Une boucle depuis le Relais de Petite Île jusqu'à la Mare

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 5h
Distance 16.2 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1536 - 823 m
Dénivelé positif 900 m
Dernière mise à jour 10/12/2018

A la recherche du rossignol du Japon

Circuit complet refait fin novembre pour mettre la fiche à jour, changer des photos, revoir la carte et siffler en compagnie du rossignol du Japon.

Cette boucle au-dessus du Relais de Petite Île emprunte une bonne partie du circuit de la Fraise. Elle permet de longer de belles prairies, de traverser plusieurs zones de cultures maraîchères, d'emprunter de larges pistes et surtout l'étroit sentier qui traverse la belle forêt primaire de la Petite Île. Les hautes herbes envahissent régulièrement des parties du circuit et il vaut mieux y passer après un bon nettoyage, en général avant une course organisée dans la région. Les rares panoramas sur la côte ou le Piton des Neiges englobent également de très larges surfaces couvertes de pestes végétales (acacias, bringeliers, goyaviers mais principalement de la vigne marronne -raisin marron à La Réunion- que les mouches bleues, chargées de les éradiquer, semblent totalement délaisser). La forêt primaire est parfois boueuse et des tronçons de pistes dénudées s'avèrent très glissants.
Le rossignol du Japon est très présent dans la montée à La Mare. Un réel plaisir qui "coûte" 30 minutes à le voir évoluer et l'entendre gazouiller mais qu'on ne regrettera pas, car la pente est forte et toute excuse pour se reposer est bonne à prendre. (voir § ci-dessous).

La randonnée débute au Domaine du Relais, bien connu dans la région des pique-niqueurs du dimanche ou des cavaliers qui viennent parcourir la région à dos de cheval (Photo 1). Pour éviter de marcher trop tôt sur la route, on peut rejoindre la chapelle en utilisant un des nombreux sentiers qui parcourent l'aire herbeuse (voir carte). De la chapelle jusqu'au départ de la piste dans les cultures de légumes, il faut compter moins de 1200 m de montée légère à travers les premiers champs et prairies. La piste commence à gauche d'un virage près de l'habitation du maraîcher (Photo 2). Elle est assez étroite et débute en légère descente avant de remonter au passage du Bras de Papangue. La piste bordée de fanjans, cannes et vignes marronnes a été bétonnée par endroits et se suit sans aucun problème. Quand on arrive dans les cultures, ne pas manquer la suite du parcours en bifurquant à droite le long de la lisière (Photo 3). Profiter déjà de beaux points de vue vers la mer ou le cimetière de Petite Île qui occupe le centre du Cratère du Piton du Calvaire. La piste, herbeuse, est de plus en plus bordée de vigne et serpente sur la colline (Photo 4). Elle longe une belle forêt difficile d'accès en raison des hautes cannes fourragères (Photo 6). On arrive plus loin au Chemin des Acacias, bétonné, qu'on emprunte sur une assez courte distance en montée moyenne à travers les cultures (Photo 10). Au croisement suivant, partir à gauche vers Mont Vert par le Chemin des Remparts en admirant les panoramas sur les cirques (Photo 13). Ne pas manquer 1200 mètres plus loin, le chemin qui débute à droite dans un virage de la route. Très vite, après avoir passé de grands champs, cette nouvelle piste en rejoint une autre connue des marcheurs et coureurs du circuit de la Fraise. Prendre à droite sur cette piste qui longe un champ de fraisiers et rejoint plus haut une barrière fermant totalement la piste. A cette barrière, difficile de manquer le sentier partant sur la gauche. Commence alors une série de zigzags qui permettra tout d'abord de longer des prairies envahies de jouvences et bringeliers dans lesquelles poussent de beaux arbres aux tronc tortueux (Photo 15) puis de couper 4 ou 5 petites ravines dont le Bras d'Affouches. A partir de cette ravine, le sentier va constamment monter, parfois violemment dans les bois de couleurs, goyaviers ou plus loin dans les grands branles verts. Les marches sont souvent très hautes, les racines glissantes et la montée s'effectue plus lentement (Photo 16). C'est là qu'il faut commencer à guetter ce joli rossignol du japon qui semble s'être acclimaté ici facilement. La case en tôle et son vieil alambic qui tenaient encore il y a quelques années sont totalement recouverts de végétation. Plus haut, une autre case, qui tombe également doucement en ruine, se dresse au plus près du sentier (Photo 18). Les branles remplacent sans transition les bois de couleurs et les goyaviers (Photo 19). A la sortie de la forêt on bénéficie de superbes panoramas sur le Piton des Neiges et le Grand Bénare et on attaque alors une dernière montée dans d'anciennes prairies envahies de grandes fougères arborescentes et de centaines de pieds d'arums (Photo 20). On arrive à la piste qui remonte vers la Forêt des Hauts de Mont Vert puis à la Mare, à droite à quelques mètres du croisement (Photo 21). Le lieu est agréable, entouré de fanjans, joncs, arums et bois de couleurs. Une pancarte de l'ONF et une borne du Parc National indiquent le chemin à suivre pour grimper dans la forêt primaire. Le contraste est immédiat entre les prairies et les épiphytes qui vivent sur les arbres moussus (Photo 22). Le sentier est étroit, parfois boueux, bordé de jouvences et serpente entre les grands arbres (Photo 23). On chemine tout d'abord à plat avant de descendre sur quelques racines ou hautes marches. La forêt se traverse rapidement et l'on parvient à une clairière où débute l'ancienne piste qui descend en quelques lacets jusqu'aux premiers champs de légumes. Les parties herbeuses alternent avec les portions glissantes ou constituées de marches ou d'ornières. Traverser les champs en longeant le sentier officiel et rejoindre la route avant de redescendre vers le centre équestre, la chapelle et le terrain de sport du Domaine du Relais.

