Les grottes, arches et tunnels de la Ravine Citron Galet à partir du Nez de Bœuf

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h30
Distance 6.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2073 - 1358 m
Dénivelé positif 780 m
Dernière mise à jour 03/04/2020

Tout est réuni pour affoler un GPS

La région qui s'étend du Rond jusqu'au Plateau de la Cascade, couverte par la Forêt Départementale de la Rivière des Remparts, est un véritable gruyère minéral qui comporte plus de grottes qu'on ne peut en visiter en une journée (voir § ci-dessous). Claustrophobes s'abstenir ; même le GPS panique en affichant des points d'interrogation, sans doute pour demander quand on retrouvera la sortie ! Il est très utile dans la forêt de bois de couleurs pour savoir où l'on se situe par rapports aux puits ou effondrements mais devient invisible des satellites dès qu'on allume les lampes. On le comprend vite, cette sortie ne s'adresse pas à tous les randonneurs. Les tunnels ou grottes présentés ci-dessous complètent la sortie plus aquatique qui se terminait à Roche Plate en ayant effectué une boucle le long du Bras Caron et permettent de se faire une très bonne idée de ce gruyère. Les équipements en place montrent que les canyonistes viennent s'y amuser à rejoindre Roche Plate depuis le Nez de Bœuf en ne suivant que le lit de la rivière. Cette possibilité, empêchée par les nombreuses cascades dangereuses, oblige les randonneurs à descendre dans le lit de la Ravine Citron Galet, à visiter quelques cavités puis à remonter avant de trouver un autre point de jonction. Les incursions dans les tunnels s'avèrent dangereuses à cause de l'humidité. Eviter d'entreprendre cette randonnée si la rivière coule plus que de normal. Enfin, cette balade sportive, peu dangereuse si on fait bien attention, s'effectue sous l'entière responsabilité de celui qui s'y aventure qui aura pris soin de se munir d'une lampe et de piles de rechange au cas où... Enfin, garder en mémoire que la descente, comme la remontée du rempart du Mapou est très sportive.

