De la marine de Vincendo aux falaises de Cap Jaune

Difficulté
Facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h30
Distance 3.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 33 - 0 m
Dénivelé positif 45 m
Dernière mise à jour 30/01/2023

Des hyaloclastites et de la palagonite à La Réunion

Cette fiche annule et en remplace une autre partant du Chemin de Terre Rouge afin d'éviter les multiples litiges liés au stationnement des randonneurs sur des propriétés ou parkings privés. Aucun litige ne sera possible en commençant à l'aire de Vincendo.

Ce circuit facile, accessible à tous, permet de découvrir une partie de la côte sauvage entre Vincendo et Langevin mais a surtout cette particularité rare à La Réunion de rencontrer des terres rouges, jaunes et ocre qui n'ont rien à voir avec celles habituellement observées lors des randonnées (voir § ci-dessous). Bien connu des pêcheurs et des pique-niqueurs de la région, ce littoral est très sauvage et les vagues qui s'y brisent peuvent être dangereuses en certaines périodes. La falaise s'effrite peu à peu aussi faut-il éviter de trop s'approcher du bord qui peut s'avérer friable. Malgré cela, il est conseillé de quitter le sentier de temps à autres et de s'approcher du littoral pour profiter davantage de la mer, des pêcheurs ou des bassins éclaboussés par les vagues. En bravant sur une centaine de mètres les laves acérées, on peut y voir deux grottes, issues d'une bouche de tunnel de lave ainsi qu'un magnifique souffleur bien connu des pique-niqueurs du Cap Poisson d'Ail. A combiner avec d'autres circuits de la région proche si un pique-nique n'est pas au programme.

La randonnée débute à la fin du Chemin de la Marine près d'une statue de la Vierge et de la vallée de la Ravine Vincendo (Photo 1). De l'autre côté de la ravine, se trouve une plage qui a la particularité de disparaître en hiver. En période chaude, la plage de sable gris ressemble à toutes les autres. Quelques mois plus tard, le sable est emporté par les houles australes. Il est possible de remonter le fond très caillouteux de la ravine jusqu'au grand cassé accueillant de belles cascades en cas de crues du cours d'eau. Tout près, quelques tables accueillent les pique-niqueurs à l'ombre des nombreux vacoas (Photo 2). En prenant garde à la chute qui pourrait être douloureuse sur les basaltes acérés, se diriger en premier vers le souffleur du Cap Poisson d'Ail en contournant quelques petits bassins tout en visant le petit geyser qui jaillit par intermittence (Photo 3). Le souffleur, qui peut éclabousser si l'on se trouve face au vent est moins dangereux que la profonde faille dans laquelle s'engouffrent les vagues. Prudence avec les enfants. Classée ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique) l'endroit abrite une faune littorale variée  (Photo 4). Rejoindre le sentier en effectuant une nouvelle halte à la marine, une bande de béton pénétrant dans la mer destinée à mettre les bateaux à l'eau ou à les ramener à terre de manière souvent sportive (Photo 5). Rejoindre le couvert des vacoas après cet écart très minéral et aquatique en prenant garde à l'endroit où poser les pieds (Photo 6). La petite route bordée de tables pour le casse-croûte du retour n'est qu'à quelques mètres s'il n'est pas possible de fouler le Récif (Photo 7). Entamer la balade en bord de mer qui se terminera à Cap Jaune. Un sentier très bien marqué passe souvent au plus près des falaises. On peut à tout moment quitter ce parcours pour se rapprocher du bord et admirer la mer et les rochers. Par temps de houle, attention aux vagues qui peuvent être projetées très haut. Par mer calme, les pêcheurs s'adonnent calmement à leur loisir favori (Photo 8). La progression s'effectue à plat. La seule difficulté consiste à éviter les roches au sol (Photo 9). La végétation est assez pauvre le long de ce littoral aéré par les vents venant du large, chargés de sel. Seuls les maniocs marrons, les pandanus et les filaos résistent assez bien à ce climat particulier (Photo 10). Avant le Cap Chien, les rochers dominent dans le paysage et l'espace entre la végétation et la falaise diminue (Photo 11). Par fortes houles, le lieu est arrosé d'embruns. Un écart est possible dans les terres par un sentier passant dans la verdure. La promenade se poursuit sur un sentier toujours bien marqué, non balisé mais impossible à perdre des yeux (Photo 12). On rencontre de larges zones couvertes de manioc marron (Scaevola taccada – Photo 13) mais c'est surtout le gazon bord de mer, endémique, (Zoysia matrella) qui l'emporte par d'imposantes surfaces couvertes (Photo 14). Ce gazon est constellé de pierres sculptées par l'érosion. Certaines peuvent prendre des formes très caractéristiques (Photo 15). Les amateurs de curiosités minérales chercheront en bordure de falaise ou dans les broussailles qui les bordent les deux sorties de tunnel de lave de plus en plus cachées et menacées par les vagues (Photo 16). La côte déchiquetée au Cap Chien accueille souvent des pêcheurs ne craignant pas de descendre au plus près de l'eau (Photo 17). Le sentier pénètre à nouveau sous les vacoas pour de courtes distances (Photo 18). Il retrouve très vite le bord de falaise entre les filaos (Photo 19). On s'approche ainsi du Cap Jaune par une marche toujours aussi agréable à la portée de tous (Photo 21). Le sentier se rapproche de plus en plus de la falaise mais la végétation protège du vide (Photo 22). Après une courte traversée sous le couvert d'arbres plus nombreux longeant une petite propriété protégée par un grillage, on parvient au point de vue sur le Cap Jaune. Le spectacle des hyaloclastites jaunes de l'autre côté de la petite anse vaut à lui seul le déplacement (Photo 23). Le sentier se poursuit en longeant le grillage vers le Piton de Vincendo, les champs et le village du Plateau. Un arrêté interdit la descente vers la mer par le sentier escarpé. Il faut donc faire demi-tour en direction de la marine de Vincendo en empruntant le même sentier ou les nombreuses variantes en direction des falaises. Les "contrevenants" devront se préparer à freiner souvent dans cette rude descente rendue terreuse par les multiples passages (Photo 24). On parvient à une crique au fond rempli de roches jaunes détachées de la falaise battue par les vagues (Photo 25). Mais quel plaisir pour les yeux que de contempler cette curiosité géologique qu'on retrouve également à quelques kilomètres de là vers le Piton de Grande Anse (Photo 26). Le spectacle est bien moins impressionnant par ciel nuageux qui empêche les jaunes et ocres de s'exprimer.

