Le Piton de l'eau par le Piton des Cabris depuis la Plaine des Palmistes

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 22.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1887 - 921 m
Dénivelé positif 1150 m
Dernière mise à jour 25/10/2017

Attention aux gouffres en passant

Cette randonnée, longue et humide, permet de relier la Plaine des Palmistes à la région des pâturages du Piton de l'Eau. On peut, pour raccourcir la sortie, partir directement de la forêt de cryptomerias de Bras Piton. La montée est longue jusqu'au Piton des Cabris sur un sentier humide et glissant, encombré de racines, troncs et marches parfois très hautes. Certaines courtes portions ont été aménagées avec des planches de tamarin (photo 5). D'autres sont presque invisibles dans les joncs et les herbes hautes. La boue est omniprésente et nécessite de bien se chausser. La forêt primaire de bois de couleurs est très belle, presque aussi touffue et moussue qu'à Bélouve. On peut apercevoir, si on cherche bien, les deux gouffres indiqués sur la carte. L'un d'entre eux est très dangereux car proche du sentier mais il est totalement caché par la végétation qui pourrait céder sous le pied. L'autre se visite facilement par le haut et il est tout aussi dangereux (photo 10) ; prévoir une corde à accrocher à une branche d'arbre pour en piétiner le fond (déconseillé si moins de deux personnes).

La randonnée débute à la route Omega de la Plaine des Palmistes. On suit la piste pour pénétrer dans la forêt de cryptomerias sur un sentier de terre, large et en assez bon état, qui monte de plus en plus au fur et à mesure qu'approche le Piton des Cabris. Certaines portions s'effectuent sur les racines, d'autres sur des roches humides, des planches de tamarin ou sur des rondins (Photos 4, 5 & 6). La hauteur de certaines marches fait redoubler d'effort. La forêt de bois de couleurs est touffue et couverte de mousses et d'épiphytes. Un gros tronc d'arbre abrite une colonie d'abeilles depuis des années ; on ne les voit entrer ou sortir du trou qu'en ayant au préalable repéré leur présence grâce au bruit des centaines de bourdonnements. Pas de danger si on ne s'approche pas trop du tronc et impossible de récolter du miel tant le trou est petit. De rares trouées permettent des panoramas sur Saint-Benoît ou sur le Piton des Neiges. Quelques bonnes grimpettes où les mains sont nécessaires amènent doucement au Piton des Cabris qu'on a du mal à discerner dans la végétation. Après le sommet, il redescend vers le Piton de Chat en passant entre les deux gouffres. La végétation se transforme doucement et les grands branles font leur apparition avec ci et là des touffes de calumets. Comme le montre l'absence de détritus, le gouffre de droite est peu visité. Un minuscule sentier permet de s'en approcher mais son accès est rendu impossible par la verticalité de ses parois. On se contente de le photographier en se couchant sur les arbres qui le dominent. Des gouffres jusqu'aux aux prairies, le sentier est long, jamais difficile et franchit de nombreuses ravines à sec qu'il faut parfois emprunter sur plusieurs dizaines de mètres. Leur fond est toujours moussu et très glissant par temps humide et même par temps sec cal la végétation dense empêche l'évaporation. Certaines parties plates sont herbeuses, voire herbues, ce qui est moins agréable quand la rosée est accrochée à l'herbe. On rencontre de plus en plus de beaux spécimens de tamarins des hauts. Plus loin, ce sont les branles verts qui l'emportent avec un sentier qui est presque plat. Enfin ce sont les prairies du Piton de l'Eau traversées par le sentier bordé de piquets peints en jaune. Le cheminement sur un sol très plat et à l'herbe rase est un pur plaisir. Attention, en fonction de la saison, les vaches, si paisibles parfois, peuvent attaquer si elles ont un veau à proximité. Prévoir un bâton et éviter de fuir. Leur faire face les arrête pour un temps mais leur curiosité est toujours la plus forte. Surveiller des yeux les mères qui allaitent les veaux ou le taureau au regard scrutateur. Heureusement, une échelle en bois permet de franchir les barbelés sans arracher le fond du pantalon. La récompense se situe 200 mètres plus loin avec un bon pique-nique près du petit lac du Piton de l'Eau. Une pancarte sur la gauche de la piste indique sa direction. Le superbes sentier étroit mais propre comporte marches et racines mais la montée est très courte. On effectue facilement le tour du lac pour tenter la meilleure photo qui inclura branles verts, arums et reflets de l'eau. Les panoramas depuis ce cratère rempli d'eau permettent d'apprécier les pentes vers l'Océan couvertes de prairies. Les vaches sont omniprésentes et on entend même le bruit de leurs cloches. Hélas, après cette pause bien méritée, il faut affronter le même sentier pour rallier la Plaine des Palmistes par le même itinéraire, tout aussi glissant et boueux. Les grimpettes où les mains étaient nécessaires pour soulager le poids lors de l'aller seront désormais des descentes où les mains joueront à nouveau un rôle mais de freinage cette fois. Il est également possible de partir vers le Textor et revenir à la Plaine des Palmistes par le Piton Doré. Mais cette randonnée est beaucoup plus longue et les délais auront du être intégrés avant le départ.

