Le tour de Bois Blanc par le Plateau et le littoral

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h30
Distance 14.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 383 - 0 m
Dénivelé positif 420 m
Dernière mise à jour 30/03/2018

De la canne sucrée aux embruns salés

Cette boucle autour de Bois Blanc annule celle effectuée en 2012 et qui était devenue impossible suite à la fermeture d’un chemin qui traversait la Ravine du Trou.

Cette boucle qui effleure une partie du village des Avirons permet une balade entre la mer et les villages le long de la RD11. C’est un bon mélange de paysages entre les vagues blanches de l’océan et la verdure des pentes en passant par des portions urbaines. Mis en place récemment, l’excavation de milliers de tonnes de roches oblige à supporter les toc-toc-toc irritants des excavatrices qui cassent les rochers avant de les empiler en bordure de chemin ou de les charger dans de gros camions. Si le bruit est audible sur la moitié du circuit, la gêne occasionnée par la poussière et le passage des engins dure moins de 500 mètres. Quelques panoramas sur la mer allient le bleu du ciel au vert de la canne et permet de voir de haut l’ensemble du circuit effectué. La chaleur est présente toute l’année et une bonne réserve d’eau sera utile. Paradoxalement, la partie la plus plane sera la plus difficile. Le bord de mer étant bordé de sable ou de roches, le cheminement est assez lent mais il vaut mieux marcher sur du sable souple que sur la route à guetter les véhicules.

