Le tour du Piton de la Ravine à Malheur depuis la Possession

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 13 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 516 - 10 m
Dénivelé positif 780 m
Dernière mise à jour 01/08/2020

300 m d'aventure pour 13 km de balade

Cette fiche en remplace une autre, presque identique dans le même secteur. En raison de la difficulté à repérer le début du sentier, il est conseillé d'effectuer la boucle dans l'autre sens.
Le tout début de la montée, vers la Ravine à Malheur depuis le Chemin Crémont, nécessite un GPS et un minimum d'esprit d'aventure car le sentier est difficile à deviner sur 300 mètres, dans les herbes. Passé cet écueil, la boucle pourrait presque être classée familiale.

Le Piton de la Ravine à Malheur culmine à 450 m. Ses pentes, assez douces, sont recouvertes d'une végétation très pauvre, de chocas et de hautes herbes. Les bovins qui arpentaient ces friches ont laissé de nombreuses traces permettant de parcourir la savane sans difficulté. Depuis leur disparition, la nature a repris ses droits et, même si les sentiers de l'époque sont encore présents sur les cartes, la traversée est un peu aléatoire au début. Plus on monte vers le village de la Ravine à Malheur, plus ils sont nombreux et en assez bon état. Les chasseurs de guêpes ou les cueilleurs de baies roses y sont pour beaucoup. Plus près du Chemin Crémont, c'est l'inverse ; il faut avoir les yeux toujours au sol à chercher les anciennes traces recouvertes. Heureusement ce ne sont que 300 mètres qui sont difficiles à suivre mais qui ne rebuteront pas les randopitonneurs habitués à une recherche, à un suivi précis sur GPS et qui supportent sans se plaindre quelques griffures inévitables. On ne présente plus ce long Chemin Cremont qui comporte des portions telles qu'elles étaient au 19ème siècle mais aussi d'autres qui ont beaucoup souffert des années et des intempéries. Attention du côté de la Ravine à Malheur où une grande aire d'entrainement de motocross impose d'éviter les pistes dangereuses, surtout les jours d'entraînement, facilement reconnaissables au bruit des moteurs. Le sentier proposé est le plus facile, le plus calme et comporte autant de traces de semelles que de pneus. Enfin, la piste DFCI (Défense des Forêts Contre l'Incendie) est un pur plaisir car elle se descend sans effort en offrant de magnifiques panoramas sur l'océan et les deux ravines de la Chaloupe qui l'encadrent. Des espèces sont en voie de replantation mais l'aridité du sol et la faible pluviométrie rend la tâche quasi impossible malgré les soins constants apportés par les agents de l'ONF.

