Du Maïdo au Maïdo par l'Îlet et le Rempart des Orangers

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Danger
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 8h30
Distance 12.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2030 - 907 m
Dénivelé positif 1300 m
Dernière mise à jour 26/02/2022

Suivre le fil d'Ariane en acier inoxydable

Fiche refaite en totalité. Cette boucle, difficile et dangereuse, ajoutée comme souvenir en 2013, comportait un minimum de renseignements pour pouvoir l'effectuer. Quelques années plus tard, la trace est devenue un sentier bordé sur des centaines de mètres d'un long câble d'acier ou de tout aussi longs fils électriques empêchant de s'égarer et facilitant grandement les passages d'obstacles.
Les câbles n'impliquent pas de se précipiter dans cette randonnée de 9 heures demandant un excellent entraînement et une absence totale de vertige.

Un sentier de secours partant des Orangers Remparts permet de rejoindre, 900 m plus haut, le sentier de l'Îlet Alcipe. On réalise ce qu'un esclave marron était obligé de vivre pour aller se "ravitailler" dans l'Ouest quand la pitance venait à manquer. La pente y est très forte, le sol très souvent dénudé et les prises aléatoires. Un simple coup d'œil à la photo 8 en dit assez long pour décourager tout randonneur n'ayant ni l'entraînement ni l'habitude de ce genre d'aventure. S'il fallait chercher des yeux le sentier il y a quelques années, il suffit désormais de suivre un fil d'Ariane de 10 mm de diamètre et de plusieurs centaines de mètres. Difficile de savoir qui a installé cette ligne de vie mais les conditions d'escalade ont bien changé depuis quelques années. Merci à ces inconnus. La journée est classée en très difficile en raison de la descente de plus de 1000 mètres du Maïdo jusqu'aux Orangers qui met à mal les genoux, même les plus solides, à laquelle il faut rajouter cette remontée d'anthologie. Inutile de préciser qu'il ne faut pas entreprendre cette montée par temps de pluie qui rend les roches très glissantes. Même chose pour les téméraires qui tenteraient l'aventure en descente. Une chute n'est jamais agréable en randonnée ; ici, elle serait fatale.

