Bassins et cascades de la Ravine Mère Canal à partir de l'Espérance les Hauts

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h30
Distance 6.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1095 - 614 m
Dénivelé positif 600 m
Dernière mise à jour 31/01/2021

Pour d'interminables montées dans les goyaviers

Cette fiche en remplace une presque identique supprimée du site car une partie du sentier empiétait sur la propriété de la famille de Palmas à Moka. Y ont été rajoutés bassins et cascades rencontrés sur la Ravine Mère Canal.
La Ravine Mère Canal, souvent tarie par de multiples prises d'eau, ne coule pas constamment comme les images ci-dessous le laissent penser. Pour voir les bassins remplis, choisir la bonne saison ou après un épisode pluvieux.

L'Association de Développement de l'Espérance (ADE) travaille dur dans la région pour mettre en valeur des aires de repos et des sentiers lontan. La tâche est ardue lorsque l'on voit les pentes sur lesquelles sont tracés les parcours. L'association passe hélas beaucoup de temps aussi à ramasser les ordures laissées par des indélicats sur le bord du sentier et des ravines ; raison pour laquelle ils font rarement de publicité ou n'apposent pas de panneaux pour nous aider à trouver les départs. Merci à ces associations passionnées qui nous permettent de nous balader dans le nord déjà très urbanisé.
La boucle débute par le court mais très sportif sentier de l'Echelle et se poursuit par d'interminables montées le long de reins séparant des ravines. On ne quitte jamais les marches en bois de goyaviers ni les tuyaux et canalisations pompant toute l'eau du cours d'eau. La Ravine Mère Canal a toujours un peu d'eau mais offre de belles chutes et bassins après les périodes plus humides. Les amateurs de sentiers escarpés tenteront toutes les sentes repérées dans la montée pour s'en approcher.
Enfin, cette boucle longe l'immense exploitation Moka et les terres de la famille de Palmas qui ne tient pas, à juste titre, que l'on pénètre chez elle pour déranger les cerfs d'élevage. D'anciens sentiers peuvent être tentants pour des randonneurs mais il ne faut surtout pas sortir de la trace proposée sous peine de poursuites. Randopitons ne saurait être tenu pour responsable d'un égarement inconscient ou volontaire ayant amené vers les terres de Moka de Palmas.

La randonnée débute à la Rue Ravine Rose après avoir longuement roulé dans les virages entre la Rivière des Pluies et l'Espérance les Hauts. Deux places sur l'accotement permettent de stationner juste avant un petit ruisseau aux rives entièrement recouvertes de treilles de chouchous (Photo 1). Poursuivre sur la rue, passer à l'instinct entre les cases isolées et les jardins fleuris sans pénétrer dans les propriétés privées (Photo 2). Profiter, avant de plonger, des panoramas sur la côte et les villages entourés de canne à sucre du côté de Beauséjour (Photo 3). Comme il n'y a pas de panneau, guetter l'étroit sentier bordé de chaque côté de grillage, départ du sentier de l'Echelle (Photo 4). La plongée est immédiate et les escaliers bordés de rambardes de goyaviers filent directement vers la ravine sans trop emprunter de lacets (Photo 5). La descente est donc rapide et assez facile en raison des marches qui évitent de glisser. On entend de plus en plus le bruit de l'eau en approchant de la Ravine Sèche bordée de hauts fanjans (Photo 6). Le gué est le plus souvent à sec et se passe sans encombre. La remontée reprend en face avec la même pente que la descente, imposant souvent de se pencher vers l'avant (Photo 7). On rencontre à mi-pente le sentier venant de la Confiance les Hauts. Partir à droite jusqu'au banc rustique, mais salutaire en cas de fatigue (Photo 8). On a sous les yeux un superbe panorama allant de la Montagne jusqu'à Sainte-Suzanne et aux pétroliers attendant au large (Photo 9). Reprendre la montée sur un sentier totalement différent traversant fougères, ambavilles et branles verts sur une faible pente (Photo 10). Puis une nouvelle descente se présente pour se rapprocher cette fois de la Ravine Mère Canal. On effleure des installations de pique-nique pour randonneurs sportifs car la table de goyavier entourée de rambardes est assez loin du premier parking (Photo 11). Le clou de la boucle se trouve au gué qui se franchit facilement mais en se mouillant tout de même les pieds. Sur la droite, une agréable cascade coule dans un petit bassin. Elle est surmontée d'une arche qui domine le tout et sous laquelle passe le torrent (Photo 12). Pour l'atteindre, franchir le gué, poursuivre jusqu'à la rencontre du sentier de l'Echelle venant de la Confiance, partir à droite et remonter quelques marches entre la ravine et un champ sur la gauche. Repérer, en face de la case en tôle dans le champ, le filao possédant un tronc plus gros en bas qu'en haut (Photo 13). Un petit sentier le frôle et pénètre dans le sous-bois. Le suivre, marcher sur le haut de l'arche pour atteindre le ruisseau. Peu de danger pour cette opération qui ne prend que deux minutes. Une fois au pied de l'arche, l'imagination peut donner une idée sur la création de la trouée (Photo 14). Le cours d'eau coulait -il jadis sur la gauche jusqu'à ce qu'un rocher projeté par une crue ait arraché un peu de la muraille qui faisait barrage ? Difficile d'être à la fois randonneur et géologue. Reprendre le sentier, certes moins pentu que celui de l'Echelle mais ayant tout de même des centaines de marches (Photo 15). Le sentier est bordé de plusieurs tuyauteries de tous diamètres, expliquant pourquoi, en période sèche, les cascades manquent d'eau (Photo 16). Guetter les petites sentes discrètes qui pénètrent dans les futaies de goyaviers et de bois de couleurs. Attention à la descente glissante toujours ralentie par les mains qui agrippent les troncs de goyaviers. Le premier sentier rencontré mène à une cascade et son bassin noyés dans une végétation importante (Photo 17). Le sentier principal, qu'il faut retrouver obligatoirement, est identique au précédent et permet de se reposer des courtes aventures en direction de la ravine (Photo 18). La chute suivante n'a pas de bassin et ses abords sont presque dangereux (Photo 19). On fait d'une pierre deux coups car une nouvelle cascade tombe en aval tout près de celle-ci. Plus loin, d'agréables toboggans coulent en aval d'une haute cascade (Photo 20). Il doit être possible de remonter la ravine sur de plus longues distances mais les cassés infranchissables incitent plutôt à revenir au chemin et rechercher de nouvelles sentes. Le terrain s'aplanit enfin, toujours le long du tuyau caché en partie par la terre et les plantes (Photo 21). On parvient à un petit barrage de prélèvement d'eau où l'écluse sert de gué pour la traversée les pieds dans l'eau (Photo 22). Après l'écluse se présente une portion assez raide avant d’atteindre une fourche. Le sentier se dirige vers la Maison Martin et doit être délaissé. Trouver à droite le sentier dans les longoses. Poursuivre dans la forêt où les goyaviers l'emportent sur le reste de la végétation même si l'on remarque quelques bois de couleurs dans les longoses. Plus loin, il faut remonter d'une dizaine de mètres la Ravine du Coteau Rouge pour ne pas perdre la trace (Photo 23). Le sol moins pentu est assez envahi mais on ne perd pas le sentier des yeux (Photo 24). Un nouveau bruit d'eau indique l'arrivée au Bassin Rond sur la Ravine Sèche. Le bassin est assez vaste et la chute peut s'atteindre en escaladant la sente en rive gauche (Photo 25).

