Le captage du Bras de Sainte-Suzanne par le Sentier Mollaret

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Faible
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 8h45
Distance 19.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1745 - 796 m
Dénivelé positif 1450 m
Dernière mise à jour 07/04/2020

Entraînement obligatoire

Cette très difficile randonnée ne s'adresse qu'aux personnes assez entraînées et n'ayant pas le vertige. La première partie rejoint Mare à Boue au Bras de Sainte-Suzanne en direction de Grand Bassin en empruntant le Sentier Mollaret. La pente est très forte et plusieurs échelles facilitent les passages trop rocheux. La deuxième partie est beaucoup plus hasardeuse car le sentier est parfois très étroit même s'il ne disparaît jamais. Il longe la canalisation de transport de l'eau et passe par de nombreuses passerelles ou immenses échelles glissantes. La fin du trajet (les 500 derniers mètres) est officiellement fermée et une pancarte indique qu'un laissez-passer est obligatoire. Les traces montrent bien qu'il n'y a pas que les ouvriers qui passent en ces lieux reculés. Chacun prend donc ses responsabilités à partir de la pancarte. La remontée au Piton Bleu est très technique et abrupte, voilà pourquoi un bon entraînement est nécessaire à moins de prévoir de passer la nuit dans un des gîtes de Grand Bassin.

La randonnée débute dans la Plaine des Cafres au croisement du GRR2 en direction de Cilaos et de sa variante vers le Col de Bellevue. Rouler sur la nouvelle piste bétonnée débutant tout près de la Mare à Boue puis stationner au parking du sentier menant au Piton des Neiges. Connu également pour se rendre au Piton Tortue, ce sentier est facile entre les clôtures arrêtant les troupeaux. Les points de vue sur le Piton des Neiges, comme toujours à cet endroit, sont magnifiques (photo 1). Après un kilomètre dans les prairies ou sous les pins d'Oregon, partir à gauche au premier croisement en direction de Grand Bassin. Enjamber les deux échelles qui permettent d'éviter le barbelé afin de franchir la piste venant du Chemin Doret. On pénètre ensuite dans la magnifique forêt primaire poussant sur les flancs du Piton Lepervanche et du Piton Bleu (photo 2). Quelques tamarins poussent dans tous ces bois de couleurs difficiles à reconnaître en raison de la mousse et des fougères (photo 3). Certaines parties de l'itinéraire sont bordées d'immenses branles verts couverts de mousse (photo 4). On frôle à un moment de nouvelles prairies verdoyantes offrant de beaux points de vue sur la Plaine des Cafres (photo 5). Dans certaines trouées bordant de nouvelles prairies, on profite de beaux paysages vers le Piton Bleu (photo 6 et 7). En une heure, on rejoint le bord du rempart et on peut immédiatement imaginer la descente qui attend le marcheur (photo 8). Elle n'en finit plus avec des passages à près de 70%, souvent rocheux, humides et glissants, heureusement facilités par quelques mains courantes (photo 9). D'autres difficultés comportent des échelles très pratiques. La descente est interminable dans la végétation de bois de couleurs où la vigne marronne prend de plus en plus d'importance. Quelques trouées permettent de voir Grand Bassin ou la vallée en direction de Saint-Louis (photo 10). La fin, particulièrement envahie passe en ligne de crête entre deux petites ravines. Des câbles sur poteaux métalliques facilitent également le maintien en cas de glissade. On se retrouve à une piste desservant une case sur la droite. Délaisser cette piste vers Grand Bassin et partir à droite sur un sentier rectiligne descendant vers le Bras de Sainte-Suzanne. On parvient à une passerelle qui domine le torrent. Les remous, cascades, chutes de ce bras fougueux donnent une idée de l'eau qui en descend. Après la passerelle, un sentier caillouteux redescend aussi vers Grand Bassin. Prendre à droite et remonter le long de la rive droite sur un sentier assez large dans les chocas et galaberts (photo 11). Cette portion plate ne dure qu'une centaine de mètres et ne suffit pas à reposer les muscles de la descente précédente. Très vite on remonte en longeant le torrent sur un sentier qui devient de plus en plus étroit. On peut souvent admirer les truites qui ne cherchent même pas à se dissimuler au regard. On traverse parfois de grands champs de chouchousNom donné à la réunion à la chayotte (Sechium edule) sauvages dans lesquels il est très facile de se prendre les pieds (photo 12). Gare à la chute car ils poussent sur des pentes abruptes. De minuscules ravines mais profondes se franchissent sur d'étroites passerelles parfois dévorées par la végétation (photo 13). Cette longue portion en rive droite du Bras suit constamment la tuyauterie qui franchit les ravines contre des passerelles de bonne qualité (Photos 14 et 15). D'autres passerelles sont carrément posées sur la tuyauterie elle-même (photo 16). Des grilles ont été installées dessus afin de pouvoir y marcher facilement. Cette tuyauterie disparaît même, aux endroits sujets aux éboulis, dans des ouvrages bétonnés et glissants si humides (photo 17). La vallée devient de plus en plus étroite sans jamais devenir un canyon (photo 18). Des petites cascades tombent des falaises et viennent alimenter le torrent déjà très en eau (photo 19). Quelques échelles, câbles ou cordes à nœuds facilitent grandement les passages délicats dans les très fortes pentes rocheuses (Photo 20). Quand on a du mal à avancer, il suffit de penser aux ouvriers qui ont été obligés de travailler des mois pour installer ces canalisations. Ne pas manquer, lors de la traversée de l'impressionnante grande passerelle branlante (photo 22) la haute Cascade Jean Dugain qui descend du Sommet de l'Entre Deux. Cette large passerelle est très longue et il ne faut passer qu'une personne à la fois pour éviter les ondulations de l'édifice. On peut également visiter d'autres cascades le long du trajet. La plus impressionnante est celle près de la grande échelle (photo 23 et 24) mais il est très dangereux de se pencher pour la voir. Au bas de la grande échelle, qui est souvent fermée par une porte, le sentier se met à monter fortement. En se retournant on profite des vues sur la vallée et la grande passerelle (photo 26). On parvient à un captage et la très sportive sortie prend fin 30 mètres au-dessus, sur une aire plate de bivouac comportant même une petite case en tôle (photo 28). Installée pour stocker du matériel, elle a tendance à vieillir plus vite que si elle était à Grand Bassin ! Le retour s'effectue par le même itinéraire en repartant sur le dernier escalier emprunté avant la cabane (photo 27). Déjà dangereux dans la descente le long du tuyau, le sentier remontera de manière abrupte vers le Piton Bleu.
Souvenirs impressionnants et douleurs dans les jambes assurés.

