Le grand tour du Morne Langevin depuis Grand Galet et par Grand Coude

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 9h30
Distance 25.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2351 - 553 m
Dénivelé positif 2000 m
Dernière mise à jour 11/04/2020

Souffrir pour le plaisir

Voici une longue et magnifique randonnée autour du Morne Langevin qui laissera pour quelques heures des douleurs dans les muscles au réveil du lendemain mais en gravera dans la tête pour de longues semaines. Outre le côté très sportif de la sortie, on aura la chance d’admirer toutes sortes de paysages grandioses ou uniques (prairies, forêt primaire, zones rocheuses, Plaine des Sables, gratons, coulées de lave, etc.). La sortie est longue et difficile et nécessite un très bon entraînement ainsi qu'une confortable réserve d'eau car les sources de la montée au Morne Langevin jusqu’à la descente vers Grand Pays sont inexistantes. Même si les paysages sont sublimes et variés, ne pas trop traîner en route pour éviter de terminer à la tombée de la nuit. Voilà pourquoi il vaut mieux partir de Grand Galet que de Grand Coude pour éviter la montée entre les deux villages une fois la nuit arrivée.
Avant de partir, relire la fiche créée uniquement pour la montée au Morne Langevin. Elle comporte de nombreuses photos de la grimpette, des échelles, du paysage et prodigue d'autres conseils.

