Le tour de la Ravine la Mare à partir du Chemin Ratinaud et retour par le sentier Joncourt

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h
Distance 14.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1340 - 388 m
Dénivelé positif 1250 m
Dernière mise à jour 09/04/2020

Les mains dans les poches, on touche les orchidées avec les yeux

Dominique L. a hésité avant de me faire découvrir ce magnifique sentier couvert de grandes et nombreuses espèces d'orchidées par crainte des marcheurs indélicats. Je compte sur chacun de vous qui serait tenté par cette belle aventure de respecter ces fleurs magnifiques et de ne jeter aucun détritus afin de laisser les lieux aussi propres qu'ils le sont actuellement. Je saurai très vite si des fleurs ont souffert du passage des marcheurs ou si des papiers et bouteilles ont été laissés là en souvenir. Si tel était le cas, je supprimerais illico ce parcours du site. Merci d'avance : JPG

Nous voici aujourd'hui sur le circuit de Dominique qui s'entraîne ici régulièrement pour le plaisir des yeux et garder la forme extraordinaire qui l'anime. De la forme, il en faut pour cette première montée qui rejoint, 900 mètres plus haut le Sentier des Lataniers et débute par une grimpée d'anthologie de 200 mètres à travers d'anciens vergers privés (voir début du profil). A force de passages sur ce trajet de braconniers ou cueilleurs de toutes sortes et après quelques coups de machettes dans les fougères qui couvrent le sommet, Dominique nous donne ainsi la possibilité de varier nos itinéraires et de profiter des magnifiques panoramas sur l'océan depuis la crête. La boucle est d'une longueur raisonnable mais ne s'adresse pourtant pas à tous les randonneurs. Le fort dénivelé impose un entraînement correct et des passages de roches lisses constituant le sommet de la crête peuvent incommoder les personnes sujettes au vertige. Certaines portions du Sentier Joncourt, qu'on emprunte en descente, sont difficiles à suivre tant le sentier est discret mais heureusement, des rubalises et tâches de peinture, régulièrement espacées, empêchent de s'égarer.
Pour éviter la difficile montée du début, tenter de dénicher le départ du sentier près de la Grotte de la Kalla et entreprendre la boucle directement par la crête.

