La randonnée des dix cascades sur la Rivière Sainte-Suzanne

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h15
Distance 9.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 560 - 290 m
Dénivelé positif 400 m
Dernière mise à jour 18/12/2017

Pour marcheurs entraînés

Cette courte randonnée est difficile par endroits et s'adresse à des sportifs entraînés n'ayant pas peur de marcher sur des sentiers à peine visibles. Quelques endroits étroits, instables, glissants, vertigineux doivent décourager d'y amener des enfants. Elle permet pourtant d'admirer 10 cascades en moins de deux heures situées sur la Rivière Sainte-Suzanne réservée habituellement à nos amis canyoneurs. C'est toujours un plaisir de voir les mêmes cascades qu'eux mais de ne se mouiller ni les pieds ni les vêtements. Hélas, l'effort pour y parvenir est parfois tout aussi important. Cette sortie est une succession de montées et de descentes qui mènent tantôt au pied de la cascade tantôt au sommet du rempart afin de contourner un rein rocheux.

La randonnée débute normalement à la fin de la route qui monte de Quartier Français et se termine après un élevage  dans les cannes à sucre. Le sentier longe les cannes jusqu'au Ruisseau Marie Jeanne, le traverse sur un court sentier très discret avant de rejoindre le classique parcours des cascades du Bassin Bœuf.
Comme le lieu est assez mal aisé à décrire précisément sans rajouter maintes cartes (voir deuxième itinéraire ci-dessous),  la description de cet itinéraire s'effectue à partir du parking du Bassin Bœuf.
Comme le trajet est un aller retour, on peut donc débuter dans  n'importe quelle direction. Les cascades Bœuf, Grondin et Nicole ont déjà été traitées dans la courte sortie familiale et sont ici un peu délaissées puisque très connues. Si on poursuit vers l'aval de la Rivière Sainte-Suzanne après avoir passé le gué, on trouve un peu plus loin la magnifique chute du Bassin Canne qui surgit d'une caverne rocheuse (photo 7).
Un sentier mène au sommet et un autre au pied en passant près d'une case entourée de hautes tôles. Attention de ne pas glisser sur les détritus !!! En poursuivant vers l'aval, on s'éloigne de la Rivière en cheminant dans une belle forêt de jamrosasSyzygium jambos (Jamrosa ou jambrosade) Myrtaceae. L'arbre porte à la Réunion de très nombreux autres noms (photo 4), on effleure la ravine du Ruisseau Marie Jeanne citée plus haut et on bifurque à gauche pour un retour vers la rivière avant de rejoindre plus bas un magnifique bassin alimenté d'une chute près d'une grotte (photo 3). L'accès à la chute nécessite une cinquantaine de mètres sur les rochers dans la rivière.
On revient ensuite sur ses pas pour repasser le bassin Bœuf et tourner plus loin sur le sentier qui mène au bassin Bois (pancartes). On suit alors un beau sentier qui permet de rencontrer le haut du Bassin Bœuf, le Bassin Grondin puis plus loin le Bassin Bois. Le sentier devient de plus en plus étroit, encombré, friable, glissant et va jusqu'à disparaître sur quelques mètres. Il faut donc être vigilent et avoir le sens de l'orientation, facilité tout de même par le bruit de la rivière ou de ses chutes. On arrive ainsi, un bon kilomètre plus loin sur le bord de la Rivière Sainte-Suzanne à 200 mètres de la Grande Cascade. C'est la partie la plus difficile du parcours car le sentier est presque devenu invisible et le contournement de masses rocheuses oblige parfois à marcher sur les galets de la rivière. On atteint ainsi en quelques minutes le pied de la Grande Cascade. De là il n'y a plus qu'à remonter par le sentier abrupt rejoindre l'itinéraire en bien meilleur état, déjà décrit sur une autre page et profiter des 4 cascades jusqu'au Bassin Pilon et plus si les jambes tiennent encore car l'itinéraire étant sans issue, il faudra repasser au retour par les mêmes endroits qu'à l'aller.
Si la fatigue se fait sentir, il est possible de rejoindre la route après la grande cascade.

Balises

Pas de balises

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Pour une randonnée débutant au Bassin Bœuf (carte et profil de cette page):

