Le Cassé de Takamaka et le Bassin des Hirondelles depuis Bébour

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h
Distance 8.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1340 - 1100 m
Dénivelé positif 310 m
Dernière mise à jour 26/06/2020

Et encore de la boue !

Comme toutes les sorties dans la forêt de Bébour, il faut s'attendre ici, et quelle que soit la saison, à rencontrer de la boue tellement la région est arrosée. Mais la courte distance fait oublier cette difficulté. L'itinéraire est trop souvent fermé par l'ONF qui ne l'entretient plus mais on passe encore et plus nous y serons nombreux, plus nous servirons de débroussailleurs naturels car les plantes ont horreur des semelles en caoutchouc ! L'intérêt se situe au bout du sentier devant les vertigineuses pentes arrosées par les cascades du Cassé de Takamaka, moins impressionnantes qu'à la Rivière des Marsouins mais donnant tout de même une idée de l'hygrométrie des lieux. Les intrépides poursuivront dans la vertigineuse descente vers les Sources du Bras Cabot mais il faudra tout d'abord trouver le sentier et partir à plusieurs. Les autres préfèreront une baignade dans le beau bassin des Hirondelles lors de la remontée vers la route. Il faut même éviter de s'y rendre en fin de semaine car l'endroit est parfois bruyant des cris des baigneurs.

La randonnée débute dans un virage de la route forestière de Bélouve, près du parking et du départ du sentier botanique de Bras Cabot. Descendre plein sud sur le sentier jusqu'à un virage à angle aigu d'où l'on a de belles vues sur le piton en face, la forêt de cryptomerias et l'abri du camp de Bébour (Photo 1). Le sentier file presque plein nord dans une végétation de bois de couleurs, de cannes marronnes ou d'arums (Photo 2). C'est la même qu'à quelques mètres de là sur le sentier botanique. Les bois de couleurs sont difficiles à discerner à cause de l'épaisseur de la mousse et des épiphytes. Les fougères, les fuchsias et les arums constituent l'essentiel de la végétation proche du randonneur qui cherche déjà les meilleurs endroits pour poser les pieds (Photo 3). Le spectacle est agréable au moment de la floraison des arums (Photo 5). Le sentier est assez large, plat, herbeux, voire herbu à la saison des hautes herbes et comporte au sol des rondins de bois, des planches de tamarins ou des tronçons de fougères arborescentes qui sont censés isoler les pieds de la boue (Photo 6). On aimerait bien que ce plancher se termine au Cassé mais il est de courte durée. Plus loin il commence à descendre mais jamais fortement. Les portions qui n'ont pas de rondins font vite oublier le plaisir de marcher au sec (Photo 7). Le mieux est de se dire dès le départ que les chaussures passeront d'office à la machine ! Les parties les plus boueuses sont contournées depuis longtemps par de petites sentes qui les évitent. Les milliers de passages ont creusé parfois de profondes rigoles qui sont toujours glissantes. On rencontre très souvent des marches de plus de 50 cm ou des obstacles créés par de grosses racines (Photo 11). On laisse à la descente le sentier de la Caverne des Hirondelles puis on traverse un peu plus loin le Bras Tabac sans difficulté (Photo 19) . On arrive plus loin auprès d'une zone marécageuse recouverte de grandes herbes, d'arums et de hauts fanjans qui, de loin, donnent à penser qu'ils sont les seuls à habiter le coin (Photo 15). En période de fortes pluies il arrive que cette zone ressemble à un étang mais le sentier qui le contourne n'est que rarement immergé. En règle générale, le sol est recouvert de joncs et d'arums (Photo 17). La distance est courte jusqu'au belvédère rudimentaire des cassés des Bras Chansons et Bras Tabac qui se jettent dans le vide pour aller gonfler le Bras Cabot qui sera plus tard canalisé pour récupérer l'eau et alimenter l'usine EDF de Takamaka (Photo 22). Du point de vue, on ne distingue que très peu les cassés et les cascades de ces deux rivières mais le spectacle est tout de même grandiose (Photo 20). Ces cascades sont observables depuis le sentier de Bras Cabot venant de la Plaine des Palmistes qui est devenu hélas impraticable dans la descente vers le Bras Cabot (le sentier est d'ailleurs toujours fermé officiellement) ou de l'autre sentier qui descend au Bras Cabot à partir du cassé. On aperçoit au loin l'usine hydroélectrique de Takamaka et la vallée à elle seule mérite ces 4 km de boue (Photo 24).
Au retour, si l'on prend le sentier de gauche aperçu à mi-parcours, on atteint rapidement la Caverne et le Bassin des Hirondelles alimenté par le Bras Cabot. Le sentier y est aussi boueux que le précédent. Certaines portions entre des roches n'ont que la largeur de la chaussure et les ornières peuvent s'avérer très glissantes. La forêt aux alentours est très belle et à la saison, il faut faire attention où poser les pieds pour ne pas écraser les très nombreuses orchidées qui poussent à même le sentier. Comme il ne reste plus que deux kilomètres pour rejoindre le parking, que l'endroit est agréable malgré les longoses envahissantes, qu'il comporte une grotte ou un grand bassin d'eau claire, on a tout le temps de s'y reposer pour voir les hirondelles voler au-dessus de la forêt. Attention aux très hautes marches et aux racines en travers du chemin pour approcher de près le bassin (Photo 26). Le retour s'effectue par le même itinéraire, en légère montée jusqu'à la route.

