Du Pavillon à Cilaos par les Sentiers Burel, du Reposoir et de la Chapelle

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 13 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1197 - 432 m
Dénivelé positif 1250 m
Dernière mise à jour 06/04/2020

Vers le Pays des lentilles

Cette magnifique randonnée donne l'occasion de traverser une grande partie du Cirque de Cilaos et d'admirer les fréquents et différents panoramas offerts sur le Grand Bénare, le Piton des Neiges ou le Dimitile. Le dénivelé est sérieux mais les difficultés rares. C'est toujours un plaisir de marcher dans les zones déchiquetées des remparts de Cilaos où l'érosion a travaillé différemment que dans d'autres cirques. La première partie peut débuter directement au Pavillon en longeant le Bras de Cilaos mais ce tronçon impose de traverser la rivière, souvent forte, à plusieurs reprises. C'est l'itinéraire obligatoire en cas de fermetures (trop fréquentes) du Sentier Burel.
Le Sentier Burel comporte quelques passages glissants ou vertigineux mais aucune véritable difficulté. Le lit de la rivière a subi quelques modifications depuis le passage de Dumilé et Béjisa et il peut être agréable de suivre son cours au lieu d'emprunter le sentier en rive droite. Contrairement à ce que son nom laisse présager, le Sentier du Reposoir sera la plus difficile des trois portions empruntées pour ce circuit. La traversée du très long Îlet à Cordes permet de mieux comprendre de quoi vivent certains habitants qui cultivent les moindres lopins même si les surfaces sont parfois microscopiques. On ne trouve pas que des lentilles autour de ce village isolé; les plus grandes superficies se situent avant la descente vers le Cap Noir, de l'autre côté. La vigne est déjà bien présente et quelques champs de maïs permettront de nourrir les poulets "la cour" élevés pour la consommation personnelle. Le long tronçon qui relie cet îlet à Cilaos comporte une forte descente glissante vers le Bras Rouge qui se traverse désormais sur un nouvel itinéraire en raison des rochers instables sur le trajet habituel. Les habitués continuent pourtant à utiliser l'ancien passage qui ne présentera un réel danger qu'en cas de cyclone. Les plus courageux entreprendront une visite à la Chapelle durant la remontée vers Cilaos mais il faudra alors prévoir deux heures et près de 300 mètres de dénivelé supplémentaires.

