De la Nouvelle à Hell Bourg par le Col de Fourche - GRR1 étape 2/3

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 8h
Distance 22.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1941 - 687 m
Dénivelé positif 950 m
Dernière mise à jour 05/11/2019

Deuxième étape du tour du Piton des Neiges par le GRR1

Il faut compter une soixantaine de kilomètres pour effectuer le tour du Piton des Neiges. Certains randonneurs l'effectuent en deux jours de manière sportive. D'autres prennent leur temps en quatre étapes. Ce circuit classique est présenté ici en trois étapes d'une vingtaine de kilomètres chacune, ce qui permet de ne pas trop forcer et profiter du paysage. La boucle a été pratiquée dans le sens des aiguilles d'une montre de Cilaos à la Nouvelle puis de la Nouvelle à Hell Bourg par le Col de Fourche pour terminer par une longue montée de Hell Bourg à Cilaos par le Gîte de la Caverne Dufour.

La deuxième étape de cette boucle autour du Piton des Neiges est assez longue, placée sous le signe de la descente et ne comporte pas de réelle difficulté. Les montées à la Plaine des Tamarins ou au Col de Fourche peuvent être pentues mais de courte durée. Comme à chaque passage à la Plaine des Tamarins, on regrette l'heure, le peu de temps disponible ou la météo défaillante car on a toujours envie de rester ici des heures pour trouver le meilleur cliché. La descente vers le Bélier est un peu longue et se termine hélas par une portion de goudron inévitable. La jonction du Bélier et de Grand Sable est marquée par une descente d'anthologie très caillouteuse mais bordée de goyaves sucrées qui ont poussé là, semées par les innombrables merles bruyants. Malgré la haute végétation qui dévore le sentier, ne pas manquer le détour au monument de l'éboulis de Grand Sable qui fit 63 morts en 1875. Après une nouvelle descente vers la Rivière du Mât, la sortie se termine en employant à nouveau la route., Les bus ont délaissé cette portion, sans doute peu rentable.

