Le tour de Palmiste Rouge par le Piton Morel, Gros Galets et Bassin Ti Chien

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 9.7 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1211 - 686 m
Dénivelé positif 1050 m
Dernière mise à jour 18/03/2020

Une belle boucle aux intérêts variés

L'association ESAP n'est plus. Remplacée par l'Amicale de Palmiste Rouge, il ne faut pourtant pas s'attendre à des miracles puisque les effectifs et les finances sont insuffisants pour entretenir tout le réseau créé depuis plusieurs années. Il peut donc y avoir de grandes différences entre certaines images proposées ci-dessous et le paysage traversé lors des randonnées. Il vaut mieux partir en sachant qu'on mouillera inévitablement les chaussures là où existaient de sympathiques passerelles rustiques. Prendre si possible la trace GPS et éviter de partir avec des enfants par niveau important des eaux.

Cette boucle, la dernière de la série dans la région, ne présente aucun nouveau sentier ouvert à Palmiste Rouge. Des circuits familiaux passent par le captage ou les cascades le long de la Ravine des Calumets. D'autres, un peu plus sportifs, grimpent les flancs du Piton Morel ou ceux arides du Piton Gros Galets. Cette série de propositions de balades permet à chacun de profiter, en fonction de son entraînement, des panoramas exceptionnels sur les remparts ou sur le Cirque de Cilaos et surtout de la multitude de bassins et toboggans le long de la tumultueuse Ravine des Calumets. Ce dernier circuit, effectué pour le plaisir, reprend des bribes de circuits déjà décrits afin de créer la boucle la plus agréable possible. Le dénivelé dépassant les 1000 mètres demande tout de même un entraînement correct. Heureusement, une demi-douzaine de points de sortie permettent d'écourter cette boucle en cas de fatigue ou de mauvaise préparation. Les points forts du circuit : le panorama à 360 ° depuis le sommet rocheux du Piton Morel, les points de vue multiples depuis des belvédères édifiés sur le Piton Gros Galet, le circuit aquatique qui peut rallonger le temps de deux ou trois heures selon qu'on cherche à s'approcher de tous les bassins rencontrés et pourquoi pas de s'y rafraîchir.

