Olivier BBT

5 mentions

bellemène saint paul, Belgique, membre depuis 26/05/2019

Dernière activité: il y a 1 semaine


Je suis résident


Très bonne


2 à 5 randonnées

Les commentaires sont ordonnés du plus récent au plus ancien.

Ambiance magnifique et féérique. La trace est bien faite donc j'avoue avoir raillé ceux qui se perdaient mais une fois arrivé au point le plus haut, dans le début de la descente vers le cratère, les derniers petits rubans s'écartent de la trace GPS et puis plus rien donc moment d'hésitation et avons coupé à travers tout sur quelques dizaines de mètres pour retrouver le sentier trace GPS, Après on suit la ravine et on retombe sur le sentier de départ (attention dans la ravine passage technique quand même de 4 à 5 m vertical mais avec des prises : portage des chiens nécessaire donc facile avec le york, à l'aise avec le cocker mais un peu plus musclé avec le berger).

Magnifique journée et parcours technique (aquatique, pente, équilibre ) avec une équipe très sympathique pour cette boucle (pour éviter la partie urbaine, nous avions déposé 2 voitures à Bellepierre à l'intersection allée des avocats et allée des fluorines). Les randonneurs avertis (je précise) que nous étions n'ont pas trouvé la fameuse montée si dure que cela. J'ai un peu élagué les passages trop bas donc il ne faut plus ramper sous les lianes.Il faut bien entendu trouver sa voie dans la partie haute de la rivière saint-denis entre passages herbeux et rochers glissants dans la rivère mais pas de problème d'orientation. En étant attentif on trouve le départ du sentier qui monte en remontant le bras, Une hésitation dans la montée car le "sentier" semble s'arrêter à moment donné (un peu avant le point de vue sur la rivière). Je pense qu'une partie de la terre s'est effondrée au niveau de la trace qui était existante. On est à flanc de montagne donc continuer en légère descente en étant prudent (forte pente). Pour les canirandonneurs, je ne conseille pas de prendre les chiens car s'ils s'éclatent bien au début dans l'eau, c'est un peu galère pour eux tous ces gros rochers glissants à escalader et désescalader avant d'entamer à la forte pente de la montée (tout en mode saut pour eux vu qu'ils ne peuvent pas s'accrocher aux lianes et autres arbres). On a du aider un peu les chiens sur la fin du parcours (également gros rochers dans le lit de la rivière avant d'arriver au bassin du diable). Vallée très encaissée tout le long donc pas de réseau GSM (donc parcours à ne pas faire seul vu que très peu de personnes passent par là).

Pas de difficulté pour trouver le départ (plus de précision avec une application de localisation : juste sous le numéro 103 Rue Louis Desjardin (Rd 4). Choisi de la faire l'après midi avec un couvert nuageux pour ne pas trop chauffer. En cette saison, quelques iris sauvages le long du parcours. Sur la partie haute (demi tour 200 m avant la falaise, impossible de continuer, trop de végétation dans le lit de la ravine (essai sur 20 m avec le sabre à cannes mais épineux donc j'ai renoncé) donc nous n'avons pas vu le bassin sec. A cet endroit, Il y a un "sentier" sur la gauche qui mène à un camp marron (avec quelques pieds de papaye, bananiers, mais, etc et un parc à poule) non mentionné plus haut (peut etre récent donc).. Personne ne répondait mais demi-tout également. de ce coté..

Sujet au vertige, pas à l'aise sur vos appuis, peur d'éraflures sur vos bras et jambes, pas d'entrainement solide sur du D+, pas envie de salir et abimer vos mains, ne lisez pas la suite :)

Juste Waow, Le pied, on en prend plein la vue (des vues qu'on n'a pas l'habitude d'avoir) mais ça se mérite. Depuis parking Rivière galets jusque deux bras puis direction bras des merles le sentier sur la droite de la piste qui monte est longé par un tuyau PEHD et on arrive à une porte (trouvez le sentier, il est à gauche avant la porte en montant le talus) , 3 Litres d'eau et tout a été vidé. La montée sous le soleil fait mal. Je n'ai pas suvi les conseils de criminelpanda et mes bras et jambes sont griffés dans tous les sens (le pantalon short est bon pour la poubelle completement déchiré). Ca frotte de partout tous les buissons secs et des passages se font parfois à 4 pattes avec un sac à dos qui s'accroche tout le temps.
Quelques hésitations de temps en temps sur la voie à suivre (sur la première partie) dans les bois car plusieurs traces dont certaines ne mènent à rien mais pensez qu'il faut monter et on retrouve une trace. Il y a quelques cairns quand meme à repérer.
Commentaire d'un de mes compagnons d'aventure, quand on met les mains, ce n'est plus de la rando et ca arrive pas mal de fois, surtout sur la fin. A bon entendeur !
Prudence dans la descente (les rochers sont instables parfois donc les appuis ou les prises délicates et toute chute là haut est à haut risque, le choix d'aller jusqu'au bout est personnel et doit tenir compte de la fatigue déja accumulée pour ne pas faire d'erreur de pas ou de prise) Partie en terre meuble également délicate dans la descente . Dans notre cas sous la pluie au retour, une vraie patinoire. Corde sortie au milieu en descente sur tronçon très vertical, complètement trempé et rochers glissants. En cas de risque de fortes pluies fin de matinée début d'après midi, la corde n'est donc pas facultative selon moi mais fortement recommandée.