La randonnée débute par le sentier de Roche Plate à quelques mètres du Petit Bras de la Ravine Divon (Photo 1). Il faut entamer les 300 mètres qui séparent du rempart sur des basaltes bordés de branles verts et d'ajoncs. 70 m plus haut, on parvient à Ti-Col pour entamer la longue descente dans le cirque de Mafate. Profiter de magnifiques panoramas sur tous les pitons de la région et sur le cirque lentement illuminé par les rayons du soleil (Photo 2). La descente, interminable, maintes fois décrite, est une succession de hautes marches, de lacets, de parties pierreuses ou terreuses, de rares portions plates ou d'éboulis sécurisés de mains courantes (Photo 3). Depuis l'incendie de 2021, la végétation a beaucoup souffert et de nombreux éboulis avaient obligé les autorités à fermer le sentier. Depuis sa remise en état, les câbles sécurisent les portions fragilisées (Photo 4). Il faut une grosse heure à rythme normal pour atteindre la Brèche pour la première pause. L'endroit est bien situé pour bénéficier de superbes panoramas de tous côtés, surtout sur le nord du cirque (Photo 5). Continuer pour encore près d'une heure en direction des Orangers. La descente se poursuit tout d'abord sur un bel escalier bétonné, remplacé plus bas par des marches en pierre et de longues portions dans le fond et le long de la Ravine de la Brèche (Photo 6). Les premières cases se rencontrent vers la Ravine Grand-Mère. La marche est alors agréable sur de longues parties plates dans le lit de la ravine ou en rive gauche. Plus loin, on traverse la Ravine du Maïdo et le sentier se met à remonter assez fortement vers les Orangers sur de nombreuses marches facilitant la grimpette (Photo 7). Prendre à gauche au premier croisement et atteindre le Plateau l'épicerie. Laisser le GRR2 puis partir à gauche vers les Orangers Remparts. La montée, un peu raide parfois, permet de se rapprocher de cet îlet des Orangers le moins connu. Deux sentiers mènent à l'îlet, celui de gauche étant le plus facile malgré quelques raidillons. C'est le moment de regarder attentivement le rempart d'en face et d'imaginer le trajet restant à parcourir (Photo 8). Si la météo menace ou que les jambes commencent à flageoler, il est temps de rebrousser chemin en visitant ce hameau méconnu sinon poursuivre, franchir une ravine et parvenir à quelques tuyaux d'alimentation en eau (Photo 9). Partir entre les tuyaux et le grillage entourant une propriété. Suivre le grillage jusqu'au rempart de la ravine des Orangers. Le sentier, discret, descend dans le fond de la ravine à travers galaberts, fougères et chocas (Photo 10). Il passe devant une petite grotte qui confirme le bon itinéraire (Photo 11). Après la grotte, malgré des passages étroits, il n'y a plus d'hésitation à avoir puisque débute le long câble qu'on ne quittera que beaucoup plus haut (Photo 12). Suivre cette ligne métallique puis traverser la ravine pour entamer une rude montée de quelques mètres au début du rempart. On parvient très vite à une minuscule ravine qu'on traverse en prenant garde à la chute au fond du puits profond creusé par sa cascade (Photo 13). Il est encore temps de faire demi-tour car, très vite, on préfère largement monter que descendre, tant la pente est forte (Photo 14). Une comparaison des images prises en 2013 et 2022 permet de constater l'importance du câble pour la sécurité (Photo 15). La présence de la ligne de vie n'empêche nullement de marcher à quatre pattes, position la plus sécurisante (Photo 16). Plus haut, sans jamais avoir trouvé plus de 50 cm de terrain plat, le câble disparaît, remplacé par de longs fils électriques, heureusement très solides, mais beaucoup plus fins pour les mains (Photo 17). D'autres portions, moins sécurisées comportent cependant de belles prises pour les quatre membres qui commencent à fatiguer (Photo 18). A partir de 1500 mètres, la végétation devient plus dense et supprime un peu les sensations de vide (Photo 19). A cette même altitude, le sentier oblique sur la droite et se dirige vers une portion plus boisée sur le rein en franchissant quelques passages délicats où toute l'attention est requise (Photo 20). Les difficultés cessent peu mais la végétation assez dense rassure et aide aux franchissements difficiles (Photo 21). Depuis le début de la montée, on n'a jamais quitté des yeux les trois îlets des Orangers et l'on commence à apercevoir de nombreux autres endroits habités du cirque (Photo 22). De grosses pierres pour s'asseoir ou des traces de feux sous une modeste grotte permettent une halte pour souffler un peu (Photo 23). Les difficultés ne sont pas terminées pour autant (Photo 24) mais on commence à apercevoir la lumière en haut du rempart. Une dernière grimace et la délivrance se gagne entre deux troncs de tamarins des hauts à moins de 10 m du sentier de l'Îlet Alcipe (Photo 25). Il reste pourtant 250 mètres à remonter en direction de Ti-Col mais après l'effort fourni, on a l'impression de se promener, d'autant que le sous-bois de tamarins est magnifique (Photo 26). Cette forêt des hauts a, hélas, perdu beaucoup de ces arbres centenaires mais il en demeure heureusement quelques uns qui ont résisté (Photo 27). La montée en dents de scie prend près de 90 minutes en profitant souvent des paysages sur Mafate depuis le magnifique sentier avant de rejoindre enfin le point de départ.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-Gilles les Hauts puis poursuivre vers le Maïdo en traversant le Guillaume et Petite France – Stationner au départ du sentier de Roche Plate – Rejoindre Ti-Col et entamer la longue descente vers la Brèche – Bifurquer à gauche à la Brèche et rejoindre les Orangers – Atteindre les Orangers l'épicerie et remonter vers les Orangers Remparts – Trouver le départ de la remontée du rempart en longeant le grillage – Traverser la Ravine des Orangers puis remonter tout le rempart – Prendre à gauche au sentier de l'Îlet Alcipe et rejoindre Ti-Col – Partir à droite et rejoindre la route du Maïdo.


