Le Bras de la Plaine jusqu'à Bois Court depuis le Pont d'Yves

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 14.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1390 - 340 m
Dénivelé positif 1100 m
Dernière mise à jour 23/01/2021

En amont des gorges jusqu'à Grand Bassin

Aucune difficulté pour cette agréable marche aquatique, peu pratiquée, rafraîchie par la rivière toute proche, excepté la remontée de Grand Bassin à Bois Court. Rien à voir avec les trois kilomètres précédents de gorges étroites. Ici, la rivière et la vallée sont plus larges et plus faciles d'accès. On y rencontre même des zones habitées et de superbes gîtes qui attirent de plus en plus de touristes et randonneurs. Un sentier étroit mais fort agréable évite de suivre la rivière entre l'Îlet Doudou et l'Îlet Boulon. Plus en amont, Il faudra tout de même franchir plusieurs fois la rivière pour arriver à la cascade du Voile de la Mariée mais sans jamais éprouver de difficulté malgré les galets omniprésents. Ces randonnées les pieds dans l'eau n'ont pas toujours le succès qu'elles méritent mais tout le monde n'aime pas forcément remonter vers Bois court avec les chaussettes mouillées. Cette sortie n'est qu'un entraînement à la beaucoup plus longue venant de Saint-Louis.

