Du Col des Bœufs à la Rivière des Galets par le sentier Alidor

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h30
Distance 17.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1976 - 1429 m
Dénivelé positif 1200 m
Dernière mise à jour 29/10/2019

Le chemin le plus court vers la Plaine aux Sables

Les habitants de l'îlet situé sur le plateau entre la Rivière des Galets et la Plaine aux Sables se déplacent régulièrement, comme ceux des autres îlets, en direction du Bélier. Les sentiers les plus connus passent par la Nouvelle ou Marla pour rejoindre ce plateau. Le chemin le plus court étant la ligne droite, il y a longtemps qu'un itinéraire reliant la Plaine au col des Bœufs leur sert de voie de communication. Une partie passe entre l'îlet de Gravina et le rempart de la Rivière des Galets, l'autre longe la ravine Alidor avant de traverser la belle forêt de tamarins des Hauts de la Plaine des Tamarins. Cette boucle utilise le sentier menant à Maison Laclos avant de s'aventurer le long de la rivière des Galets dont le fond est toujours aisé et agréable. Ne pas manquer, à mi-parcours aquatique, la petite chute de la ravine du Taïbit et son bassin d'eau transparente que l'on atteint après la montée ludique d'un étroit canyon. La boucle de moins de 20 km ne comporte qu'une difficulté, celle de la remontée assez sportive de la ravine Alidor (voir profil ci-dessous). Avant de partir, il faut savoir que l'on marchera dans l'eau comme souvent lors des remontées ou descentes de rivières.

La randonnée débute au parking du Piton Marmite, presque toujours complet une grande partie de l'année. Il faut dire que les circuits ne manquent pas à partir de ce lieu payant et surveillé. La montée au col s'effectue sur une piste caillouteuse en pente faible. La descente, sur hautes marches en pierre ou en bois est technique parfois mais ne prend guère plus de 30 minutes pour atteindre la plaine. Après les pluies, il est assez glissant, recouvert de flaques et demande un peu plus d'attention (Photo 1). La plaine, couverte de ces magnifiques tamarins debout ou couchés par les vents violents des cyclones, est toujours un plaisir pour les yeux et pour les jambes qui peuvent se reposer de la descente (Photo 2). Une fois passée la mare aux Serres, ou plutôt la grande surface recouverte de joncs, on parvient au début de la descente. Du haut de l'échelle en bois qui enjambe la clôture, on bénéficie de splendides panoramas sur Marla et la vallée de la Rivière des Galets. On continue à voir ce même paysage durant les premières dizaines de mètres du sentier qui chemine presque à plat (Photo 3). La pente douce est vite remplacée par une beaucoup plus pentue, constituée de nombreux lacets pierreux et terreux d'où l'on peut observer le canyon de la Rivière des Galets (Photo 4). La pente sera toujours aussi forte jusqu'au gué (Photo 5). On traverse d'abord la Rivière des Galets avant de franchir le Bras Massine. Ne pas manquer la petite cascade à deux pas en amont du gué mais attention à la glissade possible sur les rochers. Maison Laclos, un gîte isolé de Marla, se rejoint très facilement par un agréable sentier à plat dans les herbes (Photo 7). Au premier embranchement, prendre à droite et entreprendre la forte descente à travers les filaos et acacias noirs à deux pas du précipice vers la Ravine de Marla (Photo 8). A la rivière, délaisser le sentier et poursuivre en empruntant le lit de la rivière qui est très encombré de petites et grosses roches (Photo 9). La vallée est très bien marquée et le cheminement sans danger si le niveau d'eau est faible. Il faut toujours chercher le meilleur passage entre les galets mais des semblants de sentiers, aisément repérables en rive gauche, permettent de marcher au sec à deux pas du cours d'eau. Un kilomètre après, on rencontre le gué du sentier allant de Marla à Trois Roches. Poursuivre vers l'aval, toujours à travers les rochers. Moins de 500 mètres plus loin, on s'approche des hautes falaises du canyon creusé par la rivière (Photo 10). Le canyon effectue un virage serré vers la droite mais un autre attire le regard vers la gauche. Il s'agit de la Ravine du Taïbit, née sur les flancs du Grand Bénare, qui termine ici sa courte descente. La petite merveille de canyon se remonte aisément en marchant simplement dans le lit (Photo 11). On est arrêté par un bassin d'eau claire alimenté par une chute d'eau agréable, endroit idéal pour un petit repos avant d'entamer les fortes montées du retour (Photo 12). Souhaitons que cet écrin reste constamment aussi propre que lorsque nous l'avons trouvé lors de cette boucle ! Revenir sur ses pas, reprendre le cours de la descente de la rivière dont le lit est de plus en plus constitué de larges plaques basaltiques au niveau de l'escalier du GRR3. On peut d'ailleurs l'emprunter pour poursuivre vers la Plaine aux Sables mais le lit comporte encore de beaux endroits qui méritent une visite (Photo 13). Le jour de la descente, nous avons croisé une chèvre sauvage et ses deux chevreaux qui vivent sur les berges de la Rivière tandis qu'un troupeau d'une douzaine d'individus escaladait les flancs du rempart de Mafate en bravant le vide (Photo 14). Cette boucle permet également d'autres rencontres animales (Photo 15). Lorsque le lit de la rivière se recouvre à nouveau de galets et s'élargit, il présente moins d'intérêt, il est alors temps de rejoindre le sentier remontant à la Plaine aux Sables. La grimpette de plus de 200 mètres n'est pas de tout repos après cette longue descente depuis le col des Bœufs. Les lacets pierreux succèdent aux lacets soutenus par des marches et il faut plus d'un quart d'heure pour atteindre l'oratoire qui marque la fin de la montée (Photo 16). La Plaine aux Sables est masquée tout d'abord par un bois de filaos pour une agréable randonnée sur les aiguilles sèches (Photo 17). Puis la plaine arrive, traversée par un sentier large et facile entre les herbes courtes (Photo 18). Marcher jusqu'à la tombe située à 20 mètres du sentier puis le quitter pour le bois de filaos qu'on aperçoit sur la droite (Photo 19). Après une courte grimpette sur un discret sentier, on pénètre sous les filaos pour rejoindre le bord du rempart d'où l'on aperçoit l'Îlet de Gravina (Photo 20). Le sentier, fréquemment utilisé, est très facile à suivre à travers les galaberts (Photo 21). Il s'approche d'une réserve d'eau avant d'entamer une descente dans un nouveau bois de filaos clairsemés (Photo 22). La courte descente se termine au GRR1. Prendre à gauche et rejoindre en deux minutes le Bord de Mars pour de beaux points de vue à partir de l'aire d'observation. Prendre en face le sentier qui file plein nord vers la Nouvelle. Marcher jusqu'à la Ravine Alidor et passer le gué rocheux avant de trouver le sentier qui remonte en rive droite (Photo 23). Ce magnifique petit sentier, toujours en forte pente, traverse une forêt de bois de couleurs et des zones recouvertes de grands branles. Il est impossible à perdre de vue, bordé le plus souvent de mousse et comporte par endroits des lacets serrés (Photo 25). En fin de pente, on parvient à la Plaine des Tamarins pour de beaux points de vue sur le cirque et la Nouvelle près de quelques beaux spécimens en bord de rempart (Photo 26). Le sentier, discret, part sur la gauche et il faut être vigilant pour ne pas le perdre ou le confondre avec les sentes créées par les bovins (Photo 27). La traversée, courte et facile se termine à un arbre caractéristique le long du sentier officiel (voir § ci-dessous). Prendre à gauche et suivre le trajet emprunté en début de boucle en traversant cette belle forêt de tamarins (Photo 28).

