Le grand tour de Palmiste Rouge et du Gros Galets

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 12.3 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1365 - 788 m
Dénivelé positif 1050 m
Dernière mise à jour 24/07/2022

Balade un peu sportive au milieu des lentilles

Plusieurs boucles ont été proposées dans la région de Palmiste Rouge. Des associations plus ou moins pérennes se succèdent pour entretenir des sentiers inconnus de l'ONF partant à l'assaut des pitons entourant ce joli village. D'autres sentiers suivent au plus près la Ravine des Calumets mais ne sont plus entretenus. Ils sont laissés aux aventuriers retrouvant la trace à travers les jouvences ou se mouillant les pieds pour franchir la ravine longtemps équipée de pontons en bois très utiles pour ne pas s'égarer. Cette boucle est la plus longue possible pour profiter des splendides panoramas sur le cirque et les flancs escarpés du Dimitile. Les lentilles prennent de plus en plus d'importance dans les cultures rencontrées sur ces 12 km. Il faut dire que l'irrigation a été grandement développée ce qui a permis de créer des parcelles dépassant souvent l'hectare. Les flancs du Piton Morel ont même été défrichés et le sentier traverse ces cultures durant la première ascension de la journée. On retrouvera cette légumineuse dans la descente vers l'îlet de Gueule Rouge tout en profitant des panoramas sur les plus hauts sommets dominant Cilaos, dont le haut clocher blanc sert de repère. Deux courtes ascensions pour cette boucle : le Piton Morel faisant de l'ombre à Palmiste Rouge et le Piton Gros Galet dominant l'Îlet à Calebasse. Hélas, peu ou pas de cascade ou toboggan pour aider les randonneurs peu habitués à suivre des rivières sans repères visibles.