Si la fatigue ne se fait pas sentir, profiter de la journée pour parcourir le sentier botanique en boucle qui démarre au parking puis effectuer le tour du Piton de Bébour (ou Piton Rond : 2900 m pour 120 m de dénivelé).

Balises


Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

De la Route des Plaines, prendre la route de Bébour et Bélouve à la Petite Plaine - Passé le Col de Bébour, rouler 1600 m et se garer à droite au départ du sentier - Suivre le sentier - Laisser à droite le sentier du Bassin des Hirondelles et marcher jusqu'au Cassé de Takamaka - Au retour, tourner à gauche sur le Sentier de la Caverne qu'on atteint en 15 minutes - Retour par le même itinéraire.

Où se situe la source du Bras Tabac ?

Quand on regarde de près la carte de la forêt de Bébour, on remarque une curiosité hydrogéologique peu commune. On est habitué à voir deux ruisseaux de réunir pour créer une rivière mais beaucoup moins à voir se scinder une rivière pour créer deux ruisseaux. C'est le cas du Bras Chansons, qui, au point 1303 se sépare en deux. Il file vers le nord en gardant son nom. Le ruisseau en partie sud prend le nom de Bras Tabac. Ils coulent, chacun dans leur direction, vers le fond de la vallée. Une fois franchi les cassés, ceux qu'on devine depuis le belvédère, on les voit se réunir à nouveau dans le Bras Cabot à quelques centaines de mètres l'un de l'autre. On peut ainsi s'amuser à penser à un couple de truites descendant la rivière et qui se trouvent séparés à la création du Bras Tabac. Les deux individus ont de grandes chances de se retrouver plus bas s'ils peuvent franchir les cascades !


Commentaires sur cette randonnée (28)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Tiff45, 19/09/2021 14:32
Randonnée complétée le 13/09/2021 en 2h15

Je suis rentrée propre… non je rigole !
Nous avons juste fait l’aller retour à la caverne des hirondelles.
1h15 de descente pour y accéder et moins d’une heure pour remonter.
Beaucoup de boue, de la glaize bien glissante, de hautes ornières, mais un bassin super joli, limpide.
Un très joli coin aquatique qu’on ne s’attend pas à voir en forêt de Bébour.

Darkbiscotte, 03/09/2021 19:37
Randonnée complétée le 04/09/2021 en 4h40

Faite ce jour.
Pas si boueuse que ça (après la forêt des lianes rien n’est aussi boueux)
Mais la durée est clairement à revoir. Pour le retour, ok sur les durées. Mais plus de deux heures pour atteindre le cassé.

