Du Piton Lacroix au Tévelave par Piton des Merles et Sentier des Ouvriers

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h45
Distance 11.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1575 - 920 m
Dénivelé positif 920 m
Dernière mise à jour 26/05/2020
Affiché depuis le 01/08/2019
Fermeture de la route du Tévelave
Attention, la RF du Tévelave et la Rf des Longoses sont fermées en raison de grands éboulis ou d'impraticabilité. Pour randonner au Sentier des Ouvriers, on peut partir du village du Tévelave. Pour toute autre sortie au nord du Tévelave, il est préférable de venir par la Route Forestière de Grande Terre ou, plus sécurisant, depuis Saint-Paul en direction du Maïdo et obliquer à droite sur la Route Forestière des Tamarins. La fermeture risque s'éterniser et il est difficile de trouver des indications quant à d'éventuelles réouvertures.

Un vieux sentier méconnu vers le Piton des Merles

C'est dans les Hauts du Tévelave que la concentration de sentiers est sans doute la plus forte de l'île. On en trouve des dizaines qui servent à l'entretien des sources en plus des classiques comme le Sentier des Ouvriers, de Grande Terre, Sentier Canal ou de Source Nouvelle. Le Sentier du Piton des Merles, beaucoup moins connu que les autres permet pourtant de rejoindre de nombreux villages de la région ; de Pièce Jeanne au Tévelave, des Makes au Bénare ou comme sur cette fiche du Piton Lacroix au Sentier des Ouvriers. Si les sentiers Canal au Piton Lacroix ou des Ouvriers sont de bonne qualité, le manque de fréquentation rend plus difficile le cheminement vers le Piton des Merles. La végétation est magnifique et l'on rencontre sur cette courte portion toutes les catégories d'arbres connus. Hélas, les pestes comme les longoses sont de plus en plus envahissantes. L'odeur des chèvrefeuilles vient agrémenter le passage de certaines clairières humides. Le sentier est bien marqué même s'il devient parfois étroit. Il peut être boueux et glissant par endroits. Un peu avant le Piton des Merles, le sentier passe près d'un bassin d'eau sombre et il ne faut pas hésiter à prendre une petite sente qui remonte le ruisseau en rive droite, près des ruines d'une cabane en tôle. Il mène à deux beaux bassins alimentés par de petites chutes d'eau par temps humide. Le sentier des Ouvriers, souvent fermé, est pourtant facile dans ce sens jusqu'au Tévelave. Celui qui mène du Tévelave au Piton Lacroix par Bras Sec les Hauts et Source Nouvelle est désormais trop encombré pour envisager un retour par cet itinéraire. Bien réaménagé, ce sentier devrait devenir un grand classique des Hauts du Tévelave et plus nous serons nombreux à y passer plus la végétation aura du mal à nous en empêcher.

La randonnée débute aux Canots et emprunte le classique sentier Canal, très bien entretenu, déjà détaillé lors des sorties à Source Nouvelle et Grand Bras. Il débute en forte montée dans les champs et bananeraies en dominant l'Etang Salé les Hauts et les Avirons (Photo 1). La pente forte a imposé de creuser quelques marches à même la terre pour faciliter la montée (Photo 2). Le sentier est parfois creusé profondément dans la terre rouge et glissante de la région pour laisser le passage à la canalisation qu'on longera plusieurs fois. Il grimpe en ligne de crête jusqu'au Piton Lacroix en traversant des zones de goyaviers et de fougères (Photo 3). Les points de vue seront rares toute la journée et il faut en profiter avant d'arriver au piton (Photo 4) ou effectuer un court détour pour se rapprocher de la croix qui domine toute la région (Photo 5). Le sentier domine longuement le Grand Bras qui coule au fond d'une vallée profonde et inaccessible (Photo 6). Droit devant, le Piton des Merles qu'on rejoindra bientôt, dépasse à peine de la forêt (Photo 7). Plus loin, après avoir longé la tuyauterie et profité des derniers panoramas vers la mer (Photo 9), laisser sur la gauche le sentier vers Source Nouvelle puis, plus loin, celui qui redescend vers Grand Bras pour rejoindre le point de vue sur les Makes par un sentier de plus en plus difficile à suivre (Photo 10 et Photo 11). On est à un croisement de sentiers envahis de fougères, goyaviers et trop rarement nettoyés. On peut rejoindre les Makes par le classique sentier du Malabar Mort ou la Pièce Jeanne en partant à droite. Un banc de bois de goyavier vermoulu et en piteux état marque la bifurcation vers le Piton des Merles. Prendre alors à gauche et suivre ce difficile sentier en sous-bois pour rejoindre la route du Tévelave. On profite au départ, sur une bonne centaine de mètres, de beaux panoramas sur les forêts dominant les Makes. La forêt entourant le Piton des Merles est magnifique avec ses grands arbres couverts de barbes de Jupiter (Photo 14) ou les grandes fougères arborescentes qui percent pour chercher la lumière (Photo 13). On traverse tout d'abord une courte portion envahie de branles verts sur un sentier agréable malgré les grosses racines (Photo 15). Le sentier humide et glissant (Photo 16) reste tout de même agréable dans une végétation magnifique si les fougères qui poussent rapidement n'en cachent pas une grande partie. La pente est à peine perceptible mais l'effort est tout de même important en raison de l'envahissement des longoses qui, par moments, représentent l'essentiel des plantes au sol (Photo 17). Quand elles ferment le sentier et qu'elles sont mouillées, on perd très vite le plaisir de la marche. A l'approche du Piton des Merles qu'on ne voit pas à travers les arbres, on traverse le Bras de la Ravine Sèche près d'un bassin d'eau noire (Photo 18). Deux bassins sur la droite se rejoignent sans trop chercher, s'il y a de l'eau dans les cascades. Le premier est facile à trouver et peut servir à rincer les chaussures très crottées (Photo 19). Le deuxième, situé en amont, demande un peu plus d'efforts. Le sentier se poursuit dans les longoses après le premier bassin. On traverse le même type de terrain et de végétation en coupant cinq ravines dont certaines sont un peu boueuses et envahies de longoses. On arrive enfin à la route du Tévelave dans un grand virage. Le contraste est important entre le côté sombre de la forêt et la lumière qui baigne la route (Photo 20). On peut poursuivre à droite vers le Sentier du Gol ou des Tamarins. Prendre à gauche et entamer la descente sur quelques lacets de la route en direction du sentier des Ouvriers. Toutes les portions marquées sur la carte ne sont pas praticables. Marcher sans réfléchir jusqu'à la Route Forestière des Longoses en profitant des bois de couleurs. Après une demi-douzaine de courts lacets, repérer sur la gauche le premier de ces raccourcis qui file dans les cryptomerias (Photo 21). A partir de ce premier tronçon, les raccourcis se succèdent et frôlent ou empruntent plusieurs fois la route forestière. Le sentier descend constamment à travers tous les types de végétation (Photo 23). Les points de vue qu'on a perdus dans la forêt reviennent parfois dans les trouées laissées par des abatages (Photo 24). Sur les deux kilomètres de la descente, on foulera presque tous les types de sentiers : terreux (Photo 25), envahis de racines de cryptomerias (Photo 26), ombragés dans les bois de couleurs (Photo 27) ou constitués de nombreuse marches (Photo 28). Le sentier se termine à une aire de pique-nique sous de grands cryptomerias. Si aucun véhicule n'a été prévu à cet emplacement, partir vers le village qu'on rejoint rapidement en longeant la route puis en coupant à travers les zones de repos.