Balises

Pas de balises le long du Bras mais quelques rares balise blanches sur le sentier Mollaret.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Bourg-Murat et rejoindre la route de Mare à Boue et le départ du sentier GRR2 en direction du Piton des Neiges - Se garer au début du sentier et débuter la randonnée sur le GRR2 - Au premier embranchement, 1000 mètres plus loin, bifurquer à gauche en direction de Grand Bassin par le Piton Bleu - Longer les prairies par la forêt de branles verts puis attaquer la vertigineuse descente vers le Bras de Sainte-Suzanne - Quand le sentier redevient plat, ne pas passer la passerelle en bois mais tourner à droite en direction de la rivière - Passer le pont en bois sur le Bras de Sainte-Suzanne et suivre ensuite le sentier qui longe la rivière en rive droite - Poursuivre sur ce sentier jusqu'au captage en passant les passerelles et les échelles puis contourner le dernier captage pour emprunter un long escalier en aluminium vers le bivouac des ouvriers - Le retour s'effectue par le même itinéraire. Il est également possible de poursuivre sur Grand Bassin, y dormir et rejoindre le lendemain Bois Court ou Saint-Louis. Un retour le jour même par Bois-Court oblige d'avoir prévu un véhicule ou suivre la belle petite route du Piton Doret qui ramène au parking du matin.


Commentaires sur cette randonnée (11)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Jacques K, 02/09/2020 11:48
Randonnée complétée le 29/08/2020

Sentier bien dégagé jusqu'au portail, superbe rando

Pitchou987, 26/05/2020 08:46
Randonnée complétée le 25/05/2020

Fait hier dans une belle boucle à grand bassin (descente par Molaret, captage du bras ste suzanne, rando aquatique, bras des roches noires et remontee par l'horloge a eau. 35km pour 9h (dont 1h de pause)).
La descente de Molaret est en très bon état, la piste puis le sentier qui longe la canalisation est un vrai boulevard, tout juste dégagé ! Néanmoins ça reste une rando avec quelques passages pouvant être vertigineux. J'ai fait demi-tour à la porte en tôle juste après la grande passerelle car elle était bien fermée.

