Le sommet du Piton Béthoune par le tour du Bonnet de Prêtre

Difficulté
Très difficile
Indice de confiance Faible
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 5.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1597 - 1184 m
Dénivelé positif 650 m
Dernière mise à jour 11/04/2020

Petit écart pour une grande montée en hors sentier

Cette boucle est un classique de la région de Bras Sec pour les randonneurs voulant faire du sport sur de courtes distances. Quel que soit le sens choisi, il faudra monter fortement et descendre tout autant. Heureusement, pour moins de 5 km, tout le monde peut participer quitte à ralentir le pas quand la montée épuise trop. Le sentier est le plus souvent de très bonne qualité même si l'ONF vient parfois le fermer.
Ce circuit, outre la boucle classique, propose un écart pour les aventuriers afin d'atteindre le sommet du Piton Béthoune qui surplombe le village de Bras Sec. Une croix marquée sur la carte occupe le sommet du premier petit piton et une croix en bois a été fabriquée sommairement avec des branches au sommet du plus haut. On a beaucoup de mal à trouver à la Réunion, un terrain vierge de toute incursion. Tous les chasseurs de guêpes ou braconniers aiment se promener le plus loin possible des sentiers officiels. C'est le cas de ce piton qui ne comporte pas de trace connue mais montre partout des signes de passage. C'est le cas du début de la pente où tous les pins ont été décapés de leur écorce afin de les laisser mourir. On peut s'étonner d'une telle action sachant que le volume de bois récolté aurait pu être important. Mais il faut également songer à l'extraction qui peut s'avérer trop chère si aucun véhicule ne peut atteindre le chantier. Comme il n'y a pas de sentier, il faut suivre au plus près la trace du GPS. Il est difficile de se perdre sur une colline telle que le Piton Béthoune mais des écarts importants peuvent se solder par des retours fatigants en raison des précipices qu'on rencontre lors de la montée. Il est évident qu'on ne s'aventure jamais seul sur de tels circuits et que cette page n'est nullement une incitation à s'y précipiter au premier rayon de soleil.

La randonnée débute à Bras Sec près de la route partant vers Gueule Rouge qu'on retrouvera en fin de boucle (Photo 28). Le sentier des Calumets qui contourne le Bonnet de Prêtre par le nord commence dans les champs à deux pas de quelques cases.

Tour du Bonnet de prêtre : 4,4 Km - moyen - 1h45 - Une courte montée en bordure des champs permet d'atteindre le couvert des arbres où la pente devient plus forte par de courts lacets (Photo 2). En s'élevant, on bénéficie ainsi de larges panoramas sur la ville Cilaos dominée par le Piton des Neiges et le Grand Bénare (Photo 1). La terre de la région est pauvre mais toutes les surfaces sont cultivées (Photo 3). Le sentier longe à nouveau des champs et termine à la plaine de la Mare à Montfleury après une pente un peu plus raide mais courte. La mare qui était herbeuse il y a encore quelques années s'est recouverte petit à petit d'envahissantes mettant à mal la survie des jeunes tamarins qui la peuplent (Photo 5). Des travaux de défrichage ont été entrepris mais on peut se demander ce qu'il adviendra des endémiques laissées sur place quand la lumière ainsi gagnée permettra aux longoses, galaberts et autres peste de reprendre le terrain. Sur la gauche, les pitons successifs du rempart des Calumets sont plus impressionnants que le Piton Béthoune tout proche (Photo 6). Le sentier, relativement fréquenté ne s'envahit pas trop d'herbes (Photo 7). On se retrouve presque au pied du Bonnet de Prêtre qui présente des arêtes aigües et même une impressionnante aiguille qui semble vouloir tomber au moindre souffle (Photo 8). Poursuivre en traversant la plaine et en passant au plus près de la mare recouverte d'herbes et de fraisiers des Indes (Duchesnea indica ou Fraise d'l'eau à la Réunion). Commence alors une longue descente sur les cailloux la plupart du temps (Photo 19) pour rejoindre la Ravine des Calumets, la suivre et la traverser sur un tout petit gué (Photo 20).La descente est assez longue avec peu de portions plates. La Ravine des Calumets qu'on longe au plus près n'a pas d'eau. Pourtant, plus bas, elle coule comme un torrent. L'eau s'est infiltrée et coule en souterrain, sans doute dans d'anciens tunnels de lave. Les jouvences se multiplient en bordure de sentier bordé de grands eucalyptus (Photo 21). Le sentier traverse une petite ravine en eau provenant des flancs du Bonnet de Prêtre (Photo 22). On parvient ainsi au croisement du sentier de Gueule Rouge repérable à son poteau de l'ONF. Après la longue descente, la montée paraît très difficile et débute aussitôt. Les marches sont hautes et la pente très forte (Photo 23). Il faut donc prendre son temps et monter à son rythme en profitant des panoramas sur le Bonnet de Prêtre à peine masqués par les branches qui protègent d'un impressionnant à-pic (Photo 24). Il n'y a pas que des marches. On passe près du vide sur un sentier de terre et de roche, toujours en forte montée (Photo 25). De lacets en escaliers et de roches en jouvences, on arrive à mi-parcours à des faux plats qui indiquent que le plus difficile est terminé. Profiter alors des derniers points de vue sur le rempart fissuré juste en face (Photo 26). On termine par un sentier facile à l'approche de la route (Photo 27). Les panneaux de l'ONF sont situés à quelques pas de la route de Gueule Rouge qu'on emprunte par la droite. La descente sur le goudron fait un kilomètre mais n'est qu'une formalité pour rejoindre le parking du début de boucle.

