Les Gorges du Bras de la Plaine depuis le Dassy

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 10.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 772 - 235 m
Dénivelé positif 580 m
Dernière mise à jour 17/07/2021

Les pieds dans l'eau pour les plus belles gorges de l'île

Fiche refaite en totalité suite aux deux ans de travaux sur le barrage du Bras de la Plaine et après démantèlement de la piste ayant servi à cette réfection. Il faudra sans doute un cyclone pour que le bras retrouve son aspect naturel en emportant les centaines de camions de gravats. Satisfécit à toutes les équipes qui n'ont jamais détérioré les falaises en passant pourtant au plus près des orgues basaltiques.

Voici une des rares sorties aquatiques de l'île offrant à tous la possibilité de se mouiller les pieds et visiter des gorges étroites sans chausser combinaison, coiffer casque ou se harnacher de longues cordes. Tout le cocktail d'une sortie réussie est réuni ici : rivière peu profonde, gorges étroites et sculptées par les crues, grottes, cavernes, orgues de basalte, reflets du soleil surgissant de l'ombre des falaises, paysages sauvages, etc. Seule la portion de route reliant l'arrivée et le départ pourra enlever du charme à cette sortie pour toute la famille, entraînée tout de même pour ce genre d'excursion. Une autre solution, pour éviter la route est d'emprunter dans l'autre sens la randonnée de contournement des gorges par l'îlet Tata, et ainsi remonter par le même sentier, éliminant pour le coup les problèmes de transport.
Prévoir les chaussures qui supportent la marche dans l'eau. Il est toujours amusant de rencontrer des marcheurs qui ôtent chaussures et chaussettes pour la première traversée, les remettent sur l'autre rive et abandonnent cette opération au 5ème gué !

ATTENTION : Le barrage situé en amont des gorges relâche de l'eau régulièrement et automatiquement quand le réservoir du Dassy est rempli de ses 10 000 m3 et que la consommation ne bat pas son plein. Dans ce cas, c'est la totalité de l'eau du Bras de la Plaine qui coule dans les gorges et peut faire monter l'eau jusqu'à 20 cm de plus que la moyenne. Le courant devient alors deux fois plus fort au milieu du bras, donc plus dangereux pour les poids plume et les enfants. Cette remontée des gorges est avant tout ludique. Toute personne éprouvant des difficultés se contentera de visiter les gorges jusqu'aux orgues basaltiques de la photo 20.

