La boucle de la Pointe de la Table et les coulées de 86

Difficulté
Très facile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h30
Distance 4.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 30 - 6 m
Dénivelé positif 40 m
Dernière mise à jour 18/04/2021

Pédagogie sur tunnels de lave et lave cordée

Circuit refait et fiche refondue en avril 2021. Les commentaires avant cette date sont laissés mais ne sont plus tous le reflet de cette nouvelle reconnaissance.

La coulée de 1986 fut impressionnante avant d'être reléguée à la deuxième place par celle de 2007 au Tremblet, appelée l'éruption du siècle. S'il est impossible de marcher sur celle du Tremblet, trop friable et acérée, les coulées de 1986 voient depuis longtemps les touristes et randonneurs marcher sur les laves durcies dont certaines ont des formes magnifiques. Voici une manière très pédagogique de découvrir une éruption encore récente avec toutes les conséquences induites sur les terres environnantes. De nombreux panneaux expliquent, tout au long du circuit balisé, les différentes étapes de tels phénomènes. La sortie est courte, facile, et permet de découvrir la lave, les vagues et le mariage des deux ainsi que le travail d'érosion de la mer qui cherche en permanence à s'approprier les 25 hectares que le volcan lui avait volé en 1986. Afin de rallonger la balade, il est possible de s'éloigner du sentier officiel et de flâner sur les larges plaques au plus près de la mer, sans cependant s'approcher trop près du bord lorsque les vagues sont hautes (voir carte).

La courte sortie commence au Puits Arabe, un trou dans la roche sans grand intérêt, recouvert d'une grille et destiné à l'époque à recueillir l'eau douce. Les archéologues et historiens ne sont pas tous d'accord sur son origine et son utilisation. Le lieu attire surtout les randonneurs et les familles de pique-niqueurs durant les fins de semaines pour y dévorer un cari en pleine chaleur mais avec vues sur la mer. Débuter la boucle au plus près du parking après avoir lu les explications sur les panneaux. Suivre le sentier sur les laves en marchant souvent sur les feuilles de vacoas tombées au sol (Photo 1). On rencontre la première plaque pédagogique un peu délavée malgré la résistance de la céramique (Photo 2). Elle donne des explications sur la coulée que l'on est en train de suivre. Le cheminement s'effectue à plat le long d'une cassure sur la droite du sentier. Dans un virage, on aperçoit un trou sur la droite. Si on prend la peine de descendre, on remarque une très ancienne bouche de tunnel de lave (Photo 3). Un panneau illisible de l'ONF en déconseille la visite car des roches peuvent se détacher facilement. Des jauges métalliques sont d'ailleurs fixées à la paroi pour en étudier les mouvements. Poursuivre sur un large sentier entre filaos et vacoas, toujours aussi plat (Photo 4). Outre quelques balises jaunes peintes sur les troncs, on remarque facilement ces points d'exclamation rouges fixés au sol qui confirment le bon itinéraire (Photo 5). On peut facilement se rapprocher de la mer en franchissant quelques bosquets de vacoas mais la balade le long des vagues est prévue pour la fin de la boucle (Photo 6). Les filaos sont de plus en plus nombreux et les aiguilles au sol cachent la lave d'une coulée de 1775 (Photo 7). Pourtant, ça et là, quelques trouées dans les filaos permettent d'admirer d'anciennes coulées de lave cordée (Photo 8). Repérer, au passage, le sentier de gauche qui continue la courte boucle de la Pointe de la Table que l'on réservera pour plus tard (Photo 9). Emprunter ce sentier si on dispose de peu de temps pour revenir au point de départ. A l'inverse, si l'on n'est pas pressé, poursuivre sous les filaos en direction du Tremblet par le sentier littoral (Photo 10). On rencontre très vite la fin de la piste venant de la RN2. Ne pas hésiter à en effectuer une portion pour se rendre dans le beau bois d'araucarias où ils poussent sur de grandes surfaces (Photo 11). Revenir sur ses pas et tenter une seconde incursion hors sentier en filant tout droit vers la mer. Marcher le long de la falaise en se dirigeant vers la Pointe de la Table, une avancée basaltique dans la mer constamment en lutte avec la mer (Photo 12). Comme il est impossible de poursuivre en longeant la côte en raison de la hauteur de la falaise rencontrée, se contenter de longer la muraille à l'ombre des filaos (Photo 13). On se sent un peu prisonnier en raison de la hauteur mais on peut y découvrir de belles grottes pour amuser les enfants qui chercheront les crabes se cachant dans les anfractuosités (Photo 14). Deux manières de quitter les lieux : en poursuivant jusqu'au point d'entrée (conseillé) ou en escaladant les deux mètres de falaise à l'endroit précis où l'on retrouve le sentier de retour (réservé aux habitués : voir trace). Ailleurs, la falaise est soit trop haute, soit trop verticale. Quel que soit le retour employé, on se retrouve au croisement des sentiers de la boucle et du sentier littoral. On repère facilement un panneau explicatif de ce que l'on rencontrera en poursuivant (Photo 15). Débuter par cette ancienne cascade de feu qui rejoint le bas de la pente et dont le tunnel forme un pont naturel assez original (Photo 16). Poursuivre par la longue rivière de pierre qui se couvre lentement de quelques plantes (Photo 17). Impossible de s'égarer sur ce "boulevard" de 10 m de large comportant les balises rouges en céramique (Photo 18). Ces balises, faciles à repérer, se révèlent utiles quand la végétation est plus importante et que le passage se rétrécit (Photo 19). La trace passe au plus près d'une ancienne bouche de tunnel habitée par un filao (Photo 21). C'est sur une dernière coulée que l'on rejoint le sentier littoral. Là encore, ignorer le sentier et filer tout droit sur la lave et l'océan. Se diriger vers la gauche et repérer la belle arche naturelle constamment arrosée par les vagues (Photo 22). A une courte distance de cette arche, on peut en trouver une autre double mais plus difficile à observer. Les plaques de lave étant assez lisses, marcher le long de la falaise mais pas trop car des pans entiers filent à l'eau par forte houle (Photo 23). Le paysage change d'année en année en raison de ces effondrements. C'est ainsi que disparaissent en quelques secondes de belles plaques de lave cordée lorsque l'écroulement se produit (Photo 24). Marcher en direction du sud vers le parking dont on aperçoit quelques kiosques. Ne pas manquer, juste avant la fin, ce bel amoncellement d'orgues basaltiques sur lequel on peut marcher (Photo 25). Tout près de là, un chemin délimité par des galets permet de connaître la direction de la sortie (Photo 26). Trois escaliers en pierre franchissent la petite falaise (Photo 27). Une fois le palier atteint, on peut filer à droite vers le parking ou poursuivre le long de la falaise. Après une bonne heure de ces diverses découvertes, un bon casse-croûte sera le bienvenu sous un kiosque entouré de vacoas aux racines usées par les passages (Photo 28).