Particularités

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Vincendo dans le Sud Sauvage entre Saint-Joseph et Saint-Philippe – Bifurquer au rond-point, contourner collège et lycée puis suivre la Rue de la Marine jusqu'à la mer – Stationner près de la vierge à deux pas de la Ravine de Vincendo – Débuter par une approche du souffleur puis rejoindre la marine – Entamer une marche le long de la côte jusqu'au point de vue sur le Cap Jaune – Faire demi-tour par le même itinéraire ou en variant les plaisirs en fonction du paysage.

Formation de la terre ocre

Cette randonnée permet d'observer deux types de formations volcaniques : à la base, des strates de roches de couleur jaune-orange correspondent à des hyaloclastites qui doivent leur origine à un dynamisme éruptif particulier. Elles sont recouvertes par un empilement de coulées de lave de couleur grise. Les hyaloclastites sont constituées de débris de magma vitrifié et de blocs rocheux, arrachés aux terrains pré-existants lors d'une éruption explosive hydromagmatique. Ce type d'éruption se produit lorsqu'un magma montant vers la surface rencontre des eaux souterraines : l'eau se vaporise sous l'effet de la chaleur du magma, augmentant considérablement le degré d'explosibilité de l'éruption, ce qui a comme effet la fragmentation et la projection du magma juvénile et des roches encaissantes. Par ailleurs, le magma réagit chimiquement avec l'eau et il y a hydrolyse du verre volcanique avec formation de palagonite jaune, un type particulier d'argile.

Visiter l'endroit autrement grâce au spectacle vivant

Le site BALADES CREATIVES propose une manière bien différente de visiter ce lieu. Une autre façon de découvrir les Terres Rouges en relatant des souvenirs d'enfance de gramounes du quartier.


Commentaires sur cette randonnée (43)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
slovene, 06/01/2023 09:15
Randonnée complétée le 05/01/2023 en 1h00

Joli parcours, de beaux paysages, littoral et montagne.

freddy86, 22/12/2022 07:08
Randonnée complétée le 21/12/2022 en 1h30

Rando facile et familiale jusqu'à l'arrivée au point de vue sur la magnifique falaise. La descente est beaucoup plus "sportive" et très glissante (d'autant que la petite corde est cassée), mais la remontée a été étonnement facile.

Suricate1964, 25/10/2022 07:51

Petite rando accessible par tous sur les roches volcaniques. Tout au long de la balade, Énorme contraste entre le noir du basalte et le vert de la végétation puis l'ocre de la falaise et ses eaux cristallines et bien sûr le bleu nuancé de l'océan. j'ai trouvé cela magnifique.

Mimii, 24/10/2022 22:20
Randonnée complétée le 25/10/2022 en 0h30

Réalisé ce jour super ballade à faire en famille car niveau facile. De très beaux paysages 🤩

MARCO_D, 16/10/2022 18:28
Randonnée complétée le 15/10/2022

Jolie promenade enchainée avec la 1153 toute proche.

agostini, 16/10/2022 13:58
Randonnée complétée le 16/10/2022 en 1h30

Rando sympa en bord de mer, parfait pour les débutants et les enfants.
/!\ la descente en bas du cap jaune est interdite. Nous l'avons fait mais très glissant et quelques passages techniques a escalader. Peu recommandable avec enfants/ debutants

rodolpheboyon, 18/09/2022 14:11
Randonnée complétée le 19/09/2022

Petite rando sympa faite aujourd’hui ! La descente au pied du cap jaune est interdite mais après avoir vu des gens en bas on s’est dit qu’on allait quand même la tenter. C’est parfois un peu raide et il y a un passage un peu difficile donc ne pas hésiter à poser ses mains au sol. On l’a fait avec un chien, il y a eu quelques glissades mais ça se fait sans soucis particulier.

Soderu, 22/08/2022 20:29

Magnifique randonnée. Facile.
La descente au pied du cap jaune est interdite.

Moheli, 17/08/2022 20:27
Randonnée complétée le 17/08/2022 en 1h30

Belle randonnée. Facile et familiale.

ilnesic, 04/08/2022 17:08

Très belle marche à faire en famille, dommage qu'on ne puisse plus descendre voir le cap jaune de plus près .

Randonnée ajoutée le : 17/01/2022