De la Saline les Bains au port de Saint-Leu par le littoral

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h15
Distance 10.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 47 - 0 m
Dénivelé positif 60 m
Dernière mise à jour 31/12/2019

La randonnée aux six arches naturelles

Cette courte sortie le long du littoral a été longtemps remise au lendemain car, à première vue, elle ne représentait aucun intérêt, excepté pour les explications liées au tour de l'île en 7 jours dont elle constituait une étape. Une fois terminée, il s'avère qu'elle est beaucoup plus intéressante qu'il n'y paraissait de prime abord. On ne fréquente la route goudronnée que sur environ 300 mètres. Les plages sont courtes et assez propres, les transitions rocheuses faciles, les zones basaltiques sont magnifiques et la mer se partage entre le lagon ou les fortes vagues se brisant sur les rochers. On rencontre pas moins de six arches naturelles, certes modestes et de magnifiques gouffres marins. De plus, de nombreux sentiers de bonne qualité sillonnent l'espace entre la route et le bord de l'eau, dans la Réserve Naturelle Marine de la Réunion. Tout est donc réuni ici pour passer un bon moment à marcher sans effort et prendre de superbes clichés de sculptures de lave, répandues par dizaines le long des falaises de lave solidifiée. Attention tout de même à certains passages en bordure de falaise où il vaut mieux éviter de glisser à 15 mètres au-dessus d'un gouffre écumant.

La randonnée débute à la Saline les Bains, au parking de Trou d'Eau en longeant la plage de sable corallien vers le sud. Les rochers en fin de plage se passent aisément et on trouve plus loin une discrète sente qui passe devant un restaurant en ruine avant de se transformer en un assez beau sentier très praticable (Photo 1). On retrouve ensuite la longue plage de la Saline les Bains Sud bordant un terrain militaire où l'on peut parfois voir, en semaine, les commandos barbouillés de peintures de camouflage s'entraîner au combat. Cette plage est essentiellement recouverte de coraux morts (Photo 2). Elle se termine à la Ravine de Trois Bassins qui se franchit sans encombre entre la mer et le petit étang créé par la retenue de sable au fond de la ravine. En cas de fortes eaux, grimper sur la route et revenir après le pont. La mer se jette sur des rochers entourés de coraux (Photo 3). La Pointe des Trois bassins est proche. Un petit bar permet de se désaltérer. Les surfeurs, parfois nombreux, attendant la vague ou glissent sur les vagues sans crainte des squales (Photo 4). Rester au plus près de l'eau et récupérer, à deux pas du parking des surfeurs et du bar, le superbe et large sentier bordé de pierres de lave (Photo 5). Il serpente entre savanes et côte en offrant de beaux panoramas en direction de Saint-Leu (Photo 6). Il fait chaud toute l'année et il ne faut pas compter sur l'ombre procurée par de maigres filaos (Photo 7). Le sentier passe parfois assez près de la plage pour la rejoindre sans effort (Photo 8). Puis on s'approche du petit village côtier de la Souris Chaude bordé de plages de sable jaune ou de bassins d'eau claire. On parvient à une ruine taguée marquant le début d'une nouvelle plage, facile à suivre si on prend la peine de marcher sur le platier dur, au plus près de l'eau (Photo 9). Attention à la marche pour descendre de la ruine. A la fin de cette nouvelle plage, le lagon disparaît et la mer devient rapidement très forte à mesure que le sol s'élève et se durcit. Ne pas manquer les deux premières arches naturelles et le gouffre assez dangereux 15 mètres plus bas où il vaut mieux ne pas chuter (Photo 10). Des rochers battus par les vagues avancent dans la mer. Ne rien tenter pour les atteindre (Photo 11). Pourtant, de belle sculpture minérales incitent à tenter la photographie (Photo 12). On retrouve plus haut la ruine d'un petit bâtiment qui a pu être un jour un four à chaux bien qu'il n'ait pas la forme classique des autres rencontrés sur l'île. On peut pénétrer dans la minuscule cavité d'où on a de belles vues sur le pont de la Petite Ravine au loin (Photo 14). On domine une petite plage de galets, le village de la Grande Ravine et la Route des Tamarins (Photo 13). La descente des rochers est trop dangereuse pour rejoindre cette plage. Utiliser plutôt l'ancienne route pour emprunter un court tronçon de la nationale et revenir au plus vite vers l'autre côté de la plage (Photo 15). On retrouve une courte zone de savane traversée par des sentiers étroits (Photo 16). On découvre à nouveau des bribes de route abandonnée pour une marche reposante mais très exposée au soleil (Photo 17). Rejoindre ainsi le pont de la Petite Ravine. On peut franchir le pont mais il est plus intéressant de traverser la route et suivre l'ancien tracé de la route qui effectue un assez long lacet avant de se terminer près d'une grotte rouge abandonnée, dédiée à une époque encore récente à Saint-Expédit. Remarquer au passage, en deuxième partie du lacet, le sentier qui descend dans le lit de la rivière et permet aux pêcheurs de gagner les falaises pour taquiner perroquets et carangues. Après avoir de nouveau rejoint et traversé la RN, la végétation entre la route et la mer devient bien trop épineuse et il faut se résigner à marcher 300 mètres sur le bitume ou la murette avant de trouver à droite un sentier qui redescend vers les falaises de la Pointe Meignan (Photo 19). Attention aux épineux qui font regretter très vite le short si on ne tente pas d'éviter certaines branches acérées. A la Pointe Meignan il est facile de distinguer l'arche naturelle du Rocher des Colimaçons qui avance sur la mer et qu'il n'est pas conseillé de rejoindre à pied ou à la nage (Photo 20). On peut poursuivre vers Saint-leu par le sentier en bord de rempart mais une descente technique au plus près des vagues permettra de partir sans grand danger à la recherche d'arches minérales de toutes tailles (Photo 21). Elles sont parfois petites et demandent un peu de recherche (vois § ci-dessous). Ne pas hésiter à suivre les balises blanches qui permettront, au retour, de ne pas manquer le passage qui ramène au haut de la falaise dont on devine les multiples couches de lave agglutinées au cours des siècles (Photo 22). La jonction de la Pointe Meignan à la RN est la seule difficulté car plusieurs petits sentiers partent dans tous les sens et on a vite fait de se retrouver dans un épineux cul de sac. On domine de beaux bassins d'eau claire difficilement accessibles excepté aux pêcheurs qui n'hésitent pas à y descendre en savates (Photo 23). Si les hésitations ou les échecs successifs sont trop nombreux, préférer un retour à la route par le sentier des épineux emprunté pour la descente. A la route nationale, prendre immédiatement l'ancienne route, encore bien marquée (Photo 24). Elle descend vers la mer pour de nouvelles vues sur Saint-leu. Tourner à droite au premier virage flanqué d'une rotonde, vestige d'une "rondavelle" à l'époque où ce tronçon était encore utilisé. On franchit une vaste zone couvertes d'acacias épineux qui occupent l'espace entre la RN et la mer (Photo 25). On retrouve plus loin de nouvelles concrétions rocheuses qui descendent graduellement vers la plage de Kelonia, bien connue des parapentistes. La fin du parcours est très proche puisqu'on aperçoit le port de Saint-Leu. A Cayenne, un sentier passe entre l'eau et la route (Photo 27). On longe les plages et les roches, on franchit le pont de la Ravine des Colimaçons toujours au plus près de l'eau, celui du Fond Bancoule, un restaurant de plage et un sous-bois de filaos avant d'arriver au petit port de Saint-Leu, fin de la traversée.