Balises

Balises blanches uniquement sur le sentier des Ouvriers

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à l'Etang Salé les Hauts et prendre la D19 et la direction des Canots - Après 2 km tourner à gauche dans le chemin du hameau de l'Entre-Deux - Le chemin débute environ 6 km après la bifurcation - Se garer au panneau "Chemin Canal et Source Nouvelle" près de l'arrêt de bus "Les Goyaviers" puis suivre la piste dans les champs - Emprunter une piste creusée en escaliers et poursuivre vers le Piton de la Croix - Continuer sur le Chemin Canal en laissant sur la gauche le sentier de Source Nouvelle puis dans la montée celui de Grand Bras pour retrouver au sommet le croisement vers les Makes et Pièce Jeanne - Prendre à gauche au banc vermoulu et rejoindre la route du Tévelave en contournant le discret Piton des Merles et en visitant les bassins décrits ci-dessus - A la route, prendre à gauche et descendre jusqu'au premier départ du Sentier des Ouvriers - Suivre le Sentier des Ouvriers jusqu'à son point de départ - Rejoindre le village ou faire demi-tour en fonction de l'heure, de la météo ou des moyens de transport prévus.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Olivier BBT, 05/07/2020 20:55
Randonnée complétée le 05/07/2020

Fait avec un crochet A/R vers source nouvelle et source la loge en passant devant la vierge la mousse. (pour ce crochet 3 h de plus à bartasser: Niveau végétation, tout est impeccable jusque vierge la mousse. Après ça se complique en Longoses et des traces d'animaux (? chèvres ou ?) dans tous les sens ne permettent pas de continuer sans repères.) Pour le chemin proprement dit vers le tévelave (direction les canots), goyaviers, longoses et fougères sont présentes mais le sentier bien visible tout le temps. La portion entre croisement malabar mort et route du tevelave comporte quelques passages avec des vignes maronnes en plus des végétaux déja cités. On a taillé un peu mais n'hésitez pas à prendre un sabre ou sécateur pour continuer le boulot histoire de ne pas s'accrocher trop les vêtements (ne prenez pas votre plus belle tenue pour y aller évidemment).

Zorghk, 31/07/2019 16:56
Randonnée complétée le 31/07/2019 en 4h00

Faîte aujourd'hui en 4h en sens Tevelave -> Piton Lacroix.
Sentier des Ouvriers : aucun soucis
La partie où l'on quitte quitte la route forestière des Tamarins jusqu'à l’embranchement "Vierge la mousse / canots" est praticable mais les longosses, les ronces, les goyaviers (avec fruits s'il vous plait) commence à envahir le sentier. Certains passages sont compliqués sans coupe-coupe. Prévoir pantalon et haut qui couvre les bras pour éviter les égratignures.

Martial, 10/03/2017 17:42
Randonnée complétée le 09/03/2017

Le sentier du piton des Merles est entièrement dégagé, attention cependant, ne cherchez pas de balisage, mais il est bien tracé et on ne peut s'égarer.
Arrivé au 1er bassin du bras de la ravine sèche, n'hésitez pas à remonter d'une dizaine de mètres dans la ravine, vous trouverez un bassin et une cascade; il est possible par un passage en rive gauche de monter au dessus ou se trouve encore un bassin et une cascade; passez au dessus de ce 2eme bassin est possible également.
A noter que si chaque randonneur donne quelques coup de sabre dans la vigne marronne et les longôses, le sentier peut rester en état.

Manu Rmo, 26/03/2016 07:41
Randonnée complétée le 25/03/2016 en 5h50

le 25/03 le sentier est envahi par les longoses mais ca on le suit facilement

Randonnée ajoutée le : 01/11/2012