La randonnée débute dans un virage de la route de Cilaos, quelques hectomètres en amont du Pavillon. Un arrêt de bus indique qu'on peut s'y rendre directement à partir de la Rivière Saint-Louis par les transports en commun. Quelques petits parkings peuvent accueillir une demi-douzaine de véhicules, aussi vaut-il mieux y arriver tôt le matin. De nombreuses pancartes indiquent le début du sentier Burel, impossible à manquer. Il chemine au milieu de la falaise très friable et subit régulièrement des éboulis en période pluvieuse. Quelques portions peuvent être considérées comme vertigineuses mais des mains courantes rassurent (Photo 1). Consulter avant le départ la liste des sentiers fermés et débuter au Pavillon par le Bras de Cilaos en cas de fermeture ; dans ce cas, il faudra se mouiller les pieds plusieurs fois avant le Parc à Dennemont. La pente est faible en règle générale. On domine le Grand Bras de Cilaos qu'on entend couler dans le bas. On arrive en moins de 30 minutes par une descente légère en vue du Bras (Photo 2). Une descente glissante rapproche du bassin alimenté par un toboggan bruyant à proximité du gué qui permet de rejoindre la rive droite (Photo 3). Une fois le torrent traversé, suivre le sentier qui ne s'éloigne jamais du bas du rempart. Les amateurs de galets peuvent éviter le sentier et remonter tranquillement en passant n'importe où jusqu'à Trois Bras. La falaise sur la droite est striée de ravines qui ont creusé, siècle après siècle, des fissures friables (Photo 4). Plus loin, tout aussi friable, le rempart vers l'Îlet de Cap Noir peut se gravir (Photo 5). Trois Bras est ainsi nommé car trois rivières arrivent ici : le Bras de Saint-Paul et le Bras de Benjoin se jetant tous les deux dans le Bras Rouge. Une fois réunis, ils donnent naissance au Grand Bras de Cilaos. Avant d'entamer la remontée vers l'Îlet à Cordes, il est possible d'effectuer une première pause près de gros rochers à la jonction du Bras de Benjoin (Photo 6). Certains sont même utilisés pour des bivouacs d'un soir (Photo 7). Les plus sportifs pousseront d'une centaine de mètres en longeant le Bras de Benjoin pour rejoindre un bassin coincé entre deux murailles basaltiques couvertes de filaos (Photo 8). La traversée du Bras de Saint-Paul est aisée sur un gué rocheux. Ce gué marque le début de la montée vers l'Îlet à Cordes par le sentier du Reposoir. Bordé de chocasAgavacée (cadère) Furcraea foetida - Importé pour en faire de la corde,
on ne sait désormais plus comment s'en débarrasser
, il débute calmement sur une courte distance (Photo 9). Puis il grimpe de plus dans un paysage sauvage entourant le Bras Rouge (Photo 10). Les curieux chercheront le départ du sentier qui descend vertigineusement vers le Bras de Saint-Paul . Les portions en pente légère alternent avec celles en lacets (Photo 11). On aperçoit pour une dernière fois le Bras de Saint-Paul (Photo 13) pour entamer une série de lacets qui ne se termineront qu'au village. On rejoint ainsi l'arête qui domine la Ravine de l'Echelle. Sur cette partie presque verticale, il comporte de courts lacets abrupts et glissants, heureusement protégés par des mains courantes ou rambardes (Photo 14). Les vues plongeantes peuvent inquiéter si on prend le sentier en descente (Photo 15). La végétation est pauvre et desséchée par le soleil ; les bois de couleurs sont rares et rabougris : ce n'est pas là qu'il faut venir pour étudier la forêt réunionnaise. Les points de vue sur le Dimitile et la Fenêtre des Makes séparés par la vallée du Grand Bras valent des arrêts pour les admirer (Photo 16). Même chose vers l'avant avec les panoramas du Grand Bénare au Gros Morne (Photo 17). Après une heure de montée sérieuse sur des dizaines de lacets, on se retrouve à la hauteur des habitations du sud de l'îlet à Cordes (Photo 18). Le sentier se termine sans transition dans un champ comportant plusieurs sentes de travail mais les rares balises indiquent la direction de la route. Ne pas hésiter à flâner lors de la traversée de l'îlet bordé de cultures pour profiter des magnifiques panoramas de tous côtés (Photo 21). De moins en moins de vignes et de plus en plus de champs de lentilles occupent le terrain. Aucune difficulté pour repérer le sentier de l'Îlet à Cordes qui plonge à la fin du village vers le Bras Rouge, à droite de la route. Souvent sableux et glissant sous les filaos, ce sentier doit s'effectuer en regardant où poser les pieds pour éviter la chute. Ne pas manquer les panoramas sur Cilaos ou les contrées sauvages et déchiquetées vers le Camp de Puces qui donnent une bonne idée des effondrements originels et du travail de l'érosion (Photo 22). Le sentier comporte d'ailleurs quelques passages vertigineux puis assez pentus au moment du franchissement de la Ravine Patience (Photo 23). Avant de parvenir au Bras Rouge, on a de belles vues sur le Pain de Sucre, le Gros Morne et surtout sur la pente qu'on va bientôt affronter pour rallier Cilaos (Photo 24). Le nouvel itinéraire installé pour la traversée du torrent évite les rochers instables qui ont du inquiéter l'ONF et remercions-les au passage d'avoir créé ce contournement plutôt que d'avoir fermé le sentier comme c'est très souvent le cas. L'un d'entre eux, particulièrement énorme, domine la rivière près du premier gué (Photo 25). Hormis les filaos, la végétation est toujours aussi pauvre (Photo 26) et la remontée régulière vers Cilaos permet de croiser tout d'abord le sentier de la Chapelle puis de suivre la Ravine Henri Dijoux et ses petits bassins ou microscopiques cascades qui redonnent à la randonnée une petite touche aquatique après ces longues traversées de bois desséchés. Le sentier, toujours en bon état, est large et très agréable même s'il monte fortement par moments (Photo 27). Il faut se retourner régulièrement pour admirer le panorama sur les remparts au-dessus de l'Îlet à Cordes (Photo 28). La Ravine Dijoux se traverse plusieurs fois à gué très facilement et l'arrivée à Cilaos s'effectue par des pistes bétonnées ou goudronnées en fonction du lieu prévu pour le repos. En raison de la fermeture du sentier aux abords de la Cascade du Cap Noir, il est impossible d'effectuer le tour du cirque de Cilaos par le circuit habituel. Ceux qui sont tentés par l'aventure continueront vers Bras Sec et Palmiste Rouge pour rejoindre le Pavillon. Attention : Cette boucle est très longue et nécessite un excellent entraînement et un départ au lever du soleil.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Saint-Louis puis prendre la direction de la Rivière et enfin de Cilaos - Passer le Bras de Cilaos au Pavillon et rouler encore 1800 mètres - Garer le véhicule au parking du sentier Burel - Débuter la randonnée par le Sentier Burel qui traverse le Parc à Tortues, franchit puis longe le Bras de Cilaos - Obliquer vers l'Ilet du Bois de Nèfles puis utiliser le sentier du Reposoir jusqu'à l'Ilet à Cordes - Traverser l'Ilet par le Fonds de la Cour et obliquer à droite après 1000 m de route sur le sentier de l'Ilet à Cordes - Franchir le Bras Rouge et attaquer la pente vers Cilaos en laissant à gauche le sentier de la Chapelle - Le sentier se termine au village du Bras des Etangs, en bordure de Cilaos, qu'on rejoint en fonction du lieu de destination.