La randonnée débute sur l'un des parkings proche de l'église et de l'école de la ville, plus pratiques pour le stationnement qu'en bord de rue. Repartir en direction de Cilaos. Le début du circuit passe près de la poste et s'effectue entre les cases et jardins qui longent la route jusqu'au Bras Morel. Ne pas tenir compte du panneau rustique indiquant un autre nom à cette petite ravine à sec. Il y a souvent des écarts entre les noms donnés par les habitants et ceux trouvés sur les cartes IGN. Le sentier débute en rive droite et la montée commence dès la route sous les filaos (Photo 1). La pente sera constante et presque ininterrompue jusqu'au sommet. Le sentier assez large est en bon état car de plus en plus fréquenté. On rencontre rapidement les premiers champs de lentilles sur des surfaces très bien défrichées (Photo 2). En se retournant, on a sous les yeux tout le sud du cirque de Cilaos en direction du Dimitile et de la Fenêtre des Makes. De hautes marches en pierre permettent de s'élever rapidement au-dessus de la ville, encore dans l'ombre, qu'on domine jusqu'au sommet (Photo 3). La montée reprend en direction de la muraille rocheuse du Piton Morel. L'effort est important par moments ; les parties plates sont rares mais toujours bienvenues. Poursuivre jusqu'à une zone d'anciens éboulis qui se passe sans encombre, même pour les marcheurs ayant le vertige (Photo 4). Plus loin, on rencontre un croisement. Le sentier de droite mène à Palmiste Rouge, celui de gauche vers le sommet du Piton Morel. Prendre à gauche et débuter la très forte ascension jusqu'au col (Photo 5). Penché vers l'avant et marche après marche on parvient au point le plus haut de la boucle. A droite le sentier continue vers Gueule Rouge pour effectuer le tour du Gros Piton. A gauche, un petit sentier remonte les rochers entre quelques bois d'olive bien utiles pour se maintenir en équilibre. Attention lors de cette remontée, car une chute pourrait être fatale. Les paysages qui s'offrent sont parmi les plus beaux de l'île (Photo 6). Seul, un pan du Gros Piton gêne un peu la vue vers le Kerveguen. Difficile de s'arracher au spectacle, surtout s'il fait beau. Faire demi-tour jusqu'au croisement rencontré dans la montée. La redescente est abrupte mais beaucoup plus facile que la montée avec de belles vues sur la vallée du Bras Sec (Photo 7). Au croisement, partir sur la gauche puis entamer une descente tout d'abord en corniche (Photo 8). Le sentier plonge ensuite à travers les hautes herbes et lentilles (Photo 9). De très grandes surfaces sont ainsi recouvertes de verdure intercalée entre des murets de pierres sèches (Photo 10). On rencontre très vite la piste totalement plate entre les champs de diverses cultures (Photo 11). Prendre la petite route à la fin de la piste et partir à droite en profitant de nouveaux points de vue sur les sommets et le petit hameau de Gueule Rouge (Photo 12). On distingue très bien la ville de Cilaos à peu près à la même altitude (Photo 13). La portion de route jusqu'au sentier de Gueule Rouge est un peu longue mais les paysages font oublier le goudron. Le sentier est bien indiqué avant la descente vers Bras Sec. L'étroit sentier dans les jouvences est tout d'abord plat à l'approche du poteau du Parc National (Photo 14). Très vite il se met à descendre fortement sur quelques lacets en longeant une très profonde vallée (Photo 15). Plus on s'approche de la Ravine des Calumets et plus la pente semble forte (Photo 16). Traverser le bois d'eucalyptus et partir à droite en longeant la Ravine des Calumets. Les filaos succèdent aux eucalyptus et la ravine, à sec jusque là, se met à couler des eaux souterraines de l'amont. Le gué se franchit à quelques mètres du petit barrage de récupération des eaux (Photo 17). Passer sous le gros rocher en suivant le tuyau noir. On ne quittera guère les tuyauteries jusqu'à Palmiste Rouge où elles finissent dans le grand réservoir dominant le village. Le sentier passe d'abord sous la haute falaise du Cap Blanc avant de longer la Ravine des Calumets en rive droite (Photo 18). Le sentier est assez plat alors que la ravine plonge rapidement. On entend les bruits de Palmiste Rouge avant de l'apercevoir entre les branches (Photo 19). Une dernière plongée amène au grand réservoir bétonné. Emprunter le sentier débutant au réservoir puis entamer une descente en longeant une tuyauterie. Le sentier pentu est facile et court jusqu'à la Ravine des Calumets. Tout près, un gros rocher-grotte-coin-pique-nique