Balises

Très rares balises blanches vers la Pointe Meignan. Rien ailleurs.

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Lors d'un tour de l'île, arrivé à la Saline les Bains, poursuivre sur la plage à partir du parking de Trou d'Eau - Longer les plages, falaises ou courtes portions de route en fonction des explications données ci-dessus et regagner le port de Saint-Leu avant de poursuivre vers l'Etang Salé. Si la sortie n'est pas inscrite dans le tour de l'île, garer le véhicule à Trou d'Eau et marcher vers Saint-Leu selon les mêmes explications. Faire demi-tour par le même itinéraire ou prendre le bus pour revenir à la Saline. Le circuit ci-dessus ne prévoit qu'un aller simple.

Le souffleur sec

Une autre curiosité de ce coin perdu de la Pointe Meignan : un souffleur sec.
Habituellement, les souffleurs projettent d'énormes quantités d'eau lorsqu'une vague vient frapper la falaise trouée. C'est ainsi qu'on les repère de très loin, comme le geiser d'une baleine.
Ce souffleur, situé trop loin de la bordure océane, recoit la vague qui emprisonne l'air dans une cavité intérieure. L'air comprimé sort alors par ce minuscule trou en émétant un bruit de canon qui peut surprendre lorsqu'on est en train de rêvasser en regardant l'horizon. Pour le trouver, repérer la grande arche (photo en haut à droite de l'image précédente) et attendre sagement à 15 mètres au Nord que le son puissant attire l'oreille avant l'oeil. La cavité mesure une quarantaine de centimètres.

Les arches naturelles

Ce ne sont pas les plus belles de toutes celles présentées sur le site mais il est toujours agréable, lors d'une sortie, de chercher à dénicher des curiosités de la nature. Deux sont visibles à la Passe des Trois Bassins et quatre à la Pointe Meignan. Seule, celle du Rocher des Colimaçons ne peut s'approcher car elle est éloignée et la puissance de la mer rendrait l'aventure très périlleuse. Vu la configuration du sol, il est certain que d'autres sont à découvrir en prenant un peu de temps sur la randonnée.
Pour rejoindre la Pointe Meignan, marcher sur la route après le pont de la Petite Ravine, laisser un parking à droite et saisir le sentier qui descend vers le mer dans les épineux, en face du parking suivant situé à gauche de la route.
Ne pas manquer également un gouffre dangereux dans lequel la mer se précipite à grand bruit, proche du rocher de la Passe des trois Bassins. Attention à la glissade en photographiant les lieux.


