Le Sentier Scout jusqu'à Aurère et retour par le sentier Augustave

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h
Distance 16 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1651 - 752 m
Dénivelé positif 960 m
Dernière mise à jour 12/06/2020

Randonnée incontournable du nord de Mafate

Au vu de tous les commentaires précisant que la boucle avait été effectuée à partir du Sentier Scout, je me suis décidé à retourner à Bord Martin pour rééditer la fiche, qui change donc de titre, de sens et d'intérêt. Je reconnais qu'effectuée dans ce sens, la randonnée est beaucoup plus intéressante car ensoleillée toute la journée.

Les deux sentiers utilisés pour cette boucle sont des incontournables pour visiter le nord du Cirque de Mafate. La boucle, d'un peu plus de 15 km est presque à la portée de tous malgré les 400 m de montée vers Bord Martin au retour. Dans ce sens, le sentier Scout est totalement en descente mais reste difficile sur un tiers du parcours qui comporte racines, hautes marches et nombreux lacets. Ce sentier, dont la construction débuta par les travaux des scouts s'avéra trop difficile pour eux et l'ONF prit le relais pour relier Bord Martin à l'Îlet à Malheur. Le passage des Deux Fesses peut paraître impressionnant pour les personnes souffrant de vertige mais la crête est large et peu dangereuse. Après la longue descente se terminant dans les filaos, on traverse tour à tour l'Îlet à Malheur puis Aurère avant de poursuivre vers le Sentier Augustave. Ces hameaux isolés, surtout tournés vers le tourisme, sont très agréables lorsque les jardins sont fleuris ou que les arbres fruitiers produisent les fruits. Ils sont souvent l'occasion d'une halte pour se rafraîchir dans les épiceries qu'on rencontre près du sentier. La deuxième partie est très originale sur un sentier étroit et assez vertigineux suivant la longue canalisation Augustave. Ne pas manquer les vastes panoramas sur la droite en direction du Maïdo mais surtout ces impressionnantes passerelles au-dessus du vide pour franchir une falaise verticale. Les pierres qui chutent de cette falaise abîment l'ouvrage et obligent, hélas, l'ONF à fermer régulièrement ce parcours. Le sentier est très bien sécurisé suite à deux accidents mortels en 2019 mais il faut toujours être vigilant lorsque le sentier est étroit ou que la végétation cache une partie du cheminement. La fin du parcours est la seule véritable difficulté de la boucle en raison des nombreux gués, des rochers ou des longoses avant Bord Martin.