La randonnée débute à Pont d'Yves avec très peu de place pour garer un véhicule au fond de la petite impasse. Le sentier, assez abrupt, descend à flanc de falaise (Photo 1) jusqu'à la rivière, un peu en amont de la Caverne de la Petite Ravine en alternant terre, marches plus ou moins hautes et rondins sans oublier les grosses pierres (Photo 2). Il donne une bonne idée de celui qu'il faudra remonter à partir de Grand Bassin pour terminer la sortie en forte pente. La végétation pauvre en bois de couleurs mais riche en pestes de toutes sortes empêche souvent les points de vue sur la vallée. Quand on peut voir au loin, c'est pour se retrouver face à une falaise coupée verticalement par la très haute chute de la Ravine de l'Argamasse (Photo 2) qui arrive du hameau du même nom, déjà visité par les Sentiers des Trophées Mondiaux ou Le Doyen. On arrive en une vingtaine de minutes de descente continue aux berges du Bras de la Plaine qu'on entend couler depuis le sommet (Photo 4). A gauche débutent les itinéraires vers les gorges ou l'Îlet Tata. A droite, suivre la piste détruite ayant servi à la réfection du barrage. Plus loin, marcher aux meilleurs endroits du terrain en longeant au plus près le torrent. Dans un virage de la rivière vers la gauche, en face, ne pas manquer le départ du sentier repérable à la peinture blanche sur les galets. Dès qu'on a franchi la butte très glissante constituée de sable et de galets mélangés, le sentier, de très bonne qualité apparaît (Photo 6). Il chemine à l'ombre de faux poivriers le long d'une canalisation qui est soit aérienne, soit enterrée et recouverte du sentier lui-même, donc droit et plat. Les petites ravines sont traversées par des passerelles qui soutiennent le tuyau et on les franchit (Photo 7). Prendre à droite pour éviter l'édifice rouillé et traverser le Bras Sec. On passe également une large passerelle en bois (Photo 8) d'où l'on bénéficie de beaux points de vue sur la rivière (Photo 9). A Grand Coin, le sentier se sépare en deux : à gauche, marcher sur la passerelle pour avoir un point de vue sur le barrage du Bras de la Plaine puis revenir à droite pour emprunter le sentier désormais officiel. Il est étroit, bordé de chocas et domine le précipice vers la rivière, monte en pente légère et finit en haut du barrage, en rive gauche. Profiter du mur bétonné pour étudier les installations et poursuivre vers l'amont. Quatre kilomètres de rivière attendent le marcheur pour rejoindre le pied de la cascade de Grand Bassin. Certaines traces sont bien visibles le long de la rivière et des barres rocheuses qui la longent (Photo 10). Marcher quelques minutes au plus près de l'eau avant d'emprunter le sentier qui part sur la droite en longeant une nouvelle canalisation (Photo 11). Passer une nouvelle fois la rivière et suivre les traces de peinture de plusieurs couleurs sur les galets vers le prochain gîte (Photo 12). On remarque plusieurs habitations dans la verdure des berges dominant le bras. Puis, après un bassin, traverser pour rejoindre le l'Îlet Paradisiaque pour s'y désaltérer si les installations sont ouvertes au public (Photo 13). L'endroit est effectivement charmant et incite à y venir passer une nuit. Sinon, poursuivre pour retrouver un nouveau sentier qui grimpe sur la falaise dans une végétation touffue (Photo 14). On frôle une adorable petite case blanche dans les bananiers avant de parvenir aux tentes de l'Îlet Boulon. Le sentier se poursuit encore quelques centaines de mètres pour se terminer sur la berge. On alterne alors entre les parties larges remplies de galets et de sable, les zones étroites et encaissées, les hautes herbes, les touffes de bois de chapelets, les gués plus ou moins larges et l'on voit se rapprocher les hautes falaises vers Grand Bassin. La rivière est toujours aussi fougueuse (Photo 15). Les falaises abruptes du Contour Vaquérois au pied du Piton Petit Louis se passent tout aussi facilement que la rivière en se mouillant les pieds si nécessaire (Photo 16). Une petite canalisation subsiste sur la paroi verticale mais ne doit plus avoir d'eau depuis longtemps (Photo 17). Sur la gauche coulent de petites cascades (Photo 18). Traverser le Bras des Roches Noires au fond plus rocheux que tout ce qu'on vient de remonter (Photo 19) et marcher en direction de la cascade du Voile de la Mariée en franchissant une surface importante de hautes herbes, longoses et cannes fourragères (Photo 20). La baignade est très souvent possible et représente une agréable récréation en saison chaude. Le sentier qui remonte à Grand Bassin grimpe fortement au départ et devient plus plat à la hauteur du haut de la chute. On peut s'approcher du haut de la falaise mais attention de ne pas glisser des rochers pour une autre vue de cette belle chute (Photo 21). La remontée à Grand Bassin puis Bois Court, très classique à la Réunion, passe par un sentier qui franchit un gué du Bras de Sainte-Suzanne, traverse quelques champs et vergers microscopiques avant d'arriver dans les "rues" étroites du village, bordées de murs en pierres sèches (Photo 22). Sèches n'est pas toujours l'adjectif qui convient car la mousse et l'humidité de ce fond de vallée les rendent souvent humides ! Partout dans le village, des gîtes permettent de se ravitailler ou se désaltérer avant d'attaquer la forte pente maintes fois décrite vers le belvédère de l'Horloge à Eau. La remontée est longue, comporte de hautes marches et semble ne jamais finir. D'importants travaux d'aménagements hydrauliques ont un peu modifié le paysage mais des escaliers et passerelles évitent de les enjamber (photo 23). Les lacets sont nombreux, souvent caillouteux mais en prenant son temps on est certain d'arriver sans trop de fatigue. Les points de vue sur Grand Bassin ou les vallées sont nombreux (Photo 24). Le plus agréables de tous et de pouvoir revoir de haut la cascade qui a marqué la pause précédente (Photo 25). On rappelle que des hautes marches ou les roches à enjamber peuvent occasionner des crampes après ces longs moments passés dans l'eau froide (Photo 27).
A Bois Court, retrouver le véhicule s'il a été prévu ou redescendre vers le Bras de Pontho en suivant l'itinéraire en mauve sur la carte de la photo 28.
On peut arriver à Bois Court en venant de Saint-Louis ou du pont de la Liane en rajoutant à ce circuit la belle portion des gorges du Bras de la Plaine. Quel que soit le lieu de départ, les chaussures de marche devront obligatoirement être mises à sécher en rentrant à la maison !