Balises

Taches rouges

Profil

Plan de l'itinéraire

Itinéraire

Se rendre à Petite Île et prendre la direction de Manapany les Hauts puis du Relais de Petite Île (panneau) - Se garer au stade du domaine et débuter la boucle en marchant vers le Nord - Passer devant la chapelle et les serres avant d'arriver 1300 mètres plus loin à des maraîchages autour d'une maison isolée- Prendre la piste à gauche et la suivre jusqu'au Chemin des Acacias venant de Piton Bloc - Tourner à droite sur la route et la suivre jusqu'au premier croisement (900 m) - Bifurquer à gauche et poursuivre sur le Chemin des Remparts - 1200 mètres plus loin, emprunter une piste en terre qui part sur la droite et rencontre un peu plus loin la piste du Circuit de la Fraise venant de Mont Vert - Prendre à droite et marcher jusqu'à une barrière - Bifurquer à gauche sur le sentier qui traverse une petite ravine, la longe vers l'amont et monte régulièrement jusqu'à la Mare - A la Mare, emprunter le sentier à gauche qui traverse la Forêt Primaire de Petite Île et rejoindre plus bas une large piste qui se termine dans les champs aperçus au départ - Rejoindre la route puis partir vers le sud en direction du Domaine du Relais, fin de la sortie.

Le rossignol du Japon

Le rossignol du Japon (leiothrix jaune) semble apprécier particulièrement la montée vers La Mare en empruntant le circuit de la Fraise. Relâché sur l'île il y a quelques décennies, il a tendance à s'y reproduire convenablement entre 1000 et 2500 m. Espérons qu'il ne viendra pas en concurrence avec des espèces endémiques. Pour le voir il faut marcher silencieusement, guetter son sifflement caractéristique et tenter de l'imiter. Curieux, il vient immédiatement voir qui est l'intrus. Il volette de branche en branche en s'approchant toujours plus près mais ses mouvements rapides empêchent de le photographier à moins d'avoir pris du matériel un peu professionnel.
Explications et autres images sur le site de la SEOR.


Commentaires sur cette randonnée (9)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Christian Léautier, 10/12/2018 16:56
Randonnée complétée il y a 4 jours en 5h30

Objectif avoué: la rencontre avec le rossignol du Japon . A peine entrevu mais bien entendu plusieurs fois (environ 500m en dessous de la kaz de la photo 18) Rien que pour cela j'ajoute un 3è coeur d'intérêt général. Pour faire une photo c'est sûrement une autre histoire... Plusieurs petites hésitations jusqu'au moment où l'on quitte le Chemin des Remparts mais mon intuition fut chaque fois la bonne. Comme à mon habitude, j'avais avec moi, photocopiée, la fiche randopitons ,bien utile à défaut de gps. Ensuite que du bonheur : sentiers bien marqués dans la forêt primaire puis dans les "alpages" avant le piton la Mare (Sèche aujourd'hui!!) mais où , hélas, les arums commencent bien à flétrir. Beaux panoramas. Puis on se laisse gentiment glisser en descente, jusqu'au retour , par chemin, piste, de plus en plus large , et même "autoroute" sur un sol glaiseux , ocre, heureusement bien sec (que je surnomme toujours terre glaise du Dimitile) ou avec de belles zones verdoyantes...J'avais bien étudié sur "you tube" le chant du rossignol du Japon avant de me lancer dans cette agréable boucle où je me suis contenté de photographier tec tec, becs roses, zoizo la vierge et de voir aussi zoizo à lunettes...Déjà pas mal...J'y retournerai car je n'ai pas dit mon dernier mot pour voir et entendre le rossignol. Sans hésitation, je conseille vivement cette rando, pas spécialement longue et pas spécialement difficile, mais ô combien riche pour les yeux et les oreilles.