Il est temps, à cet endroit, de se poser la question du retour. La deuxième partie de la boucle étant beaucoup plus banale, il est conseillé de prendre le chemin inverse après un ravitaillement, une baignade ou un peu de repos. Sinon, traverser la Ravine Sèche, remonter un peu dans le sous-bois, marcher jusqu'à l'arbre aux racines apparentes et au tronc blessé par la lame d'une tronçonneuse. Le sentier de gauche part en direction de Moka de Palmas ; ne le prendre sous aucun prétexte. Celui de droite, plus discret, est tout de même facile à voir (Photo 26). La pente est faible sous les acacias et filaos envahis de vigne et goyaviers (Photo 27). Le passage très glissant comporte une rigole étroite creusée par les semelles. Plus bas, à gauche, on rencontre un nouveau sentier qui ressemble au sentier de l'Echelle. Là aussi, ne pas l'emprunter et poursuivre tout droit. Très vite, on rencontre la piste qui descend vers l'Espérance. Les cultures de légumes et de fleurs s'intensifient jusqu'aux premières habitations et l'on retrouve les beaux points de vue sur le chef-lieu et l'océan (Photo 28). Descendre les quelques lacets de la Rue Ravine Rose jusqu'aux chouchous proches du véhicule.

Attention : des randonneurs indélicats cueillent parfois fleurs et légumes. Il ne faudra donc pas s'étonner si je suis amené à supprimer cette fiche car les familles, propriétaires des parcelles concernées, refuseront tout passage dans leur propriété privée, jusqu'alors toléré avec gentillesse. C'est encore la communauté qui payerait pour l'indélicatesse de quelques uns.

Balises

Pas de balise

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Quitter Sainte-Marie pour rejoindre la Grande Montée puis l'Espérance les Bas par la Route de l'Espérance - Passer les dix virages très courts et raides puis poursuivre sur la Rue Jean XXIII jusqu'à la Rue de la Ravine Rose - Stationner avant les chouchous de la petite ravine - Marcher entre cases et jardins fleuris jusqu'au départ du Sentier de l'Echelle (pas de panneau) - Trouver le départ entre deux grillages et descendre pour franchir le Bras Sec avant de remonter tout aussi fortement - Suivre un rein et passer le gué sur la Ravine Mère Canal près de la cascade surgissant d'une arche naturelle - Passer en rive droite, entamer une longue montée sur des centaines de marches en partant chaque fois vers la ravine pour observer arche, bassins et cascades - Traverser la ravine à un captage et poursuivre dans les bois de couleurs et goyaviers jusqu'au Bassin Rond - Remonter en rive gauche et partir aussitôt à droite à un arbre caractéristique - Suivre ce nouveau sentier étroit et retrouver la piste puis la Rue Ravine Rose jusqu'au lieu de stationnement.