Balises


Balises des gîteurs

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre au Tampon, puis au Quatorzième (ou au Dix-septième) et enfin au Pont d'Yves par la D27 - Passer devant Notre Dame de la Salette, continuer jusqu'au carrefour menant aux Trois Mares les Hauts (100 m) - 950 m après ce carrefour on arrive au bord du rempart du Bras de la Plaine - Prendre la route à droite (Chemin de la Petite Ravine) - Garer le véhicule au bout de la rue, à l'entrée du sentier qui plonge à gauche dans la vallée - Descendre jusqu'au Bras de la Plaine qu'on remonte jusqu'au Voile de la Mariée, puis Bois Court. Si aucun véhicule n'a été prévu à Bois Court, il faut tourner à droite en arrivant sur la route qui se termine en cul de sac mais se prolonge par une piste qui mène à la route du Pont D'Yves - Suivre cette dernière jusqu'au départ (circuit rose sur la carte de la photo 21).
Ceux que la marche sur bitume rebute reviendront sur leurs pas pour suivre à nouveau la rivière. Dans ce cas, on peut se demander s'il est indispensable de remonter à Bois Court ?


Commentaires sur cette randonnée (16)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Growmal, 09/08/2022 16:24

Fait cette rando dans le sens inverse . On a débuté lundi matin de bonne heure à l'horloge à eau (belvédère) . Après une descente sans encombre jusqu'à grand bassin avec une pente assez raide . Début de la marche dans la rivière pour arrivé jusqu'à notre gîte. Alors la, c'était une autre paire de manche . La marche fût fastidieuse à travers les cailloux et parfois dangereuse car il faut traverser plusieurs fois la rivière. Heureusement qu'avec mon petit gabarit de 160 kilos jai pu traversé les différents passage sans tomber . Malgré cela ma compagne et moi avons passé un super moment car nous étions seule , au beau milieu de la ravine et nous avons croisé personne. Nous sommes remontés ce jour en ayant passé la nuit dans un gîte magnifique. Et sommes remontés par le sentier qui mène au Pont d'Yves .
Bon courage à tous ceux qui oseront le faire , car pour moi avec mon p'tit gabarit de rugbyman je suis très fier d'être arrivé au bout 😊

Christian L, 17/03/2022 17:03

A ce jour, un nouveau câble a été judicieusement (ré) installé pour franchir la rivière en bas du sentier de la Petite Ravine. Pas négligeable en cas (comme aujourd'hui) d'un courant assez fort et bien pratique pour atteindre les gîtes plus en amont. Pour le reste RAS.

meriem, 20/01/2022 16:20
Randonnée complétée le 04/01/2022

Rando les pieds dans l’eau, avec des traversées un peu galères dans les galets. Mais le paysage est magnifique ! Première baignade tout juste arrivés en bas (petit gourd en descendant légèrement la rivière sur la gauche). Puis à la cascade du grand bassin eau froide mais un vrai bonheur !

RBK, 01/11/2021 19:49
Randonnée complétée le 02/11/2021

Fait sur deux jours en sens inverse (nuit à grand bassin). Très belle rando pied dans l’eau.

Camikamiquami, 11/05/2021 15:14

Randonnée magnifique avec une pause nuit à l'Ilet à Bourse! Crochet par la cascade Grand Bassin pour le déjeuner et au bord de la rivière le lendemain. C'est beau!

Nab, 01/12/2020 22:19
Randonnée complétée le 21/11/2020 en 2h00

Du sentier de la petite ravine jusqu'à l Îlot Paradisiaque. Beau gîte, dormi en tente, très confortable. Rando agréable à traverser les rivières.

maloya, 11/06/2020 13:53
Randonnée complétée le 06/06/2020 en 1h30

Du Sentier de la Petite Ravine Jusqu'à l'ilet Aurélien Dijoux juste avant Ilet Boulon. Sur le parcours il y a le gîte l'Eden du Randonneur (je recommande), puis le barrage, puis l'ilot Paradisiaque et enfin avant de marcher vers le Grand Bassin, le gîte de l'ilet Boulon tenu par Gilbert, qui est trés sympathique et qui s'est recevoir.