La randonnée débute au Dassy à quelques minutes du Bras de Pontho ou de Trois Mares. Le mieux est de se garer au parking emprunté par de très nombreux sportifs qui relient deux ou trois fois de suite le village de l'Entre-Deux au Bras de Pontho pour leur jogging du matin. On peut également commencer à l'Entre Deux pour une longueur et difficulté identiques. Le parking, minuscule, impose aux habitués de stationner le long de la route ou chez un voisin qui offre son terrain contre un don à la discrétion de chacun. Après avoir longé un champ de canne (Photo 1) et descendu un sentier caillouteux, on se retrouve en bordure de rempart pour apprécier la gorge qu'on devine dans le bas. Quelques rambardes en bois sont installées dans les premiers mètres. Sans être une balade, le trajet est à la portée de tous sur des portions de sentier toujours larges mais très souvent encombrées de pierres (Photo 2). La descente est facile et agréable avec quelques vues plongeantes sur la vallée. Le sentier longe des zones rocheuses qui abritent comme souvent des oratoires tendant sur le rouge, le blanc ou le bleu. Quelques portions sont aménagées avec des marches en rondins. D'autres ont été construites sur de véritables murs pour franchir des parois. On parvient en fin de descente à de petits îlets abandonnés ou remis en valeur depuis quelques années. Longer l'un de ces îlets sur un sentier bordé de murets de pierres sèches, de bananiers ou fruitiers (Photo 3). Poursuivre jusqu'au Pont de la Liane et profiter de la vue sur le bas de la rivière où l'on remarque les stigmates de la piste détruite fin 2020 (Photo 4). Le lit reprendra vite son aspect d'antan après quelques crues. Remonter vers le Dassy et emprunter un des sentiers qui rejoint la berge. A partir de là il n'y a plus à réfléchir pour rechercher un sentier avant d'avoir atteint la Caverne de la Petite Ravine et le début de celui remontant au Pont d'Yves. Inutile de se munir de la trace GPS qui n'est qu'indicative ; de plus les appareils ne reçoivent pas l'éclairage des satellites dans les gorges étroites. On débute en face d'un beau pisse en l'air qui n'a malheureusement de l'eau qu'après les pluies (Photo 5). La marche s'effectue tout d'abord en rive gauche dans le sable gris et les galets. Un premier gué impose de se mouiller les pieds. Inutile de se déchausser car il faudrait rajouter deux bonnes heures à cette boucle vu le nombre de traversées. On laisse à droite la dernière cascade du Bras de Pontho, à sec (Photo 7a). La marche est agréable malgré les traversées jusqu'à l'arche minérale située en rive gauche (Photo 6). On peut l'atteindre sans problème en partant sur la droite ou en la dépassant pour y revenir. Après la visite à cette curiosité géologique, repartir vers l'amont en cherchant toujours le meilleur passage, soit le long de la rivière, soit par le tracé de l'ancienne piste encombrée de gros galets. Les gorges qui suivent sont banales, l'eau y est peu profonde et on marche les pieds mouillés ou sur l'étroite bande de galets qui sépare de la falaise (Photo 7). L'eau est fraîche et le courant jamais très fort. On s'approche, sans les voir, de quelques habitations esseulées sur le plateau qui domine où seules des pancartes d'interdiction ou des échelles permettent de deviner la présence de vie. Les gorges proprement dites débutent à une muraille au bord du lit de la rivière équipée par les alpinistes pour d'impressionnantes grimpées. L'endroit est magnifique. Sur la droite, dans le coude de la rivière, l'eau a creusé une grande cavité qu'on rejoint facilement (Photo 9). A partir de ce point, on pénètre dans la gorge, inoubliable, qu'on suivra jusqu'au sentier du Pont d'Yves (Photo 10). Débute une suite ininterrompue de grottes, cavités, coudes, orgues et parties étroites du canyon où la lumière a parfois du mal à pénétrer. D'autres spots d'escalade se dénichent aux anneaux brillants fixés au mur ou aux passionnés pendus à leur câble (Photo 11). Comme depuis la passerelle, il faut opter pour une marche sur les berges ou dans le lit en fonction du cours d'eau qui change d'une crue à l'autre (Photo 12). On passe sous une passerelle bétonnée et branlante qui reliait l'Îlet Cannelle à la civilisation. Ces grottes et falaises sont le plus souvent constituées de magnifiques orgues basaltiques sculptées par les crues millénaires (Photo 13). La vallée s'élargit parfois mais sur de très courtes distances avant de retrouver un nouveau canyon (Photo 14). Les falaises sont parfois si proches qu'on les toucherait les bras écartés et les jeux de lumière à certaines heures sont vraiment magiques (Photo 15). Les salanganes volent constamment et l'on peut même passer au plus près de la colonie qui a bien supporté les longs travaux et passages d'engins (Photo 16). Si on ne les voit pas en levant la tête, on constatera leur présence en marchant sur le guano qui atteint par endroits 10 cm d'épaisseur. Une grande colonie a pris possession de certains aménagements du filtrage de l'eau du barrage en amont (voir § ci-dessous). Un peu plus haut, on rencontre la Caverne des Hirondelles en rive gauche (Photo 18). Son accès redeviendra plus aisé après une crue et on y voit effectivement des salanganes en quête de moustiques et moucherons. Juste en face, débute le sentier de l'Îlet Tata. Un nouveau passage a été aménagé à la petite échelle qu'on voit en rive droite 15 mètres avant la grotte. On se régale des paysages de ce canyon qui se remonte assez facilement malgré l'eau ou les roches encombrant le lit (Photo 19). L'îlet Tata se trouve au-dessus de la falaise. On passe sous la très vieille passerelle métallique désormais abandonnée (Photo 19). La partie qui suit est l'un des plus beaux spots d'orgues basaltiques de La Réunion (Photo 20). Là aussi, une crue redonnera au lieu son aspect plus naturel. La remontée continue le long d'une très haute falaise parfois en surplomb qui peut laisser tomber des pierres en période pluvieuse (Photo 21). Dans les virages, certaines grottes rappellent la violence de l'eau lorsqu'elle projette les rochers qu'elle transporte (Photo 23). En rive droite, une autre immense grotte pourrait abriter des dizaines de personnes (Photo 24). Vers la fin de la remontée, un passage étroit a plus de courant que la moyenne et demande un peu d'attention (Photo 25). En période ordinaire, on a vite de l'eau jusqu'au nombril mais ce court écueil est difficile à éviter par les basaltes glissants de la rive (Photo 26). On arrive enfin à la Caverne de la Petite Ravine qui peut également abriter plusieurs personnes en cas de pluie (Photo 27).
C'est le moment de décider si la remontée s'effectuera sur le sentier de Pont d'Yves ou avec un retour par l'Îlet Tata. Pour le sentier, poursuivre et suivre l'ancienne piste jusqu'au début du sentier qu'on trouve à droite dans les cannes fourragères. Entamer la remontée après ces heures passées à se mouiller les pieds pour un beau moment de plaisir sans trop de dangers. La montée prend près de 45 minutes sur un sentier comparable à celui emprunté lors de la descente (Photo 28). Si aucun véhicule n'a été prévu à Pont d'Yves, partir sur la droite et longer la D27 par de très nombreux virages jusqu'au Dassy. Ce n'est pas la partie la plus agréable de la journée mais cette jonction ne fait que trois kilomètres.

