Randonnées par région
Publicité
Statistique en temps réel
Vous êtes 31 randopitonneurs connectés.
  • Réunion: 15
  • France: 14
  • Mauritius: 2
S'informer des sentiers fermés
Les bons numéros à connaître
Secours depuis un GSM 112
Maison de la Montagne 02 62 90 78 78
Météo Réunion 08 36 68 00 00
Inforoutes 02 62 97 27 27
Point Cyclone 08 97 65 01 01
Secours en mer 02 62 43 43 43
Perte carte bancaire 08 92 705 705
PGHM 02 62 930 930
Randopitons en chiffres
  • 68940 membres
  • 14618 commentaires
  • 743 randonnées
  • 224 randonnées familiales
  • 3285 heures de marche
  • 8284 km cumulés
  • 428 km de dénivelé positif
  • 517 panoramas
  • 552 cascades
  • 112 grottes
  • 25 étangs
  • 107 arches
  • 103 bassins
Nouvelles
24 juin
2022
LA PISTE DE LA RIVIERE DES GALETS EST ROUVERTE

Les travaux de remise en état des trois km emportés par les crues de Batsirai sont terminés (Plus...)

22 mars
2022
75% DES SENTIERS GERES PAR L'ONF SONT PRATICABLES

Les travaux de sécurisation des sentiers touchés par Batsirai avancent (Plus...)

23 déc.
2021
CONTESTATIONS CONCERNANT DISTANCES ET DENIVELES

Avant de contester une distance, pensez à vérifier votre trace sur une carte (Plus...)

01 déc.
2021
ANNONCES PRIVEES DANS LES COMMENTAIRES

De plus en plus de messages privés apparaissent dans la rubrique Commentaires. Ils seront désormais supprimés dès leur parution. (Plus...)

Les randonneurs s'expriment

Christian L, 11/08/2022 14:57 - La remontée du Bras des Lianes à partir de Bellevue les Hauts

Copie de ma page Facebook où vous retrouverez également toutes mes photos

La nuit a été laborieuse ! 12 heures dans le dodo mais pas pour un sommeil de bébé car les traces de cette rando inédite, très difficile et relativement longue -environ 7 heures- ne se sont pas fait attendre : problèmes intestinaux et crampes.

Et c'est parti dans les hauts de Ste Suzanne avec Jean-Paul, Martial et Nicolas pour une aventure dont nous ne connaissons pas l'issue puisque par principe l'inédit c'est l'inconnu.
L'approche du rempart s'effectue au lever d'un soleil timide à travers des champs de canne, des pistes ou des chemins bien envahis de hautes herbes jusqu'au moment où nous rencontrons un agriculteur souriant mais qui nous fait bien comprendre que nous sommes sur des propriétés privées.Nous poursuivons selon le shéma qu'il nous indique pour trouver un autre agriculteur, tout aussi souriant,mais qui nous fait fermement comprendre, lui aussi, que nous sommes dans des zone privées et que si plus loin nous passons près d'un autre agriculteur, il ne se gênera pas pour nous "envoyer" ses chiens ! Bien sûr à aucun moment nous rencontrons des panneaux "propriété privée".

Le rempart atteint, c'est alors un superbe sentier bien entretenu qui va nous conduire en aval du bassin des Aigrettes avec de hautes et vertes fougères, une forêt plus classique de goyaviers ou de jamrosats et de grandioses pieds de palmistes. Les traces préparées par nos guides, Jean-Paul et Martial ne sont donc plus valables mais c'est le propre de l'inédit et nous ne le regrettons pas.

Nous remontons alors le Bras des Lianes, nous faisons deux tout petits crochets en haut et en bas du bassin des Aigrettes pour une séquence photos puis nous entamons la partie encore plus inédite qui devra nous mener beaucoup plus en amont jusqu'au point où il faudra escalader un rempart vertical, un échappatoire de canyonneurs pour nous "évader" du lit de la rivière. Cela suppose que l'on puisse toujours progresser sans être bloqué par un canyon infranchissable, par des bassins trop profonds ou par des cassés insurmontables.