Sophie M, 11/08/2018 16:55
Randonnée complétée le 11/08/2018 en 5h00

Faite ce jour. Tout est propre ! On est parti d'un peu plus haut (début du sentier dans la route à angle droit), on voit qu'il y a du du gros travail de débroussaillage de la canne fourragère. Puis après la portion de route, près des champs de fraises, le sentier file tout droit vers la montagne, plus de doute possible. Quelques belles marches en rondin parfois, puis arrivée sur un petit plateau dépouillé, avec seulement un tamarin blanc des hauts et des centaines d'arums, en fleur ! Des vues inédites sur les hauts sommets : Grand Bénare, Dimitile et Piton des Neiges. Encore un peu de grimpette et on arrive au croisement près du lieu-dit la mare, on a pris à gauche sur la large piste herbue pour aller voir quelques points de vue (difficiles à repérer dans la végétation) qui valent le détour, donnant sur Grand Coude. Retour à la Mare pour la pause repas, reflet des arums et fougères arborescentes dans l'eau, c'est beau ! La dernière partie est très facile,le sentier dans la forêt primaire est sans boue et propre ; et la piste est large et très roulante (quelques parties glaiseuses glissantes néanmoins). Superbe !

benchien37, 25/01/2018 14:41

Tentée le 28 décembre depuis la route forestière de Montvert les Hauts. La piste entre le hameau Joséphine et la route du Piton Bloc est envahie par la vigne marronne, j'ai fini par rebrousser chemin. A refaire avec un sabre et un GPS.

LeKsou, 11/01/2018 06:40

Rando tentée le 9 janvier... la piste est entièrement envahi par la vigne marronne. Sans sabre, on ne passe pas. On n'en avait pas, la gaulette n'était pas suffisante, après 1h30 d'égratignure, on a rebroussé chemin.

moonwar, 23/11/2017 09:00
Randonnée complétée en 4h30

Rando effectuée le 11/11/17 dans le sens inverse, beau sentier mais la fin du parcours est complètement obstruée par des cannes fourragères un peu coupantes et des raisins marrons (grosses épines). De plus c'est un des rares sentiers de la Réunion à n'être absolument pas balisé. Dommage car c'est une belle rando avec la vue sur Piton des neiges, Dimitile, le Sud etc...

L'Ursu, 07/11/2017 20:18
Randonnée complétée le 07/11/2017 en 3h50

Jolie randonnée permettant, après avoir longé de belles cultures vivrières, de visiter une belle portion de forêt primaire constellée de différentes Orchidaceæ... . Certes, quelques portions de revêtement routier parsèment le parcours mais sans, à mon sens, gâcher la fête.

Lionel et Danielle, 04/04/2017 19:58
Randonnée complétée en 4h30

Superbe rando faite dimanche avec nos deux chiens, juste un conseil après les prairies arrivé à la piste qui remonte sur la Foret de Mont Vert les Hauts prendre à droite, la seule erreur que nous avions faite sur ce beau parcours.

Mulnouch, 26/01/2017 08:59
Randonnée complétée le 17/01/2017 en 2h40

J'ai effectué cette boucle la semaine dernière, à l'aide de la trace gps, qui m'a été utile les 2-3 premiers km. En effet bcp de chemin, piste et route arpentent la zone pour relier tous les champs entre eux. J'ai eu un peu peur en empruntant la 1ere piste de la boucle qui commence à être recouverte par la végétation; entre autre, des vignes marrones pendent et griffent quand on y passe en courant! Mais celle-ci ne dure qu'un centaine de mètre, et ensuite tout le reste du sentier est dégagé. Une fois les 1ers champs de fraise passé, le sentier se suit très facilement et est vraiment très agréable, et calme, je n'y ai croisé aucun randonneur! Cerise sur le gateau j'ai eu le droit à un coucher de soleil sur mer de nuage vu des prairies précédant la mare!

Martial, 13/01/2017 16:22
Randonnée complétée le 13/01/2017

Aucun soucis particuliers sur les sentiers empruntés, après être arrivé au relais de petite île par le circuit de la course des fraises, cette boucle nous servira à rejoindre le départ à Domaine Vidot. Un joli circuit de 24 kilomètres pour environ 1300 mètres de dénivelé positif. En passant au centre équestre, nous avons eu la chance de pouvoir échanger et de voir travailler Geoffrey, un jeune maréchal ferrant passionné par son métier.

Randonnée ajoutée le : 01/12/2018