Balises

Pas de Balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Bras de Pontho (Tampon) ou à Bois d'Olive et prendre la D27 en direction du Dassy - Se garer au mieux au départ du parcours situé dans un virage entouré de canne à sucre - Emprunter le sentier qui longe les cannes et descend au Pont de la Liane - A l'Ilet Crescent, descendre dans le lit du Bras de la Plaine - Passer les nombreux gués en remontant le torrent tout en profitant des gorges - Arrivé à la Caverne de la Petite Ravine, prendre à droite le sentier abrupt qui grimpe vers le Pont d'Yves et rejoindre le point de départ par la route à travers le village - Faire une halte à l'église du Bras de Pontho pour admirer une dernière fois les Gorges du Bras de la Plaine.

Le barrage du Bras de la Plaine en quelques mots

L'eau du Bras de la Plaine est récupérée par le barrage à 400 mètres d'altitude et filtrée par des dégraveurs. On voit très bien l'eau pénétrer sous la grille rouge en rive gauche. Elle est ensuite dirigée (B) vers un tunnel de 5700 mètres pour 2,2 m de diamètre (C) qui se termine à 393 m dans un réservoir de 10 000 m3 au Dassy (A). Le barrage fournit de l'eau à plus de 150 000 personnes et 2000 agriculteurs répartis dans le sud de l'île. Le surplus part vers l'usine hydroélectrique de Mahavel. L'ouvrage est bordé de passes à poisson afin qu'ils puissent remonter le cours d'eau. La colonie de 2 000 salanganes (D) vivant dans le dernier dégraveur a trouvé refuge dans un dégraveur leurre construit à l'identique et correspondant aux caractéristiques du premier (100 000 €). Elles semblent s'y plaire et on les voit voler près du barrage. Les déversoirs sont recouverts de plaques d'un béton spécial et sont interchangeables si elles subissent des avaries. Un local a été construit sur place en rive droite, abritant un engin qui évitera de construire une piste pour s'approcher de l'ouvrage et ainsi réparer les dégâts après une crue dévastatrice.


Commentaires sur cette randonnée (142)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
tof69740, 02/09/2021 22:53
Randonnée complétée le 27/08/2021 en 4h10

ATTENTION fait le 27/08. Les conditions n'étaient alors pas adaptées à des enfants. Certaines traversés se font obligatoirement à des endroits où le courant est relativement fort, les reflets sur les remous masquant un fond où se trouvent parfois des rochers glissants en cadeau surprise. Le niveau de l'eau par endroit n'est pas anodin. Je mesure 1m71 et au passage de la photo 26, j'avais de l'eau jusqu'au cou. Il a fallu que je traverse avec le sac à bout de bras. A la toute du canyon, avant de rejoindre le sentier qui remonte, j'ai été contraint à une petite escalade sur le basalte plein de mousse (un faux pas ne m'aurait probablement précipité que dans l'eau, mais tout de même). J'ai réalisé ensuite, à l'occasion d'un petit bain, que j'aurai pu passer par la voie aquatique sur la pointe des pieds en bordure gauche du petit bassin encaissé entre deux petites parois de basaltes, mais il fallait le savoir !
Sinon la rando est magnifique, difficile de ne pas s'arrêter toutes les 5 min pour admirer le paysage et de résister à un petit bain de temps à autre :-)