La boucle débute à Grand Galet où plusieurs places peuvent accueillir un véhicule pour la journée. Il vaut mieux se garer assez bas dans le village car la pente de 450 m pour rejoindre Grand Coude est assez violente et il est bien d'avoir chauffé un peu les muscles auparavant. La pancarte indiquant Grand Coude a disparu et le sentier n'est plus toujours entretenu. Ses passages, matin et soir, permettent de ne jamais chercher le sentier des yeux. Le sentier, qui démarre dans les bananiers proches de quelques champs est étroit, comporte des portions rocheuses non sécurisées et glissantes, des marches si hautes qu’on ne peut plus les nommer ainsi, des racines qui peuvent aider tout comme elles peuvent gêner la progression, de la végétation parfois envahissante, etc. (Photo 3). On emprunte ensuite routes ou pistes pour rejoindre la petite supérette, l’église et le rempart en direction de l’ancien sentier de découverte de Grand Coude ou des Trous de Cissia. Profiter de la traversée du plateau pour repérer le haut du Morne Langevin qui, pour l'atteindre, demandera quelques efforts sérieux (Photo 4). La montée au kiosque est un classique de la région et c'est après le kiosque que les choses sérieuses vont commencer. L'ascension vers le Morne se fait en deux temps ; l'approche du rempart par la magnifique forêt semi-primaire, semi bois de couleurs et la montée impressionnante vers le Morne où les mains seront fort utiles par endroits. Le plus difficile est de trouver le véritable sentier qui permettra d’atteindre le Morne Langevin sans paniquer. Voir les explications ci-dessous et effectuer les 200 premiers mètres le plus calmement possible. Beaucoup d’entre nous ont abandonné pour avoir pris trop tôt ou trop tard le bon sentier. Une fois cet obstacle franchi, on marchera sur beaucoup de racines glissantes (Photo 5), sur un sentier étroit et humide dans de sombres sous-bois avant de monter verticalement et sans lacets vers le rempart. La forêt est magnifique (Photo 6). Il faut utiliser parfois des échelles verticales dont une qui s’atteint par une sangle en s'accrochant à une branche qui la domine (Photo 7). Les paysages sur la vallée de la Rivière des Remparts est assez impressionnante de tous côtés (Photo 8). La végétation diminue en taille au fur et à mesure de la grimpée et le sentier est parfois très vertigineux sur l’arête qu’il emprunte longuement dans les branles verts (Photo 9). Une fois le haut du Morne atteint il faut choisir le hors sentier qui permettra de rejoindre le Pas des Sables dans les meilleures conditions en choisissant chaque fois le meilleur passage dans la végétation (voir § itinéraire et Photo 10). Si on se baisse, on a l'impression qu'on ne pourra jamais traverser. Si on monte sur un rocher pour dominer le morne, on voit partout des zones dénudées ou couvertes d'une courte végétation où ils sera assez facile de cheminer sans détruire la nature ni courir de risque. Certaines zones sont cependant un peu plus touffues mais se contournent facilement (Photo 11). Le but est de rallier au plus facile le sentier officiel du Morne Langevin pour profiter de magnifiques points de vue sur la Plaine des Sables (Photo 12). Rejoindre le Pas des Sables en longeant le rempart sur un sentier agréable qui permet de se reposer en profitant du spectacle sur le Piton Chisny et les taches rouges de la Plaine des Sables (Photo 13). Ne pas manquer de s'arrêter un peu pour se régaler du spectacle unique sur la plaine, surtout qu’à cette heure, le soleil est haut et fournit de belles couleurs (Photo 13). Une fois à la fin du sentier, il faut utiliser un peu de route pour rejoindre la Plaine des Sables : mais quelle route (Photo 14) !
La Plaine des Sables peut se traverser par le sentier de Grand Galet qu'on trouve sur la droite 300 m après le dernier lacet ou par la plaine elle-même en longeant le pied du Morne Langevin qui permet de découvrir de meilleure manière cet endroit unique en se reposant un peu les jambes (Photo 15). Quelle que soit la décision, ne pas manquer les plaques colorées à mi-parcours (Photo 16). Dans les deux cas, rejoindre le sentier et entamer la descente assez raide vers Grand Pays. Cette plongée qui permet de rejoindre Grand Pays, Cap Blanc ou Grand Galet est impressionnante, tant en montée qu'en descente (Photo 17). La pente y est très forte et les lacets très serrés. On se retrouve vite au pied du Morne Langevin (Photo 18). On longe des paysages sauvages et chaotiques et on a même l'occasion de marcher longuement dans un fond de ravine basaltique qui n'a que quelques siècles d'érosion (Photo 19). On longe parfois de profondes failles lorsqu'on chemine sur le sentier en lacets (Photo 21). Le mieux est de bien rester sur le sentier car d'anciens effondrements l'ont parfois diminué de moitié en largeur. De plus, en cas de chute, on se retrouve très vite 50 m plus bas (Photo 22). Le sentier est le plus souvent terreux mais on trouve également des parties assez pierreuses (Photo 24). On devine déjà Grand Galet dans le fond de la vallée (Photo 25). Plus bas, à Cap Blanc, on traverse une très belle forêt de filaos qui se poursuit jusque sur les flancs des remparts de Foc-Foc (Photo 26). Ne pas oublier, après avoir passé l'abri de Cap Blanc et traversé la rivière, d'admirer la petite cascade sur la droite, bien visible depuis qu'un observatoire a été aménagé le long de la Grande Ravine. Le sentier traverse encore quelques champs à moitié abandonnés (Photo 27) avant de retraverser la Grande Ravine encombrée de gros galets.
C'est plus de 9 heures après le départ qu'on aperçoit enfin la petite canalisation d'eau et les champs d'ananas qui annoncent les premières maisons de Grand Galet.
Ne pas oublier de partir tôt, avec beaucoup de boisson, si on veut effectuer plusieurs haltes ou profiter des magnifiques paysages.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-Joseph puis Langevin et enfin à Grand Galet - Traverser Grand Galet et se garer presque en fin de village - Débuter le circuit en suivant la route vers Grand Pays - 10 mètres avant le mélangeur chimique de traitement de l'eau, prendre à gauche sur le sentier qui grimpe à Grand Coude - Au sommet, tourner à droite sur la piste, prendre la route qui part à gauche et tourner à droite 800 m plus loin sur la rue du Mahot - Plus haut, emprunter le Chemin Safer Grand Coude puis la Rue Théophile Gauthier pour rejoindre le parking situé plus haut que l'église de Grand Coude - Rejoindre le rempart, obliquer à droite et suivre le rempart jusqu'au kiosque du sentier de découverte – Débuter sur le sentier de découverte et bien lire les explications ci-dessous pour trouver le départvers le Morne - Suivre ce sentier en pente parfois très forte jusqu'au sommet du Morne - Rejoindre le Pas des Sables par une des 3 méthodes décrites ci-dessous puis longer les lacets de la route du Pas des Sables - Au dernier lacet, bifurquer à droite sur la Plaine des Sables et la traverser en longeant le Morne Langevin - Obliquer ensuite sur la gauche pour traverser les zones colorées de la Plaine des Sables et marcher en direction du Chisny jusqu'à la jonction du sentier de Grand Pays/Grand Galet - Suivre ce sentier jusqu'au cassé de Grand Pays puis sur la descente, longue et difficile, jusqu'à Grand Galet pour retrouver le véhicule.