Un discret sentier en rive droite nous fait du bien mais nous le perdons assez vite et là nous bataillons dans les fougères et une forêt plutôt hostile dans une pente elle aussi pas bien agréable. Par-ci, par là 2 ou 3 bouts de vieilles rubalises qui nous rassurent un peu lorsque nous décidons de retrouver le lit de la rivière et ô nouvelle bonne surprise, encore une rubalise.
Toute la remontée va s'effectuer dans une eau plutôt froide, en escaladant et contournant les galets mouillés, très glissants en cherchant les meilleurs passages dans un courant assez fort. On progresse! Jean-Paul et Martial regardent leur GPS et nous disent qu'on a bien avancé ce qui me réjouit particulièrement!

Enfin, devant nous, en rive gauche, une jolie cascade qui devrait marquer la fin de la remontée semi-aquatique et le départ vertical vers le sentier des canyonneurs. Ce sentier je l'avais pratiqué naguère avec mon ami Ludovic lorsque nous étions venus sous un jour pluvieux, remonter encore plus en amont vers la cascade du Chien.

La cascade est en point de mire mais juste auparavant un grand bassin profond qui barre totalement la rivière encadré par de jolies falaises moussues! Martial avance et traverse à la nage en rive droite. Nicolas le suit... Et moi qui ne sait pas nager ? Notre hantise d'avoir à faire demi-tour, de revenir en arrière dans des hors sentiers touffus, longs et difficiles ne va t-elle-pas être inévitable. Et surtout si près du but. Jean Paul me propose de carrément traverser pour rejoindre la rive gauche et là on verra bien. Il va falloir suivre Jean Paul, de l'eau jusqu'aux épaules, qui s'agrippe à la paroi rocheuse, glissante et en pente. Quelques points d'ancrage pour les mains mais peu à mon goût. Si je glisse, je n'ose penser au pire ! je poursuis car je ne vois pas trop d'autre issue (?) et là je panique car je ne vois pas le fond dans l'eau trouble remuée par mes compagnons. Soit disant, le pire est passé et j'ai toujours pied! La victoire semble proche lorsque Nicolas revient me chercher en me tendant son bâton salvateur.
Nous arrivons au niveau de la cascade; nous en profitons pour un rapide pique-nique largement mérité. Je déniche le sentier des canyonneurs bien caché dans cet enfer vert. Nous savons alors que nous n'aurons pas à faire le chemin à l'envers et que la victoire est au bout du rempart.

Qui dit sentier des canyonneurs, dit sentier bien raide, parfois avec des cordes...Ici ce sont les racines qui nous font tout le long la courte échelle. Hélas, je ralentis la marche de mes compagnons car suite à des problèmes intestinaux (peut-être à cause des passages dans l'eau froide ?) mes derniers hectomètres vont être galère et j'avance à la manière d'un zombie ! Les crampes sont proches et se réveilleront seulement dans la nuit.

Cette nouvelle rando, inédite, exigeante, mais ô combien somptueuse, pourra donc bientôt être en ligne sur randopitons sans que ceux et celles qui étudieront la rando se doutent des difficultés que nous avons connues tout le long de sa gestation et jusqu'au jour de la naissance de cette fiche.

Merci randopitons!!

Eleezabrd, 11/08/2022 13:25 - Une boucle autour du village de l'Entre Deux

Belle randonnée avec de jolis points de vues. Le sentier cheval est fermé, nous avons fait demi-tour pour rattraper la boucle plus bas.