La randonnée débute sur une ancienne piste qui longe le minuscule terrain de sport de l'Îlet Lautret. Les plantes envahissent doucement ce parcours presque à plat (Photo 1a). On rejoint sans effort la Ravine à Marquet qu'on traverse sur les roches avant de poursuivre vers la crête. La montée est immédiate et peu instinctive. Il faut chercher les quelques coups de sabres donnés sur les écorces ou les marques de peinture pour monter sans hésitation. Le sol est très rocheux, la pente est de plus en plus forte, les feuilles tombées au sol sont glissantes. Il faut souvent s'aider des arbustes ou racines pour faciliter la montée (Photo 1). On passe près de fruitiers et de deux cases dont une en très bon état. Des pancartes précisent que le tout est privé et on se garde bien de sortir du sentier pour cueillir ou visiter les lieux. Il faut ainsi près de 30 minutes pour dénicher le parcours, grimper la forte pente et parvenir au sommet pour profiter des premiers points de vue sur la région (Photo 2). Les fougères sont hautes mais on voit très bien la grande ville du Port et les longues crêtes qui montent vers Dos d'Ane. La partie couverte de fougères est courte (Photo 3) et on parvient vite à une crête propre, couverte de plus en plus de rochers qui grossissent ou se multiplient avec l'altitude. Beaucoup de grands nattes, bois de perroquets et bois d'olive occupent le sommet. De nouveaux points de vue permettent de voir l'Îlet Solitude et le Chemin Ratinaud d'un côté, la vallée de la Ravine la Mare de l'autre (Photo 4). Le regard porte jusqu'à Pichette et la Plaine de l'autre côté de la Rivière des Galets. Devant soi, la crête monte doucement en direction de Dos d'Ane (Photo 5). Les orchidées apparaissent de tout côté. Elles sont très grandes et poussent sur d'interminables racines qui donnent à penser qu'elles sont là depuis de nombreuses années (Photo 6). Il faut parfois les enjamber pour ne pas les piétiner. Il serait totalement scandaleux d'en prélever surtout qu'elles n'ont aucune chance de repousser à la maison. Les rochers couvrent en partie le haut de la crête mais la passage reste visible ou instinctif (Photo 7 et 8). Parfois, les rochers diminuent et sont remplacés par des arbres qui parviennent à trouver suffisamment d'eau pour vivre (Photo 9). Certains atteignent même des tailles respectables pour l'endroit (Photo 10). On trouve également des fougères qui bouchent le sentier en quelques mois si les passages diminuent (Photo 12). Quelques passages techniques demandent un maximum d'attention car le vide est tout près (Photo 13). Un petit rocher permet un superbe point de vue sur les deux cascades de la Ravine la Mare, hélas souvent à sec (Photo 14). La montée se poursuit par une série de dents de scie, toujours dans la même végétation, les mêmes rochers et orchidées dont on dénombre vite une demi-douzaine d'espèces (Photo 16). Un superbe grand affouche sur la ligne domaniale a poussé sur les rochers mais est assez difficile à photographier (Photo 17). La montée se poursuit mais la végétation change rapidement. Les fougères aigle de 4 mètres de hauteur peuvent boucher le sentier en une saison et les sabres se multiplient avec l'altitude. On rencontre les premiers pièges à rats qui ont été installés par l'ONF pour lutter contre ce rongeur dont la population est presque le quintuple de celle des humains de la Réunion. Ne pas toucher les pièges (Photo 18) et moins encore les appâts ou plastiques les ayant contenus. Le sentier devient de plus en plus étroit et touffu avant de parvenir à un premier point de vue sur Dos d'Ane (Photo 19). Depuis le point de vue, le trajet jusqu'au Sentier des Lataniers est court et assez facile. Ce dernier serpente en longeant la ligne de crête durant plus de 1500 mètres dans les jouvences (Photo 20). Les rares pentes sont courtes et aménagées en quelques marches avant de trouver le départ du sentier Joncourt (Photo 21). Ce dernier, assez long et difficile en montée, devient presque agréable durant la descente. Il traverse successivement quatre types de végétation. Ce sont d'abord les fougères, aussi hautes que celles côtoyées durant la montée où le sentier est parfois très difficile à suivre (Photo 22). Heureusement, les passages de randonneurs ont créé un chemin de fougères qu'il faut régulièrement raccourcir pour faciliter le passage. Depuis les dernières fougères, le regard porte jusqu'au Port et on distingue très bien la crête qu'on vient de monter (Photo 23). Les panoramas disparaîtront plus bas dans la forêt touffue. Puis ce sont les sous-bois sombres de bois de perroquets où il faut constamment chercher le sentier des yeux mais les balises ou taches de peinture aident grandement (Photo 24). On arrive à un arbre brûlé et on bifurque sur la droite pour traverser longuement des goyaviers. Ce sont enfin les jamrosats, tous aussi beaux et tortueux les uns que les autres (Photo 25). Le sentier Joncourt se termine par une ancienne piste recouverte en partie de végétation. Lorsqu'elle se termine brusquement, se préparer à bifurquer sur la gauche (Voir § ci-dessous) et emprunter les vestiges d'une autre piste jusqu'au fond rocheux de la Ravine de la Mare (Photo 27). Le sentier, difficile à suivre peut inquiéter les moins habitués de ce genre de parcours. Un conseil : tenter de le suivre sans jamais s'en éloigner de plus de 30 mètres et toujours en rive droite sur les racines (Photo 28). En respectant cette consigne, on se retrouve, 15 minutes plus tard, sur la boucle de la Kalla à un endroit presque impossible à remarquer quand on effectue cette boucle classique des environs de la Possession. Longer ce parcours qui effectue un long détour pour franchir la Ravine la Mare et remonter en direction de la grotte. La montée est très forte dans les rochers empilés mais heureusement de courte durée. Au col, profiter des panoramas sur la Mare, Pichette et Ste-Thérèse avant de repartir vers la grotte. Chercher en passant le sentier qui remonte la pente empruntée en début de boucle (Voir § ci-dessous), passer la grotte, descendre fortement vers la Ravine à Marquet, remonter dans les rochers par une pente tout aussi raide que la précédente et retrouver le Chemin Ratinaud. Le véhicule est à une centaine de mètres sur la gauche.

