Le tour de la Plaine des Cafres par le Col de Bébour et Duvernay

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h
Distance 17.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1984 - 1370 m
Dénivelé positif 700 m
Dernière mise à jour 12/04/2023

La boucle pour amateurs de cures boueuses

Circuit refait pour tenir compte de la nouvelle piste bétonnée traversant les prairies et ainsi mettre à jour l'ancienne fiche.

Prairies, forêts de cryptomerias ou primaires, ravines, routes, sentiers boueux, cailloux, racines, échelles, splendides vues sur le Bras de Sainte-Suzanne et le Piton des Neiges et bien sûr des vaches partout : Tout un cocktail réuni pour se souvenir longtemps de cette agréable randonnée parfois sportive mais hélas très boueuse par endroits. Difficile dans cette région souvent couverte de brouillard, de prévoir quand partir. Débuter tôt peut signifier arriver avec le brouillard de la nuit qui n'est pas encore évaporé. Arriver plus tard, c'est l'assurance d'avoir ce même brouillard qui arrivera alors qu'on chemine dans les prairies. La meilleure manière de randonner sous le soleil est d'attendre une saison sèche et de guetter le bulletin météo la veille du départ pour être certain de la clémence du temps. Une chose est certaine sur ce circuit, il ne faut pas y étrenner ses nouvelles chaussures qui reviendront crottées, quelle que soit la saison. En revanche, ne pas oublier l'appareil photo pour immortaliser certaines portions magnifiques de forêt primaire et des panoramas exceptionnels sur le Piton des Neiges.
Après un essai réussi, il est possible de revenir au parking sans avoir rempli les chaussures de boue ; la durée indiquée ci-dessus tient compte du quart d'heure nécessaire pour parvenir à ce défi.