Commentaires sur cette randonnée (29)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Palmer29, 21/09/2021 22:25
Randonnée complétée le 21/09/2021

Faite ce jour. Un début de parcours assez tonique avec une belle vue sur St Denis. Quelques jolies cascades et une photo de l'arche qu'il faut aller chercher. La fin du sentier est en cours de défrichage avec un tracé parallèle à l'ancien et plus large. Sympa de voir les différentes cultures maraîchères sur fin.

Youli Ti, 28/06/2021 11:49
Randonnée complétée le 29/06/2021 en 3h00

Très beau parcours, très en eau aujourd'hui. Les petites sentes qui descendent plusieurs fois vers la rivière sont donc plus périlleuses mais ça vaut le détour. La fin aux milieux des cultures est très charmants. Il est nécessaire d'avoir la trace mais aussi de lire l'itinéraire détaillé pour ne pas se tromper.

tari24, 19/05/2021 10:14

Faire le 15/05/2021. Le début est sportif mais laisse de magnifiques vues sur l’océan sur une large étendue. Les cascades ne sont pas les plus belles de l’île mais offre des agréables points de pause. En cette saison le parcours s’est fait sous la bonne odeur des goyaviers. Faute de lire la fiche jusqu’au bout je me suis trompé au dernier embranchement et ai pris la forte descente en escalier au lieu d’aller tout droit. Je m’en suis rendu compte tardivement en vérifiant la trace gps mais ai décidé de continuer le sentier sachant que tous les chemins mènent au rhum. On arrive tout en haut de l’Espérance et on retrouve le point de départ après quelques minutes passées sur la route. Cela peut-être une alternative au dernier tronçon.

pirlouis, 04/04/2021 15:53

L'accès au pied de l'arche depuis le filaos était aujourd'hui encombré de branches de goyavier coupées (ça passait quand même). Il existe cependant un autre accès plus sûr pour accéder à cet endroit : juste avant le coin pique nique (là où a été prise la photo 11), il y a un sentier discret qui part à droite et remonte à l'arche.

JPG, 11/03/2021 16:25

Tomnicod et autres randonneurs : attention, je n'ai volontairement pas classé cette boucle en sentier familial. Ne surtout pas amener les enfants près des cascades.

Tomnicod, 11/03/2021 15:58
Randonnée complétée le 11/03/2021 en 3h20

Très jolie boucle, superbement aménagée par l'association locale qui a fait un travail remarquable pour donner l'accès à ces ravines très agréables.

La randonnée est effectivement assez engagée pour des enfants mais notre fils de 4 ans a quand même suivi donc faisable.
Les marches sont parfois hautes et quelques passages humide (boue) proche des cours d'eau.
Ceux-ci sont toujours assez faciles à traverser, même à sec en prenant le temps.

De superbes petites cascades et très jolies vues sur le retour sur Sin Dni

Allonsmarcher, 07/03/2021 09:52

Malheureusement plusieurs bouteilles plastiques près des bassins..

Clément Morgat, 17/02/2021 17:55
Randonnée complétée le 17/02/2021 en 1h30

Fait le 17 février 2021 lors de la saison des pluies. Très boueux, trace GPS très utile voire indispensable Jolie sortie, les cascades et bassins valent le coup. 1h05 de montée et 25 minutes descente (descente en courant)

Olivier BBT, 14/02/2021 06:27
Randonnée complétée le 13/02/2021 en 4h00

En mode balade avec notre petit groupe, découverte de chaque sentiers marrons sur les cotés pour voir toutes les petites cascades et se poser pour les photos, il faut bien 4 heures et évidemment la trace GPS pour trouver le départ vers la descente initiale. très bien aménagée par l'association, bravo à eux, sans les marches ca se transformerait en patinoire. Avec un temps variable et en saison des pluies, sentier parfois boueux et tous les passages de ravine ou exploration sont sur des rochers assez lisses et moussus donc glissants (donc technique avec les mains de temps de temps). Etonnant effectivement de rechercher l'arche alors qu'on est dessus sur le sentier marron qui descend vers elle et il faut donc pousser un peu dans la foret sans trace (prudence quand meme si enfants ou chiens sur les sentiers marrons qui s'écartent de la trace mais à faire pour admirer les cascades en cette saison, car une glissade pourrait mener à une chute grave notamment le premier écart vers l'arche. Pour les hésitations aux embranchements, merci la trace GPS mais en gros, c'est toujours à droite quand on hésite.. Les goyaviers sont en fleurs et quelques fruits commencent à se former donc il faudra revenir dans quelques semaines pour la cueillette ....

JPG, 13/02/2021 18:06

Christian : Lorsqu'il y a plusieurs cascades dans une zone restreinte je les ajoute sur une seule fiche du menu "A découvrir", "Cascades", d'où une seule punaise pour les repérer sur la carte.

Randonnée ajoutée le : 29/01/2021