Le Kervéguen et tour de la Forêt de la Mare à Joseph depuis le Bloc

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h30
Distance 12.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2479 - 1377 m
Dénivelé positif 1190 m
Dernière mise à jour 09/03/2020

Petit tour, gros effort

Voici une randonnée sportive à réserver à des marcheurs entraînés, quel que soit le sens de la marche. Voir la boucle, un peu plus longue, partant de Cilaos effectuée dans l'autre sens. Quatre parties bien distinctes pour cette "boucle" en "carré" presque parfait - Sentier 1 : lacets et fortes montées ; sentier 2 : droit mais recouvert de cailloux ou de boue ; sentier 3 : tout en lacets et en très forte descente et enfin retour par un sentier sous les bois de couleurs ou cryptomerias, agréable et sans difficulté jusqu'au Bloc. Les deux sentiers ont été refaits en 2011 et 2013 et aucun piège ne vient troubler le cheminement. Les parties glissantes ont été renforcées ; les roches lisses comportent désormais des marches taillées ; les échelles en bois glissant sont en métal ; des mains courantes diminuent l'appréhension par temps glissant. En revanche la pente n'a pas évolué d'un degré et il faut pousser pour monter au Gîte et freiner lors de la descente vers Bras Sec. Les panoramas sont rares dans les deux pentes mais sont grandioses durant la traversée du Coteau Kerveguen. Le plus impressionnant est bien sûr le Piton des Neiges mais on se régale aussi des vues sur le Sommet de l'Entre Deux, le Grand Bénare ou le Cirque de Cilaos. De l'autre côté, c'est le Mazerin, la Plaine des Cafres et la Fournaise au loin qui attirent le regard. On ne se lasse jamais de tous ces paysages mais il faut quand même se décider, après un bon casse croûte au croisement des sentiers, de redescendre vers la forêt de cryptomerias qu'on aperçoit à nos pieds.