Commentaires sur cette randonnée (21)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Pascalfly, 12/06/2020 09:57
Randonnée complétée le 11/06/2020 en 10h00

Parti de cilaos le 10 juin la chapelle ILET a cordes cette partie est un peu compliquée lorsque l’on quitte la rivière pour monter ILET a cordes quelques éboulis attention pour ceux qui ont le vertige. Une nuit au gîte chez GRONDIN super accueil super repas bonne ambiance rhum assuré et à l’arrivée un bon bain dans une piscine chauffée. Le retour le 11 juin ton magnifique par le sentier Burrell paysage grandiose on marche à travers les champs de lentilles et bain dans la rivière de bras rouge Randonnée que je mettrais dans le top cinq

Aimery, 31/05/2020 10:48
Randonnée complétée le 30/05/2020 en 7h00

Très belle rando entre Pavillon et Ilet à Cordes!
La partie descente entre Ilet à Corde et le bras rouge est assez compliquée car le sentier n'a pas été nettoyé récemment : beaucoup de sable et petits cailloux qui roulent et recouvrent les marches à pas mal d'endroits.

Francis Bernaudat, 23/05/2020 09:56
Randonnée complétée le 20/05/2020 en 5h30

Rando effectuée le 20 mai avec mon épouse. Le sentier n'a pas été entretenu depuis un bon moment alors qu'il apparaît en vert sur le site de l'ONF. Sur la première partie (avant la rivière) des portions sont partiellement éboulées, les personnes sujettes au vertige ne se sentiront pas sécurisées. La traversée de la rivière ne pose pas de problème en déchaussant. Sur la seconde partie, un arbre est couché en travers et les hautes herbes gênent l'avancée.
Dommage car cette rando est magnifique avec des vues superbes sur le cirque.

Martial, 12/02/2020 12:10
Randonnée complétée

@charlyboz, personnellement, il ne m'est jamais arrivé de ne pouvoir traverser le bras de cilaos à cet endroit ; si vous chercher un endroit sans courant et avec 10 centimètres d'eau, vous n'en trouverez pas. Un baton de marche ou ou bout de bois, peuvent être utile pour traverser.
Et, bien sur, si vous ne sentez pas, ne tentez rien

Christian Léautier, 12/02/2020 11:48

charlyboz me donne l'occasion de préciser que je n'ai jamais compris qu'à la fin du sentier Burel pour traverser la rivière des balises blanches indiquent la marche à suivre car ce n'est vraiment pas là qu'il y a le moins de courant; en général il faut remonter la rivière d'environ 40 m pour traverser sans problème; j'ai bien dit en général!.......ce qui ne semble donc pas être le cas en ce moment.

charlyboz, 12/02/2020 10:25

Impossible de traverser la rivière en toute sécurité : beaucoup de courant et pas moyen d'évaluer la profondeur à cause d'une eau boueuse... et ce même en remontant jusqu'au début du sentier de la Roche pendue..

pitch160, 06/01/2020 16:52
Randonnée complétée le 06/01/2020 en 3h20

Effectué en mode rando course. Magnifique. Chaud en montée. Ne pas suivre la trace en arrivant à ilet à cordes. Elle passe tout droit au travers des cultures. A la sortie du sentier brunel prendre à gauche et rester sur le chemin jusqu'au centre de ilet à cordes. En plus cela permet de se recharger à l'épicerie. Sinon nombreux eboulis mais rien d'infranchissable ...

Matthieu, 15/10/2019 18:53
Randonnée complétée le 14/10/2019

Comme le dit Fanch, c'est le pied ! Il commence à faire bien chaud au départ du Burel, et ce jusqu'à îlet à cordes, lorsqu'on arrive à 1000 m d'altitude et que les nuages atténuent le soleil de printemps, déjà haut dans le ciel. La descente dans le bras rouge demande de l'attention, la baignade une fois dans le lit de la rivière permet de se ressourcer. La remontée sur Cilaos est plus ombragée, ça fait du bien après 6 h sur des sentiers terreux, secs et glissants.

Fanch, 03/08/2019 15:45
Randonnée complétée le 03/08/2019 en 6h30

Quel panard cette rando! Je l'ai un peu pimentée en empruntant le lit du Bras Rouge pour rejoindre la Chapelle et piqué une tête dans ce sanctuaire de roches pour atteindre la cascade. Les parties officielles sont en excellent état.

Flouis, 14/07/2019 18:19

Randonnée effectuée le samedi 13 juillet par une météo magnifique. Première partie jusqu'à îlet à cordes très agréable. Cependant, la descente entre îlet à Cordes et Bras Rouge est limite-limite dangereuse car quelques passages de ce sentier sont très minéraux, gravillonneux avec une forte pente et absence de main-courante pour se tenir (=risque de glissade).

Randonnée ajoutée le : 01/04/2011