La randonnée débute sur l'un des parkings proche de l'église, de l'école ou de la Cyber case de la ville, plus pratiques pour le stationnement que sur le bord de la rue. Repartir en direction de Cilaos. Le début du circuit passe près de la poste et s'effectue entre les cases et jardins qui longent la route jusqu'au Bras Morel. Le sentier débute en rive droite et la montée commence dès la route sous les filaos. La pente sera constante et presque ininterrompue jusqu'au sommet. Comme la distance jusqu'au sommet fait moins de deux km, il suffit de prendre son temps dès le début. Le sentier est assez large et en bon état puisqu'il est un peu fréquenté. En se retournant, on a sous les yeux tout le sud du cirque de Cilaos en direction du Dimitile et de la Fenêtre des Makes (Photo 1). De hautes marches en pierre ou soutenues de troncs ou planches permettent de s'élever rapidement au-dessus de la ville qu'on domine jusqu'au sommet (Photo 2). La pente est forte parfois et le manque de végétation permet aux roches de très vite chauffer au soleil. Un belvédère sommaire permet une première halte pour apprécier les mêmes panoramas (Photo 3). La montée reprend en direction d'une muraille rocheuse (Photo 4). L'effort est important mais les marches facilitent la progression. Les parties plates sont rares mais toujours bienvenues (Photo 5). Poursuivre jusqu'à une zone d'anciens éboulis qui se passe sans encombre, même pour les marcheurs ayant le vertige (Photo 6). Si le câble est solidement attaché, bien le maintenir sinon marcher plus lentement pour ne pas glisser. Plus loin, on rencontre un croisement. Le sentier de droite mène à Palmiste Rouge, celui de gauche vers le sommet du Piton Morel. Prendre à gauche et débuter la très forte ascension jusqu'au col du Piton Morel. Penché vers l'avant et marche après marche on parvient au point le plus haut de la boucle (Photo 7). A droite le sentier continue vers Gueule Rouge pour effectuer le tour du Gros Piton. A gauche, une discrète sente remonte les rochers entre quelques bois d'olive bien pratiques pour se maintenir en équilibre. Attention lors de cette remontée car une chute pourrait être fatale. Les paysages qui s'offrent sont parmi les plus beaux de l'île (Photo 8). Seul, un pan du Gros Piton gêne un peu la vue vers le Kerveguen. Difficile de s'arracher au spectacle, surtout si le temps est beau. Faire demi-tour jusqu'au croisement rencontré dans la montée. La redescente est abrupte mais beaucoup plus facile que la montée. Au croisement, partir sur la gauche et entamer une descente également en forte pente. Les parties longeant le vide sont heureusement protégées par les rambardes rudimentaires mais solides (Photo 9). Bien profiter des vues sur le Piton Gros Galet qu'on rejoindra très bientôt (Photo 10). On retrouve le croisement et rejoindre la route ne prend qu'une quinzaine de minutes sur un sentier sableux, en lacets, caillouteux par la suite. On arrive dans les champs de lentilles entourés de cases et de jardins fleuris. Reprendre à gauche plusieurs fois pour rejoindre la D240 et le début du Sentier des Calumets indiqué par une plaque de rue. On traverse à nouveau des petits champs ou jardins et il est très facile de rejoindre le réservoir situé à l'extrémité de la route. Emprunter le sentier débutant au réservoir et entamer une descente en longeant une tuyauterie. Le sentier est facile et court jusqu'à la Ravine des Calumets. Tout près, un gros rocher-grotte-coin-pique-nique sent encore la fumée de la dernière grillade, preuve qu'il est bon de venir se reposer près d'une rivière, même modeste à cet endroit. Ne pas hésiter à remonter un peu la rivière en enjambant quelques troncs et en grimpant sur les rochers pour rejoindre le superbe bassin flanqué de ses deux gros rochers (Photo 11). Entreprendre ensuite la descente le long de la rivière en marchant tantôt sur des rochers, tantôt sur des cailloux ou de la terre et souvent sur des passerelles en troncs coupés ça et là. Le sentier n'est pas toujours évident à suivre si les ouvrages ont été emportés par les crues. On arrive ainsi à l'aire de pique-nique de Fond de Galets sur un sentier plat en rive gauche de la ravine qui se tarit par endroits (Photo 12). Longer l'aire et rejoindre la route. Le sentier du Piton Gros Galets est très facile à trouver à gauche de la route en marchant vers l'Îlet à Calebasse. Ce piton surchauffé, issu d'un immense effondrement de la montagne, comporte quelques portions de sentier assez fortes qui cheminent sous de grands eucalyptus. Plus on monte et plus on profite de magnifiques points de vue de tous côtés (Photo 13). Le sentier est rarement plat et parfois étroit (Photo 14). Mais ce sont surtout des montées qu'il faut affronter dont certaines paraissent longues (Photo 15). La pente continue pour franchir une partie rocheuse (Photo 1) avant d'arriver à un belvédère pour d'autres points de vue. On rencontre un croisement en arrivant sur l'autre face. Si on prend à gauche on atteindra le sommet par des efforts soutenus. En bifurquant à droite, débute une longue descente faites de marches et de beaucoup de roches où il faut ménager les chevilles. La fin de la descente, toujours sur des cailloux, est relativement plus plate (Photo 18). La partie montagne prend fin à la route qu'on suit sur une centaine de mètres vers Palmiste Rouge avant d'entamer la partie aquatique en sautant la murette pour emprunter le Sentier de Bois Rouge. Ce sentier agréable et ombragé redescend vers les nombreuses ravines du coin. Laisser le sentier qui continue vers la route pour franchir la petite ravine Calebasse et remonter en quelques minutes à la table de pique-nique à l'ombre d'un magnifique bois rouge au tronc tortueux et vérolé et aux branches imposantes (Photo 19). Après la pause à l'ombre du géant, redescendre par un pierrier instable puis un sentier agréable qui passe près d'un troisième belvédère d'observation vers le village. Quelques raidillons rocailleux permettent de rejoindre la route. Reprendre à gauche sur une très courte portion pour emprunter un nouveau sentier qui débute par de larges marches soutenues de rondins (Photo 20). On parvient très vite à la rivière qu'on entend depuis quelques minutes par un sentier facile sous les filaos (Photo 21). Une passerelle de fabrication locale entre deux chutes permet de passer en rive droite. Commence alors une longe descente, toujours au plus près de la rivière pour dégoter les innombrables toboggans, bassins ou chutes d'eau (Photo 23 et24). Si le chrono le permet, ne pas hésiter à utiliser les petites sentes qui mènent aux rives ou au pied des cascades. Une baignade rafraîchissante n'est pas à exclure. Attention cependant au contraste du corps chauffé par les deux montées précédentes et la froideur de l'eau qui peut s'avérer dangereuse. Marcher ainsi jusqu'à la cascade tombant d'une quarantaine de mètres du Bras Rouge, un minuscule affluent de la Ravine des Calumets. Poursuivre vers le village et ne pas manquer, quelques mètres après le dernier gué, le nouveau sentier qui s'approche au plus près de la magnifique cascade du Bassin Ti Chien se jetant dans une gorge étroite (Photo 27). La remontée comporte des lacets courts et raides (Photo 28), des portions terreuses et des marches avant de longer une bananeraie sauvage et d'arriver sur une route bétonnée. L'église se retrouve vers la gauche en quelques minutes.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre dans le Cirque de Cilaos et rejoindre la petite ville de Palmiste Rouge - Rouler jusqu'à l'église et se garer sur un des emplacements alentour - Débuter la randonnée par la route en remontant jusqu'au Bras Morel - Prendre le sentier en rive droite et grimper au col du Piton Morel - Redescendre vers Palmiste Rouge et rejoindre la D240 - Prendre à gauche sur quelques dizaines de mètres et bifurquer à droite sur le Sentier des Calumets afin d'éviter la route - Remonter la petite rue et la route à droite pour rejoindre le réservoir - Descendre vers le Captage en longeant le tuyau et arriver à la Ravine des Calumets - Redescendre vers la zone de pique-nique de Fond de Galets - Emprunter la route de l'Îlet à Calebasse puis tourner à gauche au premier sentier pour remonter le Piton Gros Galets - Redescendre le long de la Ravine Calebasse puis retrouver la route de l'Îlet à Calebasse - Marcher vers Palmiste Rouge et prendre le premier sentier à gauche - Marcher jusqu'au premier embranchement de sentiers, traverser la Ravine Calebasse puis rejoindre le gros bois rouge et sa table de pique-nique - Redescendre puis regagner à nouveau la route de Palmiste - Longer la route une centaine de mètres et obliquer à gauche sur les escaliers en terre qui descendent vers la Ravine des Calumets - Suivre le sentier, traverser la Ravine des Calumets sur une passerelle en bois et longer le plus longtemps possible la ravine en rive droite - Traverser la ravine sur des passerelles et parvenir au Bassin Ti Chien - Poursuivre en remontant fortement vers Palmiste Rouge, fin de la boucle.


