Le sentier et les cascades de Takamaka depuis l'usine hydroélectrique

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 7h
Distance 20.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1377 - 512 m
Dénivelé positif 1200 m
Dernière mise à jour 19/04/2019

A nous les 27 échelles !

Cette difficile mais magnifique randonnée permet de découvrir la région de l'île la plus pluvieuse qui alimente les centrales EDF fournissant une bonne partie de l'électricité nécessaire aux réunionnais. Profiter avant de partir des vues sur les vallées depuis le belvédère proche des installations. L'usine n'est pas visible. Les turbines sont situées 300 mètres en-dessous du sol pour bénéficier de plus de puissance de l'eau récoltée dans la Rivière des Marsouins, de ses affluents et même de celle venant des vallées voisines, transportée par tunnels. On peut filer directement vers Bébour car la sortie, proposée ici en aller-retour, est difficilement considérée comme une étape, à moins de rallier le Gîte de Bélouve par le sentier des Mares et des Bois de couleurs. On peut également effectuer un court détour pour aller se régaler du spectacle de l'eau en s'approchant du barrage, de la rivière ou de ses cascades. L'aller retour prendra moins d'une heure même en profitant du spectacle aquatique. Le tronçon qui longe la Rivière des Marsouins en direction de Bébour est facile car elle épouse presque la courbe de niveau. La dernière portion qui rejoint le belvédère au-dessus du barrage le plus au sud est beaucoup plus difficile et a nécessité l'installation de 26 échelles pour aider au franchissement de la falaise boisée (voir les échelles au § ci-dessous). Le sol y est glissant, couvert de racines et de trous souvent remplis d'eau. Lorsque le temps est assez sec, la dernière partie qui va du belvédère à la route forestière de Bélouve est un vrai plaisir car elle traverse la forêt primaire. Cette très belle et sportive sortie doit s'entreprendre par beau temps car une chute dans la montée, ou pire lors de la descente des échelles, peut s'avérer très douloureuse.

La randonnée débute au parking de l'usine Edf où l'on peut prendre quelques minutes pour se régaler des paysages alentour avant d'attaquer le sentier qui suit la courbe de niveau jusqu'au départ du Sentier de Bras Patience. Laisser ce sentier qui file vers la droite et entreprendre la plongée assez technique vers la Rivière des Marsouins sur un sol parfois rocheux et glissant. Les lacets sont nombreux et serrés en forte descente. La pente s'assagit puis le sentier franchit des petits affluents de la Rivière sur des passerelles (Photo 1). L'humidité est déjà très présente et le sentier est souvent mouillé, donc glissant. On longe même parfois de véritables rigoles qui évacuent l'eau du sentier. Ne pas manquer, en traversant une passerelle, sur la droite, le bassin et la cascade qui marque la fin du Bras Patience qui termine sa course une centaine de mètres plus bas (Photo 11). On rencontre, peu après sur la gauche, le sentier menant au barrage et il serait dommage de ne pas s'approcher des belles cascades au fond de la vallée, à moins de les visiter au retour ; mais la fatigue se fera sentir en fin de journée. Le sentier reprend sa forte pente et quelques passages sont délicats dont un sur une échelle coincée entre une tuyauterie et la roche (Photo 2). L'humidité s'intensifie ; les éclaboussures fréquentes laissent les plantes sur le bord du sentier recouverte d'eau une bonne partie de la journée. Les jouvences et songes ont trouvé ici leur domaine de prédilection : une bonne terre et un maximum d'eau pour se développer. A l'approche du barrage, on ne peut résister à l'appel de l'eau. On peut ainsi visiter l'ouvrage ou gagner la berge de la rivière qui permet de remonter un peu la Rivière des Marsouins pour y découvrir de belles petites ou grandes cascades (Photo 5 et 7). La rivière est magnifique mais peut être dangereuse si l'eau est haute. On pourrait rester ici beaucoup plus longtemps pour profiter de ce bruyant spectacle mais une longue journée est au programme. On remonte donc par le même sentier pour prendre à gauche celui de Bébour et on chemine sur un itinéraire ombragé (Photo 12) et en pente très douce ou à plat. Les paysages sont rares (Photo 11), la végétation dense et le bruit de l'eau est omniprésent tout au long du parcours. On peut voir, en se retournant lorsque la trouée dans la végétation le permet, les installations de surface de l'usine (Photo 14). La jonction avec le rempart est assez longue mais on arrive enfin au croisement du sentier vers l'Îlet à Bananes puis face à un rempart qu'on pourra franchir plus facilement qu'on l'imagine car de nombreuses échelles ont été installées solidement à la paroi. Par temps de pluie, les barreaux sont mouillés et glissants et il faut prendre tout son temps (Photo 18). Certaines sont longues ou accolées les une aux autres pour franchir de plus hauts obstacles (Photo 22). C'est donc assez rapidement qu'on arrive près du belvédère envahi par les hautes herbes qui permet d'observer plus facilement le fond de la profonde vallée de la Rivière des Marsouins (photo 23), le petit lac de retenue et le barrage EDF (Photo 24) qu'on peut rejoindre au retour, par la randonnée de l'Îlet à Bananes, si l'heure le permet encore. Les randonneurs peu entraînés peuvent faire demi-tour ici et reprendre la longue descente sur barreaux d'aluminium en direction de l'usine. Les autres partiront sur la piste en terre rouge un peu défoncée par endroits (Photo 25). Elle remonte légèrement vers la route de Bélouve en traversant la forêt de Bébour peuplée de dizaines de variétés de bois de couleurs qu'on devine facilement au feuillage (Photo 27). A la route, après la barrière, faire demi-tour ou partir sur la droite pour emprunter le sentier de Takamaka. Le sentier est boueux et étroit mais traverse cette magnifique forêt pour un spectacle unique de mousses, épiphytes et orchidées (Photo 27). On marche beaucoup sur des racines, dans la boue ou sur des caillebotis qui surélèvent le sentier (Photo 28). Au croisement des sentiers aux alentours du téléphérique, partir tout droit vers les échelles et revenir au point de départ. La durée de marche sur cet itinéraire est beaucoup plus longue et il faut en tenir compte dans les délais.
L'idéal consisterait à prévoir un véhicule en forêt de Bébour mais cela nécessite une bonne organisation car les distances sont importantes par la route. La circulation y est faible et le stop marche moins bien avec des randonneurs crottés qui tendent le doigt sur l'accotement.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Depuis Bras Panon, emprunter la D53 qui traverse Abondance et continuer jusqu'au parking EDF et au point de vue sur Takamaka - Passer sous les câbles du téléphérique à l'extrémité de la plate-forme puis suivre le sentier qui descend vers les centrales - Franchir le Bras Patience et sa cascade puis obliquer sur la gauche pour rejoindre la Rivière des Marsouins, fermée par un petit barrage - On peut, à partir du barrage, effectuer différentes visites aux cascades qui entourent le site - Revenir sur ses pas et obliquer à gauche en direction de la Forêt de Bébour - Suivre le sentier, d'abord en pente douce puis devenant de plus en plus difficile - Franchir les 26 échelles avant d'arriver au belvédère du téléphérique - Avant le téléphérique, prendre le sentier à droite dans la forêt de Bébour et continuer jusqu'à la route de Bélouve - Le retour s'effectue par le même itinéraire à moins d'avoir prévu un véhicule à Bébour. Pour varier les trois derniers kilomètres effectués en forêt, bifurquer à gauche sur la route de Bélouve pour rejoindre la Route forestière de Takamaka qui retourne au belvédère du téléphérique et reprendre les échelles en fortes descente.