La randonnée débute au plus près du départ du Chemin des Anglais où les places sont souvent rares pour stationner. Préférer la Rue Raymond Mondon ou la Route de la Montagne. La montée est immédiate sans aucun échauffement sur une large piste pavée qui effectue de nombreux lacets sous les tamarins (Photo 1). Il faut passer une douzaine de ces lacets avant de parvenir au plateau pour emprunter de larges tronçons pavés de très bonne qualité (Photo 2). En se retournant, on bénéficie de beaux points de vue sur la ville de la Possession et celle du Port (Photo 3). Marcher 500 mètres avant de commencer les recherches du sentier remontant à la Ravine à Malheur. Aucun repère ne permet de s'assurer du bon endroit si ce n'est un départ de trace dans les herbes ou quelques vieilles rubalises brûlées par le soleil. Il faut un œil averti pour se convaincre du bon passage (Photo 4). Viser un tamarin des bas assez caractéristique car il est le seul touffu de la région (Photo 5). S'en approcher et le contourner par la droite, suivre les bribes de sentier recouvertes d'herbe ou la trace du GPS pour rejoindre en quelques minutes le début correct du sentier qui ressemble surtout à une petite ravine caillouteuse (Photo 6). A partir du moment où l'on rencontre cette trace, il n'y aura jamais plus à se poser de question car le passage est bien marqué à travers les chocas et les faux poivriers qui dépassent rarement les trois mètres de haut (Photo 7). On devine même par endroits de larges passages donnant à penser qu'il existait jadis une piste (Photo 8). Vers le village, les fougères se multiplient ainsi que les chocas (Photo 9). Les poules et pintades de l'élevage qu'on devine au bruit des volailles confirme la fin proche de la montée. On arrive à une grosse touffe de bambous. Le sentier se poursuit tout droit tandis qu’un autre part sur la gauche dans un pierrier. Emprunter ce dernier, traverser des zones très encombrées de chocas (Photo 10) et de grandes surfaces de fougères. Les curieux emprunteront le sentier partant sur la gauche pour rejoindre la Ravine à Malheur. Le sentier est acrobatique mais court. Il se termine à un bassin mais ne semble pas se poursuivre dans les falaises de l'autre rive (Photo 11). Après avoir fait demi-tour, reprendre le sentier principal qui se termine à un champ de maïs près d'une habitation. Le passage est libre à travers le lopin et rejoint immédiatement une piste herbeuse qui monte en direction de la RD41 (Photo 13). On assiste de loin au ballet des pétroliers et porte-containers qui attendent leur tour de passage au port (Photo 12). A la Route de la Montagne, prendre à gauche et marcher 250 mètres avant de partir à gauche sur le Chemin de la Petite Chaloupe en direction du terrain de sport et d'entraînement des motards (Photo 14). Passer entre le terrain de sport et la piste tout terrain (Photo 15). Repérer parmi les nombreux croisements, celui qui semble le plus naturel pour partir vers l'est. Il est large, bordé de fougères et presque plat (Photo 16). Il effectue une large boucle afin de se rapprocher de la vallée de la Grande Chaloupe (Photo 17) en traversant les zones de terres rouges si communes dans cette région de l'île (Photo 18). La piste DFCI est impossible à manquer malgré le nombre de circuits qui se recoupent partout. Après la première montée de début de boucle, d'abord aléatoire, puis celle plus sportive avant d'emprunter le dernier sentier cheminant à plat, cette descente s'avère une promenade de santé (Photo 19). La piste descend constamment en direction de l'océan qu'on a toujours sous les yeux tout comme les vallées de chaque côté (Photo 20). On peut emprunter des raccourcis entre les lacets mais ils demandent plus d'attention. Le plateau, sans doute cultivé jadis, est désormais totalement recouvert de plantes invasives (Photo 21). Partout, de chaque côté de la piste, sont plantées des espèces végétales afin de reboiser les collines. On frôle au passage quelques réserves d'eau protégées par des planches (Photo 22). A tout moment, on bénéficie sur la droite de beaux points de vue sur la Ravine de la Grande Chaloupe (Photo 23), plus impressionnants que ceux de l'autre côté de l'arête. De fréquents défrichages permettent aux nouvelles plantes de tenter leur chance mais on en rencontre, hélas, de nombreuses desséchées dans leur grillage de protection. Une dernière citerne se situe en fin de piste d'où l'on a une vue globale sur ce qui vient d'être parcouru (Photo 24). Elle est aussitôt remplacée par un sentier étroit mais facile à suivre dans les arbustes et hautes herbes (Photo 25). La marche est rapide et l'on entend de loin les rires et discussions des nombreux marcheurs empruntant le Chemin Crémont que l'on rejoint au plus près du point de vue sur la Grande Chaloupe (Photo 26). Après une petit coup d’œil sur ce hameau isolé et sur les travaux de la nouvelle route, prendre à gauche et partir en direction de la Possession. Le retour s'effectue en totalité sur ce classique de la région Nord en sautant de pierre en pierre. Certaines portions sont en très bon état, d'autres, plus herbeuses doivent être régulièrement tondues, d'autres hélas se déchaussent inexorablement (Photo 27). Il ne reste parfois que la bande de pierres plates au milieu de la chaussée (Photo 28). Quelques fortes descentes pour franchir des ravines sont suivies de rudes montées mais on parvient assez rapidement à la Possession, fin de cette boucle.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à la Possession et stationner au plus près du départ du Chemin des Anglais, bien indiqué - Remonter les premiers lacets du chemin pavé puis marcher 500 m sur le plateau - Partir à droite dans les herbes et rejoindre au mieux le sentier qui se termine à la Ravine à Malheur - Emprunter la RD41 sur une courte distance avant de rejoindre le stade et les circuits de motocross - Emprunter le sentier le plus à l'est et rejoindre la piste DFCI qui chemine entre les ravines de la Grande et de la Petite Chaloupe - La piste se termine en sentier puis rejoint le Chemin des Anglais - Prendre à gauche et emprunter tout le Chemin Pavé pour rejoindre le point de départ.