Balises


Traces orange non officielles

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à la Rivière des Galets et rouler en direction de Dos d'Ane - Passer quelques virages en montant et repérer sur la gauche le panneau "Îlet Solitude" - Bifurquer sur le Chemin Ratinaud et rouler 900 mètres jusqu'à un minuscule terrain de sport destiné aux enfants de l'Îlet Lautret et Solitude - Se garer avant le premier lacet près du début de la piste qui part à gauche du terrain de sport - Remonter vers la grotte de la Kalla puis bifurquer à droite - Remonter la crête jusqu'au sentier des Lataniers - Partir à gauche et entreprendre la descente par le sentier Joncourt - Rejoindre la Ravine de la Mare puis la grotte de la Kalla avant de rejoindre le véhicule.

Le départ du raccourci vers la crête

Depuis le sentier de la Kalla, quelques mètres après le col et avant de redescendre vers la grotte, repérer ce sentier discret qui débute entre deux roches et quelques arbustes. Difficile à discerner car la région est totalement couverte de chocas, de faux poivriers et roches. La distance entre le col et la grotte est tellement minime que le doute est peu permis; il suffit d'ouvrir l'oeil.

Pour éviter la forte pente proposée ici et débuter la boucle par ce sentier, remonter à la grotte depuis le Chemin Ratinaud, passer la ravine à Marquet et rejoindre la grotte. Poursuivre en direction du col et rechercher ce départ sur la droite, avant le col. A partir de ce point, on longe le sommet de la crête, comme on le fera par le circuit de cette fiche.

Le départ du sentier vers le Sentier de la Kalla

Depuis le sentier Joncourt, après avoir passé une longue portion de jamrosats sombres puis longé une ancienne piste qui se termine sans transition (comme elle a commencé), marcher une trentaine de mètres pour arriver à un grand choca sur la gauche et un discret embranchement. Bifurquer à gauche après le choca et marcher en sous bois pour remarquer rapidement des traces d'une ancienne piste couverte de végétation. Plus loin, cette piste est très visible (Photo 23). Sur la droite, repérer les rochers du Bras Marie et entamer la descente en rive droite de la rivière à sec.


Commentaires sur cette randonnée (10)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Olivier BBT, 13/06/2021 10:17
Randonnée complétée le 12/06/2021 en 9h00

Pour les amateurs du genre aventure dans le vert sans trop galérer, c'est fabuleux. Loin d'être une promenade familiale il nous a fallu 9h (groupe de 5) pour faire la boucle selon la trace avec les pauses goyaviers, déjeuner, et la négociation des passages délicats (portage des chiens peu agiles sur la crête rocheuse). Après la belle montée (on s'accroche de temps en temps avec les mains : sport complet assuré), la première partie de crête est roulante, fougères bien taillées. Arrivés aux rochers on se demande si quelqu'un est passé par là (pas de traces d'usure sur les rochers) mais on continue au jugé (les enfants et les chiens peuvent avoir besoin d'assistance pour passer ces gros blocs), Ensuite bien que la trace soit visible, la longue montée est très ralentie à se faufiler entre goyaviers, fougères, portions tourbeuses, on courbe souvent l'échine aussi et certains passages sont à 4 pattes. Faites attention aussi aux toiles des bibes (La Néphile dorée: Trichonephila inauratapour ) ne pas les abîmer, passez en-dessous C'est là qu'on est émerveillé par toutes les variétés de plantes. Pour les orchidées à admirer en cette saison : une indigène : Angraecum eburneum Bory. Petite comète. et une naturalisée Epidendrum ou épidendron. Mais bcp d'autres espèces à découvrir avant d'arriver au superbe point de vue sur dos d'ane sur un bloc sur la droite. Les goyaviers sont présents de temps en temps bien murs à portée de main (il n'y a pas foule sur ce sentier) Une fois sur le sentier vers le kiosque de la plaine d'affouche, on retrouve une position bien droite et le sentiment d'aller à toute vitesse. Le sentier joncourt se repère sans difficulté sur la gauche plongeant dans les fougères. Début dans les fougères mais taillées récemment (attention à la chute quand on reste le pied accroché dans l'une d'elle).Petit passage dans les bois avec marques bleues qui sont très utiles pour ne pas se perdre. Le départ du raccourci vers le sentier Kalla est en revanche quasi invisible, faire confiance à la trace GPS et ensuite deviner le sentier pas très marqué. La descente parait longue jusque la jonction Kalla. Après la portion plate, encore 2 raidillons sur Kalla pour revenir à la route. La fatigue se fait sentir mais magnifique rando. Pas de déchets vus (sauf quelques uns mais très anciens sur joncourt)