La randonnée débute au parking situé au plus près du GRR2 venant du Piton des Neiges. Partir à droite sur la piste désormais bétonnée à travers les prairies de Biberon où de nombreux troupeaux de vaches et de chevaux vivent au frais à 1600 m d'altitude. L'endroit est idéal pour se promener en famille avec de jeunes enfants. On bénéficie de la fraîcheur et de magnifiques panoramas sur le Piton des Neiges et les autres pitons de la Plaine des Cafres. La piste est large et permet un agréable échauffement à travers les prairies (Photo 1). Certaines accueillent de grands troupeaux, d'autres sont réservées à la récolte de foin (Photo 2). A la fin de la piste, le sentier forestier de Bébour débute dans les herbes qui peuvent être humides de la nuit. Il est un peu gras à travers les branles verts ou gris et les grands ajoncs d'Europe (Photo 3). On rencontre plusieurs petites ravines abritant des bassins d'eau noire entourés d'arums (Photo 4). Plus loin, le sentier traverse de magnifiques zones très moussues. Des petits sentiers tracés dans les sphaignes partent un peu partout à travers ces vieux troncs de branles recouverts de mousses (Photo 5). On se retrouve pour un temps dans les mêmes paysages que sur le Piton Tortue, l'ésotérisme en moins. Puis le sentier ondule à travers la forêt et effectue de petites dents de scie jamais importantes en direction du Piton de la Plaine des Cafres (Photo 6). Après trente minutes à cheminer sans difficulté dans cette belle forêt, on aperçoit quelques panoramas à travers la végétation, signe qu'on approche du Piton de la Plaine des Cafres. Une barre rocheuse marque le départ de la descente assez technique vers le Col de Bébour. Certains passages comportent de très hautes marches rocheuses ou sur les racines (Photo 7). De la barre rocheuse jusqu'aux dernières marches avant le col, il faudra souvent éviter ces roches et ces nombreuses racines (Photo 8). Lorsque la végétation le permet, on peut apprécier de belles vues vers le Piton des Neiges et jusqu'au Piton Textor (Photo 9). Après cette descente assez sportive, on parvient à la route de Bélouve. Partir à gauche et franchir le col. Entamer la descente avec de nouvelles et magnifiques vues sur la forêt de Bélouve, le Piton des Neiges ou le Piton de Bébour (Photo 10). La circulation est assez faible sur cette courte portion de goudron et l'on peut sereinement profiter des paysages verdoyants (Photo 11). Bifurquer à gauche au premier croisement et entamer la jonction avec le sentier par l'agréable route forestière de Duvernay. Il y a parfois des engins de déboisement mais en général, ce tronçon reste toujours agréable dans la forêt de cryptomerias (Photo 12). Une vaste aire de pique-nique peut accueillir une dizaine de familles qui pourront s'étaler sur près de 500 m sous des kiosques de qualité comportant pour certains d'énormes barbecues (Photo 13). En semaine, on a ici l'assurance de pique-niquer en toute sérénité. La piste bétonnée se transforme en chemin de terre et gravier qui chemine sous le couvert des arbres. Puis elle se finit au début du sentier en direction du Bras Chanson. Le départ s'effectue sous les cryptomerias sur un sol recouvert de jouvences qui cachent parfois le sentier (Photo 14). Lorsque les conifères cessent, ils sont immédiatement remplacés par une belle forêt de bois de couleurs. Certains spécimens centenaires et tortueux méritent une courte halte (Photo 15). La montée n'est jamais très forte même s'il faut parfois grimper un peu plus pour franchir quelques ravines. On retrouve tous les types de sentiers dans les cailloux moussus, la terre glissante, sur des marches en bois ou de racines (Photo 16). Une échelle aide même à passer une partie plus technique sur les rochers. Les portions les plus pentues sont souvent recouvertes de marches en bois (Photo 17). La beauté de la forêt fait oublier les quelques efforts à fournir (Photo 18). Après une forte descente, on est obligé de traverser une première fois le Bras Chanson sur de grosses roches et trouver en amont la suite du sentier (Photo 19). Sur l'autre rive, le paysage change un peu. Les branles sont majoritaires, la marche alterne entre portions couvertes de planchers et les autres envahies de racines glissantes (Photo 20). Attention à certaines planches vermoulues ou pourries qui peuvent céder sous la semelle. Marcher de préférence sur les poutres de soutien. On franchit à nouveau le Bras Chanson puis on retrouve la forêt de bois de couleurs. Plus haut, on rencontre le GRR2 descendant du Plateau Kerveguen. Partir à gauche et entamer une partie assez facile malgré les racines et cailloux. Le sentier étant en corniche, on bénéficie assez souvent de belles vues sur la vallée (Photo 21). Il se met ensuite à monter sur des lacets serrés, toujours sur racines et roches (Photo 23). Le sentier passe le long d'un rein étroit et rocheux. Quelques échelles plus ou moins longues aident aux passages délicats. L'une d'entre elles domine la vallée profonde du Bras de Sainte-Suzanne (Photo 24). Les points de vue sur Grand Bassin et la vallée sont parfois impressionnants (Photo 25). Si jusque là, on peut avoir trouvé le parcours boueux, on va bientôt savoir ce que c'est vraiment. Cependant, rien à voir avec le sentier du Trou de Fer. Le départ s'effectue sur de longues portions recouvertes de troncs d'arbres pour isoler de la gadoue. Puis ce sont les plaques de vieux basaltes constamment arrosés de sources ou suintements. Les talus sont couverts d'une magnifique couche de sphaignes colorées (Photo 26). Arrivent ensuite les grandes plaques de boue, parfois profondes. On peut les éviter en sautant sur les branches ou les cailloux, en les contournant par les talus, en marchant sur des caillebotis ou tout simplement en pataugeant (Photo 27). On traverse plus bas une zone plane et propre qui marque le début de la descente plus propre. Le sentier, plus sec, passe entre les branles aux alentours du Piton Tortue. Le dernier kilomètre est un pur plaisir lorsque l'on traverse les prairies et les troupeaux en retrouvant les petits pitons aperçus en début de boucle (Photo 28). L'arrivée au bosquet de pins d'Oregon marque la fin proche du circuit qui peut s'effectuer en 5h30 si on n'est pas gêné de marcher dans la boue.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

A partir de la RN3 entre Bourg Murat et la Plaine des Palmistes, prendre à gauche la route menant à Mare à Boue – Bifurquer à droite au premier croisement et stationner au parking – Suivre la piste bétonnée et poursuivre par le sentier forestier de Bébour - Descendre vers le Col de Bébour - Prendre la route vers Bélouve - Tourner à gauche sur la route forestière Duvernay puis la suivre jusqu'à la reprise du sentier qui monte vers le Bras Chansons - Au croisement du GRR2 qui vient du Piton des Neiges, bifurquer à gauche vers la Plaine des Cafres en longeant les remparts du Bras de Sainte-Suzanne - Terminer par quelques chemins boueux puis dans les prairies jusqu'au parking.


Commentaires sur cette randonnée (39)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
veronique, 31/12/2023 11:07
Randonnée complétée le 28/12/2023 en 8h00

une magnifique rando dont une partie dans la forêt primaire sous un temps magnifique, 7h +1h de pause

AlexRando974, 12/12/2023 09:34

Fait en 7h30, car la boue nous a ralentis.
Cette randonnée propose une belle variété de paysages : vastes plaines, prairies, sous-bois, vue sur des remparts, vue sur de nombreux pitons, forêt primaire, forêt d'épicéas, cours d'eau jonché d'arums.
Elle vaut facilement 3 coeurs en intérêt général selon moi !
La difficulté est de trouver le bon jour où y aller, pour ne pas se retrouver à marcher dans le brouillard.

