De l'Entre Deux au Dimitile par le Sentier Boeuf-Chapelle et retour par la Piste Jean Dubard

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 14 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1826 - 1102 m
Dénivelé positif 800 m
Dernière mise à jour 07/11/2018

Prévoir deux euros pour la visite du Camp Marron

Une partie de ce trajet a déjà été présentée comme une étape de circuits plus longs comme la Jument, la montée au Sommet de l'Entre Deux ou la longue distance pour relier le Dimitile à Cilaos. A la demande de certains randonneurs voici une nouvelle fiche qui ne décrit que la montée au Dimitile par le Sentier Bœuf ou de la Chapelle et la descente par la Piste Jean Dubard. Elle permet à certains marcheurs n'ayant que peu de temps et voulant profiter des grandioses panoramas sur le Cirque de Cilaos depuis la table d'orientation du Dimitile, d'obtenir quelques éléments pour préparer ce rapide aller-retour. La montée par le sentier comporte quelques pentes assez fortes dans les bois de couleurs ou les branles verts et propose très peu de beaux points de vue. La piste qui serpente sur les flancs du Dimitile est beaucoup plus agréable à parcourir qu'on l'imagine. Elle est large et propre et fournit en revanche de nombreuses occasions de contempler la région du Tampon et des villes proches de l'océan. Quelques pièces dans la poche permettront, avant le sommet, de visiter le musée du Marronnage et voir la reconstitution de huttes sommaires du Camp Dimitil'. Conseil : repérer au passage le musée et monter, avant de le visiter, pour profiter des panoramas sur le Cirque de Cilaos avant l'envahissement fréquent et matinal des nuages.

La randonnée débute à la fin de la route officielle et le début de la route réglementée. Après le passage de la ravine Argamasse, prendre le sentier sur la gauche. Il s'enfonce dans les bois de couleurs et entame une longue montée en lacets. Le sol est un peu glissant, recouvert de racines par endroits (Photo 3) ou de marches plus ou moins hautes. Quelques roches, des jouvences et des fougères bordent le sentier. Plus on monte et plus les acacias noirs envahissent les sous-bois. Encore une trentaine d'années et il ne restera rien d'autre dans cette magnifique zone verte. Peu de points de vue ou bouchés par la végétation (Photo 4). Une montée plus forte que les autres se termine à la piste Jean Dubard près d'une pierre gravée. Le sentier borde alors la piste (Photo 6) qui permet d'atteindre plus haut le Sentier Mal au Ventre. Il devient de plus en plus agréable dans les branles verts qui se multiplient (Photo 7) et des trouées plus importantes qu'en début de montée permettent d'apercevoir les flancs boisés tout autour. Les parties glissantes se multiplient et imposent parfois de marcher sur le bord herbeux. Le cheminement est plus délicat en descente s'il a plu récemment. Après avoir coupé la route une nouvelle fois (Photo 10) près d'une petite case entourée de fleurs, les panoramas deviennent fréquents vers le Tampon et les Gorges du Bras de la Plaine. Trois beaux tamarins (Photo 11) marquent la fin du sentier de la Chapelle. Il faut alors emprunter la piste et la remonter jusqu'à la chapelle qui domine la vallée (Photo 12). Poursuivre, toujours sur cette piste et marcher jusqu'au départ d'un petit sentier bordé de balises de toutes les couleurs (Photo 14) puis jusqu'à la clôture en bois du camp Marron. Poursuivre vers le Dimitile en évitant de partir sur la gauche vers la Grande Jument. La dernière montée sur des marches en rondins casse bien les jambes(Photo 18). Le panorama au sommet fait oublier ce court effort. La table d'orientation (Photo 19)permet de mieux situer les villages et sommets qui s'étendent à 220 degrés du Tampon au Bonnet de Prêtre et Palmiste Rouge. Le spectacle mérite une longue halte avant d'entreprendre la descente. Au premier croisement, prendre à gauche et rejoindre le bord du rempart pour le longer environ 750 mètres et profiter de nouveaux panoramas sur le cirque avant de bifurquer vers le musée. Comme tout le reste du circuit s'effectuera en descente sur piste, ne pas hésiter à prendre son temps pour visiter les lieux et lire les multiples pancartes explicatives sur la vie des esclaves, des révoltes, des chasseurs, du marronnage ou de Dimitile (Photo 17). Après la visite, emprunter la piste très proche et ne plus la quitter jusqu'au parking du départ. Elle est toujours large et de bonne qualité (Photo 23). Elle serpente dans de belles vallées verdoyantes ou des forêts de bois de couleurs. Les points de vue sont plus nombreux que sur le sentier utilisé dans la montée. Certaines portions particulièrement pentues sont bétonnées (Photo 25). On retrouve les croisements avec le sentier de la Chapelle à plusieurs reprises. La piste fait parfois de longues boucles pour revenir presque au même endroit. Repérer, pour une prochaine balade, le sentier Mal au Ventre puis celui des Trophées Mondiaux qui empruntent des parties communes. A un moment la piste remonte légèrement mais replonge aussitôt vers la Ravine Argamasse ((Photo 26), fin de la boucle.

Balises

Fleurs jaunes et plaques colorées

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à l'Entre Deux à partir de la RN1 en empruntant la bretelle de Pierrefonds - Rouler vers Bois d'Olive et rejoindre l'Entre Deux par une des deux routes possibles - Traverser l'Entre Deux et emprunter la D26 en direction de la Ravine des Citrons puis de son terminus - Débuter la randonnée par une très courte portion de la piste et bifurquer immédiatement à gauche sur le Sentier Boeuf - Remonter la totalité de ce sentier jusqu'à la Chapelle puis le musée du Marronnage et enfin la table d'orientation du Dimitile - Reprendre le chemin inverse et emprunter la piste Jean Dubard pour la totalité du retour.
La carte ci-dessus prévoit un petit écart très agréable le long du rempart pour se rendre au musée sans repasser sur le même sentier.

Le Musée Ti Kaz Marron du Capitaile Dimitile

Lors de la montée vers le Dimitile ou de la descente vers l'Entre Deux, on rencontre souvent des pierres gravées en mémoire des esclaves de la région. En arrivant aux alentours des 1800 mètres d'altitude, on se retrouve face à un enclos de bois qui abrite des hommages aux marrons ayant fui la servitude pour vivre difficilement mais libres. Des sculptures, dont certaines ont souffert du passage de Béjisa ou d'autres, naïves, sont là pour rappeler la souffrance de ces esclaves. La construction du camp Dimitil' donne une idée de l'habitat des fuyards (quelques branches et de larges feuilles) quand ils ne vivaient pas tout simplement dans des grottes ou à la belle étoile. Une quinzaine de panneaux (photos interdites) retracent avec textes et dessins les origines ethniques, les emplois occupés ou les plus connus d'entre eux. Trois effigies, également naïves, présentent Dimitile, Sarlave ou Laverdure Le Roy. Une petite buvette permet de se désaltérer après cette courte mais sérieuse montée.

Randonnée ajoutée le : 11/02/2017