De Hell Bourg au Trou de Fer par le Gîte de Bélouve

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h
Distance 15.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1517 - 937 m
Dénivelé positif 900 m
Dernière mise à jour 16/09/2019

Le bâton est conseillé pour franchir la boue

Deux fiches du site proposent un aller-retour de Hell Bourg au gîte de Bélouve et du gîte vers le Trou de Fer. Quand on effectue ce trajet, on se rend compte de la multitude de randonneurs qui partent de Hell Bourg pour se rendre directement au Trou de Fer. Voilà donc un oubli comblé. Si la montée au gîte peut être raide par moment sur un sentier assez caillouteux, on en vient à le regretter lorsqu'on a de la boue jusqu'à la cheville. On ne parle pas de la boue qui recouvre les vêtements et parfois le sac lorsque l'on chute et qu'il faudra racler une fois arrivé au véhicule ! La randonnée est classée difficile en raison de cette boue nauséabonde et non thérapeutique. Fort heureusement, de longs planchers isolent de plus en plus de la boue. Des ouvriers rencontrés le jour de la création de la fiche assurent que, in fine, tout le sentier sera recouvert à condition de trouver les crédits nécessaires. La première partie offre de magnifiques points de vue sur de nombreux pitons et villages du cirque. L'arrivée au belvédère permet d'embrasser du regard ce même cirque dans son ensemble à condition que la météo, très variable à Bélouve, soit au rendez-vous. La descente vers le Trou de Fer traverse une forêt primaire incontournable qui fait très vite oublier la boue.