Christian L, 25/11/2023 17:10
Randonnée complétée le 25/11/2023 en 2h00

Validé ! Un énième piton atteint grâce à Ousarsiph2 (son commentaire du 19/11/23. Belle grimpette depuis le col de Bébour. Un panneau au col de Bébour concernant le sentier dit de Bébour qualifie la montée de "technique ". Certains comprendront !

Ousarsiph2, 19/11/2023 18:22

Il est possible depuis le sentier forestier de Bebour d'atteindre par un court écart le sommet du Piton de la Plaine des Cafres, vaincu ce jour (Photo 1) . On devine le paysage à travers la végétation du sommet moussu ( Photo 2)
Photo 3 : le piton de la plaine des cafres vu depuis le bas, ce qui lui donne une toute autre envergure que lorsqu'on est à son sommet.
Cet écart n'est pas indispensable, mais il permet de cocher un piton de plus...

gino1712, 11/11/2023 08:37
Randonnée complétée le 02/11/2023

la boucle Mare à Boue-Col de Bébour le 02/11/23
Une belle randonnée dans la forêt qui est juste magnifique, des mousses de différentes couleurs, des arums j'étais époustouflée par cette forêt.
La petite montée bebour très technique mais agréable. J'étais très contente de la journée.

slovene, 03/11/2023 09:32
Randonnée complétée le 01/11/2023 en 3h30

Randonnée AR Mare à Boue-Col de Bébour le 01/11/23
Malgré le manque d'eau la forêt est juste magnifique, des mousses de différentes couleurs, des orchidées en fleurs et encore des arums qui bordent les ravines.
Bel aperçu des forêts Duvernay, Bébour, Bélouve, dommage le Piton des Neiges était déjà sous les nuages.
Descente technique mais sentier sec, j'ai préféré la montée.


Walking Dog 974, 30/10/2023 07:48
Randonnée complétée le 12/10/2023 en 5h50

Bonjour, j’ai effectué cette agréable boucle le 12/10/23 conformément à la fiche et au sens proposé.
Très joli, le chien a aimé !

En cette fin de saison sèche, il y avait vraiment peu de boue, tout au plus quelques mètres boueux sur le GR2, aisément franchis.

La première partie allant du parking de Mare à Boue jusqu’à la fin de la RF Duvernay est facile et sympathique, avec son sentier sec et ses vues sur de beaux reliefs (PHOTOS 1, 2 et 3).
C’est après que la « moyenne horaire » diminue !

En effet, le sentier en direction du Bras Chansons est une partie bien sportive par moments !

Mais c’est aussi la plus belle partie de cette boucle à mon sens, car on ne compte plus les arches végétales, les arbres courbés, les mousses ayant parfois souffert de la sècheresse….on rencontre de jolis fonds de ravines couverts de jouvences en fleurs et garnis de bosquets d’arums parés…
(PHOTOS 4 et 5). Magnifique !

Bref, une bien belle boucle. Faite en un peu moins de 6 heures, parce que ce jour-là j’avais un bon pas, sans compter que la gadoue était rare....

Sinon j’aurais mis davantage 6heures 30/7heures je crois.

Merci Randopitons !

Titom, 10/07/2023 07:35

Elle est passée où la boue ?? :-D

RémiM, 23/08/2022 18:12
Randonnée complétée le 10/08/2022 en 7h00

Randonnée faite dans le sens inverse de celui décrit sur le site car les raidillons comme celui qui part du col de Bébour je préfère les monter. Randonnée très "vivifiante". Plusieurs superbes points de vue. Faite en 7h, c'est le temps indiqué sur les panneaux (pauses comprises pour moi).

Julie G, 03/07/2022 18:15
Randonnée complétée le 03/07/2022 en 6h30

Très jolie randonnée, je ne comprends pas sa note d'intérêt de 2/4, faite en 6h30 peut-être en partie à cause du temps, première partie tranquille un peu nuageuse pour le mont Bebour, nous ne voyons quasi aucun panorama, mais la végétation est magnifique. La descente du mont est un peu abrupte, le sentier Duvernay tranquille avec ces superbes cryptomerias, et les choses sérieuses commencent après dans la forêt, une fois que la pluie arrive: roches et racines omniprésentes et très glissantes avec bien sûr la boue, ça monte pas mal. Après la traversée du deuxième bras de rivière le rythme devient beaucoup plus tranquille, un peu moins casse cou une fois en haut mais la boue est en quantité importante, il fait faire attention où on met les pieds. Au total: très belle rando avec belle végétation, à favoriser par beau temps (hélas selon la météo il devait faire beau...), pour randonneur averti car terrain très humide et glissant +++, un peu déçus de ne pas avoir vu la vue car une fois dans la forêt les nuages et la pluie ne nous ont plus quitté.

Randonnée ajoutée le : 28/06/2021