La remontée de la Ravine la Plaine depuis la passerelle de Sans Souci

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h30
Distance 5.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 348 - 184 m
Dénivelé positif 280 m
Dernière mise à jour 07/04/2017

Avec détour par les spots d'escalade

La Ravine la Plaine sépare le village de la Plaine de celui de Sans Souci. Les deux villages se rejoignent par un étroit sentier qui enjambe la ravine par une passerelle étroite mais solide. On y croise des habitants qui préfèrent cet itinéraire à un long détour par la route. Un peu avant la passerelle, un sentier part vers la rivière à sec et la longe sur près de deux kilomètres avant de butter contre une paroi verticale usée par une cascade pourtant presque toujours à sec. Le cheminement emprunte des petits sentiers sur les berges ou le fond couvert de galet de la ravine. Au retour, après avoir passé sous la passerelle, on rejoint le radier de la route de Sans Souci en passant au plus près de quelques grosses roches servant d'entraînement aux grimpeurs dans d'anciens vergers couverts de manguiers. Bien qu'il n'y ait ni eau, ni poisson, le sentier semble régulièrement utilisé ce qui évite de se griffer aux quelques galaberts rencontrés. C'est surtout la liane papillon qui a envahi toute la vallée et les remparts qui la bordent. Elle n'a pas d'épines mais son invasion extrêmement rapide peut boucher totalement une vallée en quelques mois et empêcher tout passage.

La randonnée débute en bordure de la rue Louis Desjardins après avoir trouvé un stationnement aux alentours de la Rue Etienne Régnault. 80 m plus bas, un discret sentier débute par un escalier dans les herbes, tout près de la clôture d'une petite entreprise et se dirige vers la Ravine la Plaine. La descente est un peu raide mais très courte (Photo 1). Repérer sur le droite le sentier qui descend vers les berges mais continuer pour franchir la passerelle. Poursuivre sur le sentier et grimper vers Sans Souci en obliquant vers la gauche en direction d'un petit oratoire (Photo 2). En arrivant sur la route de Sans Souci, prendre à droite et obliquer sur le sentier qui redescend vers la passerelle en passant près d'un autre oratoire, assez laid par rapport à celui de la montée. Le sentier est caillouteux et en forte descente (Photo 3) mais on arrive facilement à la passerelle. Prendre alors à gauche le sentier repéré dans la descente et partir vers la droite après la courte descente. Quelques herbes donnent à penser que le circuit ne sera pas aisé. Il n'en est rien ; le passage est facile. Le plus souvent, on chemine sur un sentier près de touffes de bambous (Photo 7) ou sous de vieux manguiers. Quand le passage n'est plus possible, suivre tout simplement le fond de la rivière. Les galets sont énormes parfois mais il suffit de sauter de l'un à l'autre en prenant garde de ne pas glisser (Photo 8). La montée sera toujours ainsi : alternance de galets ou de sentiers en bord de ravine. On longe quelques bassins à sec, une haute barre rocheuse (Photo 13), des zones très végétalisées et surtout d'autres envahies de lianes papillon. Les falaises deviennent de plus en plus verticales et on devine un cirque qui ferme la vallée avec impossibilité de poursuivre. Une dernière escalade mène à un bassin à sec au pied d'une haute chute également à sec (Photo 14). Plus haut, des traces blanches donnent vraiment l'impression qu'une cascade coule (Photo 12) mais on n'entend aucun bruit d'eau. Ce sont les traces de sédiments laissées par l'eau qui donnent cette impression. L'endroit doit en revanche être charmant par temps de pluie. Pas d'autre issue (connue) pour monter vers Sans Souci, alors le demi-tour emprunte le même chemin jusqu'à la passerelle. Passer sous l'édifice (Photo 19) et poursuivre avec le même style de parcours. Les manguiers sont de plus en plus présents et les rochers sur le côté grandissent en taille. On remarque ça et là des petites flèches peintes pour indiquer le meilleur itinéraire (Photo 21). Le sentier se poursuit vers l'aval où on ne tarde pas à rencontrer le radier du Chemin de Sans Souci avant de faire demi-tour par le même itinéraire jusqu'à la passerelle avant de remonter vers la route. Le retour peut également s'effectuer à partir du radier mais empruntera beaucoup de route.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Saint-Paul et prendre l'échangeur de Savannah pour rouler en direction - Passer le quartier des Chocas et contourner la ville de la Plaine en repérant la route de gauche partant en direction de Sans Souci (Chemin de Sans Souci) - Rouler 800 mètres et se garer au mieux : ici, au début de la rue Etienne Régnault - Le sentier de la passerelle débute moins de 100 mètres en revenant sur la route empruntée.


Commentaires sur cette randonnée (3)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 07/04/2017 18:02
Randonnée complétée le 06/04/2017 en 2h30

Pour les inconditionnels des ravines sauvages! Personne si ce n'est des cabris ou des zoizo la vierge au milieu des manguiers et des bambous. On termine par un grand cassé mais pas d'eau... De temps en temps un sentier assez visible rive g ou rive dr. pour changer des blocs de rochers ...Pour lesdaniels. qui trouve le départ difficile (pourtant les explications du site me semblent très claires!) démarrer la rando au radier ravine la plaine tout en aval ou alors exactement en face l'impasse grand mère Rose qui se trouve à g en montant vers Sans Souci . Il faut aimer ce type de petite aventure sans aucun risque sauf si les galets sont mouillés. Moi j'aime!

Martial, 27/08/2016 10:32
Randonnée complétée le 26/08/2016

Réalisée hier, cette sortie ne présente pas de difficultés particulières, la remontée de la ravine se fait sans problème jusqu'au cassé.

lesdaniels., 18/06/2016 15:42

difficile à trouver le depart

Randonnée ajoutée le : 19/05/2016