La randonnée débute à la mairie annexe d'Hell Bourg où il est facile de stationner en face du bâtiment ou dans la Rue du Général De Gaulle. Le sentier, bien indiqué, commence près d'un portail rouge. Il est principalement bétonné jusqu'au pont enjambant le Bras des Demoiselles. Il se poursuit sous les touffes de bambous puis sous les filaos qui abritent de grandes étendues de chouchous (Photo 1). La pente est faible jusqu'aux premières marches en pierre bordées de bambous balais (Photo 2). Dès le départ, les panoramas sur le cirque et principalement sur le Piton d'Anchaing sont nombreux (Photo 3). Le sentier, toujours de bonne qualité, est constitué tour à tour de marches en pierre, de terre, de roches plus ou moins hautes. Certains tronçons comportent des mains courantes (Photo 5) ou des câbles de sécurité dans les endroits les plus délicats (Photo 6). Les lacets sont nombreux, courts et souvent très pentus (Photo 7). On remarque ça et là de beaux ouvrages indiquant que ce sentier était un chef d’œuvre au moment de sa construction. Il a souffert des ans et le sol, souvent emporté par des ruissellements, ne laisse apparaitre que la murette de bordure et de soutènement. Quelques parties plus plates permettent de souffler un peu avant d'entreprendre une nouvelle série de lacets (Photo 9). Une bonne heure après le départ, on parvient à un long escalier en béton aux marches moussues et glissantes (Photo 11). C'est le début de la fin ! Encore quelques escaliers, les ruines de l'ancien téléphérique, le franchissement de la Ravine la Vierge et on arrive sous les cryptomerias qui bordent le gîte. Le belvédère officiel du gîte permet de voir en totalité les portions de panoramas observés durant la montée. Traverser entre les bâtiments recouverts de bardeaux de bois de tamarins et rejoindre les grands pieds d'azalées marquant le début du sentier du Trou de Fer (Photo 12). La traversée jusqu'à l'allée cavalière est un pur plaisir. Le sentier débute par quelques planchers ou rondins posés sur les parties boueuses (Photo 13). On rencontre bien quelques racines avant de parvenir à une passerelle en bois mais sur une courte durée en forte descente (Photo 14). On frôle un bassin d'eau noire avant d'atteindre la route forestière des Fleurs Jaunes qu'on suit sur une centaine de mètres. Le sentier se poursuit, beaucoup plus propre sous les tamarins des Hauts et les grandes fougères arborescentes (Photo 15). Partir sur la gauche à l'allée cavalière et marcher plein nord. 150 mètres plus loin, il ne faut que deux minutes pour rendre une courte visite à la Reine des Tamarins, près de 300 ans, 25 mètres et toujours vivante malgré sa position couchée (Photo 16). Marcher 700 mètres sur la piste étroite et bordée de tamarins (Photo 17). On trouve facilement le sentier du Trou de Fer qui démarre sur la gauche. Il est d'assez bonne qualité sur un bon kilomètre et le plus souvent recouvert de ce plancher qui évite la boue qui n'est pourtant pas encore très présente (Photo 18). Comme la marche est facile, profiter de la magnifique forêt qui le borde. Les arbres sont cachés par les sabres et cannes et on devine ça et là quelques pieds de vigne marronne (Photo 20). Une forte descente pour rejoindre une passerelle qui enjambe un affluent du Bras de Caverne donne un petit aperçu de ce qui va suivre (Photo 21). Le parcours oblique à droite, là où l'on remarque la discrète sente empruntée par les canyonistes en direction du Trou de Fer par un circuit beaucoup plus sportif. Le festival de gadoue peut commencer. On rencontre des zones passablement boueuses qui se franchissent en cherchant les vieux rondins qui dépassent. Attention à la glissade. D'autres endroits ont été évités par de nouvelles voies ouvertes dans la forêt. Certains passages ont été tant de fois évités qu'ils créent presque des clairières boueuses (Photo 22). Ce ne sont que 700 mètres à effectuer dans ces conditions mais quel soulagement lorsque l'on arrive enfin au croisement avec le sentier de l'Ecole Normale (Photo 23). C'est est terminé de cette boue nauséabonde et la descente vers le Trou de Fer s'effectue désormais sur un plancher total jusqu'au belvédère (Photo 24). Il faut quand même se méfier des glissades possibles sur le bois mouillé. Il y a souvent beaucoup de monde sur ce large belvédère et le sol est recouvert de la boue laissée par les chaussures. En quelques secondes on oublie tous les efforts, la boue, les glissades et l'on s'appuie à la balustrade pour assister au spectacle unique de ce lieu hautement visité (Photo 25). Le bruit de la chute est souvent couvert par celui des pales d' hélicoptères transportant les touristes désirant découvrir La Réunion vue du ciel. Après la collation et le spectacle, reprendre le chemin inverse qui comportera au début une forte montée. Au croisement, deux manières de rentrer se présentent : reprendre le chemin inverse et rajouter de la boue sur ce qui a été épargné ou poursuivre sur le Sentier de l'Ecole Normale. Celui-ci est également recouvert de planchers vieillissants et grillagés sur une pente assez faible (Photo 26). Après moins de 600 mètres d'une agréable traversée en forêt primaire, un autre croisement se présente. Partir à droite sur un nouveau sentier (Photo 27) et atteindre la fin de l'allée cavalière. La remontée vers le gîte est une vraie balade où l'on peut admirer la forêt sans se soucier de regarder où poser les pieds (Photo 28). On rencontre le sentier du Trou de Fer pris à l'aller et le retour à Hell Bourg utilise le même itinéraire.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre dans le cirque de Salazie à partir de Saint-André et rouler jusqu'à Hell Bourg - Stationner aux alentours de la mairie annexe - Remonter la Rue Edmond Fontaine et entamer la pente vers le gîte de Bélouve - Au gîte, prendre le sentier du Trou de Fer qui emprunte quelques portions de l'allée cavalière - Faire demi-tour au Trou de Fer et revenir par le même itinéraire.
Afin de ne pas passer encore de longues minutes dans la boue, il est conseillé d'emprunter le sentier de l'Ecole Normale puis la piste cavalière avant de reprendre le sentier vers la gîte de Bélouve.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Sophie M, 17/09/2019 15:47
Randonnée complétée

La partie en forêt primaire est fascinante. Prendre le temps de visiter le mini-musée sur le monte-charge, près du gîte, et de faire le petit circuit aménagé pour personnes à mobilité réduite pour avoir des infos.

Fanch, 16/09/2019 20:01
Randonnée complétée le 22/01/2007 en 7h00

Une des premières randos que j'ai effectuée sur l'Ile. Montée ardue certes mais avec panoramas.

Randonnée ajoutée le : 16/09/2019