3 méthodes pour traverser le Morne Langevin à partir du sommet atteint par le sentier de Grand Coude :
- Prendre à droite et longer le rempart pour retrouver le sentier qui vient de l'Est et rejoindre le Pas des Sables par le sentier classique (Trace rouge de la Photo 28)
- Marcher tout droit jusqu'à la rencontre, à 50% de la distance entre les deux remparts, du sentier fermé qui part en direction de la Caverne de Cotte puis rejoindre le Pas des Sables par le sentier fermé (Trace bleue).
- Traverser tout simplement en hors sentier en plein Nord-Est afin de retrouver le sentier officiel de l'autre côté du Morne (trace mauve). Aucun obstacle ne vient gêner la marche si on prend soin de contourner de quelques mètres les obstacles naturels.

Comment ne pas se perdre au départ du sentier du Morne

En arrivant au kiosque en venant de Grand Coude, marcher 15 pas sur le coupe feu et tourner à gauche sur le sentier de découverte (Vignette1), indiqué par une pancarte en bois. A la première bifurcation, 20 pas plus loin, reprendre à gauche en direction du rempart en laissant à droite le sentier de découverte (Vignette 2). Marcher jusqu'à une petite ravine, la traverser puis bifurquer à droite 5 pas après la ravine (Vignette 3). Longer cette ravine sur 5 ou 6 mètres puis poursuivre pour rejoindre un peu plus loin (70 mètres environ) une autre petite ravine. La traverser également puis récupérer à droite le petit sentier, très discret, (Vignette4) qui la longe durant une dizaine de mètres puis pénètre dans la forêt de bois de couleurs. Attention : ce dernier croisement est très discret car le sentier de gauche est bien mieux marqué que celui de droite. Le sentier commence pour ainsi dire dans la ravine. Entre le kiosque et le dernier croisement, il y a moins de 150 m ; inutile donc de poursuivre sur des longues distances un sentier qui aboutira certainement par un cul de sac, 200 mètres plus loin.


Commentaires sur cette randonnée (18)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Olivier BBT, 22/10/2020 22:22
Randonnée complétée le 18/10/2020 en 10h00

Effectivement rando à faire (au meme titre que Jacky Inard avec un style différent). De la foret humide, des branles, l'autre planète minérale, la foret de filaos qui fait penser à une pinède et un beau cadre au bord de l'eau de cap blanc pour finir !) Nous étions une petite dizaine tous habitués à la rando et au D+ et dans ces conditions ça se passe bien mais je pense que cela peut être éprouvant pour des personnes non habituées au D+ avec des marches. Une fois sur le bon sentier (après 100 m on avait déjà perdu le sentier dans les champs d'ananas mais il suffit de continuer tout droit meme si des arbustes cachent un peu le passage) Très" ludique" le mur jusque Grand coude où la traversée à plat fait du bien avant la grimpette jusqu'au Morne.Le sentier très bien entretenu et tracé . Il est pratiquement fini (il reste 100 m de marches à poser) et toute les échelles sans difficulté particulière sont en place donc plus aucun risque ou acrobatie . La vue sur la plaine des sables s'est dégagée une fois arrivé au morne. Prudence dans la descente après la traversée de celle-ci pour ne pas s'étaler dans les gratons dans la première partie, ne pas glisser sur les rochers dans la ravine dans la seconde partie si c'est humide (là c'était sec donc on a pu tracer). La descente est longue jusque cap blanc. Le faire dans l'autre sens doit être psychologiquement beaucoup plus éprouvant (longue montée monotone et sans ombre des arbres) . Foncez donc (mais n'oubliez pas la frontale si vous n'assurez pas un certain rythme) 9h30 de marche oui et il faut rajouter les pauses déjeuner, photos, etc donc on est plus sur du 11h30 au total en avançant correctement . Bon évidemment une bonne météo est essentielle.

