Le Piton de la Fournaise depuis le Pas de Bellecombe (circuit 2018)

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 12.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2480 - 2208 m
Dénivelé positif 500 m
Dernière mise à jour 22/08/2020

Nouvel itinéraire suite à éruption de juillet 2018

Le Piton de la Fournaise est toujours actif, imprévisible et nous fournit des éruptions aléatoires. La plupart des dernières manifestations se sont déroulées sur le flanc sud. Quelques autres ont dévalé le flanc nord. Beaucoup plus rare depuis quelques années, une courte éruption s'est produite le 13 juillet 2018 sur le flanc ouest. Elle a duré moins de 20 heures mais a eu le temps d'engloutir notre si célèbre Chapelle de Rosemont et une partie du sentier historique montant au point de vue sur le Dolomieu. Cette fiche a donc été refaite pour tenir compte du nouvel itinéraire balisé de blanc par l'ONF. Une photo de la Chapelle de Rosemont a été laissée ci-dessous dans la rubrique des points d'intérêt, pour les curieux.
Pensez à lire la liste des sentiers fermés sur la page de l'ONF avant de partir effectuer cette randonnée.

On ne décrit pas le Piton de la Fournaise. De trop nombreux livres sont parus à son sujet et les sites Internet se sont multipliés pour compléter ces descriptions. Le mieux consiste donc à se rendre sur place et se le définir soi-même. C'est un incontournable "incontourné" à en juger par la fréquentation dès que le soleil pointe à l'horizon.
Le dernier effondrement du Dolomieu datait de 1936. La coulée d'avril 2007 a créé un tel vide dans le cratère que le poids des laves accumulées à sa surface durant des décennies a permis un spectaculaire effondrement de plusieurs centaines de mètres. Cela a bien sûr modifié la stabilité de l'ensemble et obligé à revoir le tracé du sentier qui permettait de faire le tour du Piton de la Fournaise en longeant le Cratère Dolomieu et le Cratère Bory. Officiellement, on ne peut plus faire le tour mais on a la possibilité d'aller admirer ce nouveau cratère, si impressionnant, à partir d'un point de vue naturel tout au bord du cratère.
C'est une marche moyenne pour un randonneur entraîné mais qui peut être considérée comme difficile pour un touriste qui ne marche qu'en vacances. Il faut donc bien songer à se chausser très correctement, emporter de l'eau et de la nourriture, ne jamais sortir du sentier balisé de blanc en cas de brouillard et prévoir un écran solaire car les arbres n'ont pas encore réussi à coloniser l'enclos Fouqué !

La randonnée débute au parking du Pas de Bellecombe ou au gîte du Volcan, un peu plus en aval. Profiter des premiers panoramas depuis le long belvédère proche du parking (Photo 1). De l'autre côté, le Piton des Neiges dépasse des remparts entourant le Fond de la Rivière de l'Est (Photo 2). Pas de difficulté jusqu'à la porte métallique qui interdit l'accès à l'enclos en périodes éruptives malgré les nombreux cailloux qui roulent sous le pied. La descente jusqu'au Formica Leo est courte et sans danger en donnant l'occasion de beaux panoramas sur l'enclos, le Formica Leo et la face Ouest de la Fournaise (Photo 4). Quelques lacets à hautes marches (Photo 3), très bien protégés du vide, permettent d'atteindre le pied du rempart en moins de 15 minutes. Un sentier part sur la gauche en direction du Kapor. Un autre, un peu plus loin, contourne le Formica Leo par la droite et se dirige vers le point de vue des cratères Rivals. La majorité du flot de randonneurs se dirige vers le Piton de la Fournaise, droit devant (Photo 6). Rares sont ceux qui partent sans effectuer la courte escalade du Formica Leo, ce "monticule" datant de 1753 et qui s'use inexorablement à force de passages. Peut-être un jour faudra-t-il en interdire l'accès pour le conserver en état. Ou peut-être finira-t-il comme la Chapelle de Rosemont en juillet 2018, d'abord entouré par les laves avant d'être submergé. Le cheminement sur la lave est très facile malgré quelques creux et bosses sans danger (Photo 8). On pourrait sans doute marcher n'importe où mais il est conseillé de suivre les multitudes de points blancs régulièrement peints au sol. Ils s'avèrent très utiles en cas de brouillard. Très rares sont les plantes qui tentent de survivre dans ce milieu hostile (Photo 9). A mi-parcours entre les deux pentes, on distingue la dernière coulée qui a laissé une longue couche de gratons gris et noirs (Photo 12). Le sentier, recouvert par ces gratons a été dévié sur la droite afin de les éviter. On parvient, toujours aussi facilement à un croisement de sentiers. A droite, un passage pour rejoindre le sentier vers les Cratères Rivals, à gauche vers le Dolomieu. Une pente plus accentuée débute à ce croisement et ne comportera que quelques rares portions plates jusqu'au sommet. La pente n'est jamais très forte et convient à tous. On longe toutes sortes de coulées qui se sont échelonnées sur des décennies (Photo 17). Les laves sont très différentes, passant des gratons acérés et fragiles aux laves cordées ou aux puits insondables dans lesquels il ne vaut mieux pas glisser (Photo 23). On profite sur la gauche des points de vue plongeants sur les Grandes Pentes, les nombreux petits cratères des dernières éruptions, le rempart du Piton de Partage jusqu'au nez Coupé de Sainte-Rose (Photo 20). On distingue même les vagues de l'océan sur la côte vers Bois Blanc ou Sainte-Rose. Après une bonne heure de grimpette suivie d'une petite descente (Photo 26) et d'une nouvelle montée, on arrive au bord du gouffre et on essaye de s'imaginer qu'en 2006 la lave avait presque atteint le bord du Dolomieu (Photo 27). Ce sont près de 50 millions de m3, d'une surface de 1000 m sur 700 m qui sont descendus 300 m plus bas, comblant le vide laissé par les laves évacuées. On remarque les failles en bordure de rempart qui dissuadent d'escalader les roches pour des photos ou selfies. Le retour utilise le même itinéraire le long des tâches de peinture blanche. La remontée au Parking représente pour certains la principale difficulté de la journée mais dure moins de 20 minutes. Il suffit de prendre son temps, quitte à s'arrêter toutes les 20 marches. Les panoramas sur l'enclos et le Formica Leo servent d'excuse. Cette randonnée est devenue une sortie incontournable pour qui veut découvrir un volcan parmi les plus actifs au monde et venir randonner à la Réunion impose cette sortie inoubliable.