Le familiale jusqu’au cassé est pas super non plus.

Pour le reste. Très chouette rando. Le bassin est sublime. Un temps magnifique sur le cassé.

Golgoth, 22/05/2021 15:11
Randonnée complétée le 22/05/2021

Bonjour, j’ai effectué cette randonnée ce matin avec des amis, là randonné est très glissante et boueuse attention aux plus jeunes, à fortement déconseiller pour les débutants et les personnes âgées.

Le coin d’eau est sympa mais l’eau y est vraiment très froide, la vue est sympa mais rien de transcendent non plus.

En résumé je ne pense pas que ça soit une bonne ou mauvaise randonnée je pense que c’est avant tous une question de point de vue.

Cordialement

Christian L, 20/03/2021 09:05
Randonnée complétée le 02/11/2017 en 4h00

Dans le top 5 des sentiers les plus boueux, surtout quand il a bien plu la veille! Ca ne doit pas être la même boue qu'à Chatel-Guyon (Puy de Dôme) dont la pub de la station thermale dit "qu'une fois immergé dans la boue, vous sentirez votre corps plus léger qu'une plume" ! Pas vraiment le cas ce18 mars 2021.

leabartoli, 18/07/2020 17:53

A éviter ! Ça doit être beau le pdv, quand le sentier nous permet d'y aller. Fait en plein hiver, et il y avait de la boue absolument sur tout le chemin. Glissade garanti (et quelques fous rire quand la boue arrive au molet). On a mis 1h30 au lieu de 45min pour arriver à la bifurcation entre le cassé de Takamaka et le bassin. On a décidé d'aller au bassin (15min annoncé) plutôt qu'au point de vue car la randonnée aurait duré au total 6h. Un couple a pris la décision d'aller au cassé et finalement il ont rebroussé chemin. Si le début du sentier est boueux des le début faites demi retour et revenez une prochaine fois (le bassin est très joli!)

Suepairpiénu, 31/05/2020 10:15
Randonnée complétée le 30/05/2020 en 5h30

Le cassé vaut le déplacement. Le belvédère de la photo 22 a perdu sa barrière et semble avancer au-dessus du vide.

muriel57, 08/07/2019 09:40
Randonnée complétée le 06/07/2019 en 3h20

Rando jusqu'au bassin des hirondelles faite avec 2 enfants (6.5 et 4.5 ans + 1 seul adulte). On a pas fait l'entièreté jusqu'au cassé de Takamaka car nous avons débuté tard et initialement on était partis pour faire le sentier botanique de Bébour mais les enfants ont changé d'avis. Météo parfaite, ciel d'hiver bleu acier et finalement boueux mais on avait vu pire en forêt de Bélouve par exemple.
Les marches sont parfois très hautes, mais ça nous a beaucoup amusé, on a pris notre temps et dégusté des goyaviers. Superbe balade à refaire en entier malgré le peu de vues dégagées..
La caverne, ses hirondelles et son eau transparente sont la cerise sur le gâteau.

annesophie, 24/05/2019 18:47

La boue est toujours au rendez-vous et nous avons mis plus de 4 heures aller-retour...
Les marches sont parfois très hautes effectivement.
Cependant, la randonnée est vraiment magnifique tout comme le cassé de Takamaka et le bassin des hirondelles.

Sabine05, 30/03/2019 19:03
Randonnée complétée le 23/03/2019 en 2h30

D'accord avec le commentaire de Lauriane. Boue au rendez-vous. Les marches sont parfois très hautes et il faut passer sur les bords pour les éviter. Heureusement que la randonnée n'est pas trop longue parce que cela pourrait devenir assez pénible sur la durée.
Le bassin des hirondelles est joli, dommage de l'avoir vu sous la pluie. Par temps sec, on aurait pu faire de belles photos.

pirlouis, 03/03/2019 18:07

rando faite le 2/03/2019. Sentier plutôt sec. Ca se fait bien et à cette époque c'est exceptionnel. Point de vue superbe.

Randonnée ajoutée le : 01/07/2014