NicolasNiFanta, 21/08/2021 18:25
Randonnée complétée le 22/08/2021 en 4h00

Fait le 21/08 en 4h, dans le sens inverse pour faire la route au début. Super!
Au tout début de la rivière nous sommes resté rive droite préférant un petit toboggan glissant à un premier vrai bain!
Le maximum d'eau ce jour était plus loin à 1m40, effectivement près de la fameuse photo 26.

Christian L, 18/08/2021 16:14
Randonnée complétée le 01/03/2021 en 4h00

@ Eric La Montagne: pour moi, ayant mis l'appli Randopitons by Gosport je ne vois pas du tout de différence avec l'itinéraire du site. Quoi qu'il en soit, le mieux c'est d'arriver jusqu'au point parfois critique de la photo 26 et si le niveau de l'eau est trop haut de faire demi tour jusqu'au croisement avec la montée vers l'ilet Tata que vous apercevrez facilement en rive droite (bien indiqué en gros à la peinture rouge). En ce moment (18 août) je pense que le niveau de l'eau doit arriver un peu plus bas que le cou (je fais 1, 70m) donc ça passe en portant éventuellement le sac à dos au dessus de la tête...ce que j'ai eu fait...sans savoir nager. Rando exceptionnelle que bien sûr je recommande à chacun.

Eric La Montagne, 18/08/2021 13:39

Bonjour,
je suis (enfin !) en train de préparer cette balade et je m'aperçois que la trace sur l'appli est différente de celle du site (sur laquelle apparait l’échappatoire pour éviter le fameux passage de la photo 26 !) ; étonnant !

JPG, 02/08/2021 21:18

DDE : Le niveau de l'eau est variable mais beaucoup de commentaires font état d'une hauteur importante à la photo 26. Si les enfants sont sportifs et savent nager, à vous de voir à cet endroit. Sinon, je vous conseille d'effectuer une grande partie de cette magnifique remontée jusqu'à cette difficulté et de faire demi-tour par le même chemin. Vous pouvez également mixer avec une partie du parcours par l'îlet Tata (voir randonnée 1123 ou mot clé tata).

DDE, 02/08/2021 20:25

J aimerai savoir si ce tracé est accessible avec des enfants âgés de 14 et 11 ans? Merci

Martial, 26/07/2021 20:14

Kateu, vous êtes certain d'être dans les gorges du bras de la plaine ?

kateu, 26/07/2021 14:22

La randonnée avec le meilleur rapport qualité/durée/difficulté !!! Démarrée avec l'ascension difficile, nous avons pu profiter dans la montée de panoramas sublimes sur le cirque de Mafate. Les nuages sont arrivés lors de la descente plus simple mais plus longue. En plus nous étions là pour assister aux rotations de l'hélicoptère qui approvisionne les habitants de Mafate. Un super souvenir !

nmop, 23/07/2021 19:32
Randonnée complétée le 20/07/2021 en 5h00

Rando faite le 19/07/2021. Pas de difficultés particulières, juste "un peu" d'eau au niveau de la photo 26 juste après la tombe. Pas pied et beaucoup de courant donc assez difficile de nager. Nous étions 2 et sommes passés en s'aidant d'une petite cordelette que nous avions emportée. il est également possible de passer les sacs par le surplomb rocheux se trouvant sur la gauche pour éviter de les mouiller (à l'aide d'une cordelette).

bOndex, 20/07/2021 12:04
Randonnée complétée le 20/07/2021 en 4h00

Merci beaucoup la rando était super, on en a pris plein les yeux tout au long, le courant est assez fort, petit passage au dernier bassin avec 1m70 environ de profondeur :) prévoir le sac étanche.

Randonnée ajoutée le : 22/01/2021