La sortie débute au plus près du rempart de la Rivière des Remparts, cette caldeira presque verticale qui isole l'îlet de Roche Plate de la zone du Volcan. Le sentier, constitué de marches nombreuses en bois et en pierre est assez étroit et en forte pente dans les branles qui le bordent (Photo 1). Il comporte d'assez nombreux lacets, des parties vertigineuses protégées de rambardes ou isolées du vide par la végétation (Photo 2). Le haut de la vallée de la Rivière des Remparts est totalement recouverte d'une belle forêt de bois de couleurs visitée uniquement des braconniers et des spéléologues à la recherche de nouveaux tunnels (Photo 3). La descente dure moins d'une heure pour rejoindre les superbes mapous et autres énormes arbres qu'on trouve dans la zone humide à la fin du sentier (Photo 4). L'endroit porte d'ailleurs le nom de cet arbre très présent à l'aire discrète que tout le monde utilise pour se reposer ou se ravitailler. Les premières grottes se situent à la fin de la descente et sont faciles à repérer. Quand on arrive à la pancarte en bois qui indique les directions, prendre à gauche le petit sentier arrivant très vite à l'effondrement qui paraît inaccessible. Longer la paroi sur quelques mètres sur de gros rochers moussus et descendre dans le lit de la rivière. La descente est très délicate et les racines indispensables pour se maintenir. Le premier tunnel est situé immédiatement sur la droite. Attention aux gros rochers lisses, humides ou moussus, en permanence arrosés par les gouttelettes tombant du plafond (Photo 5). Le tunnel lui-même est moins beau que ceux plus récents qui se visitent dans le Grand Brûlé. Le cadre, en revanche, surpasse largement. C'est le début d'une originale balade sportive dans un monde minéral peu connu puisque difficile d'accès. La lampe devient souvent indispensable pour apercevoir la suite de la galerie ou admirer quelques anciennes coulures accrochées au plafond (Photo 6). Les portions courtes sont naturellement éclairées par les rayons du soleil mais la lampe permet de surveiller où poser le pied (Photo 7). Profiter de l'effet de lumière qui passe par les ouvertures faites dans le plafond par les effondrements successifs (Photo 8). On peut ainsi se promener à l'ombre et à la fraîcheur pour se rapprocher d'une superbe arche naturelle surmontée par une trouée de la voûte (Photo 9). On a du plaisir à parcourir le fond du torrent à sec même s'il n'y a pas de tunnel (Photo 10). La pente devient un peu plus forte et s'approche d'une merveille de la nature représentée par le tunnel qui file vers le bas, surmonté d'une arche et d'une trouée où s'infiltrent les rayons (Photo 11). On retrouve ces lumières irisées à plusieurs endroits à condition de passer à la bonne heure, quand le soleil est haut (Photo 12). La descente prend fin à l'approche d'une profonde cavité creusée par une cascade, équipée par les professionnels mais infranchissable au randonneur. Il faut donc remonter à la surface, mais sans regret, car peu de gens peuvent admirer ces paysages uniques. Il est possible de remonter la ravine Citron Galet en amont du sentier mais on ne trouvera plus de ces tunnels. Reprendre le discret sentier pour retrouver l'ombre des mapous ou grands tamarins des hauts. Le sentier se poursuit vers Roche Plate, d'abord plat et humide avant de descendre de plus en plus en alternant les portions terreuses, basaltiques, caillouteuses (Photo 14 et Photo 18). On distingue très bien sur les photos satellites d'énormes cavités sur la gauche du sentier lorsqu'on descend. Elles ont toutes été visitées et de très discrètes sentes envahies de végétation permettent de s'en approcher au plus près. Attention de bien regarder où on met les pieds car la cassure arrive sans avertir et une chute serait fatale malgré la végétation qui a envahi ces énormes trous de plus de 20 mètres de diamètre (Photo 15 et16). Une astuce pour repérer ces minuscules sentiers : ils sont à peine visibles mais comportent presque tous un caillou de lave pour en marquer le début. Il est tout à fait normal que les professionnels ne créent pas de sentier officiel ou ne posent pas de cairns qui attireraient tout un chacun de passage dans le coin. Ces visites s'effectuent donc au gré de chacun. La carte ci-dessous marque trois de ces emplacements reconnus ; deux très visibles, un autre un peu plus bouché par la végétation. Les voir tous nécessiterait plusieurs heures supplémentaires. On reprend donc la descente jusqu'à la cascade de la Ravine Citron Galet, facile à repérer s'il y a de l'eau car elle coule à deux mètres du sentier avant de plonger dans une cavité sans fond et dangereuse (Photo 19). Si elle est à sec, comme ici, trouver le seul vrai départ de sentier sur la droite depuis le début de la descente (la cascade est marquée réglementairement d'un trait bleu sur la carte IGN). Prendre garde pour passer le haut de la chute puis remonter la ravine jusqu'à l'entrée d'un tunnel (Photo 20). Visiter ce nouveau havre de fraîcheur proposant également des trouées dans le plafond en partie bouchées par la végétation (Photo 21). L'endroit, plus court que les précédents, offre les mêmes lumières que plus haut (Photo 23). Le haut du tunnel est barré par une cascade et une pente forte s'il n'y a pas d'eau (Photo 24). Il faut donc rebrousser chemin jusqu'à la cascade du départ. Pourquoi ne pas rajouter un peu d'aventure supplémentaire en bifurquant à droite à la cascade et en rejoignant la ravine après avoir traversé une partie de la forêt de bois de couleurs. Les rives ne sont pas toutes abruptes et on rejoint facilement les galets après une centaine de mètres. Il suffit alors, après avoir flâné à la recherche de nouvelles curiosités, de prendre en rive gauche pour rejoindre le sentier en traversant une végétation facile à franchir. On peut désormais rejoindre le point de départ avec des souvenirs inoubliables ou, si le chrono le permet, continuer à visiter cette région qui regorge de nouveaux canyons en aval. Attention, ils demandent de l'expérience et peuvent s'avérer plus dangereux que ceux décrits ici. On jette un dernier regard vers Roche Plate si on n'y descend pas pour y dormir (Photo 25). On retrouve le sentier pris en descente et l'effort sera important pour remonter vers le Nez de Bœuf (Photo 26). Il est nécessaire de garder des forces pour la remontée de près de 800 mètres qui ne laissera que très peu de répit.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bourg Murat et prendre la direction du Volcan - Passer l'aire de repos du Nez de Bœuf et rouler un kilomètre avant de trouver le parking situé au départ de la descente vers Roche Plate - Débuter la boucle par la descente vers le Mapou - Marcher jusqu'à la fin des lacets et s'arrêter à la pancarte directionnelle de l'ONF - Prendre à gauche le sentier qui se dirige vers la rivière, visiter les grottes, tunnels et l'arche puis revenir à la pancarte - Poursuivre dans la direction de Roche Plate en visitant à gauche les effondrements - A la cascade (souvent à sec) de le Ravine Citron Galet, reprendre un sentier bien visible sur quelques mètres puis remonter la rivière jusqu'au tunnel - Après la visite, redescendre la ravine et obliquer à droite de la cascade pour marcher en hors sentier dans le bois une centaine de mètres - rejoindre le fond de la ravine, la traverser puis couper à travers la végétation sur moins de 10 mètres pour retrouver le sentier - Poursuivre ou non vers le sud afin de repérer ou visiter d'autres effondrements puis faire demi-tour vers le nez de Bœuf sans effectuer les différents détours de la descente.

