iwataki

5 mentions

Réunion, membre depuis 28/01/2016

Dernière activité: il y a 26 semaines


La participation et le plaisir


Bonne


2 à 5 randonnées

Les commentaires sont ordonnés du plus récent au plus ancien.

Je ne connaissais pas cet endroit et je l’ai découvert avec plaisir. J’ai effectué la boucle du « Sentier pédestre » que j’ai combiné à celle du « Sentier botanique » pour une distance totale d'un peu plus de 6 km (voir photo). De bonne heure le matin, l’endroit est d’un calme reposant et je suis d’accord avec la description qu’en a faite Jean Paul, à savoir que c’est « un pur régal pour les yeux et pour les amateurs de belles photos de tamarins âgés et tortueux ».Le travail qu’a réalisé l’Association Tamar’Haut pour mettre ce site en valeur et l’entretenir au sein de cet admirable écrin de verdure mérite d’être souligné.

Je n'étais pas retourné sur ce sentier depuis le passage d'Ava et Berguitta. Comme le mentionne Martial dans son poste du 22 janvier, le sentier est fermé. Il a beaucoup souffert à la suite des dernières intempéries. Mais comme lui et de nombreuses personnes lors de ma sortie, je l'ai emprunté et j'ai prolongé cette balade en faisant une boucle par le bras Sassa (trace laissée dans mon poste du 22/10/2017) afin d'aller prendre un café au centre-ville. Le sentier le long de ce bras a été complètement lavé par les crues des dernières semaines et n'a plus rien à voir avec le décor bucolique de carte postale auquel il ressemblait lors de mes nombreux passages précédents.

Sortie prolongée avec un tour au centre-ville de l’Entre-Deux en passant par le Bassin Sassa (voir photo) pour une distance de 10 kms. Je n’avais pas réalisé cette rando depuis plusieurs années et j’avais oublié à quel point elle est agréable. Comme le mentionnait orando974 dans son commentaire, c’est une « randonnée à consommer sans modération ». Depuis mon dernier passage, le petit pont en bois instable a été remplacé par un pont métallique. Un parking s’est également ouvert. Et le nombre de randonneurs que l’on rencontre sur ce sentier — surtout lors d’un magnifique samedi matin ensoleillé — a explosé.

J’ai fidèlement suivi le parcours (photo 1) après avoir téléchargé sur mon iPhone la trace GPX de RandoPitons. La seule exception au tracé original, c’est que j’ai effectué ce circuit dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Je me suis garé sur le parking de l’Office de tourisme et j’ai donc débuté cette rando par le sentier du Bassin Sassa qui longe le Bras Long. C’est la partie du parcours que j’ai trouvé la plus jolie. C’est un endroit reposant, et si jamais je refais ce circuit, c’est par cette partie que je le terminerai.



Le surlendemain de ma sortie, le Comité de la Randonnée Pédestre de La Réunion, dans le cadre de la 8e fête de la randonnée, organisait plusieurs randos à l’Entre-Deux, dont une (photo 2) qui reprenait ce circuit de RandoPitons à l’exception du sentier Canal qui longe le Bras de la Plaine à flanc de falaise. Les organisateurs avaient dû reconnaître les sentiers à l’avance et avaient pris soin de très bien les nettoyer. J’en ai donc bénéficié bien malgré moi et plus encore étant donné que cette sortie fut ensoleillée du début à la fin sans le moindre petit nuage pour obstruer la vue sur les magnifiques dents de scie du massif du Dimitile.

Cette rando aurait dû se faire la veille, mais le temps incertain m’a fait changer d’avis et je l’ai remplacée par le tour du Bonnet-de-prêtre. La décision fut bonne. La courte rando de la veille à peine terminée, la pluie s’est invitée dans le cirque de Cilaos. Le lendemain, le soleil était au rendez-vous, du moins jusqu’au milieu de l’après-midi, ce qui me donna juste le temps de la terminer



Je me suis garé devant les thermes et j’ai effectué cette sortie dans le sens des aiguilles d’une montre. Les précipitations des jours précédents n’avaient pas trop gonflé le Bras Rouge et le franchissement à l’aller près de la cascade du même nom ainsi qu’au retour un peu plus en amont se fit les pieds au sec. Comme indiqué sur l’image, la partie est de la boucle de RandoPitons (en bleu) n’a pas été réalisée. En arrivant à Bassin Bleu, quelques gouttes ont fait leur apparition et j’ai raccourci ma rando (en jaune) en redescendant directement sur Cilaos.