Magnifique journée et décor. Très bonnes indications pour le tunnel/grotte principal (prendre à gauche au panneau directionnel lieu dit mapou). Un peu délicat effectivement pour passer rive gauche au niveau de l'arche souterraine pour ressortir jusqu'au cassé pour voir arche puis faire demi-tour. Gros rochers glissants donc parfois délicat avec des chiens (il faut les aider). Sur la partie basse (2e partie de l'itinéraire), elle est vraiment touffue la végétation et difficile à trouver les traces vers la gauche (après plusieurs essais, 1 de trouvé, on a refait un tas de cailloux devant (voir photo ci-jointe avec le cocker)
.. Quelques explorations également faites sur la droite (il faut oser aller dans la végétation qui parait peu pénétrable et on tombe sur la ravine citron à quelques mètres ou dizaines de mètres, parfois accessible en désescaladant 1 m, parfois surplomb sur 10 m donc y aller tout doucement pour éviter toute chute. Y aller au moins à 3 vue que pas de réseau à certains endroits en cas de problème..J'avais une corde au cas où mais non utilisée au final (passage en corniche sur rive gauche dans la grotte : sur rochers glissants paroi fragile donc il faut être à l'aise avec le vide et dans le noir (bonne frontale indispensable : ne pas y aller dans éclairage).

Ca glisse mais belles pépites à 20 min de l'aéroport.

Boucle dans l'autre sens et rallongée (par la grande jument). Remontée vers la source effectivement bien glissante dans la ravine mais végétation coupée (vignes marronnes) Quelques minutes ont été nécessaires pour dénicher le sentier marron remontant vers le zèbre. peu après la station de traitement d'eau, dès que c'est possible prendre à droite pour descendre dans la ravine et il faut repérer un semblant de sentier qui monte vers la droite., après il est bien marqué, un vrai plaisir de grimper à l'aide des pieds de goyavier. Prolongation avec un retour par la grande jument plutot que le zèbre mais cela entraine une grosse portion de route avec voitures pour revenir au village de l'entre-deux.

Uniquement TK1 TK2 (belvédère) aller retour en mode sportif en 3h10 pour le côté ludique des échelles. Top pour la météo (du coup bcp d'hélicos qui passent) Bon cardio car entre les échelles, les marches sont hautes aussi ! Sentier très bien dégagé des vignes marronnes et évidemment une fois sur le plateau de bébour on est dans la boue donc ne pas espérer garder les chaussures propres et sèches.

Sentier impeccable. Paysage au top au fur et à mesure de l'élévation. parti au lever du soleil pour ne pas avoir de nuages au sommet. Pour ceux et celles qui ont des chiens sportifs, une seule échelle à passer mais bien inclinée donc portage possible.

Depuis la RD 41 (au quinzième) pour démarrer la boucle depuis la fenêtre (donc dans l'autre sens). Belle rando avec paysage sauvage tout le long. Après la forte pluie de la veille, roches très glissantes sous la passerelle. Chemin détrempé et boueux sur la plain d'affouches (remarque importante, la piste de la plaine d'affouches entre le sentier vers l'ilet et le kiosque est parfaitement dégagée à présent et sécurisé par des filets, le panneau interdit aux piétons est toujours là mais je ne vois vraiment pas pourquoi car des véhicules y passent). Chemin très boueux et glissant également entre le kiosque et la fenêtre (vers le colorado).

Aucune annonce publiée
Aucune participation
Aucune randonnée en favoris
Date complétée Nom de la randonnée Difficulté Dur. Dst. Profil
Inconnue
Difficile
5h15 16.3 km
11/01/2020
Moyen
5h 6.8 km
07/12/2019
Très difficile
9h 15 km
30/11/2019
Moyen
2h30 5.8 km
24/11/2019
Très difficile
12h 16.4 km
23/11/2019
Difficile
4h30 6.8 km
17/11/2019
Moyen
1h15 3.9 km
16/11/2019
Difficile
4h45 12.3 km
19/10/2019
Difficile
7h 20.5 km
05/10/2019
Difficile
6h 8.3 km
08/09/2019
Moyen
2h45 6.2 km
28/07/2019
Difficile
6h 13.9 km
08/06/2019
Difficile
8h30 32 km
25/05/2019
Difficile
5h30 13.5 km
19/05/2019
Difficile
8h 15.5 km