sent encore la fumée de la dernière grillade, preuve qu'il est bon de venir se reposer près d'une rivière, même modeste à cet endroit. Ne pas hésiter à remonter un peu la rivière en grimpant sur les rochers pour rejoindre le superbe bassin flanqué de ses deux gros rochers et surmonté d'une belle cascade. Les marquages et les ouvrages permettant de se guider vers la route de l'Îlet à Calebasse ont disparu mais la descente n'est pas une aventure. La première partie descend vers la ravine que l'on traverse à gué avant de poursuivre sur les rochers en rive gauche (Photo 20). On arrive ainsi à l'aire de pique-nique de Fond de Galets sur un sentier plat en rive gauche de la ravine qui se tarit par endroits. Traverser l'aire et rejoindre la route. Le sentier du Piton Gros Galets est très facile à trouver à gauche de la route en marchant vers l'Îlet à Calebasse. Ce piton surchauffé, issu d'un immense effondrement de la montagne, comporte quelques portions de sentier assez fortes qui cheminent sous de grands eucalyptus (Photo 21). Plus on monte et plus on profite de magnifiques points de vue de tous côtés. Il continue pour franchir une partie rocheuse avant d'arriver au belvédère pour d'autres points de vue. La montée régulière est loin d'être terminée. Le sentier contourne une haute barre rocheuse avant d'entamer la descente. Cette descente, parfois très pentue, nécessite de se maintenir aux arbres. La fin de la descente, toujours sur des cailloux, est relativement plus plate jusqu'à la route de l'Îlet à Calebasse (Photo 22). La partie montagne prend fin à la route qu'on suit sur une centaine de mètres avant d'entamer le retour vers Palmiste Rouge en sautant le muret pour emprunter le Sentier de Bois Rouge (Photo 23). Cet agréable sentier ombragé redescend vers les nombreuses ravines du coin en marchant au milieu des hectomètres de lianes de chouchous qui pendent de tous côtés. Laisser le sentier qui continue vers la route pour franchir la petite ravine Calebasse et remonter en quelques minutes vers un magnifique bois rouge au tronc tortueux, vérolé et aux branches imposantes (Photo 24). Après la pause à l'ombre du géant, redescendre par un sentier dans un pierrier instable. Quelques raidillons rocailleux ou tortueux permettent de remonter vers la route (Photo 25). Le sentier, très large, se termine à nouveau à la petite route (Photo 26). Reprendre à gauche sur une très courte portion pour emprunter un nouveau sentier descendant sous les filaos en direction de la Ravine des Calumets qu'on ne tarde pas à entendre puis à apercevoir entre les branches. La traversée s'effectue les pieds dans l'eau ou en marchant sur les roches puisque la passerelle a depuis longtemps été emportée par les crues (Photo 27). Profiter ou non de quelques bassins et toboggans à deux pas de ce gué avant d'entreprendre la remontée. Le sentier grimpe vers une aire de pique-nique puis longe le rempart en corniche offrant de beaux panoramas sur la vallée (Photo 28). Prendre à droite et rejoindre facilement l'église et le parking.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre dans le Cirque de Cilaos puis rejoindre le village de Palmiste Rouge - Rouler jusqu'à l'église et se garer sur un des emplacements alentour - Débuter la randonnée par la route en remontant jusqu'au Bras Morel - Prendre le sentier en rive droite et grimper au col du Piton Morel - Poursuivre vers l'Îlet de Gueule Rouge puis emprunter plus loin le sentier du même nom - Rejoindre la Ravine des Calumets et poursuivre à droite en direction de Palmiste Rouge et du réservoir - Descendre vers le captage en longeant le tuyau et arriver à la Ravine des Calumets - Redescendre vers la zone de pique-nique de Fond de Galets en suivant le relief caillouteux - Emprunter la route de l'Îlet à Calebasse puis tourner à gauche au premier sentier pour remonter le Piton Gros Galets - Redescendre le long de la Ravine Calebasse puis retrouver la route de l'Îlet à Calebasse - Marcher vers Palmiste Rouge et prendre le premier sentier à gauche - Marcher jusqu'au premier embranchement de sentiers, traverser la Ravine Calebasse puis rejoindre le gros bois rouge - Repartir puis regagner à nouveau la route de Palmiste Rouge - Longer la route une centaine de mètres et obliquer à gauche sur le sentier qui descend vers la Ravine des Calumets - Suivre le sentier, traverser la Ravine des Calumets - Poursuivre vers l'aire de pique-nique puis remonter vers Palmiste Rouge, fin de la boucle.