C’est un magnifique sentier, très bien dégagé et très bien entretenu. Comme souvent sur les sentiers de Cilaos, les points de vue sont nombreux et toujours remarquables.

Après la journée de la veille, ensoleillée jusqu’au milieu de l’après-midi sur Cilaos, celle-ci était beaucoup moins clémente. Il avait plu toute la nuit, plusieurs alertes météo étaient en vigueur, et les prévisions pour la journée annonçaient des averses sur toute l’île. J’ai donc remis ma sortie de la boucle de la Cascade de Bras Rouge pour le lendemain. Néanmoins, vers 10 h, une petite éclaircie m’a décidé à effectuer le tour du Bonnet de Prêtre.



Je me suis garé au début du sentier sur le Chemin Gueule Rouge et j’ai réalisé cette sortie en sens contraire des aiguilles d’une montre (en jaune sur la photo vs celui de Randopitons en bleu). Le temps ne s’est pas amélioré et est resté menaçant. Je n’ai pas tenté d’effectuer le détour jusqu’au sommet du Piton Béthoune et j’ai regagné ma voiture en longeant quelques beaux paysages de cultures de lentilles en traversant la Mare d’Affouche.



Sentier en très bon état et bien dégagé, mais les précipitations des dernières heures l’avaient rendu très glissant.

Comme il est justement écrit dans la description de cette courte rando, elle permet de se mettre en jambe pour des plus longues. En ce qui me concerne, c’était l’inverse, et elle m’a permis de « décrasser » des trois journées précédentes avant de redescendre vers le littoral.



Je l’ai effectué au lever du soleil et dans le sens des aiguilles d’une montre. Je m’étais garé un peu en dessous de l’arrêt de bus « Les Thermes ». Mon parcours (en jaune sur la photo) est identique à celui de Randopitons (en bleu), à l’exception d’une petite bifurcation par un sentier que j’ai emprunté sur la gauche juste après avoir rejoint la Route du Bras Sec. Ce n’est pas vraiment un sentier, mais plutôt une piste, dont je me suis aperçu, en arrivant au bout, qu’une pancarte indiquait qu’elle était réservée aux VTT.



Sentier en très bon état, bien qu’un peu glissant par endroit avec la rosée du matin.

Je tiens également à rendre hommage à l’association ESAP (ESpace Associatif de Palmiste-rouge) pour l’excellent travail d’entretien et de remise en état des sentiers que ses membres effectuent dans cette partie de Cilaos.



Mon parcours (en jaune sur la photo) a été légèrement différent de celui (en bleu) de Randopitons. Je suis parti du parking de l’école de Palmiste Rouge et suis descendu vers le sud-est jusqu’à la Ravine des Calumets que j’ai traversée avant de remonter par le sentier du Piton Gros Galets jusqu’à l’Ilet à Calebasse où j’ai effectué une petite boucle autour du village, mais pas celle qui a été modifiée sur Randopitons et qui, effectivement, et comme le signalait Véronique, nous faisait franchir un portail.



Je suis redescendu le long du Bras Calebasse, effectué un petit détour pour déjeuner sur une nouvelle aire de pique-nique aménagée par l’ESAP avant de poursuivre ma descente, franchir une nouvelle fois et au même endroit qu’à l’aller la Ravine des Calumets avant de remonter en direction du nord pour contourner le Piton Morel par l’est. Le retour jusqu’au parking s’est effectué à travers les champs de lentilles et s’est terminé au moment où les enfants sortaient de l’école et où les premières gouttes de pluie apparaissaient.