Un excellent conseil donné par Vanessa G. : "Partir du gîte à 3 h du matin à la lampe frontale et marcher au clair de lune qui crée des images féériques. Profiter du lever de soleil puis redescendre à la fraîche avec le soleil dans le dos pour un retour avant les grosses chaleurs en croisant ceux qui montent déjà bien rougis par l'effort" . Confirmé par Franck et Anouk.

Balises


Peinture blanche partout

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bourg Murat puis suivre la route forestière du Volcan jusqu'au Pas de Bellecombe - Garer le véhicule - Emprunter le sentier qui longe l'enclos et franchir la grille du Pas de Bellecombe - Descendre jusqu'au Formica Léo puis emprunter le sentier qui part en direction de la Fournaise - Passer près de la Chapelle de Rosemont et obliquer à gauche pour atteindre le sommet en suivant les marques blanches - Profiter du nouveau panorama du cratère Dolomieu et reprendre le chemin inverse pour retourner au Pas de Bellecombe.

Le Dolomieu en 2006, avant l'effondrement

Cette photo prise en novembre 2006 montre le Cratère Dolomieu. Il comportait à l'époque l'Enclos Velain, descendu 300 mètres plus bas. La lave affleurait coté sud-est et certains intrépides marchaient sur la lave sans grand danger. Côté nord-ouest, la falaise cachait la soufrière qui était située à une vingtaine de mètres du bord du rempart. Le cratère Bory présentait quelques éboulis tombant dans le Dolomieu. Actuellement, la Soufrière, qu'on distingue à la couleur jaune de sa paroi, a été coupée en deux ainsi qu'une partie du fond du Cratère Bory. Il faudra peut-être un siècle avant que le Dolomieu puisse être photographié ainsi à moins qu'une éruption sommitale digne de 2007 ne le remplisse à nouveau en quelques jours.

La Go Pro de Guillaume à l'oeuvre

Courte séquence de guillaume lors de sa montée au sommet

Le trajet jusqu'au Pas de Bellecombe

Pour les lève-tard et les randonneurs moins pressés, le trajet de Bourg-Murat au Pas de Bellecombe comporte quelques arrêts incontournables qu'il serait dommage de manquer. C'est tout d'abord l'arrêt à l'un des points de vue sur la Rivière des Remparts puis le panorama sur le Piton des Neiges et les prairies de la Plaine des Cafres depuis le Nez de Boeuf. Vient ensuite la halte au belvédère sur le Cratère Commerson dont la profondeur varie en fonction de l'ouvrage ou de la page web consultée. Un dernier arrêt s'impose plus loin au Pas des Sables pour admirer la Plaine des Sables et le Piton de la Fournaise avant d'attaquer la route remplie de nids de poules jusqu'au Pas de Bellecombe.


Commentaires sur cette randonnée (148)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Nemesis 67, 10/11/2020 20:32
Randonnée complétée le 04/11/2020 en 2h30

Super rando faite ce jour en 2h30. Belle météo.