Commentaires sur cette randonnée (15)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Walking Dog 974, 15/11/2022 07:52
Randonnée complétée le 14/11/2022 en 4h30

Note : En ce qui concerne les 300 m de portion difficile, j'ai noté qu'il y a bien DEUX départs de sentiers.
Voir la PHOTO 1 : la trace en trait discontinu a été marquée d'un cairn (je présume qu'il s'agit de celui de Nelly BOUYER) - cliché en haut à droite.
J'ai moi aussi marqué le début de la trace rose d'un petit cairn -photo en bas à droite, même si une roche saillante caractéristique aide bien (on dirait une tête de requin !)

J'ai essayé les deux départs de sentiers, ils FONCTIONNENT : ils sont bien marqués au début, et ensuite ils sont plus difficiles à déceler, pour finalement se rejoindre semble t-il dans une sorte de ravine caillouteuse (photo 2) décrite par la fiche.

Les remarques de Nelly Bouyer (et d'autres) peuvent aider à ce passage :
- repérer les herbes couchées
- s'aider de la trace et de la carte (sans rester collé à l'écran) mais sortir aussi de la trace si besoin.
- trouver cette sorte de ravinement caillouteux
- et.... accepter aussi de tâtonner, de revenir en arrière et de reprendre si on se trompe, accepter de s'égarer (j'ai dit s'égarer, pas se perdre !).

Le tamarin touffu est bien là et peut aider à se repérer, même si personnellement je ne m'en suis pas servi (photo 3).
La fiche a raison, sans cette partie un peu difficile, cette sortie serait classée moyenne et familiale.

Walking Dog 974, 15/11/2022 07:32
Randonnée complétée le 14/11/2022 en 4h30

Bonjour ! J'ai réalisé cette boucle le 13/11/10. Belle balade !
Grâce à la trace Randopitons, après avoir pris le Chemln des Anglais, j'ai rapidement trouvé le départ du sentier "aventureux" qui part dans les herbes.

Après, comme beaucoup de randopitonneurs, j'ai du tâtonner un peu plus pour trouver le chemin.
Mais après 10 mn d'essais, d'observations et en m'aidant de la carte, je quittai la zone problématique (mais amusante ! Enfin pour moi !) et j'atteignai la suite du sentier, bien marquée cette fois. Le reste fut facile.
Attention tout de même à consulter votre GPS de temps à autres, car il y a quelques bifurcations à ne pas manquer sous peine de sortir de la trace.
Il faut dire que de nombreux sentiers se coupent dans cette région.

Photo 1 : le départ du sentier, bien marqué au début (clichés du haut)
Petite visite de la ravine à Malheur (clichés du bas) - elle fait partie de la sortie.
J'ai été surpris de voir qu'il y avait de l'eau, même si son aspect trouble ne donne pas envie d'y faire trempette ! Notez les traces d'un campement récent....

Photo 2 : quelques sentiers plus haut, avec ces belles terres ocres rappelant le fabuleux site de Fleurié....

Photo 3: : les chemins de descente, encore teintés de rouge, avec leurs magnifiques vues sur l'océan et la NRL, que j'ai déjà rencontrés lors de la réalisation de la 1810 (De la Ravine à Jacques à la ravine à Malheur par le Chemin Crémont).

Photo 4 : encore quelques belles photos depuis les Chemins des Anglais/ Chemin Crémont.