damdup, 12/06/2021 22:15
Randonnée complétée le 12/06/2021 en 5h30

Rando réalisée ce jour, le sentier est facile à trouver et à suivre sur les 3 premiers km ensuite la progression est bien ralentie par les fougères jusqu'à la partie sommitale. j'ai œuvré tant bien que mal pour dégager le sentier en espérant que d'autres randonneurs emportent le coupe-coupe afin d'entretenir la sente. la redescente se passe sans encombre jusqu'à la bifurcation au grand chocas ou l'on décide de suivre la trace gps en rive gauche plutôt que le bras Marie en rive droite. Le tracé est difficile à suivre mais l'on arrive tout de même à rejoindre le sentier kalla, sauvé !

Une belle randonnée sauvage, qui réserve de belles surprises et de superbes points de vue.

Olivier BBT, 11/06/2021 18:00
Randonnée complétée le 12/06/2021 en 9h00

Au vu des commentaires de Wild974, repérage du départ pour ne pas perdre de temps lors de la prochaine rando prévue. Avec la nouvelle mise à jour de l'appli randopiton et mode hors connexion la trace se suit parfaitement. Une fois sur le sentier du terrain de jeu sous un bloc rocheux sente à gauche vers la ravine . Remontée après 5 m et là effectivement pistolets à gauche et à droite et panneau qui interpelle. Quelques mètres plus loin entre une petitE case et un cabanon, il y a effectivement une chaise et marque verte. Ces marques vertes continuent dans la montée ..... suite au prochain post.

Wild974, 09/06/2021 17:36
Randonnée complétée le 10/06/2021 en 7h00

Pour compléter mon commentaire précédent, une personne m'a donné des informations sur la montée d'anthologie que j'ai loupée au début de la rando. Près de la case, le sentier démarre sous les manguiers au niveau de la chaise en fer, il y a quelques tâches de peintures vertes sur les troncs d'arbre, à vérifier...

Wild974, 09/06/2021 15:19
Randonnée complétée le 10/06/2021 en 7h00

Boucle effectuée ce 9.06.21 depuis ma case en mode Rambo... Euh rando, impossible de toute façon de l'essayer en mode trail 😅.
Je suis parti de ma case et j'ai tenté de faire la montée d'anthologie depuis l'ancien mini terrain de jeu, impossible de trouver la trace de la montée. Le sentier me faisait arriver au panneau "propriété privée" avec pistolet en plastique accroché à un arbre, j'ai tenté de m'approcher de la case pour chercher une trace, je ne l'ai pas trouvée (pas de réseau pour GPS). Je suis donc allé vers la grotte Kala et j'ai pris le sentier sur la crête que j'avais déjà repéré lors de mes passages. Quelle merveille cette crête et puis toutes ces orchidées ! Deux espèces étaient en fleur dont une blanche au doux parfum sucré (Angraecum eburneum). La montée se passe bien jusqu'au moment des fougères, là c'est une autre histoire, on ne sait plus s'il faut passer en-dessous ou au-dessus... On pense perdre le sentier et puis non, on le retrouve... C'est la partie la plus difficile. Les points de vue sur Dos d'Ane sont extraordinaires. Descente Joncourt, tout est ok, il faut suivre les marques bleues pour arriver tout droit sur l'arbre calciné et on continue tout droit ! J'ai osé passer par la Ravine du Bras Marie, je n'ai pas vu les marques sur les arbres mais j'ai trouvé le sentier à mi-parcours. L'arrivée sur la boucle Kala fait tout drôle ! J'ai mis 7h pour 20km (depuis la case et avec les errements du début).

