Le premier point de vue sur le Trou de Fer depuis le Gîte de Belouve

Difficulté
Facile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h30
Distance 10 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1494 - 1380 m
Dénivelé positif 300 m
Dernière mise à jour 21/10/2019

La prochaine fois : l'hélico

En cas de période pluvieuse et de présence trop importante de boue, privilégier ce parcours qui emprunte davantage de piste propre et mène au même belvédère.

Aucun sentier ne permet de visiter le Trou de fer. Celui du Bras de Caverne qu'on emprunte au Plateau Wickers permet de s'en approcher un peu par l'aval en remontant le torrent mais ne s'adresse pas à tous les marcheurs. Seuls les adeptes confirmés du canyonisme ont cette chance ainsi que les touristes s'offrant le plaisir d'un survol en hélicoptère. Deux points de vue permettent pourtant d'en avoir un aperçu, l'un au bout de cette sortie souvent boueuse, l'autre par le circuit de la Plaine des Lianes ou celui des points de vue par le Sentier de l'Ecole Normale. Une autre solution consiste à prendre le sentier des canyonistes vers l'amont du Bras de Caverne par le même itinéraire. Reste le plaisir de traverser la forêt primaire de Bélouve, la plus authentique et comportant toutes les variétés de plantes des forêts humides ou l'agréable forêt de tamarins des hauts rencontrée au début du parcours. Autant le sentier est boueux durant la première moitié du parcours, autant celui du retour par le sentier de l'Ecole Normale est propre puisque construit presque en totalité sur des planches de tamarin coupées à même la forêt proche. Une halte à la Grande Mare permet d'apprécier le calme de cette zone marécageuse entourée de magnifiques tamarins. On peut même effectuer le tour complet en quelques minutes par un sentier qui passe au plus près de l'eau ou des joncs, s'il n'est pas tout bonnement inondé.
Ne pas quitter les lieux sans une visite au gîte de Bélouve offrant de superbes panoramas sur le Cirque de Salazie ou sur un petit musée et, au départ de la randonnée, un petit écart pour grimper sur le tronc de la Reine des Tamarins qui, terrassée par les vents violents d'un cyclone, a fini sur le sol mais continue à vivre.