Photo 5 : même si le jaune des herbes desséchées domine largement, j'ai apprécié de trouver un peu de couleur pendant cette marche.

En conclusion : cette randonnée est toujours conforme à la description qu'en fait Randopitons.

Merci Jean- Paul !

Géronimo974, 25/09/2022 22:18
Randonnée complétée le 25/09/2022 en 3h00

Bonjour, boucle faite le 25/09/22 , superbe panorama par contre je conseillerais la boucle dans l autre sens pour plus de visibilité du tracé. Fait en 3h.

Lopa974, 19/06/2022 19:42
Randonnée complétée le 18/06/2022 en 2h10

Bonjour,

En effet, vraiment difficile de trouver le sentier qui part du chemin des anglais pour monter. La trace n'est pas visible et la végétation rend la progression difficile. Il est indispensable d'avoir un GPS et de préférence un pantalon pour éviter les nombreuses égratignures que peut causer la végétation. Une fois arrivée en haut le point de vue est vraiment sympa.

Samuel Hoareau, 13/02/2022 19:39
Randonnée complétée le 13/02/2022 en 2h40

Bonjour
Eh beh post batsirai c'est pas évident sur certains passages très encombres.
Pour trouver le départ du sentier , parti a l'aventure, j'ai suivi comme j'ai pu le gps et au fur et à mesure j'ai réussi à récupérer la petite piste caillouteuse .
Au niveau de la ravine a malheur l'eau est couleur chelou donc j'ai pas traîné.
Ensuite pour la redescente les herbes sont très hautes alors pour les personnes de petites tailles c'est pas évident lol.
2h37 en mode trail rando avec des bonnes égratignures ici et là

BOUYER Nelly, 29/01/2022 16:44
Randonnée complétée le 25/01/2022 en 6h00

Bonjour Sophie M, Cette sortie n'étant pas très loin de chez moi et en lisant ta galère à trouver le chemin, tu as piqué ma curiosité. Tu as raison la végétation surtout les galaberts sont bien présents, ma carrosserie en a pris un coup. Mais l'aventure c'est l'aventure. En prenant les herbes couchées comme tu le dis, on arrive à voir le sentier, qui est transformé légèrement en ravine. Avec mes 2 amies, on a fait un petit Kern dont photo jointe pour matérialiser le début du sentier. Ensuite tu vas sur les traces écrasées, on a pris soin de casser les galaberts afin d'avoir plus d'ouverture. Merci Rando-Piton, comme d'hab en suivant les instructions c'est que du bonheur 8 Belle découverte je ne connaissais pas!

Marcellin de France, 05/01/2022 17:49
Randonnée complétée le 06/01/2022 en 5h30

Fait se matin impossible de trouvé le passage donc nous avons passé par le point de vue la grand chaloupe pour monté arrière en haut pas trouvé le chemin nous sommes donc redescendue pas la route jusqu'à la Possession sans gps imposible

Sophie M, 22/08/2021 16:35

Jamais deux sans trois, mes précédents repérages étant prometteurs, je décide d'aller terminer enfin cette boucle ! Mais mes espoirs vont vite être réduits à néant... Cette fois j'ai commencé comme la fiche, côté Possession. On arrive assez vite au niveau de la première bifurcation (photo 1) et là, rien à voir avec les deux autres sentiers lontan, il n'y a pas l'ombre d'un sentier, les herbes sont toujours hautes et on part au hasard. On est obligé de faire des détours pour contourner un bosquet ou des épines, et on s'éloigne de la trace et on n'arrive pas à retomber dessus...
J'ai bien vu un vestige de sentier sur des petites distances, et des parties où l'herbe était un peu plus couchée que les autres, (photo 2) mais c'était sûrement un chien ou un cabri car ça partait un peu partout, sous les broussailles ou dans les chocas.
J'ai quand même tâtonné 30 bonnes minutes, à éviter les épines des chocas, des acacias, les branches des baies roses, tout ce petit monde ayant bien poussé depuis les photos de la fiche ; l'épaisse couche d'herbe masquait des trous ou des rochers pointus ou des troncs morts qui craquaient sous le pied... bref ce n'était plus drôle ! J'ai fait demi-tour quand je ne voyais plus d'issue devant moi (photo 3), je n'étais peut-être pas très loin de la partie "mieux" mais aucune garantie non plus que cela soit mieux plus haut. Il faudrait peut-être tenter dans le sens descendant pour en avoir le cœur net.
J'ai donc mis à profit mon repérage de la semaine dernière, j'ai continué sur le sentier pavé puis suis montée par le sentier de la D41 jusqu'au motocross (robinet bienvenu), belvédère, puis descente par la piste des citernes et retour par le sentier des Anglais sous une chaleur étouffante ; 16 km et 850 m de dénivelé.

