La remontée du Bras d'Oussy depuis Deux Bras

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 9h
Distance 11.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 495 - 255 m
Dénivelé positif 620 m
Dernière mise à jour 11/01/2021

Attention : 9 heures pour 11 km

Fiche créée spécialement pour fêter la 600ème randonnée inscrite au site. C'est avec cinq de mes compagnons randopitonneurs accompagnés par Stéphane, du Quotidien, (voir article de presse) que nous avons effectué ce parcours préparé par Laurent (Ousarsiph2) et réservé aux aventuriers.
Attention : La trace GPS ci-dessous, en hors sentier le long du Bras d'Oussy, est proposée au plus près du trait bleu de la carte car la création d'une trace précise est impossible entre les falaises. L'appareil doit rester d'ailleurs dans le sac.

Pour la parution de la 600ème randonnée du site, pas question de faire trop facile ou décontracté, au moins pour en garder des souvenirs durables. Les idées ne manquent pas pour de nouvelles fiches et c'est notre ami Ousarsiph2 qui nous a proposé de remonter le Bras d'Oussy pour une randonnée semi aquatique. Reconnue en 2017 par l'intéressé, le cours d'eau de l'époque, bien nettoyé par le dernier cyclone, représentait effectivement une agréable remontée de bassins en cascades. Le manque de phénomènes météorologiques violents depuis quelques années a favorisé la repousse de bois de chapelets, filaos mais surtout des hautes et solides cannes fourragères qui bouchent les passages plats et coupent facilement peau et tissus si on les agresse. Autant dire que cette sortie est réservée aux amateurs inconditionnels de ce genre de sport d'aventure. Après le passage d'un prochain cyclone, ce sera certainement une randonnée à classer dans moyenne en difficulté. Pour le moment elle mérite bien le "très difficile" du cartouche ci-dessus et ne devra être tentée que par des habitués. La première partie utilise des sentiers classiques pour se rendre dans le cirque. La descente vers le torrent est sportive mais pas impossible. La remontée du bras est un festival de magnifiques paysages sauvages, d'empilements de rochers énormes, de falaises abruptes, de bassins, chutes d'eau mais attention, également de pierres tombées des falaises friables. Les camps bracos et amoncellements de canettes de bière indiquent que, faute de randonneurs, le coin est tout de même visité. Un tiers de la remontée s'effectue sur les rives envahies, un tiers dans l'eau et un tiers à escalader de grosses roches tombées des sommets depuis bien longtemps. Les renseignements de la fiche sous formes de cartouches ou d’icônes doivent être correctement interprétés car on ne se lance jamais dans une randonnée de 11 kilomètres en 9 heures sans être vraiment entraîné.