Commentaires sur cette randonnée (26)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Sophie M, 01/03/2020 20:44
Randonnée complétée le 01/03/2020 en 6h30

Fait ce jour en petit groupe de 8. Sortie bien sportive et assez éprouvante avec la chaleur et l'hygrométrie ambiantes ! Partir tôt pour commencer la montée au piton Morel avec encore un peu d'ombre. Vue spectaculaire en haut. Descente bien raide puis retour sur la route par un bout de sentier bien envahi de plantes qui grattent.
La végétation a bien poussé partout ; la montée au piton Gros galet permet de se prendre à nouveau une bonne suée mais on a de belles vues inhabituelles. Redescente après un pique-nique à l'ombre. Une fois au bord de la rivière (sentier mussard) il faut marcher dans l'eau (mais cela a fait plutôt du bien aux jambes surchauffées), car les passages en bois on disparu ; et malgré une reco et la trace gpx, on peut avoir des hésitations dans le canyon, car les dernières pluies ont changé l'aspect de la ravine (éboulis, arbres en travers...) mais en habitués de ce type de circuit, on trouve sa voie assez vite. Découverte de superbes cascades et toboggans ! On finit par une dernière montée dans les chouchoux.

tellierj, 26/02/2020 19:11
Randonnée complétée le 26/02/2020 en 6h00

Rando faite a deux dans le sens proposé avec une personne peu préparée à du 1000 m en D+.
La montée au piton est agréable mais les 100 derniers mètres sont glissants (difficile). Il est préférable de s'accrocher aux chocas (agave non endémique et envahissante) qui peuvent porter votre poids et dont il ne faut pas avoir pitié. Des chaussures de randonnée sont préférables à de simples tennis et un GPS n'est pas un luxe. (Je télécharge les points gps fournis ici et je l'ouvre avec les applications Visorando ou ewalkfree).

