Le tour du Piton de la Ravine à Malheur depuis la Possession

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 13 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 516 - 10 m
Dénivelé positif 780 m
Dernière mise à jour 01/08/2020

300 m d'aventure pour 13 km de balade

Cette fiche en remplace une autre, presque identique dans le même secteur. En raison de la difficulté à repérer le début du sentier, il est conseillé d'effectuer la boucle dans l'autre sens.
Le tout début de la montée, vers la Ravine à Malheur depuis le Chemin Crémont, nécessite un GPS et un minimum d'esprit d'aventure car le sentier est difficile à deviner sur 300 mètres, dans les herbes. Passé cet écueil, la boucle pourrait presque être classée familiale.

Le Piton de la Ravine à Malheur culmine à 450 m. Ses pentes, assez douces, sont recouvertes d'une végétation très pauvre, de chocas et de hautes herbes. Les bovins qui arpentaient ces friches ont laissé de nombreuses traces permettant de parcourir la savane sans difficulté. Depuis leur disparition, la nature a repris ses droits et, même si les sentiers de l'époque sont encore présents sur les cartes, la traversée est un peu aléatoire au début. Plus on monte vers le village de la Ravine à Malheur, plus ils sont nombreux et en assez bon état. Les chasseurs de guêpes ou les cueilleurs de baies roses y sont pour beaucoup. Plus près du Chemin Crémont, c'est l'inverse ; il faut avoir les yeux toujours au sol à chercher les anciennes traces recouvertes. Heureusement ce ne sont que 300 mètres qui sont difficiles à suivre mais qui ne rebuteront pas les randopitonneurs habitués à une recherche, à un suivi précis sur GPS et qui supportent sans se plaindre quelques griffures inévitables. On ne présente plus ce long Chemin Cremont qui comporte des portions telles qu'elles étaient au 19ème siècle mais aussi d'autres qui ont beaucoup souffert des années et des intempéries. Attention du côté de la Ravine à Malheur où une grande aire d'entrainement de motocross impose d'éviter les pistes dangereuses, surtout les jours d'entraînement, facilement reconnaissables au bruit des moteurs. Le sentier proposé est le plus facile, le plus calme et comporte autant de traces de semelles que de pneus. Enfin, la piste DFCI (Défense des Forêts Contre l'Incendie) est un pur plaisir car elle se descend sans effort en offrant de magnifiques panoramas sur l'océan et les deux ravines de la Chaloupe qui l'encadrent. Des espèces sont en voie de replantation mais l'aridité du sol et la faible pluviométrie rend la tâche quasi impossible malgré les soins constants apportés par les agents de l'ONF.