Commentaires sur cette randonnée (33)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Martial, 08/02/2024 21:32
Randonnée complétée le 05/07/2022

@Sébastien Begue, vous devriez lire la fiche et les commentaires, ce n’est en aucun cas un sentier ; il n’apparaît que sur ce site et les recommandations vous incite à ne pas vous y précipiter.
Faites votre choix en connaissance de cause.

Sebastien Begue, 08/02/2024 21:20

Bonjour qui sait me dire si ce sentier est actuellement ouvert svp ?
Merci

FabriceDuchateau, 11/10/2023 19:52
Randonnée complétée le 11/10/2023 en 6h30

Boucle réalisée aujourd'hui en 6h32. Prévoir des gants pour éviter les cloches aux mains à cause du câble chauffé par le soleil... je n'en avais pas 😬.
Parcours très physique.
Vues magnifiques 😍.

camcamfrech, 23/07/2023 16:27

Boucle réalisée ce week-end même en 7h.
En première partie la descente du rempart du Maïdo + descente vers les Orangers avec remontée finale vers le Gîte de Belle vue. Parcours fait en 3h, et nuit passée en gîte.
Jusque là rien de particulier, mais faire attention si le sol est humide pour la descente.
Le lendemain matin, je m'aventure seul pour la montée du rempart des Orangers, c'était prévue, bien que déconseillé en solitaire. J'ai mis tout en œuvre pour ne pas inquiéter mes proches (envoi de messages réguliers), on a du réseau après les 100 premiers mètres de montée.
Quelques points d'attentions que j'aimerai évoquer pour l'ascension, je vais radoter un peu sur les précédents messages mais c'est important :
- Si ascension à plusieurs, gare aux chutes de pierre (moins de soucis de ce côté là quand on monte seul)
- Montée relativement physique qui sollicite fortement le cardio pour les 750m d'ascension.
- Ne pas être trop sujet au vertige, perso je l'ai un peu mais ça passe en montée (mais pas en descente...! ). A titre de comparaison, la montée m'a fait penser à celle du Cimendef...
- la grande majorité de la montée est essentiellement en escalade (que je ne pratique absolument pas) mais ça passe, du 3 voir du 4 sur 2m à un moment de l'ascension.
- attention aux prises pied et main, lorsque la paroi est tout en pierre, généralement pas de soucis, mais si présence de végétation assez dense, tester systématiquement les prises avant de vous engager.
- j'ai bien rayé le vernis de ma peau... je conseil jogging et manche longue, et pas short tee shirt comme j'ai fait...
- en termes d'orientation, la trace du parcours est plutôt OK dans l'ensemble, même s'il faut rester vigilent. J'ai cherché bien 15min le début de l'ascension arrivé à la ravine des Orangers. Il faut chercher le câble accroché sur la paroi.
Descente du gîte de Belle-vue - début ascension : 30min si on cherche bien 10min le chemin
Ascension jusqu'aux remparts : 2h30
Enfin arrivé là-haut, on est content, il pleuvait donc je suis rentré en footing jusqu'à l'arrivé du parcours en 1h. Mais compter 1h30 en marchant.

JMPH, 21/06/2023 15:22

Realisé aujourd’hui à deux, après une précieuse nuit au sympathique Gîte du cirque, point de départ du rempart, tout est parfaitement détaillé dans le descriptif de cette sortie. Ne connaissant pas cette dite sortie , l’équipement emporté au cas où baudrier plus corde n’a pas été nécessaire. Pour autant, et surtout à deux, le casque a été une bonne initiative. Difficile de se tromper même quand le câble ou le fil électrique jouent à cache- cache sous la végétation voire tracent direct dans certains contours. Inutile de rappeler la vigilance du et la concentration nécessaires sur les parties humidifiées par la rosée matinale qui peut persister la journée sur certaines zones, condition physique requise. Merci rando-Piton