Les 26 échelles

Voici rassemblées les 25 échelles en aluminium situées en aval de la première métallique peinte en orange (non comprise sur le cliché). Cette échelle orange marque la fin des escalades et l'arrivée proche du point de vue sur la Rivière. Les échelles sont très souvent installées par deux et on monte de l'une sur l'autre sans toucher le sol. Il faut dire que la pente s'y prête fort bien et elle diminuent substantiellement l'effort à fournir pour rejoindre la Forêt de Bébour. A la descente, il vaut mieux se tourner vers l'échelle que vers le vide pour éviter les accidents.


Commentaires sur cette randonnée (35)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
mamijosi, 11/10/2019 17:41
Randonnée complétée le 22/09/2019 en 9h00

Dans l'autre sens. Je suis une marcheuse moyenne. Très belle randonnée. Le sentier bien nettoyé quoique un peu glissant..

Skyline, 17/09/2019 07:26

Randonnée effectuée ce samedi 14-09-2019 en prenant le départ à la plate-forme de Takamaka (fin de la route), descente vers l'usine, jonction avec le sentier qui part à Ilet Bananes, celui-ci est propre, nettoyé depuis peu, et en effet, compte tenu de la pluviométrie importante dans cette région, ce travail de débroussaillage devra être refait d'ici quelques temps, merci aux équipes techniques ! Arrivée à Ilet Bananes au bout de 01 H 10 (aller), arrêt dans l'Ilet, retour vers notre point de départ. (02 H 20 pour faire l'aller-retour Takamaka-Ilet Bananes), les échelles vers Bébour seront pour une autre fois, pas de possibilité pour nous de faire l'itinéraire en entier, obligation de se faire déposer et se faire récupérer (du moins, nous l'envisageons de cette façon), au final, une belle ballade, nous n'y avons croisé personne ! de beux points de vues sur les cascades, la rivière des marsouins, des bois corail, figuiers de Maurice, mahots, bois de piment, bois d'osto. Attention ! Il y a beaucoup de cours d'eaux à traverser, de plus, nous sommes en hauteur avec le rempart de la rivière à gauche, aussi, en cas de fortes pluies, ne pas faire ce sentier (prudence oblige !)

riton1959, 11/08/2019 08:10
Randonnée complétée le 10/08/2019 en 5h00

Randonnée faite hier, très belle journée ensoleillée, très rare dans cette région!
Sentier nettoyé effectivement, le passage des échelles bien que très physique n'a pas posé de problème particulier.
A l'aller, j'ai pris le sentier pour arriver sur la route forestière de belouve. J'ai trouvé un peu long, j'avais l'impression de tourner en rond!
Pour le retour,je suis passé par la route forestière de takamaka (beaucoup plus agréable).
Donc, en résumé, pour la première fois que je fais cette rando, toutes les conditions étaient là pour passer un bon moment dans cette belle forêt!