La randonnée débute au parking du sentier Augustave car il est plus agréable de retrouver le véhicule à la fin de la boucle plutôt que d'emprunter la route pour le rejoindre alors que la fatigue commence à se faire sentir. Au petit matin, cette portion de route de 1000 m est éclairée par les premiers rayons qui rendent le parcours fort agréable en profitant des points de vue sur le Cirque de Salazie ou le Gros Morne (Photo 1). Après un lacet serré, le sentier Scout débute sur la droite près d'un panneau (Photo 2). Il est toujours agréable et facile dans une végétation constituée de bois de couleurs, fougères arborescentes et branles (Photo 3). Rien à voir avec le début du sentier Augustave totalement envahi de longoses. Le sentier ondule au gré du relief pour éviter cinq ravines dont le Bras Bémale qui se retrouve rapidement en eau lors des grosses averses. Il faut près de 30 minutes à longer ce sentier sécurisé par endroits et passer les gués rocheux pour parvenir au pied du long escalier qui remonte à Deux Fesses (Photo 4). Il peut impressionner mais il est large et sécurisé d'une longue main courante. Le passage de deux Fesses s'effectue sur une arête étroite dominée par l'imposant Morne de Fourche (Photo 5). On bénéficie alors des premiers points de vue vers Aurère et le Piton Cabris et attention au vide sur la gauche si l'on veut apercevoir le fond du canyon de la Grande Ravine. Le sentier rejoint rapidement le plateau de la Sale, une portion assez plate, donc boueuse parfois, ou encombrée de racines (Photo 6). Un oratoire sur la droite se situe au début d'un sentier abrupt descendant vers la Ravine Savon. Poursuivre dans l'agréable sous-bois jusqu'au rein qui débute la longue descente vers l'Îlet à Malheur (Photo 7). L'arête est plus étroite qu'à Deux Fesses mais l'endroit est totalement recouvert de végétation, dont de grands filaos. Les panoramas sur le Piton Cabris sont grandioses (Photo 8). Les filaos cessent pour un temps et le sentier descend de plus en plus dans les bois de couleurs, branles et goyaviers (Photo 9). Le parcours est parfois technique sur les nombreux lacets, très hautes marches en pierre ou racines en travers. Il faut près de 45 minutes pour atteindre enfin le captage Grimaud, fin des plus grosses difficultés. A partir du réservoir, vide depuis très longtemps, la descente s'effectue principalement entre de gros filaos sur un sentier de qualité couvert d'aiguilles (Photo 10). Cette belle forêt est de plus en plus envahie de longoses, bringeliers et surtout galaberts. La pente est moyenne et l'on arrive rapidement aux premières cultures de 'Îlet à Malheur les Hauts (Photo 11). Le terrain s'assagit aux alentours du sentier partant sur la gauche, sous les filaos, en direction de Grand Place. Le sentier domine un peu l'îlet à Malheur et l'on profite ainsi de beaux points de vue sur les habitations ou le Piton Cabris (Photo 12). Ne pas hésiter à effectuer un petit détour vers le cimetière ou un arrêt à l'épicerie proche de l'église et de l'école. Le paisible îlet est calme, fleuri, donnant immédiatement envie d'y revenir passer une nuit (Photo 13). Une forte descente caillouteuse traverse la Ravine Carreau Chouchou qui mérite bien son nom tant cette liane occupe tout le terrain. Une halte s'impose sur la passerelle dominant l'impressionnant canyon du Bras Bémale (Photo 14) avant d'entamer l'assez raide montée vers Aurère. Elle débute sous les filaos par de nombreuses marches avant de se poursuivre sur un sentier très caillouteux dans les chouchous (Photo 15). Comme le premier îlet, Aurère est un très agréable village à 900 m d'altitude, desservi par plusieurs sentiers plus ou moins fréquentés. Près de l'école et du grand réservoir, prendre à droite, marcher plein nord en profitant des magnifiques panoramas sur la Vallée du Bras Bémale (Photo 16). Prendre la direction du bois de filaos qui domine l'îlet et le traverser sans aucune difficulté (Photo 17). Le sentier débouche sur le Petit Rein, à la fin des filaos (Photo 18). Prendre tout son temps pour traverser ce nouveau rein un peu étroit, surtout sableux et glissant (Photo 19). Profiter du paysage à gauche vers la vallée du Bras des Merles et à droite sur celle du Bras Bémale qu'on va bientôt longer. Le sentier oblique à angle droit et longera pour longtemps le flanc de la Crête de la Marianne en suivant une canalisation. Il est presque plat, pas très large, souvent sécurisé quand il est en corniche (Photo 20). C'est une agréable balade reposante permettant de souffler de la montée à Aurère (Photo 21). Le sentier effectue une boucle du côté de la Source Oiseaux, juste en face du Piton Bémale (Photo 22). Le sentier, toujours aussi étroit et en corniche, bien sécurisé le long des barres rocheuses, frôle des ouvrages bétonnés puis parvient à la passerelle sur la ravine de la Marianne. Les barres rocheuses se multiplient puis on arrive à un premier balcon très bien aménagé pour éviter un passage assez vertical (Photo 23). Le bois est touffu, le sentier encombré de gros rochers et d'arbres magnifiques. Après quelques dents de scie, on parvient, 10 minutes après le premier balcon, en vue du clou de la remontée vers Bord Martin (Photo 24). Nouveau balcon mais comportant cette fois une rude ascension afin de franchir la haute falaise (Photo 25). L'ouvrage, de bonne facture, bien protégé du vide par des rambardes qui diminuent l'impression de vertige, se franchit aisément en admirant toute la vallée du Bras Bémale en aval. Le plus difficile reste à faire. La montée débute vraiment en longeant toujours le petit tuyau (Photo 26). La grimpée traversera à plusieurs reprises le Bras Bémale (Photo 27), franchira de longs pierriers, passera près de belles cascades ou utilisera une demi-douzaine d'échelles et passages artificiels sur un terrain comportant de plus en plus de longoses à mesure que l'on s'approchera de Bord Martin (Photo 28). Le dernier kilomètre est ainsi plus pénible que tout le reste de la boucle et l'on retrouve avec plaisir le véhicule laissé là sept heures avant.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre dans le Cirque de Salazie et gagner Grand Ilet – Eviter le village et monter vers le Col des Bœufs - Passer le Bélier puis les huit lacets sur la route forestière du Col des Bœufs - Garer le véhicule au parking non surveillé situé au tout début du sentier Augustave – Marcher sur la RF en direction du départ du sentier Scout – Entamer la boucle par le sentier Scout puis passer Deux Fesses et le Captage Grimaud – Rejoindre l'Îlet à Malheur puis la passerelle sur le Bras Bémale – Remonter à Aurère, traverser l'îlet et emprunter le sentier Augustave dans sa totalité jusqu'au parking du départ.