Une très belle rando que je compte bien refaire sur d’autres sentiers que l’ESAP va probablement remettre en état.

Rando effectuée le 23 août. Après ma première journée consacrée à la descente sur Grand Bassin depuis l’horloge de Bois Court et un aller-retour jusqu’au lieu-dit « Le Trou » en remontant le Bras de Sainte-Suzanne, j’ai passé la presque totalité de la seconde journée à descendre le Bras de la Plaine depuis le village où j’avais passé la nuit.



J’ai réalisé cette rando dans le sens inverse de celui indiqué sur RandoPitons (en bleu sur la photo vs mon parcours en jaune) et je ne le regrette pas du tout. La partie que j’ai trouvée la plus difficile est située entre la cascade du Voile de la Mariée et l’Îlet Boulon ; pas celui où est installé le Gîte du Bras de la Plaine, mais celui indiqué sur la carte IGN et où j’ai eu la chance de rencontrer trois « dalons » venus y passer quelques jours.



Pour cette partie que j’ai jugée difficile, il faut donc franchir la rivière à quelques reprises et cheminer au milieu des galets. Je ne m’y risquerais pas par fortes pluies. En arrivant en vue de l’Îlet Boulon, j’ai aperçu des personnes installées devant l’unique case perchée dans la végétation et j’ai franchi la rivière pour passer sur la rive gauche et monter jusqu’à eux. Les trois occupants prolongeaient les vacances scolaires sans leurs conjointes et leurs enfants et je me suis fait offrir un café et indiqué comment poursuivre ma marche plus facilement que je ne l’avais commencée. Les trois occupants de l’Îlet Boulon m’ont raconté qu’ils avaient déjà récupéré à quelques reprises des randonneurs perdus, épuisés ou dans l’impossibilité de poursuivre leur marche à cause de la rivière en crue. Leurs indications m’ont été fort utiles. En effet, environ à cent mètres après l’îlet, sur la même rive et après être passé devant un petit champ de cannes, on aperçoit un manguier au pied du rempart. Le sentier débute juste là, et, jusqu’après être passé l’Îlet du Bras Sec, il n’y a plus à se mouiller les pieds.



Je me suis arrêté à un peu plus d’un kilomètre en aval, au Gîte du Bras de la Plaine (également nommé Gîte Îlet Boulon) où Gilbert Payet, le très sympathique propriétaire, m’a lui aussi offert un café. Il semblerait que quelques jours plus tôt, trois « papis randonneurs » (peut-être pas étrangers à ce site Internet) étaient venus passer une nuit dans son gîte. Il m’a de nouveau indiqué le sentier. Celui-ci redescend dans le lit de la rivière pour quelques dizaines de mètres et toujours sur la rive gauche, passe par un autre gîte avant de remonter sur la berge et serpenter dans la végétation le long de la canalisation jusqu’au barrage. Moins d’un kilomètre plus loin, l’îlet Le Grand Coin est rapidement atteint. Et, jamais deux sans trois, le propriétaire du gîte m’a de nouveau offert un café et indiqué comment poursuivre jusqu’à Pont d’Yves dans les meilleures conditions. La passerelle de la photo 9 est maintenant dotée d’une pancarte qui indique un danger de mort pour ceux qui décideraient de s’y aventurer. Le petit détour par le fond de la ravine est beaucoup moins risqué.



Avant de remonter le sentier de la Petite Ravine jusqu’à Pont d’Yves, il faut franchir la rivière à deux reprises. Une fois pour passer sur la rive droite et, trois cents mètres plus bas, repasser sur la rive gauche à l’aide d’une corde tendue en travers du cours d’eau et qui permet de se hisser jusqu’au début de la montée. J’ai terminé cette rando devant la mairie annexe de Pont d’Yves où, comme la veille, j’ai pris un bus pour la gare du Tampon.