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-André puis se diriger vers Salazie - Passer le village et remonter vers Grand Îlet puis vers le Bélier - Poursuivre jusqu'au parking du Piton Marmite et stationner sur un des nombreux emplacements - Marcher par la piste jusqu'au Col des Bœufs - Descendre jusqu'à la Plaine des Tamarins puis obliquer à gauche vers Marla - Marcher jusqu'à Maison Laclos puis bifurquer à droite après le gîte en direction de la Rivière des Galets - Au gué, délaisser le sentier vers la Nouvelle et descendre le lit de la rivière - Effectuer un détour vers la ravine du Taïbit puis poursuivre jusqu'au sentier de la Plaine aux Sables - A la Plaine, obliquer après la tombe pour rejoindre le sentier qui monte à la retenue d'eau - Poursuivre jusqu'au sentier venant de Gravina puis remonter en face vers la ravine Alidor - Au gué discret, prendre le non moins discret sentier qui longe la ravine Alidor et rejoint la Plaine des Tamarins - Terminer au sentier emprunté à l'aller et prendre à gauche pour rejoindre le Col des Bœufs par l'itinéraire suivi au départ.

Pour effectuer la boucle à l'envers

Si l'on désire effectuer la boucle à l'envers, le début du sentier Alidor est plus difficile à retrouver. De plus la forte descente est très technique, surtout par temps humide. Pour être certain de retrouver le sentier sous les tamarins occupés par les bovins, marcher sur le sentier de Maison Laclos jusqu'à ce tamarin caractéristique, couché contre un rocher à ras du sentier. Lui tourner le dos et repérer devant soi le rocher qui dépasse de la prairie. Rejoindre la lisière en passant à gauche de ce rocher. On repère très vite la trace qu'on quittera au tamarin de la photo 26 situé sur le bord du rempart. Le sentier Alidor plonge à droite de ce magnifique tamarin.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Sophie M, 29/10/2019 08:12

Ravine Alidor testée et approuvée ! Grâce à Martial j'ai intégré ce "raccourci" dans ma boucle qui ressemblait un peu à celle de cette fiche, mais plus classique quand même, sans le passage en fond de rivière : départ ravine piton Marmite, col de Fourche, plateau Kelval, sentier îlet Georges, ravine Alidor et retour. Le sentier Alidor est en très bon état mais extrêmement raide (il n'y a qu'à regarder sur la carte...) !! Sensation d'être seule au monde, mais j'ai quand même ramassé un emballage de biscuit et vu une canette en contrebas :o(( ... Quelques lacets bien serrés font monter le palpitant. On domine La Nouvelle sous un angle original qui permet de comprendre ce que l'on a "gagné" en distance. L'arrivée sur la plaine des Tamarins est une récompense de l'effort intense fourni : enfin on peut souffler et déambuler au milieu des troncs torturés et voir des paysages que très peu de monde connaît. Un peu de brume rajoute à l'ambiance mystérieuse des lieux. http://lescassiopatalarun.blogspot.com/2019/10/mafate-loin-de-la-foule.html

Martial, 28/10/2019 10:23
Randonnée complétée le 22/10/2019

Heureux d'avoir participé à cette sortie hors du commun ou découvertes et merveilles de la nature se succèdent.
Bienvenu dans le Mafate secret.

Randonnée ajoutée le : 28/10/2019