Le grand tour de la savane du Cap la Houssaye

Difficulté
Facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h30
Distance 8.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 240 - 15 m
Dénivelé positif 300 m
Dernière mise à jour 21/12/2020

Emprunter au départ la ravine

Peu de changements sur cette fiche refaite surtout pour proposer une trace GPS au plus près des chemins empruntés.

Comme de nombreuses randonnées dans l'Ouest, celle-ci est très désertique, particulièrement en période sèche. Pour y fouler de l'herbe verte, il faudra choisir les mois de février ou mars pendant la saison des pluies. Les grands arbres y sont rarissimes, les arbres ordinaires rares et même les épineux vivant chichement n'ont pas réussi une implantation totale comme dans la région de Saint-Leu. Quelques rochers dépassent des herbes à perte de vue. Ce jaune, qui contraste tant avec la verdure rencontrée habituellement dans l'île, peut rebuter. Un tel circuit a pourtant beaucoup de charme et ce ne sont pas les dizaines de randonneurs et coureurs rencontrés qui diront le contraire. Ce circuit sert chaque année à l'organisation de la course de la Savane au mois de mars, obligeant les concurrents à souffrir plus de la chaleur que des difficultés du sentier.
A moins de flâner sur les pistes et sentiers sans but précis, il vaut mieux se munir de la trace pour suivre exactement la boucle car des traces partent dans tous les sens. Il y a celles des marcheurs ; celles, plus discrètes des chasseurs ou plus aléatoires des bovins qui viennent ici manger du foin plus que de l'herbe verte.
Des cailles partent souvent sous les pieds et une grande quantité d'arbres est couverte de nids de tisserins, suffisamment bas pour bien photographier les oiseaux jaunes en train de construire leurs nids suspendus. C'est un des endroits les plus connus pour la chasse aux lièvres ; attention donc à bien choisir son jour de randonnée durant la saison.
Il va de soi que les fumeurs invétérés feront comme dans l'avion, ils attendront quelques heures avant de "s'en griller une", sinon c'est la savane tout entière qui pourrait s'enflammer.