Diane Rainard, 11/04/2019 08:11

Attention ! Entre le pont qui enjambe la rivière et le barrage, il existe deux possibilités, comme indiqué dans cette fiche. Mais depuis sa rédaction, le sentier en rive gauche (c'est à dire à droite en montant) a été PARFAITEMENT aménagé, et du coup celui en rive droite (jusqu'à l'échelle) n'est PLUS DU TOUT utilisé. Il est maintenant envahi de hautes herbes, et très difficilement praticable voire complètement bouché. Il est très désagréable d'y forcer un passage dans la végétation, surtout quand on n'a qu'un fin legging comme pantalon...

wilalex, 08/12/2017 08:59
Randonnée complétée le 27/11/2017

Randonnée faîte super belle on à dormi à grand bassin

iwataki, 26/08/2017 16:06
Randonnée complétée le 24/08/2017 en 8h00

Rando effectuée le 23 août. Après ma première journée consacrée à la descente sur Grand Bassin depuis l’horloge de Bois Court et un aller-retour jusqu’au lieu-dit « Le Trou » en remontant le Bras de Sainte-Suzanne, j’ai passé la presque totalité de la seconde journée à descendre le Bras de la Plaine depuis le village où j’avais passé la nuit.



J’ai réalisé cette rando dans le sens inverse de celui indiqué sur RandoPitons (en bleu sur la photo vs mon parcours en jaune) et je ne le regrette pas du tout. La partie que j’ai trouvée la plus difficile est située entre la cascade du Voile de la Mariée et l’Îlet Boulon ; pas celui où est installé le Gîte du Bras de la Plaine, mais celui indiqué sur la carte IGN et où j’ai eu la chance de rencontrer trois « dalons » venus y passer quelques jours.



Pour cette partie que j’ai jugée difficile, il faut donc franchir la rivière à quelques reprises et cheminer au milieu des galets. Je ne m’y risquerais pas par fortes pluies. En arrivant en vue de l’Îlet Boulon, j’ai aperçu des personnes installées devant l’unique case perchée dans la végétation et j’ai franchi la rivière pour passer sur la rive gauche et monter jusqu’à eux. Les trois occupants prolongeaient les vacances scolaires sans leurs conjointes et leurs enfants et je me suis fait offrir un café et indiqué comment poursuivre ma marche plus facilement que je ne l’avais commencée. Les trois occupants de l’Îlet Boulon m’ont raconté qu’ils avaient déjà récupéré à quelques reprises des randonneurs perdus, épuisés ou dans l’impossibilité de poursuivre leur marche à cause de la rivière en crue. Leurs indications m’ont été fort utiles. En effet, environ à cent mètres après l’îlet, sur la même rive et après être passé devant un petit champ de cannes, on aperçoit un manguier au pied du rempart. Le sentier débute juste là, et, jusqu’après être passé l’Îlet du Bras Sec, il n’y a plus à se mouiller les pieds.



Je me suis arrêté à un peu plus d’un kilomètre en aval, au Gîte du Bras de la Plaine (également nommé Gîte Îlet Boulon) où Gilbert Payet, le très sympathique propriétaire, m’a lui aussi offert un café. Il semblerait que quelques jours plus tôt, trois « papis randonneurs » (peut-être pas étrangers à ce site Internet) étaient venus passer une nuit dans son gîte. Il m’a de nouveau indiqué le sentier. Celui-ci redescend dans le lit de la rivière pour quelques dizaines de mètres et toujours sur la rive gauche, passe par un autre gîte avant de remonter sur la berge et serpenter dans la végétation le long de la canalisation jusqu’au barrage. Moins d’un kilomètre plus loin, l’îlet Le Grand Coin est rapidement atteint. Et, jamais deux sans trois, le propriétaire du gîte m’a de nouveau offert un café et indiqué comment poursuivre jusqu’à Pont d’Yves dans les meilleures conditions. La passerelle de la photo 9 est maintenant dotée d’une pancarte qui indique un danger de mort pour ceux qui décideraient de s’y aventurer. Le petit détour par le fond de la ravine est beaucoup moins risqué.



Avant de remonter le sentier de la Petite Ravine jusqu’à Pont d’Yves, il faut franchir la rivière à deux reprises. Une fois pour passer sur la rive droite et, trois cents mètres plus bas, repasser sur la rive gauche à l’aide d’une corde tendue en travers du cours d’eau et qui permet de se hisser jusqu’au début de la montée. J’ai terminé cette rando devant la mairie annexe de Pont d’Yves où, comme la veille, j’ai pris un bus pour la gare du Tampon.

Randonnée ajoutée le : 20/12/2020