Le tour de la Plaine des Sables au plus plat en hors sentier près du rempart

Difficulté
Facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 3h
Distance 9.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2326 - 2232 m
Dénivelé positif 130 m
Dernière mise à jour 04/11/2018

Un vrai hors sentier pour toute la famille

L'autre randonnée effectuant une grande boucle à la Plaine des Sables s'en éloigne pour rejoindre l'Oratoire Ste-Thérèse et escalade également le Piton rouge, soulevant quelques critiques quant au circuit qui relie ce dernier au cassé de Grand Pays par la traversée de gratons instables. Ce trajet, effectué en vue de constituer le parcours familial idéal en hors sentier ravira petits et grands par l'originalité de son tracé, les paysages grandioses rencontrés et surtout par l'absence presque totale de montées. Le but est donc de parcourir la boucle la plus longue possible sur la Plaine des Sables en s'attachant à ne jamais monter plus de 10 ou 15 mètres (parfois inévitables) pour terminer le circuit avec moins de 150 m cumulés dans les jambes. Les craintifs du hors sentier se rassureront en voyant les anciens sentiers et les centaines de traces laissées là par les habitués qui viennent flâner au gré de leur humeur, le tout sans aucun danger excepté à l'approche du cassé au-dessus du Fond de la Savane du Rond.

La randonnée débute au premier parking rencontré après avoir descendu les lacets du Pas des Sables. Dix mètres après la fin du goudron, trois ou quatre emplacements permettent de garer facilement le véhicule. En cherchant les endroits les plus plats, se diriger vers le rempart et s'en approcher au plus près. Marcher en rive gauche d'une minuscule ravine à sec. On rencontre un peu plus loin un champ de "menhirs" constitué de morceaux d'orgues tombés de la falaise à gauche. Quelques herbes ou fleurs tentent de s'implanter dans ce sol pauvre. Un discret sentier fait son apparition. On peut le suivre ou se rapprocher du rempart pour rallonger un peu la boucle mais on le retrouve plus loin avant de couper le sentier venant de l'Oratoire Ste-Thérèse. Suivre la ravine une cinquantaine de mètres et prendre à gauche sur du sable pour suivre à nouveau le fond de la ravine. Avant d'arriver au cassé, remarquer à gauche une grotte et son foyer montrant qu'elle est connue et utilisée. Marcher sur le fond basaltique de la ravine égayé de quelques petits bassins remplis par la dernière pluie. La ravine cesse d'un seul coup et plonge vertigineusement dans le premier Cassé de la Rivière de l'Est. On aperçoit d'ailleurs le classique grand cassé dans le lointain, beaucoup plus connu puisque près d'un sentier officiel. Attention de ne pas s'approcher trop du bord où une glissade s'avèrerait fatale mais profiter des paysages grandioses sur la plaine verdoyante en dessous de nos pieds. On aperçoit très bien la Savane du Rond, les Piton Coco, Rouge ou de l'Îlet qui ne peuvent que motiver pour une descente future car on ne voit aucun obstacle pouvant décourager de s'y aventurer. Chercher, au plus près du cassé, le passage sur la lave entre les branles verts. La montée est insignifiante. Le basalte est remplacé par des gros gratons instables. Viser un gros monolithe d'une douzaine de mètres de haut en effectuant quelque zigzag pour le contourner par la droite. Poursuivre en visant cette fois le piton Haüy puis une dent de lave qui se repère très bien à sa forme pointue. La rejoindre et prendre un peu à droite pour atteindre un cratère qu'on contourne par la gauche. Le cheminement devient instinctif car le Demi-Piton et le Chisny sont très visibles devant. La traversée amène facilement au GRR2 qu'il suffit de suivre à plat jusqu'au pied du Demi-Piton. On quitte alors très vite ce sentier à une aspérité du sol pour traverser la plaine sableuse où tentent de s'installer des herbes et quelques fleurs. Le pied du Demi-Piton est encombré d'une haute et large coulée sombre. Viser le col que fait la pente du demi-Piton et la coulée où le cheminement est facile et la pente assez faible. Le but de la journée étant de marcher le plus à plat possible, repérer les roches esseulées nommées Gendarmes, les frôler et rejoindre la route. On ne peut pas manquer, en face, le discret sentier qui débute une remontée du Chisny. On le laisse très vite pour épouser au plus près la courbe de niveau qui mène droit vers un grand champ de bombes volcaniques toutes aussi grosses les une que les autres, projetées il y a 1000 ans par l'éruption du Piton Chisny. Entamer graduellement la descente vers la Plaine des Sables où on ne tarde pas à rencontrer le sentier descendant vers Grand Galet par Grand Pays. Suivre ce sentier et obliquer à droite pour une progression un peu moins plate que tout ce qui vient d'être fait mais sans aucun danger. La descente vers le cassé n'a rien d'obligatoire mais elle permet de se régaler de nouveaux panoramas sur Grand Pays, le Morne Langevin ou son cousin en face, le Piton du Rond de Langevin. Il faut alors reprendre en direction du Morne Langevin sur un terrain sableux comportant même parfois des dunes accumulées par les crues soudaines lors de fortes pluies. On se retrouve ainsi au pied du Morne Langevin, constitué d'innombrables orgues de basalte étalés en plusieurs couches infranchissables. On entame une longue "traversée du désert" sur un sol tout d'abord très souple où on a vite fait de remplir les chaussures de sable. Plus loin c'est un vrai plaisir de cheminer totalement à plat le long du morne et des amoncellements du sable tombé du rempart où tentent de pousser quelques fétuques ou fleurs jaunes (Photo 23). Après une longue courbe pour rester au plus près du mur, on se trouve nez à nez avec deux très jeunes tamarins qui ont réussi à pousser dans le sable. Peut-être trouverons-nous un petit bois ombragé dans quelques décennies ? Partout, des traces caractéristiques d'empreintes de lièvres et leurs crottes montrent qu'ils ne craignent pas la fraîcheur du lieu. Pour les voir, préférer l'aube ou le crépuscule. Contourner les roches au pied du Pas des Sables afin de rester à plat et retrouver la piste et le véhicule qu'on découvre recouvert d'une fine couche de poussière soulevée par les passages incessants de véhicules de touristes et randonneurs.