Franck Cellier, 23/08/2020 09:11
Randonnée complétée le 21/08/2020 en 34h00

Petite astuce pour rendre cette boucle exigeante à la portée  du plus grand nombre: Nous venons de faire cette magnifique boucle en 2 jours dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Nous avons déposé la voiture au pas des Sables. Le sentier qui descend vers grand-coude est en chantier mais vraiment très praticable et superbe. Les échelles sont toutes neuves antidérapantes. Génial ! 

La descente de grand coude à grand-galet est vraiment très sportive, dans la végétation. Bravo à celui qui continue à entretenir ce tracé.

On a dormi sur le site magnifique de cap blanc. Heureusement pas de pluie. Super ! 

 Le lendemain remontée dans le grand pays vestige d'une époque oubliée. Puis le magnifique sentier dans diverses strates de végétation jusqu'à la Plaine des Sables.

Francis Combeau, 01/08/2020 09:56
Randonnée complétée le 01/08/2020 en 9h30

Bjr, rando effectuée le 30/07/2020 avec mon poto René. Le sentier Tarzan n'est malheureusement pas signalé ni depuis Gd Galet ni depuis Gd Coude. Il reste pratiqué et praticable même si les entrées encombrées peuvent décourager. La montée sur le Morne est en cours d'aménagement avec 2500 marches construites à terme (plusieurs centaines déjà aménagées jusqu'au point de vue situé avant la 1ère gde échelle qui entame une courte descente) le sentier a été totalement nettoyé et élagué jusqu'en haut ! depuis le Morne il est bien balisé également pour le rejoindre même si on lit un panneau "sentier interdit" après la croisée de l'antenne, on se demande pourquoi ! Elle reste ardue puisque la presque totalité du D+ s'effectue en continu mais par beau temps quel régal pour les yeux. Pour les connaisseurs on regrette la disparition du panneau "COURAGE" à Gd pays pour l'installation d'une borne signalétique du Parc.

dref, 14/06/2020 16:32
Randonnée complétée le 13/06/2020 en 4h30

Depuis octobre 2019 une réfection a débuté pour le sentier qui mène au MOrne Langevin.... Mais elle a du être sous estimée et la partie haute avance très doucement. Cependant il n'est plus question d'orientation comme avant 2018, donc foncez sur une des plus belles boucles à la Réunion, complémentaire aux cirques, sommets, bras, pitons etc... Ne passez PAS pas à côté sinon vous omettez toute une partie de la Réunion. C'est la Boucle du SUd si il devait y en avoir une seule ! En trail ,sans se tirer la bourre, on tape la boucle en 4h30.
Bien-sûr le tarzan lui n'est pas refait et reste l'affaire d'un seul homme, un immense hommage à lui, que j'ai eu l'honneur de croiser. Cette partie n'est pas pour les non sportifs, ou enfants ou autres; si c'est le cas dirigez vous au bas de Grd Galet pour monter sur le Serré avec le sentier Bérénice puis vous pouvez remonter sur Gr Coude par la route ou le sentier qu'il faut malheureusement connaître ( à l'aire du serré restez sur le versant de la rivière Langevin et guettez toujours sur votre droite).
L'eau n'est pas disponible entre Gr Coude et Cap Blanc ( à vous de voir ce qui doit être pris). Le plateau du MOrne Langevin vient tout juste d'être balisé à la peinture ( finit l'aventure de cette boucle d'il y a 3 ans.... dommage et tant mieux ).
Bref, des ambiances et biotopes, des panoramas différents toutes les heures .... UN MUST BE DONE .
Le Monsieur sur ma droite c'est LE MONSIEUR sans lequel le Tarzan ne serait plus depuis bien longtemps, un immense MERCI à lui. UN très grand Mr. que j'admire ! ( il était en savate ce jour là !!!)

markus, 30/05/2019 14:25

Randonnée faite en 2 jours, avec nuit au gîte du volcan, et départ de Grand Coude...la fin de la montée vers le morne Langevin est effectivement très sportive et mobilise autant les bras que les jambes (de plus, elle est longue!).Aucune difficulté, au début, pour trouver le sentier qui permet d’atteindre le Morne Langevin, grâce aux marques oranges, mais on s'est tout de même un peu égaré dans la forêt, suite à une flèche orange vraiment ambigüe (attention aux flèches!). La descente sur Grand Galet est vraiment agréable, le sentier pour remonter à Grand Coude toujours aussi sportif, mais bien dégagé...la durée indiquée (9h30) me semble un peu courte...bravo à ceux qui mettent encore moins!