Particularités

Balises


Balise : lettre i rouge, sur céramique incrustée dans le sol

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint Philippe puis au Puits Arabe en roulant vers le Tremblet - Garer le véhicule sur le grand parking proche des kiosques - Suivre le balisage en céramique sur le sentier qui part vers le nord – Poursuivre le long de l'océan en suivant ce sentier jusqu'à la piste remontant vers la RN2 – Remonter ou non une partie de cette piste pour gagner le bois d'araucarias – Revenir vers l'océan puis descendre quelques marches basaltiques pour rejoindre le platier nord et effectuer une balade sous les filaos – Reprendre le sentier et poursuivre sur la deuxième partie de la boucle – Rejoindre le sentier pris à l'aller et descendre à nouveau sur l'autre platier pour voir les arches de plus près – Sortir par un des escaliers et remonter au parking.

Visiter l'endroit autrement grâce au spectacle vivant

Le site BALADES CREATIVES propose une manière bien différente de visiter ce lieu.
Ker en fusion – Saint-Philippe
Création réalisée par l’artiste Michael Aubert, sur le sentier de la Pointe de la Table à Saint-Philippe. Des œuvres d’art grandeur nature… Venez marcher au cœur de la coulée de lave de 1986, à la rencontre des sculptures façonnées par l’éruption.
Voir le site à cette page .


Commentaires sur cette randonnée (20)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Walking Dog 974, 15/05/2021 06:56
Randonnée complétée le 14/05/2021 en 1h50

Pour clore ma petite visite à Saint Philppe avec la Caverne Gendarme et le tunnel Citrons Galets, j'ai effectué cette belle boucle le 14 mai. C'est vraiment une belle marche entre mer et coulées de lave, doublée d'un parcours pédagogique avec différents types de laves (j'ai apprécié les cascades de lave et les orgues basaltiques). Cette randonnée est multirôle, car c'est aussi bien un sentier familial (d'ailleurs quelques familles avec des enfants en bas âge étaient présents) qu'une marche à faire avant ou après un bon repas dominical.....prévoir tout de même une bonne casquette pour les zones exposées au soleil. Et de l'eau car il faut compter avec le vent (agréable) l'air marin et la chaleur (suivant l'heure).

Sophie M, 18/11/2020 08:42

Impossible de poursuivre sur la gauche quand on quitte le sentier officiel, au niveau du départ de la coulée 1986, la végétation bouche le chemin.

Audrey O'drey, 04/06/2020 22:24

Promenade faite déjà 3 fois quand la famille vient c’est l’idéal de montrer cette lave et cette mer agitée de ce côté de l’île.
Et pouvoir marcher sur la lave et sur le sable noir est très représentatif de la Reunion.

Anik, 29/08/2019 19:39

Merci pour vos fiches si bien faites... Sans être marcheur assidu, votre site est motivant pour repartir en famille sur les sentiers...balade facile originale et variée; aujourd'hui le soleil était au rendez-vous alors...!

nik974, 17/08/2019 23:01
Randonnée complétée le 17/08/2019 en 1h10

Balade familiale. De jolis points de vue. Bon balisage. À refaire ! Marcher sur les coulées de lave, près de la mer puissante, juste magique, autant pour les petits que pour les grands ! On a plein les yeux tout au long du circuit !!

kampasen, 04/08/2019 10:14
Randonnée complétée le 03/08/2019 en 1h40

Balade faite aujourd'hui, le sentier qui part de la nationale est au pied d'une pancarte de l'ONF. Il est recouvert de végétation parfois, mais ça sent bon la vanille ! On n'a pas eu trop de problèmes à rejoindre la coulée de lave au nord de la mer.

celineasv, 21/07/2019 15:56

Nous avons commencé cette randonnée le long de l'océan, une fois retourné sur la N2 nous avons cherché le sentier pour finir la boucle, impossible de finir le circuit, le chemin est presque invisible, nous avons du faire demi tour et rentrer en longeant la nationale...

Allonsmarcher, 31/01/2019 14:21

Au début du sentier

JPG, 02/10/2018 22:43

Monico ; la plage et ses cascades (s'il a plu) se trouvent plus au nord. Vous en trouverez quelques descriptions et images sur les randonnées 1622 et 1433 ; Utilisez le cartouche rechercher en haut de page et frappez le numéro.

monico, 02/10/2018 20:49

a cet endroit se trouve une "plage verte" avec des cascades qui tombent des falaises
est il possible de la voir en faisant cette randonnée

Randonnée ajoutée le : 18/04/2021