Gagner Sainte-Suzanne puis la Confiance les Hauts et suivre les pancartes indiquant le Bassin Bœuf – Garer le véhicule au parking et se diriger vers la Bassin Bœuf en empruntant la piste – Traverser la rivière et tourner à gauche après les deux tuyaux de transport de l'eau – Suivre la belle piste qui passe en rive droite, profiter du point de vue sur le magnifique Bassin Nicole et poursuivre jusqu'à l'embranchement du Bassin Canne – Visiter la chute par le sentier haut puis par le sentier bas et revenir sur la piste  - Traverser une clairière (photo 5) puis un bois de jamrosas (photo 4) et poursuivre par la boucle qui ramène à la rivière et à la cascade et sa grotte – Faire demi-tour jusqu'au gué du Bassin Bœuf, longer la piste vers le parking et bifurquer à gauche sur le raidillon où plusieurs pancartes indiquent les trois bassins suivants – Grimper ce raidillon et ceux qui suivent en profitant des vues sur les cascades – Passé le Bassin Bois, continuer sur le sentier qui se rétrécit et chemine dans les goyaviers et les bois de couleurs jusqu'à la Rivière Sainte-Suzanne à 200 mètres de la Grande Cascade – Contourner de gros rochers en bordure de rivière et retrouver des semblants de sentiers jusqu'à la Grande Cascade – A la Grande Cascade, remonter sur le rempart et bifurquer à gauche sur un bien meilleur sentier pour profiter des trois beaux bassins rencontrés sur le trajet. Arrivé au Bassin Pilon, on peut soit poursuivre sur les vertigineuses échelles un peu rouillées soit faire demi-tour et rejoindre le véhicule.

Pour le retour par la route à partir de la Grande Cascade voir cette page.

Pour une randonnée débutant au Nord

Depuis la 4 voies menant à Saint-André, prendre à droite à Quartier Français et suivre toute la longueur du Chemin Renaissance puis le Chemin Safer Renaissance jusqu'à son terminus – Après avoir passé un élevage et deux cases au toit rouge, la piste se finit près d'un champ de Canne – Descendre en bordure de champ jusqu'à la petite ravine du Ruisseau Marie Jeanne et sa minuscule cascade puis retrouver le sentier large qui sort de la forêt de jamrosas - Prendre à droite pour gagner la Rivière Ste-Suzanne et la belle chute et sa grotte (Photo 3) – Faire demi tour, laisser le Ruisseau Marie Jeanne à gauche et poursuivre sous les jamrosas jusqu'au Bassin Canne – Le reste de l'itinéraire est décrit ci-dessus.

Le film de Martial Bertrix

Le film de Martial qui a effectué la boucle avec ses amis avec un passage dans les cannes. Circuit effectué le 21 juillet 2015.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 18/12/2017 09:39

Fait le 01/02/2017 voir mon commentaire. Admiratif devant les commentaires et les photos de Jérôme Mourot! 14 cascades et non pas 10! La fiche de JPG devient obsolète...Ca donne envie de vite y retourner pour dénicher une 15è beauté....

Jérôme Mourot, 17/12/2017 22:52
Randonnée complétée

Un petit complément sur la "résurgence du bassin canne" : en remontant la rivière, on peut voir le trou dans la caverne (voir photo), d'où s'élancent les canyoneurs en tyrolienne puis un autre bassin d'où l'on aperçoit le bassin Nicole en nageant. Pour une douzième cascade, on peut,avant de remonter au "saut de tarzan", descendre la rivière sur environ 300 m (durée variable selon le niveau d'eau et l'habileté de chacun à sauter de rocher en rocher) d'où l'on surplombera un bassin alimenté par une haute cascade) Pour les 13ème et 14ème cascades, monter par des échelles au dessus du bassin Pilon : on arrive au bassin Jacob, qu'on contournera en franchissant la rivière puis en escaladant pour arriver 5 minutes plus tard à un joli bassin (voir photo)

Christian Léautier, 01/02/2017 13:36

31/01/2017 Beaucoup de hauts et de bas! les mollets et cuisses sont bien mis à contribution (j'en sais quelque chose avec des crampes incroyables en pleine nuit!!) mais ça vaut largement les détours. Tout le circuit est maintenant très bien fléché en orange sauf la dernière cascade en aval (saut de Tarzan) Après les 2 bassins fléchés continuer vers l'aval et prendre toujours à gauche pour les prochaines intersections; Arrivé à la ravine,encore à gauche toute!!: remonter à gauche en restant sur la rive gauche. Les pancartes pour prendre à amont après le bassin Boeuf-depuis la piste qui mène au parking- ont disparu...mais on en retrouve plus loin.Sentier bien nettoyé et jamais rétréci (contrairement à la fiche du site),Toujours suivre les balisages orange , les quitter en vue du bassin Carosse pour descendre vers la ravine....puis prendre les échelles sur la droite...si on veut poursuivre vers bassin Pilon; .En revenant, remonter sur les hauteurs -toujours balisage orange, trouver alors facilement les champs de canne et la piste sur 500m environ qui nous ramène sur la petite route bétonnée (chemin Decotte) et redescendre tranquillement 1,5 km jusqu'au parking du bassin Boeuf ou alors trouver l'arrêt" Eolienne" - bus Citalis 51A (d'ailleurs terminus de la ligne) ce qui évite de refaire le même chemin et de retrouver "des hauts et des bas". Pour moi, une rando vraiment à faire , souvent à l'ombre des jamrosas;fraîcheur et dépaysement garantis. Attention, la rivière Ste Suzanne est réputée pour être très dangereuse en cas de crue (nombreux accidents)

Patoch, 19/01/2017 19:32
Randonnée complétée le 10/01/2017 en 5h00

Belle randonnée, balisée en orange. A faire de préférence par temps sec

Randonnée ajoutée le : 01/03/2012