Le grand tour du Morne Langevin depuis Grand Galet et par Grand Coude

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 9h30
Distance 25.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2351 - 553 m
Dénivelé positif 2000 m
Dernière mise à jour 09/04/2023

Souffrir pour le plaisir

Voici une longue et magnifique randonnée autour du Morne Langevin qui laissera pour quelques heures des douleurs dans les muscles au réveil du lendemain mais en gravera dans la tête pour de longues semaines. Outre le côté très sportif de la sortie, on aura la chance d’admirer toutes sortes de paysages grandioses ou uniques (prairies, forêt primaire, zones rocheuses, Plaine des Sables, gratons, coulées de lave, etc.). La sortie est longue et difficile et nécessite un très bon entraînement ainsi qu'une confortable réserve d'eau car les sources de la montée au Morne Langevin jusqu’à la descente vers Grand Pays sont inexistantes. Même si les paysages sont sublimes et variés, ne pas trop traîner en route pour éviter de terminer à la tombée de la nuit. Voilà pourquoi il vaut mieux partir de Grand Galet que de Grand Coude pour éviter la montée entre les deux villages une fois la nuit arrivée.
Le sentier marron qui reliait Grand Coude au Morne Langevin a été réhabilité en 2019 et 2020. La discrète trace est désormais remplacée par un large sentier constitué de milliers de hautes marches. Avant de partir, relire la fiche créée uniquement pour la montée au Morne Langevin. Elle comporte de nombreuses photos de la grimpette, des innombrables marches, des échelles, du paysage et prodigue d'autres conseils.