La randonnée débute au grand parking des hélicoptères de Deux Bras. La meilleure façon de s'y rendre est de prendre le 4x4 à la Rivière des Galets car la journée sera assez sportive sans y rajouter la jonction à pied, même venant de Dos d'Ane. Le sentier, large et de bonne qualité longe la rivière ou la traverse par des gués très bien aménagés de grosses pierres (Photo 1). On parvient rapidement et facilement à la Porte après avoir franchi une demi-douzaine de ces gués. A la Porte, reconnaissable à l'ouvrage béton situé dans la falaise en rive gauche, délaisser le sentier longeant la rivière et obliquer à gauche pour entamer une forte montée caillouteuse ou sur des marches en pierre (Photo 2). Le sentier s'assagit sur le haut des falaises longeant la rivière (Photo 3) avant de repartir en montée. Poursuivre vers la Passerelle du Bras d'Oussy par quelques dents de scie permettant d'échauffer les muscles. On laisse un premier embranchement vers Bord Bazar, puis un deuxième à l'approche de la passerelle qu'on distingue déjà, tout comme le barrage sur la Rivière des Galets (Photo 4). Ne pas manquer, avant de descendre vers le torrent, de rejoindre la passerelle pour admirer les bassins 50 mètres plus bas ou, mieux, la vallée vers l'amont que l'on remontera durant plus de trois heures avant de faire demi-tour (Photo 5). Pour trouver le sentier qui va littéralement plonger vers les bassins, faire demi-tour vers Deux Bras et repérer une fenêtre sur la gauche donnant un beau point de vue sur l'aval de la Rivière des Galets. En face, entre arbustes et chocas, on devine une trace à peine visible (Photo 6). S'engager sans hésiter, d'autant qu'il y a peu d'autres possibilités pour cette descente très abrupte. Après avoir rejoint un pied de jamblon, vert et un arbre couché par le vent, entamer la descente sur un sentier assez facile à suivre des yeux mais beaucoup plus délicat pour la marche. La pente, comme on a pu le voir de la passerelle, est très forte et le corps a tendance à être attiré vers le bas. Les pieds du marcheur sont souvent à la hauteur de la tête de celui qui précède (Photo 7). Les arbres sont très utiles pour freiner la descente qui s'effectue cependant sans danger. On se retrouve au bas du canyon vu depuis l'ouvrage qui domine et sur lequel on aperçoit des randonneurs nous observer dans cette vallée verdoyante. Le canyon est de toute beauté avec de petits bassins reliés par des toboggans (Photo 8). Il est également impressionnant de par son étroitesse (Photo 9). A partir de ce canyon, les explications deviennent inutiles car elles peuvent changer en fonction de la saison, de l'état de la végétation ou des préférences de marche de chacun. Une bonne partie, au départ, s'effectue en rive droite où l'on retrouve quelques traces de passages. Quand on se retrouve face à des murs infranchissables de végétation ou de roches, traverser simplement la rivière pour trouver en face un meilleur passage (Photo 10). Dès que possible, privilégier les rives pour gagner en vitesse (Photo 11). La marche est fatigante mais les paysages verdoyants et aquatiques sont le plus souvent agréables (Photo 12). Prendre garde aux roches et galets mouillés qui sont souvent glissants (Photo 13). Le minéral l'emporte parfois sur le végétal et l'on rencontre de plus en plus d'énormes rochers et des bassins profonds qu'il faut éviter (Photo 14). C'est sur la roche de la rive qu'il faut alors trouver son chemin (Photo 15). La pente est de plus en plus forte et le torrent tombe souvent en toboggans qui pourraient être ludiques si l'on disposait de suffisamment de temps (Photo 16). La vallée n'est jamais large et ne comporte pas de canyon (Photo 17). On rencontre de plus en plus de jolies petites chutes (Photo 18). Lorsqu'il fait chaud, les bassins offrent une agréable récréation qui rafraîchira le randonneur (Photo 19). Outre ces chutes, on rencontre un peu partout des curiosités qui méritent quelques secondes d'attention comme des grottes connues sans doute des braconniers, des roches colorées ou incrustées de quartz blanc, des coulées de laves ou plissements de laves dans les falaises, etc. (Photo 20). La dernière partie comporte de plus en plus de rochers qui demandent parfois quelques acrobaties pour les franchir (Photo 21). Il faut toujours rester attentif car la chute pourrait s'avérer très douloureuse. On marche sur les roches, entre elles si elles sont assez espacées ou même dessous quand il est impossible de faire autrement (Photo 22). Ces centaines de marches de plus d'un mètre ont tôt fait de rajouter du dénivelé à la remontée (Photo 23). Plus haut, le sol au pied de la falaise est assez facile mais il faut aussi se méfier des pierres qui viendraient à tomber (Photo 25). Pour avoir assisté à un petit éboulis durant la randonnée, éviter de stationner au pied des falaises. On arrive après trois bonnes heures d'effort à l'approche du Grand Benjoin près duquel est implanté l'Îlet à Bourse (Photo 26). La dernière centaine de mètres s'effectue assez facilement (Photo 27). Le Bras Bémale, un autre torrent du cirque, arrive du nord-est et termine sa course dans le Bras d'Oussy, annonçant la fin de cette remontée. Le niveau d'eau diminue, le sol est couvert de glaise glissante et humide (Photo 28). Le reste de la remontée sera sans doute possible dans les mois qui suivront un cyclone, mais pour le moment ce sont à nouveau les filaos et les cannes fourragères qui bouchent le passage. La pente s'intensifie et il vaut mieux faire demi-tour. Le trajet du retour s'effectue près de deux fois plus vite, d'autant plus qu'il est en descente. Une fois sous la passerelle, attaquer la courte montée extrêmement glissante et regagner le sentier officiel pour un retour au 4x4 en véritable balade d'agrément.

Balises


Balisage uniquement sur GR

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre au village de la Rivière des Galets et emprunter un taxi mafatais pour regagner Deux Bras - Débuter la sortie par le sentier pénétrant dans le cirque - Marcher jusqu'à la Porte - Prendre à gauche le sentier qui remonte les flancs de la Crête de la Marianne - Poursuivre jusqu'à la passerelle sur le Bras d'Oussy - Descendre en rive droite par le sentier escarpé - Remonter la rivière, au moins jusqu'au confluent avec le Bras Bémale - Faire demi-tour et regagner le point de départ par le même trajet.

Le film de la remontée du Bras d'Oussy

Quelques minutes pour compléter en images les photos présentées sur la fiche. Le film englobe les principales difficultés de la remontée du bras mais ne présente pas les portions par le GGR2.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian L, 11/01/2021 13:35
Randonnée complétée le 05/01/2021 en 9h00

Quand on a eu la chance de participer à la réalisation de la fiche en effectuant cette rando et qu'ensuite on lit le compte rendu, il est bien difficile d'ajouter un grain de nouveautés ! ...tant c'est juste, bien dit, complet... Pardon mais je suis en panne d'inspiration. J'ai adoré! Je recommande !

Randonnée ajoutée le : 08/01/2021