Olivier BBT, 20/02/2023 14:28
Randonnée complétée le 19/02/2023 en 5h30

Toujours très ludique à faire pour les aficionados du genre. Mains et pieds pendant 45 minutes à 1 h donc ce n'est plus de la randonnée au sens strict. Fait sans un nuage deux jours avant l'arrivée du cyclone Freddy donc montée en plein cagnard. Le rocher noir à escalader était brulant et nos réserves d'eau bien entamées à l'arrivée au sommet de la crête. Paroi parfaitement sèche donc peu d'utilisation des cables électriques, les prises pour les mains et les appuis pour les pieds étant disponibles en quantité (niveau escalade 3 ou petit 4 sur 2 mètres). La descente sur la ravine commence à être envahie par les galaberts et ayapana donc la sente moins visible mais les cables en acier montrent le chemin. Ensuite, sente bien dégagée jusqu'au sommet. En mode sportif /trail (descente maido brèche orangers en courant) boucle faite en 5h dont 1h45 de montée hors sentiers officiels du bas de la ravine à la crête. Comptez au moins deux heures de plus en mode normal. Bonnes cuisses et mollets, bon cardio et pas peur du vertige sont les qualités indispensables pour effectuer cette boucle.

Polo le solitaire, 06/02/2023 09:22
Randonnée complétée le 05/02/2023 en 8h30

"Randonnée" faite à deux hier le 5/02. Elle mérite son "très difficile" et les avertissements concernant le vertige. Attention aux portions qui s'apparentent à de l'escalade niveau 3b-3c. Faisable donc mais avec de l'expérience en sentier dangereux. Ne pas le faire en descente

Johan JUDITH, 28/12/2022 17:50
Randonnée complétée le 26/12/2022 en 7h00

Rando faite le 26/12/2022 avec mon petit frère.
Merci Randopitons d'avoir répertorié cette trace car tout seule on n'aurait jamais soupçonné un instant que l'escalade du rempart était possible.
On a fait la rando en 7h, pauses inclues, avec 2h dédiées à l'ascension du rempart. Tout ce que j'ai pu lire dans les commentaires ou encore la description de la randonnée n'est en rien exagéré. Nos cuisses se souviennent de chaque passages mais nos yeux ont enregistrés de très belles images aussi de cette aventure.
Cela a été dit à mainte reprise dans les commentaires mais je pense qu'il est important de le redire : Ce parcours n'est pas à prendre à la légère. Les risques sont réels, surtout lors de l'ascension du rempart. À éviter les jours de pluie bien évidemment. Et petit astuce confort pour terminer, prenez des gants pour une ascension agréable avec les câbles.
Quelques photos en prime.

xstu25, 28/11/2022 19:04
Randonnée complétée le 27/11/2022

Montée du rempart faite le 27/11/2022 sous un soleil et une chaleur de plomb.
Les précédents commentaires sont justes, aux mots bien choisis.

Soyez assurés :
- de partir à plusieurs.
- d'être en parfaite condition physique, et un mental d'acier / positif pour affronter ce mur d'escalade, certe facilité par les nombreux câbles longeant la paroi, mais attention à ne pas partir très (trop) confiant, c'est vraiment impressionnant et nombreux sont les passages dangereux, où il n'est pas possible d'hésiter (aucune possibilité de faire demi-tour)
- de ne pas avoir le vertige,.... vraiment pas !
- d'avoir encore toutes vos cuisses.

A noter:
- que l'on capte le réseau sur la paroi au cas où. Gardez bien le numéro du PGHM.
- que la chaleur de plomb chauffe la paroi et la pierre est vraiment chaude, et brûle à la longue les doigts.
- que la durée peut être effectivement de 3h de montée si vous avancez bien... Mais ca peut vite se transformer en 6, donc prenez bcp d'eau.
- qu'au 3/4 de la montée, on passe dans la végétation ce qui est plus sécurisant (moins de sensation de vertige) Mais attention, j'ai noté de nombreux rochers tremblants et donc ca reste dangereux.



Je préfère prévenir des points sensibles de cette montée, c'est important ! Malgré la beauté et l'expérience !

estelle68, 12/09/2022 18:30

Rando faite le 11/09/22 en 6h3p
La végétation reprend peu à peu ses droits du coup qques doutes parfois sur le chemin pour atteindre le rempart... Pas de sentiment d'insécurité, mais il faut rester vigilent !!

Randonnée ajoutée le : 25/02/2022