Une collection unique de bonzaïs à Palmiste Rouge

L'itinéraire de cette randonnée passe à quelques mètres de la collection de bonsaïs de Jean Marc PAYET. Pur moment de plaisir que de se promener entre les arbustes en pots ou en terre, seuls ou insérés dans des jardins zen. La visite, conseillée par Randopitons, demande une heure pour profiter de ces merveilles, des bassins, des carpes, des arrangements minéraux, des racines, de l'aire de pique-nique mise à la disposition des randonneurs. Tarif de la visite : 5€ avec une boisson offerte. Possibilité de dormir sur place dans un gîte pour deux personnes à 60€ la nuit. Visites tous les jours de 9h à 16h30. Adresse : 11, bis Route du Cap, Palmiste Rouge. Réservation : 06 92 32 01 41 ou 02 62 56 92 64.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
MUGMRG, 08/08/2022 16:16
Randonnée complétée il y a 3 jours en 4h49

Je viens de faire la boucle. Première montée très difficile récompensée par un superbe point de vue et ensuite on ne fait presque plus que descendre. On croise bcp de point d’eau, et de superbes endroits pour se baigner !

Walking Dog 974, 15/07/2022 10:50
Randonnée complétée le 06/07/2022 en 6h30

Bonjour, j'ai parcouru cette superbe boucle en compagnie de l'auteur.
Superbe par ses panoramas que je ne me suis jamais lassé de contempler, et qui s'offraient abondamment à nous, pour quelques efforts certes intenses mais courts.

La montée du Piton Morel était par exemple bonne pour le coeur (lol) , et agréable à l'oeil avec ses parcelles de lentilles prometteuses, sa "randonneuse" immobile (et même pas essoufflée !) semblant nous attendre, mais cette grimpée donnait déjà de beaux points de vue (photo 1) !

Et la vue depuis le sommet du piton et son promontoire, quelle magnificence !
Je me suis senti transporté au Macchu Picchu !
Les montagnes semblaient danser autour de nous et faire resplendir leurs chatoyants apparats devant l'azur parfait du ciel,, sous les rayons généreux d'un soleil ravi du spectacle, telles des mariposas agitant gaiement leurs robes dans une ronde étourdissante lors de fêtes de villages andins...(photo 2).

Les reliefs nous accompagnaient sans discontinuer, nous faisant fête de bout en bout de la marche (les 4 coeurs sont pour moi justifiés), en nous accordant au passage la preuve du fort développement de la culture de la lentille et de la transformation du milieu cilaosien (photo 3). L' irrigation est capable de ce genre de miracles...

Même au niveau du beau sentier de Gueule Rouge, et en direction de la Ravine des Calumets ajoutant un caractère aquatique à la sortie, nous pouvions toujours apprécier les éminences rieuses à travers les trouées végétales ombragées et fraîches (photo 4), tandis que la rivière coulait paresseusement dans des glougloutements apaisants...(photo 4).

Ce qui n'empêchait nullement cette petite coulée d'engendrer plus loin, au niveau du Bas Calebasse, de sympathiques bassins adaptés à la baignade (enfin, peut-être pas en cette saison !!) et d'assez gracieux toboggans;
Nous quittâmes la Ravine des Calumets pour regagner le village de Palmiste Rouge alors qu'elle poursuivait son avancée conjointement à des sentiers plus aventureux (car délaissés : lire l'introduction de la fiche).

J'ai vécu un fort dépaysement lors de cette très belle randonnée.
Nous avons été gâtés par une météo assez incroyable ce jour-là puisque le ciel était constamment bleu et cela pendant très longtemps, sans aucun nuage (il y en eut un ou deux qui ont vite été dissipés ) ; ceci à tel point que j'avais perdu la notion du temps : lorsque nous finîmes notre sortie, je crus qu'il n'était que 10h30 ou 11h00, or il était plus de 14h30 !! Extraordinaire sortie qui m'aura fait oublier tous mes problèmes existentiels sous un soleil radieux et joyeusement environnée d'une farandole de montagnes; heureuse pérégrination d'un ailleurs et d'un autrement qui réconcilie l'âme à la Création...

J'aime ce genre de randonnées !

Encore une fois j'ai pu apprécier le travail de Jean-Paul, toujours à l'écoute des randonneurs lui faisant part de problèmes d'accès à certains circuits et toujours soucieux de corriger des boucles abîmées par la Nature ou par l'homme; pour au final tirer parti de ses connaissances et créer une boucle encore plus belle, avec de nombreux points d'intérêt.
Nous avons de la chance d'avoir un auteur de site de randonnées qui ne rechigne pas à la tâche !
La randonnée est belle, avec des sentiers larges et qui plus est récemment nettoyés (profitez-en) !
Bonne fiche descriptive d'une randonnée que Jean-Paul a voulu accessible à beaucoup de marcheurs ( avec toutefois une certaine exigence); les plus "aventuriers" corseront leur balade en continuant de suivre la Ravine des Calumets...

MERCI Jean-Paul

Randonnée ajoutée le : 15/07/2022