Ousarsiph2, 11/08/2022 12:17 - Du Pic Adam au Gîte des Chicots par l'ancien sentier de la Roche Ecrite

Merci pour cette belle fiche ! Il s'agit désormais de l'accès de référence au gite de la Roche Ecrite pour les misanthropes qui souhaitent cheminer en paix.
Le chemin mérite parfois un peu d'entretien et je compte bien y retourner pour éclaircir ces longoses parfois envahissantes sur la première moitié.
Je rajoute en photo la trace (en orange) du sentier bien marqué qui permet de relier le point 1808 au sentier principal qui redescend vers Bois de Nèfles, si l'on veut faire une boucle plus courte sans monter au gite.

mazaza56, 11/08/2022 12:14 - De Hell Bourg au Gîte de Bélouve

Bonjour, pensez vous que cette rando soit adaptée à des enfants de 5 et 9 ans sportifs? merci d'avance

Walking Dog 974, 11/08/2022 09:51 - De la Ravine à Jacques à la Ravine à Malheur par le Chemin Crémont

Bonjour, j'ai refait cette belle et chaude boucle le 09/08/22 en compagnie de Martial, Francis, René et Chantal.
Le beau temps était au rendez-vous.
Lors la visite paisible de la partie historique à la Ravine à Jacques, j'ai pu constater que le "park bèf"en bout de piste a gagné en importance et finit par obstruer le passage en rive droite. Ah, "privatisation", quand tu nous tiens !

Nous avons dû passer par la rive gauche, un peu plus acrobatique mais faisable (photo 2 en haut à gauche) pour pouvoir admirer la NRL depuis le bord de mer (photo 1).
Après avoir visité au retour le bâtiment historique de mise en quarantaine, nous avons arpenté le Chemin des Anglais pour entamer la boucle proprement dite.

Là, pas de surprise (et pas de guêpes non plus !) , la trace est conforme au chemin emprunté , seul l'aspect de la végétation a changé puisque le vert de l'été humide a laissé place au jaune des herbes souffrant de la sècheresse.

Les vues sont superbes (photo 3) et c'est avec un plaisir renouvelé que je revis les terres rouges à la quasi- moitié du parcours , même si le soleil se montra quelque peu farceur : bien présent dans un ciel bleu durant la montée et nous donnant bien chaud, l'astre du jour se dissimulait fâcheusement derrière les nuages au moment des photographies ! Coquin de soleil ! (photo 4).

A propos de température, j'aurai expérimenté moi-même la chaleur bien présente dans cette région alors que nous nous trouvons en hiver austral !

Les 3 l. d'eau n'étaient pas de trop, la chaleur dégagée par les vieux pavés du Chemin des Anglais et celle de la la savane sont importantes, même si nous étions partis relativement tôt.
J'en tiendrai compte la prochaine fois...

Belle balade malgré tout !

Merci Randopitons et merci Martial !

Majutino, 11/08/2022 09:50 - De Grand Coin au Piton de la Ravine à Marquet par le Piton Bâtard

Nous n'avons fait que la première partie de la boucle, depuis Dos d'Âne, car nous voulions rejoindre la crête pour ensuite partir vers le Colorado et Saint-Denis. Le chemin est visible et tracé, on ne peut pas vraiment se tromper. Par contre, pas simple par endroits. Nous avions beaucoup hésité et notre giteur nous avait déconseillé ce chemin. On comprend pourquoi. C'est faisable, on avait de gros sacs à dos qui parfois se coincent dans les branches, ou nous déséquilibrent alors qu'on doit grimper. Ne pas faire avec enfants ou personnes qui ont le vertige ou des difficultés à escalader car il y a 2 passages vraiment raides où les 4 membres sont nécessaires. On est heureux d'arriver à la crête. Il y a dans la montée de très beaux points de vue sur Dos d'âne et le littoral.


Jean Paul Goursaud, le papi randonneur

Arrivé en 2005 à La Réunion, mon statut de retraité m'a permis de trouver du temps pour assouvir un de mes sports favoris : la randonnée. Attiré par les beautés de l'île, j'ai d'abord parcouru les grands classiques notés en rouge sur les cartes touristiques. Quelques mois plus tard, je suis passé aux cartes IGN au 25000ème pour découvrir de nouvelles idées de sorties marquées de discrets pointillés noirs. Ensuite, ce sont de très vieilles cartes dénichées ça et là qui m'ont servi de guide pour retrouver des traces disparues sur les nouvelles éditions. Désormais, c'est la découverte fortuite d'un sentier étroit et envahi de végétation qui attire mon attention ou les mails de randonneurs qui me parlent d'un itinéraire perdu.