La randonnée débute au plus près du départ du Chemin des Anglais où les places sont souvent rares pour stationner. Préférer la Rue Raymond Mondon ou la Route de la Montagne. La montée est immédiate sans aucun échauffement sur une large piste pavée qui effectue de nombreux lacets sous les tamarins (Photo 1). Il faut passer une douzaine de ces lacets avant de parvenir au plateau pour emprunter de larges tronçons pavés de très bonne qualité (Photo 2). En se retournant, on bénéficie de beaux points de vue sur la ville de la Possession et celle du Port (Photo 3). Marcher 500 mètres avant de commencer les recherches du sentier remontant à la Ravine à Malheur. Aucun repère ne permet de s'assurer du bon endroit si ce n'est un départ de trace dans les herbes ou quelques vieilles rubalises brûlées par le soleil. Il faut un œil averti pour se convaincre du bon passage (Photo 4). Viser un tamarin des bas assez caractéristique car il est le seul touffu de la région (Photo 5). S'en approcher et le contourner par la droite, suivre les bribes de sentier recouvertes d'herbe ou la trace du GPS pour rejoindre en quelques minutes le début correct du sentier qui ressemble surtout à une petite ravine caillouteuse (Photo 6). A partir du moment où l'on rencontre cette trace, il n'y aura jamais plus à se poser de question car le passage est bien marqué à travers les chocas et les faux poivriers qui dépassent rarement les trois mètres de haut (Photo 7). On devine même par endroits de larges passages donnant à penser qu'il existait jadis une piste (Photo 8). Vers le village, les fougères se multiplient ainsi que les chocas (Photo 9). Les poules et pintades de l'élevage qu'on devine au bruit des volailles confirme la fin proche de la montée. On arrive à une grosse touffe de bambous. Le sentier se poursuit tout droit tandis qu’un autre part sur la gauche dans un pierrier. Emprunter ce dernier, traverser des zones très encombrées de chocas (Photo 10) et de grandes surfaces de fougères. Les curieux emprunteront le sentier partant sur la gauche pour rejoindre la Ravine à Malheur. Le sentier est acrobatique mais court. Il se termine à un bassin mais ne semble pas se poursuivre dans les falaises de l'autre rive (Photo 11). Après avoir fait demi-tour, reprendre le sentier principal qui se termine à un champ de maïs près d'une habitation. Le passage est libre à travers le lopin et rejoint immédiatement une piste herbeuse qui monte en direction de la RD41 (Photo 13). On assiste de loin au ballet des pétroliers et porte-containers qui attendent leur tour de passage au port (Photo 12). A la Route de la Montagne, prendre à gauche et marcher 250 mètres avant de partir à gauche sur le Chemin de la Petite Chaloupe en direction du terrain de sport et d'entraînement des motards (Photo 14). Passer entre le terrain de sport et la piste tout terrain (Photo 15). Repérer parmi les nombreux croisements, celui qui semble le plus naturel pour partir vers l'est. Il est large, bordé de fougères et presque plat (Photo 16). Il effectue une large boucle afin de se rapprocher de la vallée de la Grande Chaloupe (Photo 17) en traversant les zones de terres rouges si communes dans cette région de l'île (Photo 18). La piste DFCI est impossible à manquer malgré le nombre de circuits qui se recoupent partout. Après la première montée de début de boucle, d'abord aléatoire, puis celle plus sportive avant d'emprunter le dernier sentier cheminant à plat, cette descente s'avère une promenade de santé (Photo 19). La piste descend constamment en direction de l'océan qu'on a toujours sous les yeux tout comme les vallées de chaque côté (Photo 20). On peut emprunter des raccourcis entre les lacets mais ils demandent plus d'attention. Le plateau, sans doute cultivé jadis, est désormais totalement recouvert de plantes invasives (Photo 21). Partout, de chaque côté de la piste, sont plantées des espèces végétales afin de reboiser les collines. On frôle au passage quelques réserves d'eau protégées par des planches (Photo 22). A tout moment, on bénéficie sur la droite de beaux points de vue sur la Ravine de la Grande Chaloupe (Photo 23), plus impressionnants que ceux de l'autre côté de l'arête. De fréquents défrichages permettent aux nouvelles plantes de tenter leur chance mais on en rencontre, hélas, de nombreuses desséchées dans leur grillage de protection. Une dernière citerne se situe en fin de piste d'où l'on a une vue globale sur ce qui vient d'être parcouru (Photo 24). Elle est aussitôt remplacée par un sentier étroit mais facile à suivre dans les arbustes et hautes herbes (Photo 25). La marche est rapide et l'on entend de loin les rires et discussions des nombreux marcheurs empruntant le Chemin Crémont que l'on rejoint au plus près du point de vue sur la Grande Chaloupe (Photo 26). Après une petit coup d’œil sur ce hameau isolé et sur les travaux de la nouvelle route, prendre à gauche et partir en direction de la Possession. Le retour s'effectue en totalité sur ce classique de la région Nord en sautant de pierre en pierre. Certaines portions sont en très bon état, d'autres, plus herbeuses doivent être régulièrement tondues, d'autres hélas se déchaussent inexorablement (Photo 27). Il ne reste parfois que la bande de pierres plates au milieu de la chaussée (Photo 28). Quelques fortes descentes pour franchir des ravines sont suivies de rudes montées mais on parvient assez rapidement à la Possession, fin de cette boucle.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à la Possession et stationner au plus près du départ du Chemin des Anglais, bien indiqué - Remonter les premiers lacets du chemin pavé puis marcher 500 m sur le plateau - Partir à droite dans les herbes et rejoindre au mieux le sentier qui se termine à la Ravine à Malheur - Emprunter la RD41 sur une courte distance avant de rejoindre le stade et les circuits de motocross - Emprunter le sentier le plus à l'est et rejoindre la piste DFCI qui chemine entre les ravines de la Grande et de la Petite Chaloupe - La piste se termine en sentier puis rejoint le Chemin des Anglais - Prendre à gauche et emprunter tout le Chemin Pavé pour rejoindre le point de départ.