Christian Léautier, 07/01/2020 14:33
Randonnée complétée le 04/10/2016 en 7h00

samuelletheux23, pourriez vous me préciser si vous êtes allés jusqu'au bout -c'est à dire au captage- car il y a auparavant une porte en tôle fermée et cadenassée que j'ai eu le plaisir de franchir, invité par un ouvrier des Eaux mais qui normalement est fermée à clé. Rando sauvage que je recommande....si la porte reste ouverte!!

samuelletheux23, 06/01/2020 17:30
Randonnée complétée le 12/01/2020 en 6h00

Sauvage mais faisable AR de bois court

Perruche, 26/11/2018 18:35
Randonnée complétée le 03/11/2018 en 7h00

Fait le 03/11
depuis bois court descente vers grand bassin direction le captage retour par mollaret
seul difficulté la porte au milieu de la grande échelle sur la canalisation (photo22) plus que difficile à franchir
ca n'à pas suffit a nous bloqué mais honnêtement c'est chaud.
sortie au top en boucle originale et dans un coin bien reculé comme on aime

jpv97410, 11/09/2018 08:30
Randonnée complétée le 08/09/2018 en 3h20

Fait le 8/9/2018 depuis Mare à boue jusqu'à Grand-Bassin. Avant d'arriver à Grand-Bassin une longue section a été sécurisée (photo). Maintenant il n'est plus nécessaire d'aller jusqu'à Mare à boue, l'ONF a ouvert un sentier sur le chemin Doret qui permet de rejoindre le sentier Mollaret en 10mn (photo)

iwataki, 26/08/2017 15:53
Randonnée complétée en 5h00

Cette rando a été réalisée le 23 août 2017 depuis l’horloge de Bois-Court que j’ai rejoint en bus depuis la gare routière du Tampon. La marche faisait partie d’une sortie sur deux jours. La seconde journée était consacrée à la descente du Bras de la Plaine jusqu’à Pont d’Yves, alors que la première journée a consisté à descendre jusqu’à Grand Bassin, à déposer quelques affaires au gîte « Chez Dany », et de faire l’aller-retour jusqu’au lieu-dit « Le Trou » dans le Bras de Sainte-Suzanne. De gros travaux sont en cours sur une bonne partie de ce parcours et devraient se poursuivre jusqu’à la fin de l’année 2017. La pause de tuyaux pour l’installation d’une seconde station de pompage s’effectue le long de la rive gauche du Bras de Sainte-Suzanne avant de repasser sur la rive droite du bras juste après l’embranchement du Sentier Mollaret.



Ce n’est donc pas sur un sentier, mais sur une piste empruntée par des tractopelles et des quads que l’on peut cheminer jusqu’à l’installation d’une nouvelle passerelle (non officiellement ouverte) à l’embranchement de la canalisation de la Source des Hirondelles. Un pont métallique a également été installé pour la circulation des engins de chantier. Il faut donc repasser une nouvelle fois sur la rive gauche du Bras de Sainte-Suzanne, et prendre le sentier qui semble être assez fréquenté, du moins jusqu’au lieu-dit « Le Trou », après avoir franchi deux passerelles et cheminé au milieu de goyaviers, de choquas verts et d’être passé devant une tractopelle laissée à l’abandon en 1989 lors de la pose de la première canalisation. Comme indiqué sur la carte, ma rando en jaune (sur la photo), comparée à celle de RandoPitons en bleu, s’est arrêtée au bout de cette seconde passerelle à partir de laquelle le sentier me semblait avoir disparu pour faire place à une escalade le long de la canalisation.



Pour mon retour à Grand Bassin, un peu avant l’embranchement du Sentier Mollaret, j’ai cette fois emprunté le sentier sur la rive droite du bras, et non la piste sur la rive gauche. Ce sentier est beaucoup plus agréable que la piste et passe à travers des bananeraies, diverses cultures et quelques vergers. Le passage du Bras de Sainte-Suzanne pour le retour au village s’effectue sur une passerelle installée juste en face de la petite chapelle de Grand Bassin. L’aller-retour de 6,5 km depuis le village peut s’effectuer sans problèmes avec des enfants et sans se presser en un peu plus de deux heures.

Compte supprimé, 14/05/2017 10:34
Randonnée complétée

Christian Léautier, 14/05/2017 09:41
Randonnée complétée le 04/10/2016 en 7h00

Fait il y a quelques mois avec un ouvrier pour l'entretien du captage pour pouvoir passer la "porte en tôle soudée cadenassée" (voir JPG du 13/01/2016) RP Grondin(voir RP du 13/05/2017) peux tu nous dire si dorénavant ce problème est réglé pour avancer jusqu'au bout. Tu conseilles d'y aller le week end mais la fameuse porte sera t-elle franchissable? Je confirme: rando superbe! (faite également depuis Bois court donc moins longue)

Compte supprimé, 13/05/2017 20:18
Randonnée complétée

Randonnée ajoutée le : 01/04/2012