La Boucle des Margosiers à la Plaine des Grègues

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 11 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1379 - 650 m
Dénivelé positif 900 m
Dernière mise à jour 27/12/2020

Plus de pieds de curcuma que de margoses

Capitale réunionnaise du curcuma, la Plaine des Grègues organise chaque année en octobre sa fête du même nom qui attire de très nombreux visiteurs. Une partie de la randonnée s'effectue dans le village et permet, durant l'hiver austral, de voir sécher le curcuma sur les aires bétonnées servant habituellement d'entrées de garages ou sur les toitures des cases (voir § ci-dessous). La maison du curcuma accueille les visiteurs ou randonneurs et propose, outre des explications sur la culture de la plante, d'excellents produits régionaux. Il faut donc profiter de cette visite gastronomique pour effectuer cette boucle relativement sportive, quel que soit le sens choisi. De nombreux points de vue sur le sud sauvage, Grand Coude et Langevin permettent de se reposer des centaines de marches en bois escaladées. Le sentier est toujours bien entretenu et le sous-bois agréable malgré la présence importante des goyaviers.
Ceux qui n'aiment pas le curcuma profiteront de la saison pour se régaler ou moissonner les petits fruits rouges de goyaviers très présents au Piton de la Ligne des Mille et dans les alentours pour préparer d'excellentes confitures.

La randonnée débute à l'église de la Plaine des Grègues et suit tout d'abord la Rue du Rond. Au premier croisement, repérer la Maison du Curcuma qui peut donner l'occasion d'une visite en fin de parcours (Photo 1). Poursuivre et emprunter la Rue de l'Îlet qui se termine après quelques virages et frôle des fermes d'élevage avant d'atteindre le Grand Bras Rouge un peu caché sous les futaies. Traverser sur les galets de la ravine à sec et continuer dans les champs de canne, de curcuma (ou de plus en plus de friches) sur une piste et quelques ornières. On s'approche de la Cascade Mottet qu'on aperçoit depuis le départ (Photo 2). Elle n'a de l'eau qu'en cas de cyclone ou un mince filet après les pluies. Elle apparaît rarement photographiée en eau. On voit bien que la pente est importante pour gagner le Piton de la Ligne des Mille, facile à repérer un peu sur la gauche grâce à la piste d'envol des parapentes de plus en plus cachée par les goyaviers. La piste se termine et le sentier prend le relais. Une superbe pente, très raide et aux marches parfois beaucoup trop hautes contourne cette cascade (Photo 3). La végétation est très fournie et le terrain le plus souvent humide et glissant. Les mains sont souvent nécessaires pour sauter de racines en rochers ou passer de courts lacets. Le sentier traverse ensuite une belle forêt de bois de couleurs, de plus en plus envahie par les goyaviers et comporte plusieurs dents de scie parfois très raides mais surtout répétitives. Les lacets évitent les pentes trop fortes mais ils coupent tout de même le souffle (Photo 4). Après ces 150 m de montée sérieuse, on parvient à un croisement de sentiers glissants. Si on part à gauche sur un sentier large et bordé de milliers de goyaviers (Photo 5) on parvient en deux minutes au sommet du Piton de la Ligne des Mille reconnaissable à sa prairie de décollage des parapentes (Photo 6). De cet endroit en pente on bénéficie de magnifiques panoramas sur le village qu'on vient de quitter. Reprendre le même sentier et laisser sur la gauche celui qui file vers les vergers pour rejoindre la route vers Bassin Joséphine. Des randonneurs utilisent d'ailleurs cette route pour débuter la boucle à cet endroit. Plus haut, on a la chance d'admirer de nouveaux panoramas sur la Plaine des Grègues. Le sentier descend ensuite, toujours dans les bois de couleurs (Photo 7) et franchit le Grand Bras Rouge qui n'est qu'une rigole insignifiante. En voyant la terre qui l'entoure, on comprend l'origine de son nom car, en cas de pluie, il draine cette glaise rouge qui teinte l'eau passant, plus bas, par la cascade. Après avoir effectuée un large virage vers le sud pour contourner une nouvelle ravine, le sentier part plein nord et longe une crête qui suit la rive droite de la Ravine des Grègues. Les marches sont nombreuses et les montées souvent rectilignes et fortes. Le sentier est agréable parmi les bois de couleurs et bien sûr les goyaviers plus ou moins touffus (Photo 8). Plus haut, il devient plus large, plus facile mais il est toujours constitué de terre rouge et bordé de goyaviers (Photo 9). On arrive au croisement du sentier venant de la fin du Chemin de la Forêt partant de Bassin Joséphine. Là également, un parking en fin de route permet aux randonneurs de stationner sans avoir à descendre à la Plaine des Grègues. La pente, en règle générale, est moins forte que la précédente mais comporte régulièrement de bons petits raidillons sur des marches. Les bois Noël et bois de savons sont très nombreux dans cette région. Le sentier frôle un bel affouche près d'un point de vue sur Petite Île et la région boisée et champêtre qui l'entoure (Photo 10). Les goyaviers diminuent par endroits et laissent encore pousser les bois de couleurs impossible à reconnaitre en raison de la quantité de barbe de Jupiter qui les habillent (Photo 12). Les points de vue sont encore possibles jusqu'à 1300 m (Photo 13). La montée se poursuit encore jusqu'à la vallée de la Rivière des Remparts où les branles et les fougères sont les plus fréquents. Ne pas hésiter à s'arrêter longuement pour admirer le spectacle offert en face sur les prairies de Grand Coude et le Morne Langevin (Photo 14). Ce panorama 3 étoiles permet de voir toute la Rivière des Remparts jusqu'à Roche Plate et laisse imaginer le tracé du Sentier Dimitile qui relie les galets du fond de la rivière aux vertes prairies du plateau par un sentier abrupt et pourvu de quelques échelles (Photo 15). On poursuit par des portions de sentiers qui paraissent presque verticales vues du haut tellement la pente est forte. Ne pas manquer les nouveaux panoramas sur Grand Coude et sur la Petite Plaine (Photo 16). Ailleurs, on retrouve des pentes plus classiques un peu envahies de grandes herbes, fougères ou sabres marrons (Photo 18). On traverse également de belles surfaces couvertes de branles ne comportant pas de plantes envahissantes (Photo 19). Des vestiges de gros branles verts bordent par endroits le sentier pentu et terreux (Photo 20). Le sentier devient moins abrupt (traversant d'ailleurs une région nommée "le Plat"), se transforme plus bas en longue piste terreuse ou caillouteuse et passe à deux mètres du sentier des Trois Sources permettant d'atteindre la Rivière des Remparts. A partir de ce sentier, suivre la piste puis le large sentier bordé de clôtures et de goyaviers pour rejoindre la route de la Petite Plaine, au Chemin du Terminus (Photo 22). Au croisement, partir sur la droite et ne pas manquer, juste en face, le sentier qui traverse un champ de curcuma (Photo 23) pour rejoindre le Sentier du Curcuma grimpant au sommet du Piton de la Petite Plaine. La pente est régulière entre pierres, terre et racines (Photo 24). Quelques portions plates entre les goyaviers permettent de souffler un peu (Photo 25). Sur la droite, les toitures des habitations du village indiquent que la boucle est bientôt terminée (Photo 26). Si la montée au piton est agréable, la pente qui redescend à la route donne une très bonne idée de ce qui se passe quand on doit la monter le souffle court et le corps penché vers l'avant. Il faut donc faire attention à la chute durant cette forte pente ; heureusement le sol est presque plat entre les nombreuses marches des lacets (Photo 27). Une fois à la route, la petite église est très proche (Photo 28).
Les sportifs préfèrent exécuter cette boucle dans l'autre sens. Ils déclarent également qu'ils bénéficient de meilleures météos pour admirer la Vallée des Remparts et les Hauts de Grand Coude avant l'arrivée des premiers nuages.