La randonnée débute à la chapelle de la Nouvelle, un édifice composé de deux toits touchant le sol à quelques mètres de la petite cloche fixée sur un trépied. Le sentier caillouteux passe au plus près du cimetière, tout aussi empierré et monte vers le départ du Chemin Charrette (Photo 1). Des grognements de cochons se font entendre sur la gauche et ne semblent pas gêner les vaches qui paissent. Au Plateau Rose, laisser le croisement à droite vers le point de vue sur la Nouvelle et poursuivre jusqu'à une jolie clairière. Poursuivre sur des montées de plus en plus fortes avec marches de bois vers la fin du Chemin Charrette (Photo 2). Les premiers tamarins font leur apparition. Une échelle en bois marque le début de la Plaine des Tamarins (Photo 7). Il y en a partout, tous aussi beaux les uns que les autres (Photo 9). Le sentier est le plus souvent à plat ce qui explique les zones boueuses car la pluie ne peut pas s'écouler (Photo 11). Des planchers en rondins de tamarins sont censés éviter cette boue mais des sentiers étroits sont creusés de chaque côté par les multiples passages (Photo 12). On laisse encore le sentier de droite qui file vers Marla et on poursuit sur les caillebotis ou zones boueuses sur quelques centaines de mètres. Des zones marécageuses sont recouvertes de joncs jaunissants du plus bel effet (Photo 10). Le Gros Morne derrière les Tamarins crée de splendides paysages. Les bois au sol disparaissent et sont remplacés par des cailloux alors que le sentier commence à monter (Photo 13). Prendre le premier embranchement sur la droite vers le Col de Fourche. Le sentier est étroit et pierreux au début puis s'élargit par la suite en montant toujours fortement et régulièrement (Photo 14). Lorsqu'il devient plus plat, la marche s'effectue dans d'épaisses couches de boue ! On atteint le col en moins de 30 minutes pour profiter de belles vues sur la Plaine des Tamarins et le Col des Bœufs à 400 mètres de là, à vol de tec tec. Profiter également des remparts de Mafate, de Marla jusqu'aux Orangers. Les fushias ont tout envahi (Photo 16). Certes la fleur est belle mais cet envahissement peut tout de même inquiéter tant il est rapide. La descente peut débuter (Photo 17). Elle est immédiatement abrupte et constituée par endroits de hautes marches bétonnées. Un T shirt symbolique est là pour rappeler la mort d'un concurrent du Grand Raid et le danger que représente la descente si on ne prend pas garde sur cette pente à 45% (Photo 18). Ce tronçon est heureusement de courte durée et on poursuit la descente par de longs lacets sans difficulté sur la terre, dans les herbes ou parmi de grosses roches. On a de très belles vues sur la forêt de cryptomérias qu'on ne tardera pas à rejoindre (Photo 19). C'est un moment aussi magique que la traversée de la Plaine des Tamarins. Les arbres très hauts procurent une ombre agréable et le soleil crée des couleurs splendides sur les mousses, les troncs ou les grands branles qui poussent entre les conifères (Photo 21). Le sol humide peut être glissant parfois, voire boueux par temps de pluie. Quand ces arbres disparaissent, les longoses les remplacent sur des surfaces impressionnantes. On rejoint la route du Col de Bœufs mais le sentier se poursuit. Les longoses ne diminuent pas malgré de hautes herbes le long du sentier qui monte et descend souvent mais jamais suffisamment pour créer de la fatigue (Photo 23). Il faut se préparer à affronter le goudron jusqu'au Bélier par de longs lacets qui n'en finissent pas. Remarquer les longoses qui on envahi les flancs du Morne de Fourche jusqu'à des hauteurs difficile à deviner. Tourner à droite pour pénétrer dans le village et marcher jusqu'à l'ancienne chapelle délabrée et squattée. Prendre à droite et trouver facilement la suite du GR qui passe dans les champs de chouchous. Il monte et descend sans cesse au gré du relief ou des petites ravines à franchir. Les filaos deviennent de plus en plus nombreux et la marche peut s'avérer glissante sur les tapis d'aiguilles. Après une descente, le sentier longe des cultures de Camp Pierrot puis se transforme en une large piste donnant de jolies vues sur le Gros Morne. Cette piste se termine d'un seul coup et se transforme en sentier qui sera la plus forte descente de la journée. Lacets très courts et cailloux imposent de vérifier la position des pieds. La plongée se termine à la Rivière des Fleurs Jaunes qui se passe facilement à gué entre de petites cascades très agréables. Remonter un peu la rivière pour voir une chute double un peu plus haute que les précédentes. Plus loin, le sentier du Col de Fourche remonte vers la droite mais on poursuit en longeant la Ravine de Grand Sable. Le nouveau gué est plus délicat à franchir et il vaut mieux avoir un bâton comme troisième patte. Une courte montée dans les filaos permet d'atteindre le Grand Sable pour une traversée ombragée. D'un côté des arbres de grande taille, de l'autre de jeunes plantations et des roches partout (Photo 25). A gauche, un monument attire l'attention sur les 63 personnes emportées par un immense éboulis. Un sentier part sur la gauche mais il faut avoir du temps car Hell Bourg est encore loin. Après une courte visite à l'abri vieillissant de l'ONF, le sentier chemine entre les filaos vers la Mare d'Affouches qui sont petit à petit remplacés par de hautes herbes. Le sentier, large au départ, se rétrécit et descend de plus en plus raide vers le petit village isolé. Certains passages peuvent être glissants. Magnifiques vues sur le Piton d'Anchaing, un peu gâchées par la ligne haute tension. Après l'îlet, le sentier a été remplacé par une large piste chaotique abîmée chaque jour par les 4x4. On atteint la passerelle sur la Rivière du Mât avant d'entamer la dernière forte montée sur les cailloux du sentier. Au parking, on ne peut pas dire que la traversée est terminée car il faut encore marcher plus de 4 km sur une route agréable pour rejoindre le sentier des Anciens Thermes (Photo 27). Prendre à gauche à l'Îlet à Vidot, traverser le Bras Sec puis les ruines (Photo 28) avant de terminer cette nouvelle étape et arriver dans les rues de Hell Bourg.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Quitter la Nouvelle en direction de la Plaine des Tamarins - Traverser la plaine et remonter vers la Col de Fourche - Franchir le col et entamer la descente en tournant à gauche dans la descente - Passer près du Piton Marmite puis rejoindre le Bélier par la route - Tourner à droite à l'ancienne chapelle puis rejoindre Grand sable - Bifurquer à gauche vers la Mare d'Affouches et poursuivre vers la passerelle sur la Rivière du Mât - Remonter la route jusqu'au sentier des Anciens Thermes de Hell Bourg avant de rejoindre le village.