La boucle débute à Grand Galet où plusieurs places peuvent accueillir un véhicule pour la journée. Il vaut mieux se garer assez bas dans le village car la pente de 450 m pour rejoindre Grand Coude est assez violente et il est bien d'avoir chauffé un peu les muscles auparavant. La pancarte indiquant Grand Coude a disparu et le sentier n'est plus toujours entretenu. Le sentier, qui démarre dans les bananiers proches de quelques champs est étroit (Photo 1). Il comporte des portions rocheuses non sécurisées et glissantes, des marches si hautes qu’on ne peut plus les nommer ainsi, des racines qui peuvent aider tout comme elles peuvent gêner la progression, de la végétation parfois envahissante, etc. (Photo 3). On emprunte ensuite routes ou pistes pour rejoindre la petite supérette, l’église et le rempart en direction de l’ancien sentier de découverte de Grand Coude ou des Trous de Cissia. Profiter de la traversée du plateau pour repérer le haut du Morne Langevin qui, pour l'atteindre, demandera quelques efforts sérieux (Photo 4). La montée au kiosque est un classique de la région sur un sentier comportant beaucoup de marches en rondins ou des parties plates bordées de fougères, cannes fourragères et surtout vigne marronne (Photo 5). C'est après le kiosque que les choses sérieuses vont commencer. L'ascension vers le Morne débute par des portions assez plates mais boueuses jusqu'au début de la véritable montée. La forêt est magnifique et exempte de plantes envahissantes. Il est conseillé de bien nettoyer équipement et chaussures au système mis en place en début de parcours. Après les ravines les plus marquées qui imposent quelques dents de scie, le sentier attaque sa montée sur des centaines de marches (Photo 6). Le travail de réhabilitation du sentier a demandé un travail colossal (Photo 7). Plus on s'élève et plus la pente s'accentue, toujours sur ces marches souvent hautes (Photo 8). Les passages les plus rocheux s'effectuent par de belles échelles (Photo 9). Elles se succèdent régulièrement à partir d'un point de vue aménagé sur l'arête rocheuse. Marquer la pause à cet éperon pour profiter des magnifiques panoramas sur la région (Photo 10). En regardant vers l'amont, on voit qu'il reste encore beaucoup à grimper (Photo 11). Après deux heures de grimpette toujours aussi difficiles, une dernière échelle suivie d'une barre rocheuse indiquent enfin le sommet pour retrouver le plateau du Morne Langevin. Une fois le haut du Morne atteint, trouver le sentier de bord qui débute aussitôt sur la droite. Il longe le rempart et donne la possibilité de beaux panoramas sur Grand Pays et les forêts qu'on traversera dans deux heures. La végétation est plus rabougrie et clairsemée excepté quelques ilots sans doute plus humides (Photo 12). Effectuer ou non une halte au point de vue du Morne Langevin et entamer la jonction avec le Pas des Sables en longeant le rempart sur un sentier agréable qui permet de se reposer en profitant du spectacle sur le Piton Chisny, les taches rouges de la Plaine des Sables et le grand cassé de Grand Pays (Photo 13). Ne pas manquer de s'arrêter un peu pour se régaler du spectacle unique sur la plaine, surtout qu’à cette heure, le soleil est haut et fournit de belles couleurs (Photo 13). Une fois à la fin du sentier, il faut utiliser un peu de route pour rejoindre la Plaine des Sables : mais quelle route (Photo 14) !
La Plaine des Sables peut se traverser par le sentier de Grand Galet qu'on trouve sur la droite 300 m après le dernier lacet ou par la plaine elle-même en longeant le pied du Morne Langevin qui permet de découvrir de meilleure manière cet endroit unique en se reposant un peu les jambes (Photo 16). Quelle que soit la décision, ne pas manquer les plaques colorées à mi-parcours (Photo 17). Dans les deux cas, rejoindre le sentier et entamer la descente assez raide vers Grand Pays. Cette plongée qui permet de rejoindre Grand Pays, Cap Blanc ou Grand Galet est impressionnante, tant en montée qu'en descente (Photo 18). La pente y est forte et les lacets très serrés. On se retrouve vite au pied du Morne Langevin (Photo 19). On longe des paysages sauvages et chaotiques et on a même l'occasion de marcher longuement dans un fond de ravine basaltique qui n'a que quelques siècles d'érosion (Photo 20). La végétation n'est pas très haute mais elle est touffue, empêchant toute exploration (Photo 21). On longe parfois de profondes failles lorsqu'on chemine sur le sentier en lacets (Photo 21). Le mieux est de bien rester sur le sentier car d'anciens effondrements l'ont parfois diminué de moitié en largeur. De plus, en cas de chute, on se retrouve très vite 50 m plus bas (Photo 23). Le sentier est le plus souvent terreux mais on trouve également des parties assez pierreuses (Photo 25). On devine déjà Grand Galet dans le fond de la vallée (Photo 26). Plus bas, à Cap Blanc, le sentier traverse une très belle forêt de filaos qui se poursuit jusque sur les flancs des remparts de Foc-Foc (Photo 26). Ne pas oublier, après avoir passé l'abri de Cap Blanc et traversé la rivière, d'admirer la petite cascade sur la droite, bien visible depuis qu'un observatoire a été aménagé le long de la Grande Ravine. Le sentier traverse encore quelques champs à moitié abandonnés (Photo 28) avant de retraverser la Grande Ravine encombrée de gros galets.
C'est plus de 9 heures après le départ qu'on aperçoit enfin la petite canalisation d'eau et les champs d'ananas qui annoncent les premières maisons de Grand Galet.
Ne pas oublier de partir tôt, avec beaucoup de boisson, si on veut effectuer plusieurs haltes ou profiter des magnifiques paysages.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-Joseph puis Langevin et enfin à Grand Galet - Traverser Grand Galet et se garer presque en fin de village - Débuter le circuit en suivant la route vers Grand Pays - 10 mètres avant le mélangeur chimique de traitement de l'eau, prendre à gauche sur le sentier qui grimpe à Grand Coude - Au sommet, tourner à droite sur la piste, prendre la route qui part à gauche et tourner à droite 800 m plus loin sur la rue du Mahot - Plus haut, emprunter le Chemin Safer Grand Coude puis la Rue Théophile Gauthier pour rejoindre le parking situé plus haut que l'église de Grand Coude - Rejoindre le rempart, obliquer à droite et suivre le rempart jusqu'au kiosque du sentier de découverte – Partir à gauche et entamer la longue montée au morne en utilisant une multitude de marches - Au sommet, prendre à droite et suivre le sentier de bord jusqu'au point de vue officiel - Rejoindre le Pas des Sables puis longer les lacets de la route du Pas des Sables - Au dernier lacet, bifurquer à droite sur la Plaine des Sables et la traverser en longeant le Morne Langevin - Obliquer ensuite sur la gauche pour traverser les zones colorées de la Plaine des Sables et marcher en direction du Chisny jusqu'à la jonction du sentier de Grand Pays/Grand Galet - Suivre ce sentier jusqu'au cassé de Grand Pays puis sur la descente, longue et difficile, jusqu'à Grand Galet pour retrouver le véhicule.