Balises


Rares balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Rejoindre la Plaine des Grègues à partir de Petite Île ou de Saint Joseph - Stationner à l'église - Suivre la route en direction de la Cascade Mottet (toujours à sec) que l'on aperçoit au nord-ouest, après les habitations et les fermes (Photo 2) - Traverser quelques champs de canne ou de curcuma et attaquer le sentier très raide contournant la cascade par la rive droite - Prendre à droite à l'intersection du sentier de la Ligne des Mille - Traverser la forêt, aidé des multiples escaliers qui grimpent jusqu'au flanc du Piton du Rond (1378 m) - Prendre à droite et longer le rempart de la Rivière des Remparts (nombreuses vues sur Grand Coude et Langevin) - Descendre vers le Piton de Petite Plaine (1114 m) et traverser le Plat - Rejoindre les premières habitations puis l'église soit par la route de Petite Plaine, soit par le sentier (toujours des escaliers) qui rejoint la Plaine des Grègues (voir carte ci-dessus).

Le curcuma

Cette plante herbacée rhizomateuse vivace de la famille des zingibéracée est cultivée à la Plaine des Grègues depuis très longtemps. On peut voir, lors de la traversée du village, de nombreuses habitations servant de séchoir (toutes les surfaces propres et planes sont utilisées comme les allées bétonnées et les toitures). Après séchage, le tubercule est broyé et vendu en poudre pour être utilisé en cuisine où il entre dans de nombreuses recettes réunionnaises sous le nom de safran. On lui prête également de nombreuses vertus médicinales, notamment celle de guérir les ulcères d'estomac.
En Inde et en Chine on l'utilise comme anti-inflammatoire dans le traitement des rhumatismes et contre les maladies de peau. Le curcuma était aussi largement utilisé comme teinture jaune orangé (pour le costume safran des sâdhus ou des moines bouddhistes par exemple) avant l'invention des teintures chimiques. Il est à l'origine du colorant alimentaire jaune industriel E100.
Il peut facilement se cultiver au jardin : il suffit de planter en terre un morceau du rhizome et d'attendre quelques mois pour le déterrer et constater que les 15 grammes plantés donnent vite 400 à 500 de récolte.