Commentaires sur cette randonnée (7)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
JPG, 29/07/2019 18:25

JP : Le sentier du Piton Lélesse est plus beau que le GRR1 mais cette randonnée passe par le Bélier, justement et symboliquement pour le suivre dans sa totalité.

JP Tang-Taye, 29/07/2019 10:28
Randonnée complétée le 25/07/2019 en 5h00

Randonnée magnifique effectuée depuis la Nouvelle. Une information importante : il n'est pas besoin de descendre jusqu'au Bélier pour rejoindre Grand Sable ensuite, il y a un sentier un peu après le Col de Fourche qui prend à droite, parfaitement balisé et qui permet d'éviter la descente par la route. On ne passe pas par le Bélier et cela permet de gagner une bonne heure de marche. Grand Sable est magnifique avec une atmosphère bien spéciale. A l'arrivée à l'Ilet à Vidot, attention si vous voulez prendre le bus, il faut remonter tout en haut des bandes de roulement et rejoindre la route asphaltée car le bus ne descend pas au parking voitures, les horaires sont accessibles en ligne sinon compter un peu plus de 3 km pour rejoindre Hell-Bourg par les anciens thermes qui sont aussi un endroit magique

Lourmaisie, 13/01/2019 12:49
Randonnée complétée le 06/01/2019

GRR1 étape 2 : Rando effectuée départ Marla, et passage par le col de fourche début janvier 2019.
Rando faite sous une très grosse pluie, faisable mais éprouvant. L'arrivée à Hell Bourg était fortement désirée...

Paysages bucoliques à souhait...

Ble21, 11/08/2018 09:30

Tour effectué en sens inverse en évitant le passage au Belier. Environ 7h de marche. La montée du col de fourche est assez longue, mais la vue est merveilleuse ! Cette montée traverse plusieurs fois des rivières c'est agréable. La descente à la nouvelle est assez simple après avec une beau passage dans la plaine des tamarins.
Au départ de Hellbourg , sauf erreur de ma part , après les anciennes thermes il y a 2 petits km sur la route goudronnée jusqu'au Ilet a vidot, c'est le seul moment où nous n'avions pas de réel certitude de balisage sinon aucun doute sur le trajet.

Gilbert, 27/12/2017 00:49
Randonnée complétée le 26/02/2016 en 8h00

Troisième étape de notre tour des 3cirques mais effectuée dans le sens Hell bourg-La Nouvelle. Nous avons évité Le Bélier en rejoignant directement le col de Fourche par la rivière des Merles. 8 heures de marche dont....5 sous une pluie battante... Très heureux d'apprécier une dodo à La Nouvelle.

Compte supprimé, 21/12/2017 07:39


jpv97410, 07/07/2017 18:18
Randonnée complétée le 03/07/2017 en 8h00

Fait le 3 juillet. Pour les puristes de faire entièrement le GRR1, le passage par le Bélier est nécessaire, une partie du sentier est très belle mais le village du Bélier n'offre pas beaucoup d'intérêt même pas une boutique et surtout la longue portion de route. Pour les autres après le col de Fourche une variante permet d'aller directement à Hell-Bourg.
La majorité de la marche s'effectue en descente, environ 1400m de D-, les genoux sont fortement sollicités. Superbes paysages tout le long de la journée, flore magnifique même les envahissantes sont belles et souvent le chant des oiseaux nous accompagnent. C'est les vacances, chaussez vos pieds et lancez vous pour faire les trois cirques, que du bonheur. Une photo pour un petit clin d’œil à notre artiste ES Maitre Gouzou qui est venu jusqu'à La Nouvelle faire son art.

Randonnée ajoutée le : 07/07/2017