La randonnée débute à la Pointe des Avirons constituée de beaucoup de sable et d’un peu de rochers qu’on retrouvera en fin de parcours. Deux manières d’arriver au modeste petit village de Bois de Nèfles : par la route ou par la Ravine du Ruisseau pour un semblant d’aventure de 400 mètres. Le fond plat de la ravine s’effectue sans problème mais l’aventure consiste à retrouver la route par un passage après la RN1. Il faut grimper assez fortement et parfois se griffer un peu. Comme la randonnée n’est pas trop difficile, on peut choisir une troisième solution en visitant le fond de la ravine au moins jusqu’à la source Ruisseau qui a bien vieilli depuis la construction du petit bâtiment (Photo 1c) et en revenant sur ses pas retrouver la route. La montée par la route est très facile sur une pente douce. La piste qui part sur la gauche dans le troisième virage, passe par Bois de Nèfles et se termine par un adorable sentier est désormais "récupéré" par les habitants qui l’ont baptisé "privé". Il faut donc poursuivre sur la route en direction du cimetière et rejoindre les faubourgs des Avirons. Des escaliers ou étroits passages permettent d’éviter la route (Photo 2). On rejoint plus haut le gymnase et le terrain de sport. Passer entre eux et le centre médical pour rejoindre la RD11 sans difficulté. La balade en ville débute à l’école sur la gauche. La circulation peut être importante les matins en semaine et les trottoirs sont étroits. Pour éviter un tronçon de cette route, marcher jusqu’au pont sur la Ravine du Ruisseau et bifurquer sur la droite sur un large sentier qui se rétrécit en montant et rejoint les Bas de la Croix. Ne pas manquer sur la droite les deux courts sentiers qui permettent de rejoindre la ravine où l’on peut voir un bassin entouré de rochers (Photo 3) ou une belle chute d’eau (Photo 4). Le sentier est parfois envahi de grandes herbes mais on passe quand même assez facilement. Bien filer tout droit quand on rencontre un bras de ravine reconstitué en cailloux bétonnés et on arrive à une piste en terre. Prendre à gauche et rejoindre un lotissement avec de belles maisons ou des jardins créoles fleuris. Filer tout droit au rond-point de l’école du Ruisseau et retrouver la RD11 pour un nouveau tronçon bruyant. On arrive très vite au beau pont sur la Ravine des Avirons (Photo 5) d’où l’on peut voir une grande grotte dans la falaise en rive droite. Plus loin, c’est la Ravine du Trou qu’on domine. Franchir la murette près de la vierge et voir les peintures naïves peintes sur les rochers en mémoire des esclaves (Photo 7). Au-dessus de la Vierge, une autre grotte est difficile d’accès. Suivre la carte pour ne pas manquer, 2200 m plus loin le Chemin Barret qui descend vers le gîte Le Grand Large qui servira de repère. A la petite route qui rejoint le gîte, partir tout droit et suivre la piste. A partir de ce point, plusieurs pistes ou raccourcis partent un peu dans toutes les directions. On voit très bien que certaines coupent les cannes pour rejoindre les lacets plus bas mais ces raccourcis n’ont pas été reconnus. L’un d’entre eux est facile à repérer puisqu’il longe un tuyau d’arrosage. De plus, comme ils passent dans les cannes, ils sont certainement privés alors que la longue piste en lacets est libre de passage. En suivant correctement cette piste, on arrive assez vite au Chemin Pierre de Guigné où l’on bifurque à gauche en direction de quelques habitations. Prendre à droite la minuscule route qu’on repère grâce au panneau stop et prendre immédiatement à droite la piste qu’on continue également par de longs lacets. Le bruit des pelleteuses est de plus en plus fort et on rencontre le premier tas des cailloux (Photo 10) qui serviront à la construction de la Nouvelle Route du Littoral. Les camions passent à un rythme soutenu et soulèvent beaucoup de poussière malgré l'arrosage mis en place sur la piste. Pas d’inquiétude ; on arrive très vite au tunnel sous la Route des Tamarins pour se rendre compte que les camions filent sur la gauche. Afin de gagner en sérénité et surtout en poussière, filer tout droit sur une piste qui descend constamment vers la mer (Photo 11). On traverse une zone de savane qui a remplacé les champs dont on devine les vestiges. A l’approche de la route, on voit une très vieille pancarte portant la mention "Chemin privé" totalement illisible. Comme le chemin borde une propriété close, les 100 m concernés ne doivent poser aucun problème. Traverser la route et filer tout droit vers la mer à partir de l’arrêt de bus "Ravine des Sables". Caché dans les rochers sous les filaos, un petit temple tamoul est entouré d’offrandes qui filent à la mer à la première grosse vague, polluant ainsi un peu plus un littoral qui n’a rien parfois des cartes postales. De ce temple jusqu’au parking le trajet alternera sable couvert d’olivine, roches volcaniques très coupantes, galets plus ou moins stables, gouffres dangereux battus par les vagues, arches naturelles créées par des effondrements, sentiers dans l’herbe et une courte portion de route pour marcher plus en sécurité. S’approcher du bord rocheux permettra de belles découvertes (Photo 13) mais attention aux vagues qui sont irrégulières et dont certaines peuvent surprendre (Photo 13).

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à l’Etang Salé les Bains et prendre l’ancienne nationale en direction de Saint-Leu – A la fin de la plage de l’Etang salé, prendre la première route à gauche quelques mètres après le pont de la Ravine du Ruisseau – Se garer au parking entre la route et la plage – Repartir en sens inverse, traverser la route et emprunter la petite route qui remonte vers le Bois de Nèfles – Passer entre le village et le cimetière et couper les lacets par des passages étroits pour retrouver la RD11 – Bifurquer à gauche et marcher jusqu’au pont sur la Ravine du Ruisseau - Tourner immédiatement à droite après le pont et rejoindre la Croix puis à nouveau la RD11 avant la Ravine des Avirons – Continuer vers l’ouest, franchir le pont sur la Ravine du Trou et marcher jusqu’au Plateau – Au Butor, prendre à gauche le Chemin Barret et entamer la longue descente dans les cannes vers le Chemin Pierre de Guigné – Prendre à gauche sur le chemin bétonné puis reprendre à droite la piste qui se poursuit dans les cannes jusqu’à la Route des Tamarins – Franchir la 4 voies par le tunnel et prendre immédiatement la piste presque rectiligne qui rejoint l’ancienne route nationale – Traverser la route et rejoindre la plage – Longer les plages et roches pour retrouver le parking du début de la boucle.