Commentaires sur cette randonnée (23)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
bastlau, 23/05/2020 22:07

Super randonnée en bord de mer, avec possibilité de baignade arrivé à st leu. Retour en bus facile jusqu'à trou d'eau. A faire par jour de grand soleil pour profiter au maximum des couleurs de l'océan, mais déjà très chaud fin mai. Possibilité de marcher au plus près de l'eau dans le sable, ou plus facilement sur les portions bitumées.

Christian Léautier, 07/03/2020 08:55
Randonnée complétée le 06/03/2020 en 3h00

Retour ce jour pour explorer un peu plus la pointe Meignan : découvrir de plus près les arches et enfin voir et entendre "le souffleur sec" et cela sous une chaleur accablante. A faire à marée basse et peu de houle tout en se méfiant de vagues inattendues parfois beaucoup plus fortes que les autres. Pour moi c'est la partie du parcours Saline-St Leu la plus intéressante. Je répète comment trouver la petite sente de pêcheurs au milieu de l'océan d'acacias épineux. Sur la RN 1A , 500m après la Petite Ravine, repérer parking à gauche puis presque en face plusieurs panneaux de signalisation: "parking,chaussée rétrécie, virages" et juste après parking à droite.Du premier panneau "parking" en remontant vers le nord , faire 130 pas et sauter la petite murette par arriver au sentier balisé de blanc. 5 minutes plus tard vous arrivez au site merveilleux de la pointe Meignan : fouiller de long en large pour trouver arches, bassins avec poissons multicolores et souffleur avec prudence car rochers instables , acérés et mer capricieuse.

rv32, 13/11/2019 02:23
Randonnée complétée le 02/11/2019 en 4h00

Magnifique ballade en bord de mer avec de belles vagues.Embruns garantis! Quelques nudistes sur le parcours (surtout des hommes).

Martial, 02/08/2019 21:28
Randonnée complétée le 01/08/2019

Incluse dans ma 8eme étape du tour de l'île au plus près des flots, cette partie est un régal, des plages de la saline bordées de filaos à celles de sable blanc de la souris chaude, bassins, arches naturelle, gouffres et autres merveilles se dissimulent dans les parties sauvages de la pointe Maignan.

Martial, 07/02/2019 12:54
Randonnée complétée le 01/08/2019

Ga Dra, si tu regardes le pictogramme "type de trajet" dans le bandeau du haut, tu verras qu'il s'agit de l'aller.

Ga Dra, 07/02/2019 12:03

Salut, petite demande : le temps de trajet indiqué est A/R ou seulement l'aller?

Lili1310, 24/12/2018 16:25

Super ! Merci beaucoup pour votre site très riche en propositions de rando... Sans véhicule, à pied depuis l'ermitage, c'est tout à fait possible de se régaler.. Cette marche sur le littoral est super et facile

JPG, 09/09/2018 18:36

Nathalie ; tant qu'il y aura des pêcheurs mais surtout du poisson, les sentiers menant à la côte continueront d'être pratiqués. Celui-ci est effectivement un peu "griffant" mais ça passe (voir photo 17). Si un pêcheur passe, un randonneur peut passer ! Ce sera pour une prochaine fois car c'est là qu'est la collection d'arches.

natha974, 09/09/2018 17:56

ai fait cette rando hier - globalement on s'y retrouve, entre le "bon sens" et les balisages (flèches bleues, points blancs) - attention, la traversée de la grande ravine est difficile (la remontée est super pentue et glissante même par temps sec et pas de végétation pour se raccrocher), franchement je conseille de traverser sur le pont, c'est moins sympa mais nettement moins risqué - après la petite ravine, comme dans le commentaire précédent, j'ai marché beaucoup plus que 300m - c'est pas sympa, sur le bitume ou la murette, les voitures vont vite - n'ai pas trouvé le chemin pour aller à la pointe meignan, peut-être n'est-il plus praticable (épineux +++) - belle sortie tout de même

Thomas Mellin, 06/08/2018 15:04
Randonnée complétée le 06/08/2018 en 2h30

Bonjour,
J’ai fait cette rando aujourd’hui avec mes 2 garçons de 8 et 10 ans. Quelques endroits très jolis mais qu’il est difficile de suivre le sentier. Aucune marque quasiment et une végétation qui empêche de suivre le tracé lorsqu’il existe. J’ai fait bien plus de 300m sur la route... Dommage. Précision : sens La saline / saint leu.

Randonnée ajoutée le : 01/06/2016