luc chevallier, 16/07/2019 17:20
Randonnée complétée le 16/07/2019 en 7h00

Vous aimez l'enfer vert, type Vietnam, vous avez une âme de commando, vous aimez vous battre seul contre tous (les milliers de fougères deux fois plus hautes que vous) alors mettez votre treiĺlis, votre sabre entre les dents type Rambo et à vous l'aventure ! J'ai bouclé la boucle seul en 7 h et j'ai rouvert une petite sente, en sabrant des centaines de fougères. Malgré tout c'est vraiment difficile, entre le raidillon vraiment très raide, hors sentier du début, marqué par du sparadrap ! La magnifique arrête aux orchidées, il en restait des blanches et des rouges, puis l'enfer vert en montée, le même en pire en descente( c'est pourtant la 3ème fois que je fais le sentier joncourt, mais là j'ai perdu le sentier à 3 reprises) et puis le hors sentier final pour rejoindre la Kala, merci la trace GPS) la Kala n'est alors qu'une partie de plaisir...

Martial, 05/12/2017 08:11
Randonnée complétée le 27/04/2017 en 8h20

Une magnifique sortie que nous avons réalisé le 27 avril 2017 en 8h20 avec les pauses et conformément à cette fiche.
La montée par l'arête offre de splendide points de vue.
Le dernier tiers de la montée par l'arête nous à pas mal ralenti à cause des fougères, des passages balisés ont été tracés pour éviter certaines zones trop denses.
Ne pas rater sur le sentier des Lataniers la jonction avec le sentier Joncourt discrète mais visible.
Nous avons éliminé quelques fougères mais le sentier reste visible partout.
Bien suivre les marques sur les arbres dans la forêt.

Alexandre97419, 27/11/2017 17:32

26/11/17; bonjour, boucle non terminée, nous avons raté la "sortie" du sentier des lataniers et avons fougueusement continuer dessus pendant 2h30. TFL qui se manifeste, demi tour, 5h plus tard à dos d'âne 😥, vive le stop! Montée jusqu'à Dos d'âne superbe, que de points de vues, malgré une végétation qui rend l'avancée difficile surtout juste avant l'arrivée vers dos d'âne (photo 18). Je conseillerais de bien faire attention au départ du sentier Joncourt.. 11h dont 4h à 4 pâtes ^^

Christian Léautier, 12/01/2017 17:41

12/01/2017Je confirme: difficile, "montée d'anthologie"!!puis passages sur rochers pas toujours évidents ; orchidées dont vu 5 espèces en fleurs:merveilles! que JPG se rassure pas grand monde va y aller, pas de bouteilles, pas de plastiques et pas de fleurs arrachées!! c'est toujours ça de pris. Ayant fait 2 fois le sentier Joncourt j'ai préféré faire la boucle par Dos d'Ane: descente raide des Lataniers,ensuite de la vigne marronne et des jouvances jusqu'au cou (je n'exagère pas). Ilet Solitude et chemin Ratinaud sympas malgré une bonne pluie sur la fin. Idem: 7h. Content de l'avoir fait!

Ousarsiph2, 01/11/2016 18:00
Randonnée complétée le 01/11/2016 en 8h00

Bonjour. Boucle effectuée ce jour , difficile je confirme. Petit conseil à la fin pour le raccourci en rive droite du bras Marie : les arbres sont marqués (éraflure de sabre laissant une trace sombre ou claire) quasiment tout le long de ce sentier , on peut presque aller d'arbre en arbre en cas de doute.

Randonnée ajoutée le : 15/09/2016