Arrivée à la petite cascade (après le réservoir), il est difficile de la suivre. Un bon équilibre est nécessaire pour danser sur les rochers. Les repères à la peinture blanche sont parfois trop rares.

La descente vers la ravine des Calumets n'est pas très fréquentée, un pantalon est préférable à un short !

Le petit pont en bois pour traverser la ravine n'est plus.
La traversée peut être périlleuse par temps de pluie.

markus, 07/04/2019 11:53

La table de pique-nique du bois rouge tombe en ruine, comme le sentier qui y mène; il n'y a plus de passerelle sur la rivière (mais, en ce moment on peut facilement passer à gué); sinon, les autres sentiers parcourus sont en bon état, celui vers la cascade ti-chien est bien indiqué...
Attention à la fin de la descente du Piton Morel: on suit le chemin jusqu'à la départementale, on tourne à gauche, et on prend la première à droite...

BOUYER Nelly, 14/03/2019 22:26
Randonnée complétée le 15/02/2019 en 5h30

Faite aujourd'hui en sens inverse, départ sentier bassin large 5H30 avec pause et une escapade A/R 45mn du Gros Galet la vue il est magnifique.

gaelle, 15/11/2018 19:48

Nous avons essayé de faire cette randonnée en sens inverse, en commençant par la partie « rivière ». Déjà nous avons failli rater le début du chemin de randonnée, pas facilement visible à partir de la route. Puis nous avons suivi le balisage qui descendait jusqu’a la rivière et slalomait d’un côté à l’autre de la rivière. Au bout d’un moment, au niveau d’une grosse zone d’ebouli, nous n’avons plus vu aucune trace de balisage ni de chemin, n’ayant pas de GPS nous avons préféré faire demi tour!

02rey, 17/10/2018 10:59
Randonnée complétée le 13/10/2018 en 5h00

J'ai fait cette rando le 13/10 : belle rando. Nous avons mis 5h avec pause baignade mais sans le détour par gros galet et le belvedère (manque de temps). Passages à gué très sympa, il faut être attentif pour remarquer les marquages mais tout est indiqué.

Julie Zettl, 20/09/2018 18:17

Nous avons fait la randonnée aujourd'hui. Nous avons mis 7h ! (en comptant la pause déjeuner et la pause baignade dans un bassin , qui fut fort agréable!)
Cette randonnée est tout de même difficile, le détour par le belvédère n'a pas vraiment d'interet. Les aires de pique nique sont dans un mauvais état, tout comme les passerelles qui sont inexistantes. Il ne faut pas avoir peur de mettre les pieds dans l'eau , voire même jusqu'aux genoux, pour traverser la riviere , ce qui rend les passages à gué compliqué. Nous avons d'ailleurs défailli rebrousser chemin.
Nous gardons quand même un bon souvenir avec les panoramas et les vues sur la rivière ...

Fanch, 04/08/2018 06:23

A Kev6907 . La partie amont de palmiste rouge est en parfait état. La partie aval aussi quant aux chemins mais en juin les passages à gué n'avaient pas encore étaient remis en état. Toutefois le niveau de l'eau doit permettre de passer aisément.

kev6907, 03/08/2018 19:27

Bonjour,
On comptait faire cette rando demain matin.
Est-ce que la ravine des calumets est de nouveau praticable svp ?
Merci pour votre retour parce que cette rando fait vraiment envie ;)

JPG, 31/05/2018 15:18

Alexandre : le niveau de l'eau a baissé mais reste correct. Les passerelles ne seront pas reconstruites dans les prochains jours. Le mieux est de se mouiller les pieds dès le départ et traverser où le courant est le moins fort. Bonne balade.

Randonnée ajoutée le : 02/09/2015