Sophie M, 15/08/2021 16:44

Je suis retournée sur une partie de ce circuit pour voir son état, après plusieurs mois de sécheresse, Une variante d’une quinzaine de km qui évite la partie surchauffée sur le sentier des Anglais : départ du terrain de motocross à Ravine à Malheur (fraîcheur et grand parking).
Aucune difficulté particulière sur la piste, la descente est roulante, c'est large, puis il y a eu un débroussaillage du chemin jusqu'à la citerne du bas et de là il reste moins de 10 minutes de sentier jusqu'au chemin Crémont ! La trace est nette, les quelques dernières herbes assez basses, il n'y a plus de guêpes. Il doit en être de même pour l'autre sentier lontan, côté La Possession.
Je remonte jusqu'au point 364 puis décide d'explorer les traces en pointillés que je vois sur maps.me, c'est un dédale de passages pour coureurs et vététistes mais je ne croise qu'une seule personne ; alternance de végétation sèches, de petits bosquets à l'ombre bienfaitrice, ou de touffes de bambous ; et aussi de sentiers de terre et de roches rouges/violettes/oranges, c'est superbe avec le bleu de la mer et du ciel !
Ici aussi la trace est nette, propre, bizarrement très praticable alors qu'il ne doit pas y avoir tant de monde que cela qui y passe ! Je me retrouve à nouveau sur le chemin Crémont au niveau d'un panneau abîmé qui indique "vers D41 site naturel protégé de la Grande Chaloupe", il y a même une rubalise (photo) mais en cette période, la sente est visible.
Je refais tout à l’envers sous un soleil de plomb, et après le pique-nique à l’ombre, continue à explorer tous les écarts et raccourcis autour du motocross, en remontant jusqu'au terminus, la RD41 au-dessus de Ravine à Malheur, puis retour au parking. Très belle journée avec une dizaine de papangues dans le ciel :o)

Sophie M, 18/05/2021 16:26

Etant à la Grande Chaloupe pour du géocaching et ayant prévu de faire cette boucle bientôt, je décide d'aller repérer le début du sentier de ce côté-là. On trouve assez facilement le départ, la trace est précise. Par contre, on ne voit pas le sentier, on le "sent" avec les pieds et les jambes (là où il n'y a rien), tellement les herbes sont hautes et en travers ! Un bâton permet de sonder le sol avant de poser le pied. Je suppose que l'autre portion côté La Possession doit être dans le même état.
J'ai progressé ainsi sans trop de difficulté (on devine toujours où passer), j'ai dépassé la première citerne et marché encore un petit moment puis les herbes étaient encore plus grandes et surtout, de nombreuses guêpes surgissaient d'un peu partout, j'ai préféré rebrousser chemin. Je reviendrai en saison sèche, avec manches longues et pantalon (et coupe-coupe ?).
Les quelques panoramas sont de toute beauté. Pour les courageux qui poursuivront plus haut, sachez qu'avant de tourner à droite en direction du circuit de motocross, vous pouvez continuer à monter la piste jusqu'à un pylône au pied duquel un belvédère a été aménagé (546 m d'alt), avec vue saisissante sur la ravine de la Gde Chaloupe (voir photos) et quelques plaques émaillées expliquant la végétation endémique, la faune... appelé "belvédère Bois d'Olives" par le conservatoire du littoral.

Randonnée ajoutée le : 01/08/2020