Le film de Martial

Boucle effectuée quelques jours après mise en place de cette fiche avec une dépression très humide dans les parages (Voir les nuages). Dommage que Martial n'ait pas filmé la cascade qui devait être magnifique avec un débit multiplié par 3 ou 4. Attention au temps, pour mettre moins de 3 heures il faut courir souvent, surtout dans la longue descente.


Commentaires sur cette randonnée (3)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 30/03/2018 19:49
Randonnée complétée le 07/10/2014 en 5h00

"Et au milieu coule une rivière"...Au centre de cette boucle effectuée il y a bien longtemps sous une chaleur implacable et qui effectivement ne mérite qu'un seul coeur pour l'intérêt général, il y a la ravine du Trou mais qui, pour le moment du moins n'est pas encore répertoriée dans randopitons. Bien dommage pour les amateurs inconditionnels de ravines. Martial m'a gentiment reproché-voir rando du sentier de Grand Case- de développer sur randopitons mes trouvailles : c'est simplement par enthousiasme, et en mettant mes commentaires et toutes mes photos gratuitement (!) et sans filigrane(!) sur Facebook ou sur mon site e-mail. Et cela sans prétention d'être le meilleur, le plus fort. Beaucoup d'autres font largement mieux, pas difficile d'en être conscient à la lecture des commentaires.Pardon aussi à JPG , car si certains ont pu y voir un manque de respect , loin de moi cette idée. Redire une fois de plus le boulot fantastique effectué par les auteurs du site pour un résultat tip top! ! Chacun le voit à sa façon et Martial a le droit de dire ce qu'il pense ; c'est normal et je ne lui en tiens pas du tout rigueur et pour moi, en contrepartie,de donner un droit de réponse.Vous voulez en savoir davantage sur cette rando qui elle, mérite 2 ou 3 coeurs? pas de problème: contactez moi: "gramoune.christian@hotmail.fr" ce sera avec grand plaisir.Quant à moi, clap de fin pour ce petit incident de parcours.Sans rancune...et vive randopitons! Ps:j'ai emprunté le "rein" bien décrit par iwataki dans les 5 dernières lignes de son commentaire du 16/05/2017; la carte jointe de son parcours permet de visualiser admirablement cette ravine du Trou -au centre la photo--que j'ai parcourue de l'océan au point 687 -exactement le point le plus haut de la boucle effectuée par iwataki.

iwataki, 16/05/2017 21:27
Randonnée complétée le 14/05/2017 en 5h30

Mon parcours (voir photo) est une extension en altitude de ce tour de Bois Blanc. Le départ de l’aller s’est effectué un peu plus à l’ouest, mais le retour reprend en partie le même tracé dans sa partie basse, entre le Plateau et le littoral. Certains chemins et sentiers que j’ai empruntés sont devenus des culs-de-sac, et il m’a fallu faire quelques demi-tours pour trouver d’autres passages. L’ancien sentier pour rejoindre la Route Hubert Delisle est très peu fréquenté et il est préférable d’effectuer cette partie, située entre la Ravine du Trou et la Ravine des Avirons, à l’aide d’un GPS ou d’une carte topo préalablement téléchargée sur un téléphone portable. L’étroit chemin de crête, sur les 200 derniers mètres, s’effectue en équilibre entre les deux ravines au milieu de pieds de goyaviers. Une ancienne conduite d’eau peut servir de repère pour guider les derniers efforts pour rejoindre la ligne des 600.

Martial, 08/02/2016 11:35
Randonnée complétée le 08/02/2016 en 2h40

J'ai fait cette boucle avec mes dallons ce matin, 2h42 en marche course tranquille, sympa pour un entrainement de trail court; la partie route sur les Avirons est dangereuse, beaucoup de circulation. Si vous faites cette boucle en ce moment prévoir au moins 2 litres d'eau par personne, la partie plage sur le sable noire est chaude. Intéressante pour visiter des endroits ou on n'a pas trop l'habitude de passer si on n'habite pas dans la zone.

Randonnée ajoutée le : 03/02/2016