Martial, 22/07/2019 19:46
Randonnée complétée

elow94, je pense que tu as eu la chance de faire la rando sur un sentier qui vient d'être nettoyé ; si l'on en croit le commentaire de OliPays du 18 juillet, et crois moi, lorsqu'un sentier est envahi de vignes marronnes et de galabert, celà peut très vite être l'enfer.

elow94, 22/07/2019 16:14
Randonnée complétée le 20/07/2019 en 8h00

Effectuée le 20.07.19 en intégralité sauf la décente au barrage car chemin privé et interdit. 8h en comptant les pauses, sentier dégagé de bout en bout, la machette sert seulement à couper les citrons. Cueillette de goyaviers, bref hormis le terrain toujours glissant et boueux, bien loin de l'enfer qu'on en dit.

mariegaltier, 20/07/2019 20:21

Randonnée effectuée ce jour le 20.07.2019 à 6 copines.
Aller-retour de l'usine hydraulique au Belvédère de Takamaka en 6h30 sous une pluie fine ... Pas de détour par le barrage car interdit. Génial.

OliPay, 18/07/2019 08:26

Faite en partie le 17/07/2019. Belvédère de Takamaka jusqu'à Ilet Bananes avec un détour par le barrage.
Toutes les vignes marronnes ont été coupées et
le sentier récemment nettoyé de bout en bout.

kevline, 15/03/2019 00:49
Randonnée complétée le 14/03/2019 en 8h00

Comme JP, rando faite malgré nous depuis bébour pour rejoindre le Barrage I.
Je pensais partir vers le II comme j'ai fait quand j'étais petit (j'hésitais de tourner à gauche à la fin des échelles) mais je n'ai pas écouté mon intuition (pas de réseaux et j'avais oublié le tracé de tête), du coup on s'était retrouver à faire ce maudit sentier.
Sans sabre c'est plus que galère, surtout que ça faisait un temps que personne n'ait passer par là apparemment, le retour était plus facile chemin déjà ouvert. Ca remonte raide mais c'est plus rassurant et rapide que la descente où l'on doit rester très concentrer pour ne pas glisser.
Descente jusqu'au takamaka I le barrage 4h, retour jusqu'à la voiture 4h aussi. En comptant les pauses, déjeuner.
A certains endroits au retour j'avoue que c'était très beau surtout quand c'est un peu couvert même si ça manquait d'humidité.
Mais y'a aussi beau voir bien mieux et beaucoup moins galère. Donc des ronces pdt une bonne partie, des portions de sentiers à certains passages, le vide juste à côté, pareil le vide et marcher sur des roches couvertes de mousses.
Sentier fermer donc pas entretenu du tout pourtant ça aurait pu être mieux car c'est quand même beau. Sauvage à souhait.
Plus que déconseillé en temps de pluie, là c'était sec et ça craint.
A mon goût la rando n'en vaut presque pas le coup vu les risques et le résultat final, car vous serez assez déçu.

MI Kawel, 06/01/2019 15:56
Randonnée complétée le 06/01/2019 en 5h00

Rando terminée il y a une heure. L'allée/retour du parking barrage au point de vue nous a pris 5h. Le temps sec et ensoleillé à favoriser une avancée rapide. Attention les zones à l'ombre reste glissante. Comme dans le précédant commentaire la "bbbiiiippp de vigne marron" s'invite sur le chemin. Les points de vue sont magnifiques et la rando est sportive. Le secteur des échelles "casse patte" mais bien heureux de savoir que le point de vue est à portée de chaussures. Partie à 8h du matin le retour en plein soleil m'a coûté cher eaux : le soleil cogne et l'humidité ambiante et sans vent, donne chaud.

JP Tang-Taye, 09/12/2018 14:19
Randonnée complétée le 08/12/2018 en 5h00

Randonnée faite le 8/12/2018 en sens inverse en partant de Bébour , descente vers L'Ilet Bananes par les 26 échelles puis sentier à flanc pour rejoindre le barrage aval de Takamaka. Je confirme que le sentier n'est pas très bien entretenu après l'Ilet Bananes sur certaines parties, il a fallu un sabre pour se frayer un passage, le gros problème est de surveiller la vigne marronne en haut et les herbes folles en bas, du coup il faut regarder des 2 côtés en permanence et cela gâche un peu le plaisir. C'est même dangereux puisqu'une chute a probablement causé une entorse du genou à ma compagne... Le paysage est vraiment magnifique car totalement sauvage. C'est une balade très sportive, totalement déconseillée en temps de pluie et bien sûr le passage des échelles est un moment de grande concentration en descente et de gros effort en montée car le dénivelé est simplement très intense sur une si courte distance.

Randonnée ajoutée le : 01/10/2014