Particularités

Balises

Balises uniquement sur les courts tronçons officiels

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bourg Murat et emprunter la Route Forestière du Volcan – Rouler jusqu'au Pas des Sables et descendre les lacets de goudron rouge – A la fin du goudron, garer le véhicule et partir plein nord en direction du rempart – Le longer jusqu'au cassé – Partir en direction d'un haut monolithe qu'on contourne par la droite – Continuer ensuite en direction du Piton Haüy, puis du Demi-Piton en enfin du Piton Chisny qu'on contourne tous les trois par la droite – Rejoindre la Plaine des Sables (puis le cassé sur Grand Pays)w et longer enfin tout le pied du rempart du Morne Langevin pour rejoindre le véhicule.

Le time lapse de Guillaume Lescoute

Superbes images des nuages qui tentent de recouvrir la Plaine des Sables et monter à l'assaut du Piton Chisny.


Commentaires sur cette randonnée (7)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Matthieu, 04/11/2018 20:30
Randonnée complétée le 03/11/2018

Quelle bien belle sortie hors-sentier ! Temps dégagé quasiment toute la matinée, je confirme qu'il y a peu de risques hormis aux abords des points de vue (magnifiques) sur le Fond de la Rivière de l'Est au nord de la plaine. Que de paysages différents et d'ambiances diverses et sauvages dans cette région qu'on juge "uniforme" au premier coup d'oeil, surtout en ne faisant que la traverser en voiture ! On a rajouté la montée au Chisny (avec une vue splendide sur les cratères Aubert de la Rüe et le Dolomieu, entre autres !) et une redescente raide en tirant droite vers ces très belles zones colorées rouge-ocre-vert. On n'a pas longé le Rempart des Sables mais tracé droit vers le point de départ en passant par une zone remplie de messages en tout genre et de type "land art", faits à partir des roches aux alentours ou à même le sable.

Christian Léautier, 20/07/2018 17:50
Randonnée complétée le 20/07/2018 en 3h00

Refait au petit matin du 20 juillet avec le vent et une température de 0° à la Plaine des Sables toute blanche. Glacial. Ephémère. Inattendu. Magique.J'ai cru que le piton Chisny était le Mont Lozère en plein hiver.....

Anann, 19/08/2017 09:39
Randonnée complétée le 15/08/2017 en 3h00

Une belle randonnée en plein soleil. Les nuages montaient sur le côté est, ou on avait pas de vue. Par contre tout était clair de l'autre côté.

Christian Léautier, 04/07/2017 09:26
Randonnée complétée le 20/07/2018 en 3h00

Pour Manon Dur Oeufs: d'abord qu'appelez vous rando "pas trop longue"?? et quelle difficulté? ensuite parler du cassé de la rivière de l'Est depuis le Nez coupé de Ste Rose n'est pas la même chose que parcourir la plaine des Sables et arriver (ce n'est pas du tout pareil en longueur et en difficulté) au cassé de la rivière de l'Est.(pas du tout au même endroit que dans le 1er cas!!) Donc , avec grand plaisir je peux vous donner quelques idées (même si les conseilleurs ne sont pas les payeurs!! ) pour plus simple, n'hésitez pas à me contacter: gramoune.christian@hotmail.fr Valable sans problème pour tout randopitonneur!! Sans vouloir "courcircuiter "JPG, auteur du site randopitons toujours disponible et bien placé pour aider tout amoureux de notre île.

Manon Dur Oeufs, 03/07/2017 23:14

Bonjour Christian Léautier, pourriez vous être plus précis dans votre idée ? Je souhaiterais faire d'une pierre de coup et faire une rando pas trop longue avec des amis qui passerait à la fois par la plaine des sables et le cassé de la riviere de l'Est. Sachant que la rando proposée par RandoPitons pour le cassé de la Rivière de l'Est (par le Nez coupé de Ste Rose) semble trop difficile pour mes amis. Pouvez-vous me conseiller ?

JPG, 21/05/2017 18:15

Bonjour Christian. Mon incursion dans la falaise n'était que pour trouver la grotte de la photo 4, idéale pour le pique-nique à l'abri. Je me rends compte que la trace donne l'impression de monter sur le Plateau des Basaltes. Je rectifierai le GPX à mon retour de Métropole. Merci pour le tuyau.

Christian Léautier, 20/05/2017 17:23
Randonnée complétée le 20/07/2018 en 3h00

Rando familiale à faire en particulier pour les extraordinaires cassés.Si l'on veut prendre le temps diviser cette rando en 2 avec des marmailles: une fois vers le cassé rivière de l'est ; une fois le cassé vers le Grand Pays. Pour JPG : d'après ton tracé sur la carte il semblerait qu'avant le cassé de la rivière de l'Est tu aies fait une incursion dans le rempart jusqu'au Plateau des Basaltes? (ce que je ne vois pas sur la " photo aérienne" où est indiqué le tracé) Si oui, est ce à faire-difficile ? - pour d'autres photos originales? merci

Randonnée ajoutée le : 14/12/2015