Particularités

Balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Plaine des Palmistes, plus précisément à Premier Village les Bas - Tourner à gauche en venant de Saint Benoit en direction de la Route Omega - Rouler jusqu'au pont du Grand Bras Piton et garer le véhicule - Suivre la route Omega sur 2 km et obliquer à droite avant la fin de la route sur le sentier qui grimpe à la rencontre de la forêt de cryptomerias - Le sentier se termine par un escalier qui débouche sur la fin de l'autre route forestière venant de Bras Piton - Tourner à gauche immédiatement sur le sentier du Piton de l'Eau - Traverser la forêt de cryptomérias, puis celle de bois de couleurs avant d'arriver au Piton des Cabris - Entamer la descente vers le Piton de l'Eau - Faire une halte aux gouffres sans glisser au fond - Poursuivre jusqu'aux prairies et jusqu'au Piton de l'Eau - Le retour s'effectue par le même itinéraire.


Commentaires sur cette randonnée (6)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian L, 25/10/2017 16:42
Randonnée complétée le 25/10/2017 en 6h00

Fait ce 25/10/2017 pour, c'est le but, rejoindre le piton de Chat en suivant à la lettre les commentaires éclairés de Ousarsiph2 du 05/08/17. 1/ Ce qu'en pense Râleurné: trop longue rando de 6h;d'abord la montée au piton des Cabris:très-trop- raide,marches très hautes de 25 à 30 cm, de la boue, peu de panoramas avec du brouillard; puis pour rejoindre le piton de Chat, c'est hors des sentiers battus,encore beaucoup de boue,une végétation inextricable pour rejoindre le fond du cratère pour seulement y trouver,comme dit kréol "un trou de babouk";traversée de ravines très glissantes;même pas vu les gouffres! 2/ Moi:une belle rando sportive- mot élégant qui veut souvent dire difficile!! (on dit parfois technique!!),avec dans les trouées de ciel bleu la beauté de la Plaine des Palmistes;4 à 5 belles ravines, certaines vertes et moussues d'autres sèches comme la ravine Plate,explorée un peu en aval, un peu en amont et au bout la jouissance d'atteindre le cratère du Piton de chat après avoir longuement parcouru une superbe forêt primaire .J'ai bien aimé et recommande cette rando avec des paysages sauvages, voire "inquiétants" aux randopitonneurs avertis-ce qui veut dire que des efforts soutenus sont exigés-!! 3/ Avis de ma chienne (blanche au départ) qui a débusqué 3 tangues et qui revenue noire de la tête aux pattes: "waouh,waouh!! "-je traduis: "super" NB:en venant de St Pierre, tourner à droite au début du Bras des Calumets-panneau:"piton Textor" et aller jusqu'au bout de la route forestière (parking).Cela permet à Râleurné de gagner 1/2h !! en glissant un peu moins longtemps sur les racines des cryptomérias......

Christian L, 06/08/2017 16:50
Randonnée complétée le 25/10/2017 en 6h00

Merci á Ousarsiph2 pour cette bonne idée de rando hors des sentiers battus! Je retiens 3 mots clés :pour les habitués,peu fréquenté et surtout région inquiétante.....je ne vais pas tarder à faire un tour au piton de Chat.!..

Ousarsiph2, 05/08/2017 17:31
Randonnée complétée

Exploration ce jour de la région inquiétante et peu fréquentée du Piton de Chat. J'ai quitté le sentier principal au point 1723 (à côté d'une échelle verte) pour rejoindre, en suivant une sente visible qui longe des barbelés, la ravine Plate. J'ai descendu la ravine Plate jusqu'à une caverne qu'on ne peut manquer dans le lit de la rivière (photo ) . Face à la caverne un camp de braconnier en rive gauche se repère facilement. La courte ascension du piton de Chat est ensuite facile depuis ce camp. Pour descendre dans le cratère herbu il vaut mieux poursuivre la crête du cratère par la droite puis descendre après avoir parcouru un quart du cercle environ. De retour sur mes pas j'ai remonté la ravine Plate jusqu'à de nouveaux barbelés qui traversent la ravine, et que l'on suit sur la gauche (rive droite) pour atteindre la cabane bien marquée sur la carte ign en bordure d' une petite clairière (1770 m environ). À réserver quand même aux habitués. ..

PHILIPPE B, 25/07/2017 17:20
Randonnée complétée le 25/07/2017 en 6h00

Bonjour à tous, Ce jour ( 25/07/2017 ), j'ai effectué cette randonnée à partir de la Plaine des Palmistes. Le temps était couvert mais il ne pleuvait pas. Je vous livre quelques impressions qui n'engagent que moi mais qui pourraient être utiles à d'autres. - Montée du Piton Cabri très très raide. Heureusement, elle n'est pas très longue. - Beaucoup de passages très gras. C'est un peu meilleur à l'approche du Piton de l'Eau. - Balisage blanc au départ et jaune et blanc en deuxième partie bien visible. Marches et contre-marches très souvent en mauvais état. Dans l'ensemble, je suis un peu déçu du fait qu'il n'y ait pratiquement pas de points de vue ; on marche continuellement en sous-bois. Peu de Tamarins mais ... Brandes ENORMES ! - Pas vu les gouffres, ni les abeilles. - Je préfère nettement la montée parallèle conduisant au Piton Textor où les points de vues sont remarquables. - Piton de l'Eau magnifique avec les arums. Bonnes balades.

Flo Champy, 02/01/2017 14:14
Randonnée complétée le 01/01/2017 en 5h30

Faite hier vu qu'il n'avait pas plu depuis une semaine et c'était parfait ! Pas de boue, mis à part les 20 minutes un peu marécageuses suivant la 1ère grosse ravine (croisé au bout d'une heure de marche). Magnifique forêt !

BILLROSS, 08/11/2016 17:29

nous l'avons faiti en octobre 2015, 9hA/R très dure, très boueux cela valait la peine,super lac entouré d'arums en fleurs, nous étions fatigués mais ravis de l'avoir fait

Randonnée ajoutée le : 01/07/2008