La randonnée débute par la petite route goudronnée située en face du parking du Cap la Houssaye et se transforme très vite en piste terreuse (Photo 1). Repérer, quelques mètres après la barrière, cette ravine sur la gauche dont tout le fond et les rives ont été gunités. Cette couche de béton est un vrai plaisir pour la marche car les herbes n'y poussent pas et les cailloux y sont rares (photo 2). Ne pas hésiter à suivre cette ravine sur un kilomètre. Le vide est parfois tout près et on peut à loisir profiter des panoramas sur la mer et sur les falaises en direction du Cap La Houssaye (photo 3). Elle monte tout d'abord avant de redescendre en direction de la Barrière (Photo 4). La végétation s'intensifie aux abords de la petite ravine qu'on rencontre dans le bas. Sur la gauche, on se retrouve au sommet de la cascade où Jace a peint son Gouzou pendu par le pied à un gros clou (Photo 5). On remarque ainsi qu'il manie aussi bien le harnais et le rappel que la bombe de peinture. Laisser la ravine bétonnée, bifurquer à droite lorsque la ravine finit sa descente, rejoindre le chemin après de nouvelles montées bétonnées et un sentier en terre. On se retrouve sur le plateau de la savane qu'on ne quittera jamais jusqu'au retour (Photo 6). Poursuivre sur la piste et ne pas manquer un écart pour un nouveau point de vue sur le hameau de la Barrière (Photo 7). On y voit la baie de Saint-Paul, les plages de sables gris et les falaises du Cap la Marianne. Plus haut, un croisement de plusieurs sentiers se situe en face de la descente vers la Barrière. Trouver le sentier qui file plein sud. Plus ou moins large, il est toujours très facile et en faible pente (photo 8). On parvient à une piste plus large fermée par une barrière, juste en face de la Ravine Fleurimont (Photo 9). Pas de difficulté pour rejoindre les ponts parallèles de la RN1, passer dessous et filer à droite en direction de la Ravine (photo 10). Là également, la marche est agréable car le terrain est en pente très douce (Photo 12). La montée s'accentue sur un sol de plus en plus rocailleux et l'on domine la Ravine Fleurimont (Photo 13). Une rencontre est possible avec quelques bovins venant brouter dans cette savane (Photo 15). La personne qui les accompagne et les garde est très aimable et profite d'une rencontre pour discuter, contrairement aux nombreux sportifs ne répondant jamais à un bonjour. Sans doute la courtoisie des plaines, à 150 m d'altitude, est-elle différente de celle des hauts sommets ? Les maisons de Plateau Caillou sont proches et l'humidité saisonnière de la ravine a permis l'installation d'une végétation plus haute constituée essentiellement de bois noirs des bas, chocas et épineux (photo 16). La Ravine Fleurimont et son petit affluent se traversent sans trop s'en apercevoir. Le sentier entame une grimpette vers l'héliport de Plateau Caillou souvent repérable aux engins qui décollent ou atterrissent (Photo 17). Une fois la piste d'envol passée, prendre à gauche vers l'héliport et repérer, plus loin, le sentier qui part à droite et descend en direction de la Ravine de Boucan Canot qu'on longe en rive gauche. On aperçoit d'ici la fin des tunnels et les deux ponts sous lesquels on passera bientôt (Photo 18). Le sentier, souvent rocheux, est bien marqué dans la végétation par les incessants passages. On parvient rapidement sous les deux ponts de la RN1. Certains arbres sont déplumés dans le haut à cause des dizaines de tisserins qui ont élu domicile et l'on piétine au passage tous les nids détachés par les femelles insatisfaites du travail acharné des mâles. Longer la ravine jusqu'à la route bétonnée que l'on n'emprunte pas car un sentier débute une dizaine de mètres avant. Le cheminement s'effectue à plat à travers quelques arbustes rabougris (Photo 19). Devant, on aperçoit une colline comportant des géoglyphes obtenus en tondant l'herbe et en y rajoutant des pierres (Photo 20). Rien à voir avec Nazca au Pérou où les figures font souvent plusieurs centaines de mètres ! Poursuivre en rive gauche avant de traverser la ravine et continuer sur le même type de sentier en prenant à droite à la première bifurcation (Photo 21). On parvient très vite en face de ces géoglyphes représentant un cœur, un signe yin-yang, un symbole de paix et le drapeau réunionnais. Une fois sur place, difficile de reconnaître les signes qui sont trop grands (Photo 23). Un sentier serpente entre les figures et quitte le drapeau en son milieu pour filer à l'ouest vers la Ravine Boucan Canot. La descente, un peu sportive, passe entre deux tamarins caractéristiques (Photo 24). Le sentir remonte ensuite vers le nord et rejoint la petite vallée de la Ravine Patent Slip (voir § ci-dessous). Il traverse des zones rocheuses et très caillouteuses et peut devenir technique sur quelques dizaines de mètres (Photo 25). Il se rapproche de la ravine à sec (Photo 26), la traverse et pénètre dans une zone de rochers plantés sur la rive (Photo 27). On aperçoit bientôt les véhicules stationnés sur le parking, fin de la boucle.
Profiter de cette sortie pour visiter le Trou du Cuisinier au Cap la Houssaye qui est souvent le lieu de rencontre des plongeurs de haut vol qui se précipitent du haut des rochers, des plongeurs sous-marins qui s'y entraînent ou des pêcheurs à la ligne (Photo 28).
Voir également cette randonnée qui emprunte le sentier pavé pour descendre à la Barrière et marcher ainsi le long de la plage de Petits Récifs.

Balises

Plusieurs couleurs un peu partout

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre en direction de Saint-Paul et se garer au parking du Cap la Houssaye ou en face au départ de la petite route - Débuter plein est sur la route goudronnée, rejoindre la ravine bétonnée qui se trouve à gauche de la route - Suivre la ravine sur environ 1000 mètres puis partir à droite sur le sentier jusqu'à la piste - Suivre cette piste puis le sentier jusqu'au départ du sentier pavé de la Barrière - Se diriger ensuite sous les deux viaducs de la RN1 - Suivre le sentier jusqu'au prochain croisement et tourner à droite ; franchir la Ravine Fleurimont, puis son affluent 15 mètres plus loin - Remonter à gauche vers la piste d'envol de l'héliport au point le plus haut de la boucle - Remonter un peu la piste puis bifurquer à droite pour redescendre vers la Ravine de Boucan Canot - Passer à nouveau sous deux ponts de la RN1 et  poursuivre vers la route bétonnée du collecteur d'eaux de pluies – Bifurquer avant la route sur le sentier de droite, remonter en direction des signes apparaissant sur la colline en face – Partir à gauche puis marcher en direction des "sculptures" – Les traverser et rejoindre le sentier principal en redescendant la colline – Longer la Ravine de Boucan Canot en rive droite puis la quitter en marchant vers le nord – Ne pas manquer le croisement pour la vallée de la Ravine Patent Slip qu'on longe en rive gauche puis droite avant de terminer la boucle.