Commentaires sur cette randonnée (140)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
louis97421, 08/07/2021 12:35
Randonnée complétée le 04/07/2021 en 4h00

Done ✅ en 4h de marche active

JPG, 02/07/2021 15:53

Elisamnt : A vingt ans on peut effectuer la boucle deux fois dans la journée. Je vous conseille donc de prendre le sentier Scout pour vous rendre à Grand Place et y dormir (Rando 1318). Le lendemain, vous rejoignez Aurère (portion de la rando 1311) et vous récupérez le sentier Augustave (Rando 1152) à Aurère. Bonne boucle.

elisamnt, 02/07/2021 09:59

Bonjour,

Je prévois de faire cette randonnée avec une amie qui vient me rendre visite bientôt. Nous avons la vingtaine. J'aurais aimé lui faire découvrir ce que c'est de dormir en gîte à Mafate. Est-ce que dormir à Aurère est une bonne idée ou pensez-vous que nous risquons de nous ennuyer sur 2 jours car pas assez de km par jour ? Je précise qu'elle a fait pas mal de montagne il y a quelques années en arrière et que nous avons 2h15 de voiture aller et la même chose au retour donc beaucoup en 1 journée ! Le but n'est pas de se presser non plus. Qu'en pensez-vous ?

john437, 26/06/2021 14:42

Fait le 26/06/2021 2h15 de sentier scout à Aurère tranquille pour se chauffer le corps , 2h10 de Aurère à Bord à Martin par Augustave, avec une pause de 30 min à Aurère

Abdoul-rahman Safla, 30/05/2021 10:56
Randonnée complétée le 23/05/2021 en 8h00

Magnifique parcours jusqu’au fameux sentier augustave qui a laissé quelques traces... à refaire ;)

Gilles5D974, 22/05/2021 11:58

Bonjour, boucle faite dans le sens indiqué sur la fiche le samedi 15 mai, par beau temps et sentier sec. Circuit magnifique, en trottinant sur les descentes du sentier Scout jusqu'à l'ilet à Malheur. Du coup, malgré les nombreuses pauses photos, on est à Aurère en moins de 3h (couple de marcheurs réguliers 45+). Après déjeuner et flâneries à Aurère, on reprend Augustave, ses passages vertigineux et un début de sentier fraichement dégagé jusqu'à mi-parcours de mémoire (merci aux nettoyeurs :). Côté passage à gué, un seul endroit a nécessité de se déchausser. La fin de la randonnée est plus "douloureuse" (de part la nature du terrain, la montée, les longoses et la fatigue du parcours déjà effectué), surtout après le panneau marquant la ravine Savon et les 45mn avant l'arrivée. C'est bien ce qui nous a fallu pour arriver à Bord Martin, même si globalement le tronçon Augustave a été fait en 3h30. Arrivés contents et sous un ciel bien dégagé (et un début de fais-fraichitude :). Plus qu'à trier les 700 photos à nous deux !