manolujo, 25/03/2019 21:45
Randonnée complétée le 25/03/2019 en 7h00

Boucle faite ce jour
Grâce au site (et au marque orange même si c pas top de dénaturer, il y a également qques rubalise) on arrive à ne pas se perdre.la montée vers grand coude est sportive mais courte
La monter vers le morne langevin est bien plus longue
En haut de celui ci longer le rempart de droite pour arriver jusqu a l antenne ensuite balisage blanc à suivre tout le long
G mis 7h bravo à ceux qui le font à 5h!
Important de partir tôt voir très tot

dref, 07/03/2019 20:26
Randonnée complétée le 13/06/2020 en 4h30

Bon j'ai œuvré un max ces derniers entraînements, machette à la main, et c'est le moment pour ceux qui hésitent encore à la faire. Les 200 premiers mètres du sentier de gd galet à gd coude ne sont pas fait juste.... Après pour la montée sur le morne j'avais opté cette dernière année pour un marquage discret au coupe coupe mais une autre personne a tout tagué en orange ( j'aime pas trop perso :) et avec des variantes au tracé précédent que je préfère... donc là aussi difficile de ne pas trouver son chemin ( mais vraiment c'est affreux cette peinture orange partout ... j'aime à le rendre accessible et un peu plus populaire mais là c'est dénaturer complétement la magie des lieux)... bref pour les traileurs ce sera entre 5 et 6hoo pour boucler !
Sur la plateau du Morne je prends toujours l'option à droite toute, en longeant plus ou moins le rempart, avec vue plus que splendide sur les deux rivières jusqu'à retrouver le sentier balisé.
Surtout en hiver Austral on ne joue pas avec le Volcan et on prévoit une vraie membrane imperméable avec soi ( en 2018 j'ai arrêté une voiture pour descendre un pote en début d'hypothermie malgré l'équipement adéquat car il grêlait à l’horizontal là haut, et en été australe sachez qu'avant cap blanc il n'y aura PAS de point d'eau ....
Pour les fans vous pouvez partir du concassage et monter par l'ilêt Dimitile ( aussi entrenu il y a moins de trois semaines en sortant du CHU) , et enchaîner avec le Morne, puis à Gr Galet aller chercher Bérénice, puis la Prise et retour au concassage.
C'est fantasmagorique ce que l'on peut vivre en moins de 8Hoo de temps. C'est alors une boucle qui rentre dans mon Top 5 ici à la Réunion de par sa diversité.
Allez GO, Go, go !!!!

JPG, 07/12/2018 14:05

Bonjour Liponin : le plus difficile est fait. Vous ne mettrez plus que 3 heures la prochaine fois. A l'arête, coupez nord-est directement à travers les brandes pour rejoindre le sentier du Morne Langevin et le plus technique sera fini. Vous n'aurez plus qu'à redescendre vers Grand Galet et verrez que c'est faisable en une journée. En revanche, partez à 5 heures en ce moment où le soleil se lève à 5h15. Il faut tout de même avoir un excellent entraînement. Bonne boucle.

liponin, 07/12/2018 12:44

Rando tentée le 6/12/2018 par beau temps, départ 7 h de Grand Coude, arrivée au sommet du Morne 6h30 plus tard après de nombreux égarements (cf commentaire de la rando " La montée au Morne Langevin depuis Grand Coude"), le timing n'était plus tenable donc on est redescendus par le même itinéraire. Cette boucle est peut-être plutôt à prévoir sur 2 j en dormant au gite du volcan, à moins de connaitre l'itinéraire par cœur.

gibenial, 14/05/2018 14:39
Randonnée complétée le 12/05/2018

De grand galet à grand coude, le chemin est encore visible mais très peu entretenu. A partir du kiosque, le chemin n'existe tout et aucune trace des ru-balises. les arbres couchés et la végétation ont effacé les traces du sentier. Ne pas hésiter à prendre machette, boussole et carte IGN pour l’ascension du morne. Selon les locaux, ça doit faire 4 ans que le chemin doit être refait.

Randonnée ajoutée le : 01/09/2011