La randonnée débute à la fin de la route de Bélouve, au parking du gîte. On se dirige tout d'abord vers le gîte par la piste ou ses raccourcis pour arriver à un charmant endroit entouré de fleurs (Photo 1). Profiter, avant d'affronter la boue, du splendide panorama sur le Cirque de Salazie à partir d'un grand belvédère aménagé derrière les bâtiments. Il vaut mieux admirer le cirque le matin plutôt que lorsque les nuages auront envahi l'horizon. Ne pas manquer le petit musée du téléphérique, sur la gauche en se rendant au belvédère. Revenir sur ses pas pour prendre le sentier du Trou de Fer repéré près du Gîte, entre deux grands pieds d'azalées, et qui débute par un bel escalier. On suit sous les grands tamarins le sentier qui emprunte parfois des escaliers aux planches de bois de tamarin. Les montées sont faibles et rares et le sentier est de bonne qualité (Photo 2). Il passe entre deux bassins d'eau sombre de la Ravine Fleurs Jaunes dont un qui est traversé par des troncs d'arbres couchés par le vent. Il rejoint très vite la Piste Forestière des Fleurs Jaunes par une portion comportant de grandes marches et traversant plus loin un beau sous-bois de tamarins (Photo 3). Après quelques passages techniques sur roches ou racines, bifurquer à gauche sur la piste qui est large, plate et très agréable après ces premières courtes portions déjà un peu boueuses. La Reine des Tamarins est couchée à une centaine de mètres de là, continuant à vivre tranquillement dans son écrin de verdure (Photo 4). Un petit sentier sur la droite permet d'aller à l'arrière de l’ancêtre et de grimper facilement sur son dos. La visite ne prend que 5 minutes. On retrouve la piste rectiligne entre tamarins, fleurs jaunes et grandes fougères arborescentes (Photo 5). Un peu plus loin, il faut quitter la piste pour prendre à gauche le sentier du Trou de Fer en direction du point de vue. Il débute par un plancher de bois de tamarin vieillissant qui, très vite, fait place à la terre, si elle n'est pas transformée en boue dans les parties creuses. Il faut chaque fois repérer où poser les pieds, le plus souvent sur les racines ou les rondins qui dépassent (Photo 6). En période de pluies fréquentes, les morceaux de bois jetés sur la boue sont salutaires mais glissants (Photo 7). Les milliers de contournements ont parfois créé un sentier large qui a dénudé les racines des bois de couleurs (Photo 10). Heureusement, quand on ne regarde pas ses pieds, on peut admirer la forêt primaire de chaque côté (Photo 11). Malgré quelques ralentissements dus à des arches végétales de tamarins tombés au sol, des racines saillantes, des plaques boueuses ou des planchers grossiers de troncs, on parvient sans encombre au croisement du sentier de l'Ecole Normale. Prendre à gauche et entamer la descente qui mènera au belvédère. C'en est fini de la boue. Le sol est recouvert de très longs planchers grillagés entre les arbres moussus (Photo 13). Certaines portions sont si pentues qu'il a fallu y construire des escaliers. On parvient assez rapidement au belvédère. Il est large, constitué d'un grand plancher sur plusieurs niveaux et peut supporter des dizaines de marcheurs. Il est d'ailleurs très fréquenté depuis son aménagement. De la rambarde, profiter de ce panorama unique sur une des grandes cascades du Trou de Fer. Le Bras de Caverne qui passe près du gîte, se précipite par une première cascade sur la gauche du cirque profond mais on ne distingue bien que le bassin (Photo 15). Le Trou de Fer porte bien son nom. La plus haute chute, qu'on distingue très bien, tombe de plus de 100 mètres dans un puits sans fond (Photo 16). Les hélicoptères y font parfois la queue pour transporter les touristes au plus près de la cascade. Faire demi-tour sur le même itinéraire jusqu'au croisement avec le sentier de l'Ecole Normale où un banc humide permet de se reposer de la courte mais forte pente (Photo 17). Ne pas reprendre le sentier utilisé à l'aller mais poursuivre sur le sentier de l'Ecole Normale. On retrouve le même paysage végétal touffu sur un sol essentiellement constitué de planchers de bois (Photo 19). Ils vieillissent doucement et auront très vite besoin d'une réfection. Quand les planches semblent plus vermoulues que les autres, marcher sur l'emplacement de la poutre de soutien, plus solide. On parvient après un petit détour à une vaste clairière entourée de tamarins et comportant une immenses mare bordée de joncs (Photo 21). Faire le tour ou non de la Mare en fonction de la hauteur d'eau. Ce court trajet parfois aléatoire permet de s'approcher de ces magnifiques tamarins de Hauts (Photo 22). Poursuivre en direction de la piste Forestière des Mares en retrouvant des portions boueuses ou recouvertes de planches (Photo 23). Prendre à gauche en parvenant à la pite puis à droite en direction du gîte au milieu des tamarins (Photo 28). On retrouve facilement le sentier qui ramène au point de départ.
Il est également possible de poursuivre sur le sentier de l'Ecole Normale jusqu'à la route et de tourner à droite pour revenir au parking du gîte afin de rajouter quelques kilomètres à cette courte randonnée. Presque tout le circuit est recouvert de plancher et ne comporte que de rares pentes fortes, facilitées par les marches. Avec cette option, on terminera par de la route goudronnée qui peut chauffer un peu les pieds. C'est souvent cette solution qui s'impose le week-end quand la barrière est close.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre au gîte de Bélouve (parking à 400 m en semaine, environ 3 km le week-end) - Emprunter le sentier du Trou de Fer jusqu'à la piste forestière des Fleurs Jaunes - Effectuer une halte pour une respectueuse visite à la Reine des Tamarins - Poursuivre sur la piste puis sur le sentier du Trou de Fer jusqu'au belvédère - Rebrousser chemin jusqu'à l'embranchement avec le sentier de l'Ecole Normale que l'on suit jusqu'à la Grande Mare puis jusqu'à la piste forestière des Mares - Terminer la boucle en prenant à droite sur la route forestière des Mares puis à gauche le sentier du Trou de Fer qui ramène au parking.

Randonnée ajoutée le : 01/02/2017