Commentaires sur cette randonnée (41)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Maxdark, 21/02/2024 14:50
Randonnée complétée il y a 5 jours en 12h00

Boucle faite dans le sens inverse des aiguilles d’une montre sur 2 jours, rando très difficile et le chemin Tarzan à la fin du parcours est un vrai défi, niveau km nous avons eu 35km contrairement à 26km annoncé alors que nous avons suivi la trace randopitons, les points de vue sont magnifiques mais l’effort sportif est trop élevé, vaut mieux partir de la plaine des sables et juste monter le morne langevin

ComeD, 08/11/2023 08:13

Cette boucle est effectivement extraordinaire!
Un des plus beaux parcours de la réunion.
Par contre je ré insiste sur la difficulté du sentier entre grand galet et grand coude. Considère fermé, aucune trace, pas entretenu et extrêmement dangereux en cas de pluie.

perudo, 26/08/2023 17:01

Magnifique boucle faite ce jour en mode trail en 6h. Pas de difficulté particulière sauf peut être le raidillon pour gagner grand coude au début mais en s’aidant de la végétation ça passe sans souci. Attention car aucun moyen de s’approvisionner en eau après grand coude .

jellymelie, 03/08/2023 17:31

boucle faite le WE pluvieux du 22 juillet sur 2 jours avec nuit au volcan, 8 heures de montée pour accéder à la route du gite et 6h pour redescendre au parking de cap blanc. Sentier Tarzan périlleux, car non nettoyé et 2 effondrements qui imposent de contourner un peu le sentier initial mais ça passe, même avec nos gros sacs. Le sentier marron reste sec malgré la pluie, tandis que la traversée de cap blanc s'est faite dans des ravines bien remplies.

nicocoledingo, 30/04/2023 19:08

@JP Goursaud pour être plus précis je parlais du chemin entre grand coude et la route de grand galet

JP Goursaud, 09/04/2023 21:00

@nicocoledingo : Je viens de regarder la trace de plus près et, sauf erreur de ma part, je ne fais passer personne sur un sentier entre Grand Coude et la Cascade de Langevin. Si vous parlez du sentier Bérénice, il n'est pas prévu dans cette boucle. Si c'est un autre sentier dont vous parlez, il m’intéresse pour compléter ma collection.

nicocoledingo, 09/04/2023 18:37

Boucle faite en avril 2023 en 2j.
Le parcours est magnifique nous avons commencé à descendre depuis le parking en haut de la plaine des sables pour emprunter le sentier tarzan.
Par contre je déconseille fortement d’emprunter le sentier entre grand coude et la cascade de langevin comme la trace l’indique car dangereux, très pentu dans des éboulis et traversé de toute part de végétation qui rend son accès peu praticable (nous avons fait 300m avant de rebrousser chemin)
Par contre comme préciser dans d’autres commentaires il est possible de prendre le bus à grand coude ligne 75 pour aller à saint Joseph puis langevin.
La suite du parcours est à coupé le souffle avec les paysages grandioses et changeant malgré une grimpette longue et sportive

Ousarsiph2, 19/03/2023 18:34
Randonnée complétée le 19/03/2023 en 16h00

Boucle faite sur deux jours par un temps magnifique. Cela permet d'être davantage attentif aux paysages qu'à sa propre performance, et d'y aller avec des plus jeunes. Nous nous sommes garés à côté de la gare routière de St Joseph, d'où le bus Carsud ligne 75 nous a déposé à 9h00 à Grand Coude au départ du sentier. Après la rude montée au Morne Langevin et l'arrivée à la plaine des Sables, nous avons traversé en diagonale (hors sentier facile) la partie nord de la plaine des Sables pour rejoindre la Griffe du Diable puis le gîte du volcan.
Le lendemain, après une nuit réparatrice, nous avons suivi la piste puis contourné le Piton Chisny par la droite en surplombant la plaine des Sables avant la longue descente à Cap Blanc et Grand Galet. La ligne 76 Grand Galet - St Joseph permet de revenir à St Joseph. Attention, le dernier horaire le dimanche est à 13h00 au départ de Grand Galet (plus tard en semaine). Nous connaissions déjà le sentier Tarzan que nous avons ainsi évité.

Romain 748, 12/01/2023 14:43
Randonnée complétée le 11/01/2023 en 8h30

Au départ de Grand Galet, à deux, superbe parcours débuté à 7h00 sous le soleil, début de la rando à travers la végétation très raide, la descente au trois-quarts sous la pluie.
Souvenir inoubliable, moment partagé avec mon petit Tom.
Merci mon Tom...

Zorghk, 17/10/2022 11:30

Sentier Tarzan fait le 10 octobre 2022, en aller retour.
J'étais agréablement surpris de le trouver assez bien dégagé. Je l'ai emprunté en short et n'ai pas eu une seule égratignure. Le terrain était bien sec ce jour là ce qui le rend tout à fait praticable. Mais il n'en reste pas moins d'une difficulté important puisque assez abrupt. Si le terrain est humide, je le déconseille, surtout en descente.

Randonnée ajoutée le : 24/10/2020