La ravine Patent Slip et le Trou du Cuisinier

En observant la carte du Cap La Houssaye, on remarque des noms de lieux pour le moins originaux comme le Trou du Cuisinier, la Pointe Finition, la Pointe Barre à Mine ou la Ravine Patent Slip. En étudiant l'histoire du lieu, on apprend qu'en 1848, Raymond Hodoul et François Fortuné ont tenté de construite ici une cale de halage (patent slip en anglais). De ce projet dont la main d’œuvre était fournie par des condamnés aux travaux forcés, il ne reste rien que les noms donnés à l'époque aux lieux en fonction de leur emplacement sur le chantier. Le petit pont sur la ravine Patent Slip supportait encore, au siècle dernier, les rails du chemin de fer.

Time lapse de Guillaume Lescoute

Passage d'un long voile de nuages.


Commentaires sur cette randonnée (33)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
charlotte78, 23/07/2021 16:01

Randonnée faite ce jour, de bonne heure pour avoir la fraîcheur matinale, une très belle découverte, les paysages sont totalement différents des sorties j'ai pu faire.... comme dans les commentaires précédents, quelques erreurs de parcours, mais on retrouve vite son chemin, grâce à la trace gps ! A refaire

CR1, 21/07/2021 15:25

Rando sympa, mais qui prend pas toujours les sentiers tracés... et on se perd. Heureusement toujours un sentier pour retrouver le tracé randopitons. A éviter sous le soleil de plomb.

Samuel Lallemand, 20/07/2021 13:46
Randonnée complétée le 17/07/2021 en 2h00

Agréable sortie qui change des traditionnelles " sentiers des hauts" .
Beaucoup de plaisir à déambuler dans la savane , avec la forte odeur de petit arbuste en fleur .
Si on souhaite réaliser ce grand tour , la trace GPS est plus que conseillé au vue des multiples bifurcations présentes .

Sylem, 09/07/2021 15:06
Randonnée complétée le 09/07/2021 en 3h00

Randonnée très sympa, mais à proscrire en plein été à mon sens vu le peu de zones d'ombres et la chaleur. Par contre, même avec le GPS, on a loupé la bifurcation à droite qui devait nous faire redescendre vers la ravine de Boucan au niveau de l'héliport. Du coup, on est monté jusqu'à Plateau Cailloux... Dommage, les indications mériteraient des précisions (genre, marcher x mètres puis prendre à droite). À refaire pour ma part.

Jackson@974, 27/06/2021 15:37

Randonnée réalisée le 25 juin 2021 sous un beau soleil.. Sans difficulté et avec beaucoup de plaisirs. Beaucoup de petits sentiers qui traversent ici et là donc pour faire réellement la boucle la géolocalisation a été nécessaire. À refaire 😁

Walking Dog 974, 10/04/2021 19:28
Randonnée complétée le 17/03/2021 en 2h30

Randonnée réalisée le 17 mars 2021. Une belle surprise, surtout pour les multiples coins ombragés qui facilitent la tâche ! A refaire un jour parce que je m'étais trompé de direction à la fin.....

JPG, 07/04/2021 17:02

Alain, je peux me tromper mais les quelques couples de tuit-tuit qui vivent à La Réunion sont répartis dans la seule forêt de la Roche Ecrite ou dans les environnements immédiats comme vers les sources de la Rivière Saint-Denis ou la Rivière des Pluies. Je pense plus à des cailles péi qui s'appellent après avoir été dispersées par les randonneurs de passage. Mais je ne suis pas un spécialiste.

Alain DURAND-OMARJEE, 07/04/2021 15:44
Randonnée complétée le 05/04/2021

Randonnée facile à prévoir par temps couvert si possible. La trace GPS n'est pas vraiment utile tant il y a différents sentiers qui se croisent et s'entrecroisent. A la fin pour éviter de marcher le long de la route nous sommes revenus directement au parking. On y entend des Tuits Tuits assez régulièrement mais hélas sans les voir !

Tavi, 21/03/2021 15:45

Super balade de 10 km. En m'appuyant sur vôtre présentation je me suis fait un parcours propre avec OSMand. Alors en mars la savane est très verdoyante.

Falonne Brian, 31/01/2021 00:44

Belle randonnée, dommage que le sentier ne soit pas correctement balisé. On se perd beaucoup trop du coup on l'a fait en beaucoup plus longtemps parce-qu'on ce perd. Mais on n'a passé un super moment et bien rigoler.

Randonnée ajoutée le : 21/12/2020