De Palmiste Rouge au pied du Bonnet de Prêtre

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h
Distance 5.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1410 - 951 m
Dénivelé positif 580 m
Dernière mise à jour 31/07/2018

Tentative par la face sud du Bonnet de Prêtre

Dans cette région encaissée et montagneuse autour de la Ravine des Calumets, le GPS n'est pas du tout fiable. La position du sentier de l'îlet abandonné est donc approximative à une trentaine de mètres près. Il suffit, pour le dénicher, de marcher doucement en regardant sur la gauche du sentier des Calumets. Il débute entre deux minuscules troncs de filaos maladifs.

Cette courte randonnée a été initiée suite à la découverte d'une trace en pointillés sur une vieille carte des années 80 et d'un sentier croisé à 1220 m d'altitude lors d'une autre boucle autour du Bonnet de Prêtre. Elle ne s'adresse pas à tous les marcheurs en raison de la difficulté pour suivre ces traces oubliées dont l'une se termine près de vestiges recouverts de végétation et l'autre près du vide mais pour des panoramas magnifiques sur le Cirque de Cilaos. Heureusement elle est courte mais nécessite tout de même plusieurs heures en raison des difficultés rencontrées. Hormis les difficultés de ces courtes incursions qui peuvent être évitées, le trajet s'effectue sur le sentier des Calumets et de Gueule Rouge qui sont des grands classiques de la région. Le premier est assez facile mais le deuxième comporte quelques hautes marches sur des pentes parfois assez fortes. Les panoramas sur le cirque depuis le Bonnet de Prêtre valent ces quelques griffures.

La randonnée débute à la fin de la route de Palmiste Rouge où il faut veiller à ne pas stationner au rond-point utilisé par les bus qui viennent y faire demi-tour. Le sentier des Calumets débute par une grimpette en lacets sur sol rocheux puis devient plus plat rapidement. Le départ de l'ancien sentier qui escaladait le flanc Est du Grand Piton est devenu difficile à trouver et celui de l'îlet perdu difficile à suivre en raison de l'envahissement par les plantes dont le très piquant galabert (Photo 2). Le début de la sente discrète se situe en face d'un enclos fait de grillages et de vieux sommiers métalliques en contrebas du sentier des Calumets. Sans doute installé là pour garder les volailles, on se demande comment il a résisté à la rouille. Après quelques lacets et de fortes pentes végétalisées où le sabre peut s'avérer utile, on parvient à quelques murs de pierres sèches (Photo 3) qui devaient retenir à une époque reculée, quelques maigres récoltes. Il ne reste plus rien d'une quelconque trace de vie et le "sentier" se termine près d'un ravin dangereux où il est plus prudent de faire demi-tour. Une fois revenu sur le sentier des Calumets, la marche est un vrai plaisir une fois cette demi-heure passée dans les épineux (Photo 5). On se retrouve sur le sentier souvent plat ou en faible montée qui rejoint la Ravine des Calumets, la franchit puis suit longuement la falaise abrupte du Cap Blanc en longeant un gros tuyau en plastique noir fixé sur de grosses roches humides créant de hautes marches glissantes. Ce tuyau passe sous de gros rochers, tout comme le sentier (Photo 6) qui traverse ensuite le gué proche du barrage de récupération des eaux. Le sol devient plus souvent caillouteux entre les gros filaos mais reste facile jusqu'au croisement avec le sentier de Gueule Rouge. Prendre à gauche et entreprendre la forte montée, comportant des lacets courts, (Photo 9) qui rejoint Bras Sec en contournant le Bonnet de Prêtre par le sud. La montée est sportive sur des marches en bois (Photo 10). Les parties plates sont rares et très courtes. On parvient tout de même à l'altitude de 1220 m. Inutile de chercher longtemps pour trouver un croisement perpendiculaire à un autre sentier, étroit et très peu fréquenté. La portion de gauche (Photo 12) se termine très vite à une borne domaniale et oblige à rebrousser chemin. Celui de droite, bien marqué au départ (Photo 14) se bouche vite de fougères mais sur une courte distance (Photo 15). La trace reste toujours visible jusqu'au bord du rempart. On profite des trouées dans la végétation pour apprécier les vues sur le rempart vertical et déchiqueté des Calumets (Photo 16) ou le Grand Bénare qui dépasse à l'horizon (Photo 17). Le sentier voit peu de randonneurs mais sans doute plus de chasseurs de tangues ou cueilleurs de nids de guêpes. Des traces de peinture (Photo 18) proches de roches remuées laissent apparaître des vestiges de fouilles pour extraire les pauvres bêtes de leurs terrier (Photo 19). La montée se poursuit dans les jouvences et de multiples espèces de bois de couleurs (Photo 20). Prendre garde à ne pas piétiner les orchidées qui poussent ça et là. On longe un petit affluent de la Ravine des Calumets qui passe dans un profond talweg qui sert de repaire. Impossible de s'égarer malgré la végétation dense qui occupe le terrain (Photo 21). La récompense est au bout, lorsque la trace se termine à un à-pic dangereux où l'on profite des premiers points de vue sur le Cirque de Cilaos (Photo 22). L'endroit comporte plusieurs dents mi-roche, mi-terre, très friables et il est très fortement déconseillé de tenter d'y grimper sous peine de dévaler la pente. Il vaut mieux profiter du spectacle vers le Petit Bénare et la Fenêtre des Makes (Photo 23), la vallée de la Ravine des Calumets et la falaise verticale du Cap Blanc (Photo 24) ou la falaise infranchissable du Bonnet de prêtre (Photo 26) qui peut s'escalader mais à partir de la Mare à Montfleury de l'autre côté du piton pointu. Profiter du magnifique spectacle sur la ville de Cilaos et les montagnes qui l'entourent (Photo 28) avant de faire demi-tour par le même sentier vers Palmiste Rouge à moins de poursuivre vers Bras Sec dans le cas d'un départ par bus.