Aider d'autres randonneurs dans leurs recherches, leur faire partager le fruit de ma passion a donné naissance, en 2009, au modeste site randopitons.free.fr, remplacé en 2011 par randopitons.re. Enfin, 2016 voit la naissance de ces pages grâce au professionnalisme de Hugues Normandin.

C'est souvent en solitaire que j'ai parcouru une grande partie de La Réunion. Lors de recherches plus délicates, sportives, aléatoires voire dangereuses, je sais pouvoir compter sur un noyau d'irréductibles copains randonneurs animés de la même passion !


Jean Paul Goursaud, créateur du site

Hugues Normandin, le mordu de l'informatique

Hugues est un vrai passionné de l'informatique. Venu du Canada, c'est en 2013 qu'il atterrit à Mayotte et découvre l'océan Indien. Non loin de l'île de La Réunion, il y fait un premier voyage et découvre une île aux mille et une randonnées. Sa première recherche lui fait découvrir le site de Randopitons où il prend un plaisir fou à voyager de page en page pour trouver sa randonnée du week-end. Il n'a alors qu'une idée en tête, aider le papi randonneur Jean Paul à refaire son site web pour améliorer la navigation. 1 an plus tard, la nouvelle mouture voit le jour. Hugues est spécialisé dans les technologies de l'information et un adepte de la randonnée.


Hugues Normandin, développeur du site

Le site

Ce site, construit jour après jour au retour des randonnées est avant tout un site souvenirs de randos, ce qui explique parfois que certains circuits se terminent en pleine campagne ou que d'autres sont effectués en aller-retour alors qu'ils constituaient l'étape d'une sortie plus longue. Il peut permettre au visiteur de trouver la randonnée qu’il recherche en lui prodiguant conseils, renseignements utiles, extraits de cartes, de photographies de lieux remarquables ou pittoresques.

Il n’a pas la prétention d’être exhaustif ni de se substituer aux excellents ouvrages et sites parus sur ce sujet. Il peut cependant compléter ou présenter différemment certains renseignements sur les randonnées.

L'île de La Réunion

L’île de la Réunion, avec une superficie de 2500 km², offre au visiteur des paysages magnifiques et contrastés qu’on peut rencontrer ailleurs, excepté, dit-on, la banquise. Les plages de sable fin côtoient les falaises abruptes en bordure de route. D’anciens cônes volcaniques réduits par l’érosion à l’état de collines bordent des failles, remparts ou pitons déchiquetés. Ravines encaissées et cascades permettent de trouver un peu de fraîcheur.

Des centaines de kilomètres de sentiers, chemins, routes forestières sillonnent le département et permettent à tous les marcheurs, quel que soit leur niveau, de trouver sans difficulté la randonnée qui leur permettra de découvrir cette île intense, paradis des randonneurs.

Les pitons

La Réunion, surgie des eaux il a 3 millions d'années, est la minuscule pointe d'un cône de 250 km de diamètre reposant sur les fonds marins à 4000 m de profondeur. Le Piton des Neiges, éteint depuis 12 000 ans, est le point culminant de l'île ; il fascine par sa présence majestueuse au centre de l'île. Un effondrement de sa structure a donné naissance aux cirques (Cilaos, Mafate, Salazie) bien connus de la Réunion. Le Piton de la Fournaise, toujours en activité atteint tranquillement 2631 m d'altitude.

L'érosion, depuis plusieurs dizaines de milliers d'années a transformé les pics acérés en montagnes plus ou moins accessibles nommées "pitons". Ce sont ces pitons, traversés de sentiers de randonnée, qui ont donné le nom à ce site.