Mb0titi, 17/04/2021 18:55
Randonnée complétée le 14/04/2021 en 10h30

Bonjour, sentier effectué le 14-15 avril avec une nuit sur Aurère. Le temps n'était pas le meilleur pour avoir le meilleur rendu pour les magnifiques vues mais c'est un très joli parcours,un peu difficile pour des personnes peu entraînées car nous avons du mettre 10h en prenant notre temps. Au niveau distance ma montre ma indiqué 22-23km ... Peut être les pertes de signal gps le long du parcours.
Remarques : beau détour par un petit bassin dont j'ai oublié le nom sur la montée vers Aurère et quelques petits passages délicats pour les sensibles au vertige sur le début du sentier Augustave mais c'est bien sécurisé.

A faire !!

jujuf974, 05/04/2021 14:37

Bonjour , realisé le 4 avril. Toujours un plaisir la remontée de canalisation augustave. Le sentier scout est en cours de nettoyage.

Virg974, 31/03/2021 00:23

Bonjour à tous,
Mon compagnon et moi sommes impatients à l’idée de faire cette belle rando, y a t’il des coins sympas pour bivouaquer près de la rivière? Nous avons acheté tous le matos pour la popote, nous avons hâte de pouvoir l’utiliser 🤗
Merci pour vos retours!

Yves2M, 02/02/2021 17:37
Randonnée complétée le 20/01/2021

Randonnée un peu plus longue (par Grand-Place et la passerelle du Bras d'Oussy) faite en 3 jours les 20-21-22 janvier 2021 (photo 1), par 3 randonneurs sexagénaires.

J1 : Laissé véhicule au parking gardé du Col des Boeuf, puis descente au départ du Sentier Scout en stop grâce à une camionette qui livre l'hélicoptère au col des Boeufs.
Sentier Scout magnifique, vue incroyable sur deux versants à Deux Fesses (photo 2), belle descente sous les filaos, puis bifurcation à La Plaque en direction de Ilet à Bourse. Attention, un gros éboulement dans le lit de Grande Ravine rend le passage délicat, malgré la signalisation mise en place par l'ONF. Petit stop à Ilet à Bourse, charmant. Enfin, nuit en gite à Grand Place les Hauts (c'est haut !) chez Jean-Louis, très bon accueil.

J2 : Réveil tôt avec une vue à couper le souffle sur le rempart et tout Mafate (photo 3). Marche tranquille vers Cayenne, puis la passerelle du Bras d'Oussy (photo 4) avec des points de vue magnifiques, puis remontée sévère et difficile vers Bord Bazar où l'on reprend son souffle, et arrivée à Aurère. Nuit au Gite de la Crête de la Marianne (nous étions les seuls voyageurs) qui offre une vue splendide sur le Cap Noir et le sentier Verre Bouteille, au-dessus de la vallée du Bras des Merles. 1h après notre arrivée, en prenant un verre au gite Poinsettia (bar, petite boutique), des trombes d'eau sont tombées et nous avons vu des randonneurs arriver complètement trempés.

J3 : Remontée vers Bord Martin par la canalisation Augustave. Durant la première heure, le sentier est étroit et passe au bord du précipice, mais il offre des points de vues magnifiques sur Aurère, Ilet à Malheur et le cirque de Mafate. 2 petites échelles à descendre et 2 échelles à monter. Pas de difficulté.
Dans la seconde partie du sentier, il faut traverser 17 fois la rivière (Bras Bémale puis Ravine Savon) et les pierres sont glissantes. Il y avait un gros débit d'eau et ça a été parfois acrobatique (photo 5).
Dernière partie du sentier assez abrupt, avant d'arriver à la route. Récupéré la voiture au parking du Col des Boeufs en levant le pouce.

Au final, 3 jours de randonnée magnifique, une trève hors du temps et des soucis, un dépaysement total.

Randonnée ajoutée le : 12/06/2020