La montée au Piton Béthoune : 1,3 km - Très difficile - 2h30 - Il est conseillé de télécharger la trace pour plus de sérénité. La partie débroussaillée ne le restera pas des années et ne peut donc pas servir de repaire. Partir vers le Piton Béthoune et viser les pins agonisant sur les flancs du piton (Photo 9). Obliquer sur la droite afin de se rapprocher de la ravine à sec qu'on domine durant la montée. Le cheminement se fait à l'instinct en passant d'arbre en arbre sur des pentes à plus de 45% (Photo 11). Après une bonne heure à suivre la trace et empoigner des dizaines d'arbustes, on se retrouve sur l'arête. Les paysages font instantanément oublier l'effort fourni (Photo 12). La vision s'étend de la Fenêtre des Makes au sommet du Piton des Neiges. L'altitude donne l'impression qu'on domine le Bonnet de Prêtre alors qu'il fait 100 mètres de plus (Photo 13) et la vallée de la Ravine des Calumets semble un profond canyon (Photo 15). Bras Sec apparaît entre les branches et jamais on ne regrette d'avoir franchi le pas et tenté ce véritable hors sentier. La descente doit se faire si possible par le même itinéraire jusqu'aux longoses et jouvences de la Mare à Montfleury. Après avoir traversé les broussailles et les hautes herbes, on retrouve le sentier qu'on emprunte par la gauche pour poursuivre la boucle (Photo 18 Voir 1er §).

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos à partir de Saint-Louis puis de la Rivière Saint-Louis - Traverser la ville et prendre la direction de Bras Sec pour rouler jusqu'au début de la route de Gueule Rouge (Un itinéraire plus court mais plus chaotique débute à droite, 1 km après le tunnel de Gueule Rouge avant d'arriver à Cilaos) - Débuter par le Sentier des Calumets qui relie Bras Sec à Palmiste Rouge - Rejoindre la Mare à Montfleury puis prendre à gauche en hors sentier vers le Piton Béthoune - Monter au sommet puis redescendre par le même itinéraire - Reprendre le sentier des Calumets puis descendre le long de la Ravine des Calumets jusqu'à l'embranchement avec le Sentier de Gueule Rouge - Remonter ce sentier vers Bras Sec - Rejoindre la route de Gueule Rouge et prendre à droite jusqu'au véhicule.

Randonnée ajoutée le : 19/02/2017