La boucle débute au Bloc, l'endroit le plus fréquenté pour une ascension du Piton des Neiges. Il dispose d'un grand parking et d'un arrêt de bus venant de Cilaos ou de Bras Sec. La montée commence sous les grands cryptomerias sur des racines nombreuses et glissantes. Très vite, le sentier grimpe fortement et régulièrement sur de nombreuses marches en bois (Photo 1). Les lacets deviennent omniprésents et il vaut mieux ne pas les compter ! La végétation touffue en bord de sentier empêche de voir correctement vers Cilaos. Quelques trouées permettent tout de même d'apercevoir le Piton des Neiges et le Gros Morne (Photo 2). Un petit belvédère en cours de montée offre la possibilité de souffler un peu en admirant le Cirque de Cilaos. Les lacets reprennent très vite. L'humidité fréquente favorise la poussée des longues barbes de Jupiter sur les branles (Photo 3). De nombreux passages ont été refaits à neuf et comportent des planches qui retiennent la terre et les pierres. Il reste tout de même quelques passages techniques sur roches et racines (Photo 5). Vers la mi-pente, le sentier passe près d'un kiosque et d'une source d'eau fraîche pour refaire le plein de boisson. Après la traversée du plateau du Petit Matarum, le sentier s'accentue de plusieurs degrés, les lacets se multiplient et les marches augmentent parfois sensiblement de hauteur. Le mieux est donc de prendre un rythme régulier et marcher sans trop savoir où on se trouve afin de garder assez de moral pour atteindre le bord du rempart sans souffrir. Un oratoire sur la droite annonce la fin proche de la grimpée. Arrivé au sommet, il faut partir à droite pour emprunter le sentier du Piton des Neiges qui débute en direction de Bourg Murat. Un écart de 200 mètres pour boire un jus de fruit au gîte ou voir de plus près la Caverne Dufour (Photo 6) ne ralentit que très peu car la distance à parcourir est courte et le sol moins rocailleux que ce qui va arriver plus tard. Cette visite au gîte étant facultative, prendre à droite et suivre les balises rouges et blanches du GRR2 (Photo 7). Le sol de ce sentier nommé Sentier du Piton des Neiges est caillouteux et on n'en finit plus d'enjamber les aspérités du sol (Photo 8). Certaines portions semblent infranchissables tant les pierres sont empilées mais il suffit de sauter comme un cabri (Photo 9). L'immensité du paysage est recouverte de landes constituées presque exclusivement de branles verts (Photo 10). Le sentier oblique un peu sur la droite et se rapproche du bord du rempart pour ne plus le quitter jusqu'au sentier vers Bras Sec. Ne pas hésiter à se rapprocher du bord par les petites sentes pour profiter des merveilles à nos pieds ou à l'horizon car la végétation assez haute bouche la vue (Photo 11). Devant soi, le Coteau Maigre et le Sommet de l'Entre Deux occupent l'horizon (Photo 13). Les cailloux, qu'on évite depuis le début au gîte ne diminuent guère (Photo 14). On rencontre enfin, après une heure de cheminement sautillant, le sentier de Bras Sec qui plonge vers la droite (Photo 17). Profiter avant d'entamer cette difficile descente pour jeter un dernier coup d'œil sur le Cirque de Cilaos (Photo 15) ou en direction du Piton des Neiges (Photo 16). Comme dans la montée du Bloc, inutile de compter les lacets dont le nombre peut démoraliser, surtout si on souffre des genoux (Photo 18). La végétation de bois de couleurs peu envahie de pestes végétales rend certaines portions agréables surtout si elles sont plates (Photo 19). Les marches rocheuses ou en escaliers sont parfois hautes (Photo 21). On rencontre plusieurs échelles qui facilitent grandement les passages techniques sur rochers. Le seul effort à fournir consiste à freiner pour ne pas être emporté trop vite vers le bas (Photo 22). Comme de l'autre côté, les panoramas sont rares mais superbes quand on profite d'une trouée (Photo 1). D'échelles en mains courantes, d'escaliers en lacets, on arrive après une bonne heure de descente en vue des cryptomerias qui longent la route de Bras Sec (Photo 25). Le bruit des cascades de la Ravine Kerveguen marque la fin proche des coups de freins qui ont chauffé certains muscles moins habitués à fournir de gros efforts. Après avoir rejoint une piste puis passé près du sentier des Sources on arrive à la route de Bras Sec. Les efforts sont terminés. Par grande fatigue, on emprunte la route en marchant sur le large fossé herbeux (Photo 26). Sinon, un agréable sentier longe la route en passant d'abord à gauche pour traverser quelques plantations récentes de cryptomerias. Avant de traverser la ravine du Piton Bleu, le sentier file à droite de la route. Il ne s'en éloigne jamais plus que de quelques dizaines de mètres à travers les bois de couleurs (Photo 27). Les pentes sont rares et le sentier est bien entretenu pour une fin de parcours agréable jusqu'au Bloc.
Les plus entraînés ou motivés ne résisteront pas à l'envie de grimper au Sommet de l'Océan Indien pour des panoramas encore plus impressionnants. Mais il faudra bien sûr rajouter trois bonnes heures à cette escapade.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos et emprunter la route de Bras Sec - Se garer au Bloc (un panneau indique le Piton des Neiges) - Attaquer l'ascension par le GRR1-2 jusqu'au rempart situé à 2520 m d'altitude - Descendre ou non en direction du gîte qu'on aperçoit devant soi (une visite à la caverne est même possible) - Revenir sur ses pas et prendre la direction de la Plaine des Cafres - Suivre le sentier du Piton des Neiges jusqu'à l'embranchement de la plongée vers Bras Sec - Laisser à gauche le sentier de la Plaine des Cafres et poursuivre jusqu'à la route de Bras Sec par la très forte descente - Emprunter alors le sentier qui longe la route vers le Bloc. En cas de fatigue, il est possible de rentrer par la route.

Les échelles du Kerveguen

Rien à voir avec celles de Takamaka qui sont longues et nombreuses. Celles-ci, au nombre de 9, sont fixées pour faciliter le passage de quelques roches un peu plus hautes que les autres. Pas de barreaux mais des marches grillagées larges et stables qui ne nécessitent même pas de poser les mains.

L'abri du Petit Matarum

L'abri vétuste situé près de la source sur le Plateau du Petit Matarum a été remplacé par un kiosque. Avis aux campeurs habitués à ce "monument" car les assauts du vent froid sont plus difficiles à supporter quand il vient à passer entre les barreaux. Voir également la vignette de la nouvelle source surgissant de son tronc de cryptomeria. Merci à Sébastien pour cette mise à jour du 10 août 2015.

Randonnée ajoutée le : 01/12/2013