Jo Nathan, 08/11/2020 17:05
Randonnée complétée le 05/11/2020 en 2h30

Toujours aussi surréaliste, magnifique et très accessible.
Un somptueux lever de soleil ce jeudi 5 novembre. Heureusement que nous sommes arrivés les premiers, à 4h30, car, à partir de 5h20, trois couples de touristes nous ont pourri le moment, et ma petite sieste au sommet. En effet, ils ont, fortement, fait connaissance au sommet comme si il n'y avait qu'eux.
Alors, s'il vous plait, respectez les autres, respectez autrui, ne vous sentez pas obligés de raconter vos vies, de troubler le silence, la quiétude, la magie, le moment exceptionnel et mérité après 2h30 de Mars. :)
Et gardez vos mouchoirs sur vous, respectez les lieux. Beaucoup, beaucoup de déchets à terre. C'est triste.
A bon entendeur MERCI !!!!

Manal, 06/11/2020 08:13
Randonnée complétée le 04/11/2020

Rando avec points de vue exceptionnels. Depart du parking a 7h, descente des "500" marches puis c'est assez plat avant de grimper. On croise beaucoup de mouchoirs (dommage) avec le tracé. Faire attention aux failles et aux differents types de laves, ce qui rend la marche un peu difficile mais ça va. Prevoir de l'eau et une protection solaire. Beaucoup arrivent en touristes. La rando se fait aussi en famille mais il vaut mieux s'equiper un minimum.

LaurentS, 05/11/2020 20:44

Forcément c'est à faire ! Malgré la foule, malgré le dépotoir à ciel ouvert qu'est le chemin (je n'ai jamais vu autant de mouchoir jeté par terre ,c'est hallucinant, incomprehensible et si triste...)
L'endroit reste exceptionnel !
Si j'ai bien compris, le tour du cratère n'est plus officiellement vraiment conseillé (nous avons vu du monde le faire tout de même). Sans en faire le tour il est très aisé d'accéder au cratère proche de la Souffriere. Point de vue tout aussi beau que celui du bout de l'itineraire normal mais avec le monde en moins. Surtout que ce n'est qu'un detour de 5 minutes. En montant, quand vous arrivez proche du cratère Julien, un sentier part sur la droite et montr vers les barrières qui delimitent la zone dangereuse de la Souffriere. L'itinéraire passe en contrebas des barrières et vous amene sur une petite plateforme de bons rochers au bord du cratère avec des outils de mesures. Il suffit de viser ces outils de mesures scientifiques visibles au loin.

Wild974, 14/10/2020 20:19

Rando réalisée ce 14.10.20. Il fallait y croire côté météo, tout était bouché et à 9h, tout s'est dégagé !
J'ai longé le cratère Dolomieu du point de vue jusqu'à l'effondrement de 2007. La trace est visible mais préférez un temps dégagé pour plus de sécurité.

jean60200, 14/10/2020 08:27
Randonnée complétée le 13/10/2020 en 5h00

Rando incontournable. ... le spectacle est au rendez-vous... bcp de monde entre vrai sportifs et/ou randonneurs... et les "touristes" en tongues et short qui oublient que nous sommes en montagne...2600 m d altitude...

Francisbulls, 28/09/2020 21:28
Randonnée complétée le 27/09/2020 en 4h30

Randonnee faite hier en 4h20 de marche (sans compter les pauses pour photos). Avec bébé en porte bébé (15kg), préparer ses cuisses et mollets auparavant n'est pas une mauvaise idée. Sinon pas de grande difficulté (profil sportif).
Heureusement que nous l'avons faite hier car aujourd'hui tout est fermé car éruption imminente ^^

Antoineremy, 21/09/2020 08:38
Randonnée complétée le 04/09/2020 en 4h00

Fait en famille il y a 3 semaines en 4h, mais compter 4h30. Nous sommes partis du parking vers 8h30. Pensez à vous couvrir un peu au début. Ensuite il suffit de suivre les marques blanches. Pas de difficultés si ce n'est le retour, les dernières marches menant au parking.

Vroumette, 25/08/2020 19:44
Randonnée complétée le 21/08/2020 en 6h00

Fait il y a trois jours avec mon fils de 18 ans. En lisant les commentaires nous avons voulu voir le levée du soleil. Il nous aura fallu 3h30 pour monter. Nous sommes des randonneurs « en vacances ». Nous étions bien couverts (zéro degré à 3h du matin) et lampe frontale indispensable. Le spectacle en valait la chandelle. C’était somptueux et nous étions seuls. Beaucoup de monde en descente et surtout des hélicoptères des 7h du matin qui survolent le cratère ne nous ont vraiment pas fait regretter cette ascension nocturne.

Moheli, 15/08/2020 20:43
Randonnée complétée le 15/08/2020 en 6h00

Grand classique aujourd'hui mais magnifique. Effectué en 6h avec une famille de trois enfants. Super expérience.

Randonnée ajoutée le : 09/09/2018