Balises


Balises uniquement sur sentiers officiels

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à la Rivière Saint-Louis puis rouler en direction de Cilaos - Après le tunnel de Peter Both bifurquer à droite vers Palmiste Rouge - Traverser le village en direction du Cap - Stationner à la fin de la route sans gêner les bus - Entreprendre la montée vers le Bonnet de Prêtre en empruntant le Sentier des Calumets - Effectuer ou non la montée à l'îlet abandonné - Poursuivre jusqu'au croisement avec le sentier de Gueule Rouge - Prendre à gauche sur ce sentier et monter à l'altitude de 1220 m - Prendre ou non le sentier de gauche - Emprunter à droite le sentier étroit et remonter au pied du Bonnet de Prêtre - Revenir à Palmiste Rouge par le même itinéraire.


Commentaire sur cette randonnée (1)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 31/07/2018 17:29
Randonnée complétée le 31/07/2018 en 3h00

Rando bien agréable, à l'ombre et qui comporte plusieurs points d'intérêt: 1/-l'ilet abandonné dont il ne reste pas grand chose mais qui provoque un pincement au coeur! -peut être une zone à "fouiller" .J'ai manqué le sentier à l'aller. Après la première vraie descente, il y a l'enclos grillagé en contre bas; compter encore 90 pas de marche normale pour trouver à gauche, juste avant le croisement des 2 canalisations sur le sentier même, 2 filaos très chétifs , dont le diamètre des troncs fait 1 cm!! passer entre, j'ai nettoyé un peu plus le départ, coupé quelques chocas...2/-la merveilleuse ravine du Bras des Calumets, sauvage et grandiose 3/-la montée du sentier de Gueule Rouge bien raide avec de hauts escaliers en bois 4/-puis la montée aventureuse jusqu'au pied du Bonnet de Prêtre pour découvrir sous un angle bien sûr inédit le cirque de Cilaos. A faire vite puisque ça vaut le coup et surtout avant que la végétation ne reprenne son emprise: jouvences et chocas pour l'ilet abandonné qu'il serait dommage de mettre aux oubliettes ;fougères -encore bien dégagées par JPG et Fanch (merci) en montant vers les sommets puis encore jouvences, inoffensives , presque à l'arrivée. A réserver aux amateurs du genre (!) qui pourront ,pour avoir un peu plus leur dose de fatigue et d'émerveillement, comme moi, terminer par un joli détour le long des canalisations sur un sentier à prendre pile à l'arrivée à droite du grand réservoir.On arrive alors au Bras des Calumets et à de beaux captages.Compter 1 petite heure de plus,ce qui peut permettre de terminer en apothéose par une baignade et un pique nique:il y a un coin prévu avec une grande table. Pour le temps de la rando décrite sur la fiche:3 heures :exactement...c'est ce qui est préconisé par randopitons (je m'améliore??) Un détail:quand on arrive sur la crête où l'on découvre Cilaos, je suis parti à gauche pendant 20mn,là où la trace est la plus nette mais il faut partir sur la droite!! j'aurais du analyser d'un peu plus près le plan de l'itinéraire de randopitons, tant pis pour moi. Ps:dommage également que les nombreuses orchidées vues ça et là aient été fanées ....Pas besoin nécessairement de GPS;un tant soit peu de sens de l'orientation suffit après avoir bien analysé la fiche de A à Z.

Randonnée ajoutée le : 26/07/2018