Commentaires sur cette randonnée (5)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 16/09/2020 11:34
Randonnée complétée le 15/09/2020 en 4h50

Partie de plaisir pour ceux, comme moi, qui aiment un peu l'aventure sans trop de stress. Pour bifurquer à droite depuis le Chemin des Anglais, comme nous aimons le dire, "très discret" sentier. Effectivement très discret. Puis la montée jusqu'à la Ravine à Malheur souvent intuitive entre chocas, faux poivriers et divers épineux qui vont laisser des races le long des jambes. puis une ravine que je longe alors que je devrais être plus à droite sur une crête. Puis un océan de fougères. Bref, il faut aimer. Merci l'application formidable de rando by sport , plus qu'indispensable. Pour tout cela, "chochottes" s'abstenir!! Le retour par l'autoroute du Chemin des Anglais est un pur plaisir ! Super content d'avoir "bouclé la boucle en 4h45 au lieu des 5 heures données par randopitons. Adoreront comme moi ceux qui aiment juste un peu d'adrénaline...et qui sauront relever le défi d'une rando classée difficile. Ps: pour éviter tout le retour par le Chemin des Anglais (un peu long quand même) , rejoindre la Grande Chaloupe pour sans problème rejoindre un bus Car Jaune qui vous ramènera à la Possession. Bien pratique, sauf que moi, j'avais mon chien...qui lui aussi s'est régalé. 2e Ps: on peut remonter vers la Ravine à Malheur en parcourant un peu plus le Chemin des Anglais, jusqu'à un panneau bien mal en point, à droite qui indique " RD 41 la Montagne"...avec beaucoup moins d'aventure.

Showyouken, 26/05/2018 13:29

Randonnee effectuee le 20/05/18, la 1er bifurcation n'existe plus. La 2e bifurcation (panneau) existe toujours mais compliquee. Quelques marques de peinture rouge sur les arbres puis plus rien, j'ai perdu le sentier au bout de 5min, que j'ai retrouvé par hasard. Les herbes sont hautes de 1m (1.5m - 2m par endroits). Le sentier se devine par les herbes ecrasées. A deconseiller tant qu'il ne sera pas nettoyé.

bouns, 14/04/2017 23:35
Randonnée complétée le 14/04/2017 en 2h30

J'ai essayé de faire cette randonnée aujourd'hui. En lisant l'avertissement en début de page, je suis partie de la Possession puis le chemin des anglais. J'ai essayé de remonter le semblant de chemin arrivé à la première bifurcation. Le sentier a disparu. Même en suivant la trace au GPS j'ai renoncé. Des herbes hautes de plus un mètre et pas de sentier. Après 20 mn j'ai rebroussé chemin vers le chemin des anglais. J'ai donc continué vers la seconde bifurcation à la pancarte qui est toujours présente. Je suis ensuite remonté vers le terrain de cross. Le sentier est encore visible mais envahi par les herbes hautes en cette fin de saison des pluies. Puis j'ai fait demi-tour par le même itinéraire vers la Possession.

grusta, 06/10/2016 23:19

Je partage ce que dit Claire : j'ai pu descendre jusqu'au chemin des Anglais par la piste créée pour la protection incendie. On croise les 3 citernes. Après la dernière, la piste se transforme en sentier, pas bien entretenu mais tout à fait praticable et repérable. Belles vues sur la ravine de la grande chaloupe. Il arrive au chemin des anglais quelques mètres avant la descente vers la grande chaloupe.
J'ai pu remonter jusqu'au terrain de motocross par un autre sentier, dont la trace semble être différente de celle de cette fiche. Il part du chemin des anglais, mais plus au sud. En août, il y avait un panneau indiquant la possession : aucune difficulté pour trouver le départ. Le sentier est dégagé. Par contre, attention, il arrive tout en bas du terrain de motocross : se renseigner si présence de moto avant de descendre...
Lorsqu'on ne connait pas, il est plus difficile de trouver le départ du sentier "sud" au fond du terrain de motocross : pourtant, une astuce, il faut descendre sur la gauche, rester sur la gauche du terrain. Le départ du sentier est large, et marqué d'un gros rocher au milieu pour ne pas égarer les motocyclistes.
Prenez les précautions pour le soleil, ça tape et pas d'ombre !
À chaque fois, je me suis garé au terrain de motocross, près du stade.

claire77, 04/04/2016 11:55

il est possible d effectuer la boucle mais en utilisant un autre acces.dans le cadre de la lutte contre les incendies il a ete crée une piste puis un sentier entre la cd 41 (entre le pk 22 et pk 23,barriere)et le chemin des anglais(on debouche juste au dessus de grande chaloupe,en haut de la 1ere cote)les herbes sont hautes sur la portion sentier mais au sol c est bien visible(fait le 1er avril)la portion qui rejoint le chemin des anglais au stade de motocross est pas trop mal degagée pour une sortie de saison des pluies.il est meme possible de shunter la partie route entre la stade et le pk 22(dans ce cas se garer au stade):en effet,il existe un sentier(a droite au niveau du kiosque)qui rejoint directement la piste

Randonnée ajoutée le : 01/08/2020