Cette rando a été réalisée le 23 août 2017 depuis l’horloge de Bois-Court que j’ai rejoint en bus depuis la gare routière du Tampon. La marche faisait partie d’une sortie sur deux jours. La seconde journée était consacrée à la descente du Bras de la Plaine jusqu’à Pont d’Yves, alors que la première journée a consisté à descendre jusqu’à Grand Bassin, à déposer quelques affaires au gîte « Chez Dany », et de faire l’aller-retour jusqu’au lieu-dit « Le Trou » dans le Bras de Sainte-Suzanne. De gros travaux sont en cours sur une bonne partie de ce parcours et devraient se poursuivre jusqu’à la fin de l’année 2017. La pause de tuyaux pour l’installation d’une seconde station de pompage s’effectue le long de la rive gauche du Bras de Sainte-Suzanne avant de repasser sur la rive droite du bras juste après l’embranchement du Sentier Mollaret.



Ce n’est donc pas sur un sentier, mais sur une piste empruntée par des tractopelles et des quads que l’on peut cheminer jusqu’à l’installation d’une nouvelle passerelle (non officiellement ouverte) à l’embranchement de la canalisation de la Source des Hirondelles. Un pont métallique a également été installé pour la circulation des engins de chantier. Il faut donc repasser une nouvelle fois sur la rive gauche du Bras de Sainte-Suzanne, et prendre le sentier qui semble être assez fréquenté, du moins jusqu’au lieu-dit « Le Trou », après avoir franchi deux passerelles et cheminé au milieu de goyaviers, de choquas verts et d’être passé devant une tractopelle laissée à l’abandon en 1989 lors de la pose de la première canalisation. Comme indiqué sur la carte, ma rando en jaune (sur la photo), comparée à celle de RandoPitons en bleu, s’est arrêtée au bout de cette seconde passerelle à partir de laquelle le sentier me semblait avoir disparu pour faire place à une escalade le long de la canalisation.



Pour mon retour à Grand Bassin, un peu avant l’embranchement du Sentier Mollaret, j’ai cette fois emprunté le sentier sur la rive droite du bras, et non la piste sur la rive gauche. Ce sentier est beaucoup plus agréable que la piste et passe à travers des bananeraies, diverses cultures et quelques vergers. Le passage du Bras de Sainte-Suzanne pour le retour au village s’effectue sur une passerelle installée juste en face de la petite chapelle de Grand Bassin. L’aller-retour de 6,5 km depuis le village peut s’effectuer sans problèmes avec des enfants et sans se presser en un peu plus de deux heures.

Aucune annonce publiée
Aucune participation
Nom de la randonnée Difficulté Dur. Dst. Profil
Facile
2h15 7 km
Facile
3h 9.8 km
Facile
5h 15 km
Difficile
5h30 19.5 km
Moyen
4h30 12 km
Date complétée Nom de la randonnée Difficulté Dur. Dst. Profil
Inconnue
Très difficile
8h45 19.2 km
05/05/2019
Facile
1h15 5 km
03/02/2018
Facile
1h30 6.2 km
22/10/2017
Facile
1h30 6.2 km
15/09/2017
Moyen
4h30 14.4 km
01/09/2017
Facile
1h30 5.6 km
31/08/2017
Moyen
5h30 14.5 km
30/08/2017
Très difficile
4h 5.7 km
29/08/2017
Moyen
4h 10.8 km
24/08/2017
Difficile
6h30 17 km
09/08/2017
Très facile
1h30 2.7 km
22/07/2017
Moyen
3h30 14.8 km
11/07/2017
Moyen
3h15 10.6 km
04/06/2017
Moyen
2h30 10.5 km
04/06/2017
Moyen
2h30 10.5 km
26/05/2017
Moyen
5h30 16.5 km
21/05/2017
Facile
3h15 10.3 km
14/05/2017
Moyen
4h30 14.5 km
26/03/2017
Moyen
3h30 9.6 km
18/03/2017
Facile
2h30 9.5 km
03/02/2017
Moyen
3h 9 km
31/01/2016
Facile
4h15 11 km
07/01/2016
Moyen
5h 12.5 km