Commentaires sur cette randonnée (57)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Wild974, 20/05/2021 06:01
Randonnée complétée le 19/05/2021 en 3h00

Boucle réalisée ce 19.05.21 dans le sens anti-horaire en 3h en mode rando. La boucle est courte mais bien sportive ! Le Sentier est bien entretenu. Quelques passages d'hésitation lorsqu'on passe les champs de curcuma ou de canne, le GPS de l'appli est bien utile sinon les habitants sont très sympathiques pour avoir des renseignements. De nombreux points de vue lors de la montée jusqu'au magnifique point de vue sur Grand Coude au Piton du Rond. L'aire de décollage de parapente est parfait pour une pause.

Willy Leplunul, 14/05/2021 14:09
Randonnée complétée le 13/05/2021 en 3h30

Sentier en bon état et dégagé, fait dans le sens inverse, avec descente par cascade Motet. Encore boueux une fois passé le sommet de la randonnée, avec même un peu d'eau dans les ravines. Sinon, RAS.

Olivier BBT, 08/05/2021 22:58

Beaux paysages, verdure assurée. Après la quantité de pluie tombée en avril sur le secteur, on s'attendait bien évidemment à un chemin glissant et un peu de boue donc pas déçus. Mais pas vraiment de mares de boues vu la pente donc gérable meme s'il faut être prudent vu boucle faite dans l'autre sens (pour ne pas glisser dans la série de marches pentues sur le dernier secteur). Goyaviers présents mais pas en énorme quantité (beaucoup sont par terre avec pluies et vent). En mode tranquille 5 h est correct. Belles marches effectivement si enfants ou petits chiens (à gérer).

Bonnisseur de la Bath, 16/04/2021 15:25

Super rando ! Chemin bien dégagé, limite impeccable, il n'y a plus qu'à secouer le popotin jusqu'au sommet, la descente est un bonbon 🍬
À faire dans le sens proposé, sinon en cas de pluies ça risque de faire mal 👍
Bonne balade

ukt427, 25/03/2021 19:51

Rando faite le 21.03.2021, en 2h35 la boucle des margosier par temps humide. Magnifique rando et jolie point de vue :-)
Je vous le conseil mais par temps Sec et sans enfants car les marches son quand même assez haute.

Arno, 21/03/2021 19:11
Randonnée complétée le 09/03/2021 en 4h30

Boucle fait le 08.03 en 4h30 - pas de difficulté majeur. Sentier sec au moment de la rando.

slovene, 13/03/2021 19:10

Boucle effectuée ce jour en partant du Piton de la Petite Plaine, sentier légèrement humide, pas de boue, quelques trouées pour les paysages malgré l'annonce d'une météo très ensoleillée, ciel bien chargé, des orchidées fleuries en ce moment.
Pas descendue par la cascade Mottet, à l'aire de parapente, continuation du sentier, à la piste à gauche jusqu'au chemin du Versant, route de Bel Air, traversée du village avec des jardins bien fleuris et retour à la voiture au boulodrome, cela rallonge un peu la boucle mais bien agréable, cultures diverses et beaux paysages.

Sophie M, 08/03/2021 07:44
Randonnée complétée le 30/01/2016 en 5h30

Boucle faite samedi avant le passage de la tempête, le sentier était complètement sec, du jamais vu ! Pas de boue, pas de brouillard, pas de farine et pas de pluie, j'ai eu tous les points de vue possibles ! Je suis partie du "chemin de la forêt" et ai fait la boucle dans le sens horaire. Sentier large et propre, assez fréquenté. Après une montée dans le sous-bois on arrive assez vite aux impressionnants points de vue sur Grand Coude. La bonne descente s'est faite très facilement vu que ça ne glissait pas, même les portions de "glaise" orangée d'habitude si délicates. Traversée agréable du village fleuri. Par contre, finir par la remontée de la cascade Mottet c'est du costaud ! Pique-nique à l'aire de parapente avant de terminer la montée jusqu'à la voiture.

veronique, 18/02/2021 06:49
Randonnée complétée le 23/01/2021 en 5h30

très belle randonnée, à éviter par temps de pluie - faite le 23/01/2021

-Ali-, 12/02/2021 16:57
Randonnée complétée le 12/02/2021

Randonnée réalisée aujourd'hui. En sens inverse. De bonnes montées, de bonnes descentes. Surtout la descente vers la cascade Mottet (ou montée selon le sens choisi), ne pas hésitez à s'aider des mains. Sentiers secs. Belle végétation ! tout le long de la randonnée. Belles vues sur la rivière des remparts, Grand Coude et la Plaine des Grègues. Même si elle nécessite un certain effort cette randonnée en vaut la peine, très joli parcours.

Randonnée ajoutée le : 01/02/2012