Les autres grottes

Un coup d'œil rapide à la photo satellite de la zone montre une multitude d'autres trous, cavités, effondrements, entrées de tunnels ou longues failles d'effondrement. Le trait rouge représente le tracé du sentier en direction de Roche Plate. Chaque cavité a été souvent explorée par des équipes de canyoneurs curieux de mieux connaître le sous-sol. S'ils peuvent s'en approcher pour descendre au fond, le randonneur peut également s'approcher pour en voir le bord. La seule difficulté réside dans l'art de retrouver la trop discrète sente utilisée quelques fois pour leur exploration. Ne pas oublier le caillou !! Les curieux responsables ne manqueront pas d'en découvrir d'autres.


Commentaires sur cette randonnée (13)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Amandine, 17/09/2020 07:16
Randonnée complétée le 15/09/2020 en 5h30

Pour la première fois, nous avons dû relire plusieurs fois les indications de la fiche car nous trouvions cela risquait de descendre dans la première galerie. On a passer endorment de temps avons de perdre le réseau
La trace gps ne sert à rien meme sur montre ou maps me. Seul la carte telecharger nous a aidé. Au panneau en bas la desente dans la racine parait impossible !grand eboulie dans le fond et on.voit que la roche est très friable . Arrive dans la caverne nous avons fait demie tour car on ne voyait pas la font et on avait l'impression qu'il y avait d'énorme trou dans le sol.
La deuxième partie(plus courte) du sentier est plus accessible nous avons passé un heure a faire des photo car la lumière etait magnifique. Nous n'avons pas trouvé le sentier qui passe dans la foret pour desendre plus bas . Et pas compris pourquoi la trace desendais sur le sentier jusqua faire demie tour au milieu de la desente . Au retour nous avons décidé de redescendre a la plaine mapou car cest pas deux rocher glissant et un grotte noir qui nous font peur . Et en avançant on se rend vite compte que la lumière arrive vite . Nous reviendrons cette fois armée de plus courage et de lumière car une frontale sur les deux a lâché des le début.

Martial, 03/09/2020 11:24
Randonnée complétée le 19/01/2017 en 6h50

Je sais que cette randonnée s’arrête la ou le randonneur ne peut plus continuer en raison des cassés qui interdisent le passage.
Je tiens à prévenir ceux qui désirent poursuivre la visite avec le matériel et les compétences nécessaires, que les points d'ancrages existants et permettant de descendre en rappel ont été saboté; plaquettes enlevées, goujons écrasés etc
Munissez vous donc du matériel adéquat pour pouvoir malgré tout réalisé cette descente en sécurité.

Thaibe, 14/08/2020 17:46
Randonnée complétée en 4h00

Franchement sublime
Un savant mélange de végétal et de minéral. Il faut absolument bien calculer le moment pour avoir le soleil et profiter des jeux de lumière dans les puits et tunnels.
Les points sont très facile à trouver et même par temps sec les tunnels sont extrêmement glissants.
Ballade complète en 4h00 le 13 août 20

samuelletheux23, 12/01/2020 18:38
Randonnée complétée le 12/01/2020 en 2h30

Facile a trouver sentier a gauche en bas dans le mapou et compter 30 min environ en descendant pour trouver le sentier a droite pour rejoindre la riviere et trouver les autres arches grottes sur la droite un peu glissant vue les pluies recentes

Olivier BBT, 23/11/2019 22:33
Randonnée complétée le 23/11/2019 en 5h30

Magnifique journée et décor. Très bonnes indications pour le tunnel/grotte principal (prendre à gauche au panneau directionnel lieu dit mapou). Un peu délicat effectivement pour passer rive gauche au niveau de l'arche souterraine pour ressortir jusqu'au cassé pour voir arche puis faire demi-tour. Gros rochers glissants donc parfois délicat avec des chiens (il faut les aider). Sur la partie basse (2e partie de l'itinéraire), elle est vraiment touffue la végétation et difficile à trouver les traces vers la gauche (après plusieurs essais, 1 de trouvé, on a refait un tas de cailloux devant (voir photo ci-jointe avec le cocker)
.. Quelques explorations également faites sur la droite (il faut oser aller dans la végétation qui parait peu pénétrable et on tombe sur la ravine citron à quelques mètres ou dizaines de mètres, parfois accessible en désescaladant 1 m, parfois surplomb sur 10 m donc y aller tout doucement pour éviter toute chute. Y aller au moins à 3 vue que pas de réseau à certains endroits en cas de problème..J'avais une corde au cas où mais non utilisée au final (passage en corniche sur rive gauche dans la grotte : sur rochers glissants paroi fragile donc il faut être à l'aise avec le vide et dans le noir (bonne frontale indispensable : ne pas y aller dans éclairage).

cedric berthet, 31/05/2019 19:20
Randonnée complétée le 30/05/2019

Un grand merci pour cette extraordinaire découverte....le pied totale

Alizon, 28/04/2019 19:54

45 minutes de descente jusqu'à la Plaine Mapou. On a croisé des gens qui nous ont indiqué comment aller au tunnel de lave, c'était magnifique. Très glissant sur les cailloux mouillés et avec de la mousse. Lampe frontale indispensable. Un peu de désescalade pour aller jusqu'au bout. Obligation de faire demi-tour et sortir par là où on est rentrés car en effet, on arrive face à une cascade (sans eau) infranchissable.
On a voulu descendre jusqu'à la Ravine Citron Galet, mais jamais vue. Pourtant on a suivi la trace sur .GPX . Du coup on est remontés. La montée est + rapide que ce que je pensais, mais a laissé quelques courbatures aux cuisses et aux mollets !
Très jolie balade, et surtout tunnel de lave assez grandiose !

Fanch, 03/04/2018 18:47
Randonnée complétée le 15/01/2020 en 8h30

Fabuleux! Espantant! Dingue! La grotte sous le Mapou est tout simplement monumentale. La source du nez de boeuf étant très en eau, la ravine citron galet en aval elle aussi. Décors majestueux mais évolution plus difficile. Le retour s'est effectué sous la pluie et le nez envahi d'une forte odeur de souffre en provenance de la Fournaise.

Stoned, 16/02/2018 16:05
Randonnée complétée le 16/02/2018

.

Christian Léautier, 06/06/2017 08:24
Randonnée complétée le 05/06/2017 en 5h00

Je reviens aujourd'hui pour mieux explorer les "trous de gruyère"le long de la rivière des Remparts mieux équipé pour des photos dans les tunnels de lave. Un seul mot: magique!

Randonnée ajoutée le : 01/08/2014