Le Sentier des Ouvriers et le sentier de Grande Terre

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 4h
Distance 10.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1830 - 985 m
Dénivelé positif 900 m
Dernière mise à jour 30/08/2022

Le sentier coupe lacets

La région du Tévelave est parcourue de sentiers qui partent dans tous les sens. Hélas, c'est également une région qui est la cible de toutes les invasions. En seulement 15 ans on voit la différence entre les belles forêts de bois de couleurs, celles de tamarins des hauts ou de cryptomerias du début du siècle et ce qu'on traverse désormais. On ne peut que s'inquiéter de ce qu'adviendront ces immenses étendues lorsqu'elles seront totalement recouvertes de longoses, fougères, bringeliers et acacias. Cette invasion est encore plus palpable dans les Hauts où de violents incendies ont décimé une grande partie des arbres endémiques.
Les deux sentiers de cette fiche permettent de relier le village du Tévelave à la Route Forestière des Tamarins en traversant une zone comportant quelques rares portions intactes. Ces deux sentiers sont plus difficiles qu'il n'y parait au premier abord car ils montent de plus de 800 m en moins de 6 km et nécessitent un entraînement minimum. Le Sentier des Ouvriers permettait à ces derniers de se rendre au chantier de la route forestière sans avoir à parcourir les nombreux lacets. Il grimpe bien sûr plus que la route mais sans jamais être difficile. La première partie s'effectue sous les cryptomerias et dans les longoses, la deuxième sous les bois de couleur des hauts et dans les longoses, la troisième sous les tamarins des hauts et dans les longoses. 11,5 km suffisent en effet pour prendre conscience de la vraie définition d'une plante envahissante et confirmer ce qui a été écrit plus haut. La combinaison de ces deux sentiers permet une randonnée moyenne qui peut très bien être poursuivie par le sentier des Tamarins et du Gol. Ne pas manquer au retour une petite halte à l'observatoire des papangues qui permet d'apercevoir souvent ces rapaces.

La randonnée débute peu après le village du Tévelave en remontant vers le Maïdo. Après quelques lacets traversant une zone de repos et de pique-nique, on parvient à un bois de cryptomerias abritant un kiosque (Photo 1). Le sentier, parfois un peu glissant, débute au fond de l'aire de repos. Il est agréable dans une végétation épaisse qui crée plus d'ombre qu'on en trouvera plus haut. Le sentier monte doucement mais constamment sur la terre luisante, les racines ou la boue en dominant la vallée du Bras de Jeanne. On rencontre des tronçons de tuyauterie sur la droite du sentier ; la fraicheur et l'humidité indiquent que de l'eau circule vers le village (Photo 2). On comprend par moment la raison qui oblige l'ONF à fermer ce sentier : l'humidité rend très glissantes les portions terreuses lissées par les passages incessants des randonneurs. Le sentier traversera ou longera une douzaine de fois la RF du Tévelave avant de parvenir à la RF des Longoses et le sentier de Grande Terre. Les arrivées à la route sont en général assez pentues sur marches en bois (Photo 3). S'il faut marcher sur la route, le départ suivant est toujours bien indiqué par un poteau de l'ONF (Photo 4). On arrive à nouveau sous le couvert des cryptomerias aux abords de quelques kiosques et on laisse sur la gauche le Sentier de l'Îlet du Noir Mort. Ne pas manquer un bel affouche entre deux lacets de la route (Photo 5). On parvient au Bras de Jeanne qu'il faut longer un peu sur les roches avant de le traverser près d'un énorme tronc de tamarin (Photo 6). La ravine, lorsqu'il y a de l'eau, finit en cascade dans la profonde vallée qu'on devine sur la gauche (Photo 7). Le sentier traverse ensuite de belles forêts de cryptomerias touffues. Le sentier n'est jamais large et peut parfois être envahi de jouvences par manque de passage ou d'entretien. Ce sont aussi les racines qu'on ne quittera guère sur la première partie de la montée (Photo 8). Certaines pentes sont assez fortes et le pied peut glisser sur les racines (Photo 9). A force de tenter de les éviter, le sentier s'est beaucoup élargi par endroits (Photo 10). Les panoramas sont rares. On domine plus loin la vallée de la Ravine des Avirons aux flancs abrupts et couverts de végétation. Les lacets de la route se multiplient mais le sentier se contente de monter de manière assez rectiligne en les coupant. La plupart du temps, la suite se trouve juste en face. On quitte rarement les cryptomerias dont certaines parcelles accueillent de très hauts spécimens. On longe à un moment un court tronçon de route où les touffes d'hortensias sont depuis longtemps envahies de longoses (Photo 11). Certains départs du sentier franchissent le talus par quelques marches en bois de tamarin. Des portions très pentues font leur apparition pour relier deux lacets de la route ; d'autres, plus douces permettent de souffler un peu. Des marches soutenues de rondins ou taillées à même le sol facilitent quelques fois la progression. Plus loin, c'est l'observatoire des Papangues qu'on aperçoit vers la gauche et comme la distance est courte, il ne faut pas hésiter à aller lire les explications sur la vie de ce rapace et peut être en apercevoir un qui plane en chassant au-dessus de la Ravine des Avirons. Un escalier vieillissant amène à la forêt de bois de couleurs (Photo 12). Le sentier qui la traverse est plus plat que plus bas. Il frôle de magnifiques arbres dont de respectables bois maigres (Photo 13). Ne pas manquer l'entrelacement d'un gros tan rouge et d'un très vieux branle vert. Le sentier devient de plus en plus herbeux et la progression est rapide malgré la faible pente (Photo 14). Quand les arbres ont disparu, les longoses ont envahi les sous-bois allant jusqu'à presque boucher le sentier (Photo 15). La route du Tévelave, depuis longtemps abandonnée, est livrée à la végétation qui aurait vite fait de la fermer mais des travaux sont en cours pour sa réhabilitation (Photo 16). On parvient une nouvelle fois à la route près du poteau situé à l'altitude de 1465 m, point de fin du sentier des Ouvriers (Photo 17). On profite des derniers bois de couleurs en bordure de route pour rejoindre le départ du sentier suivant (Photo 18). En moins de 200 m, on se retrouve près du panneau de la réserve biologique à la RF des Longoses (Photo 19). Le sentier de Grande Terre grimpe un peu sous quelques nouveaux cryptomerias. On chemine en pente sur les habituelles racines jusqu'à la jonction de l'ancien sentier venant de gauche (Photo 20). Il est large la plupart du temps sur un sol moussu ou couvert d'herbe rase. Puis il se met à monter de plus en plus avec des racines transversales qui ne sont pas trop gênantes. Les tamarins sont de plus en plus nombreux et de beaux spécimens procurent une ombre agréable. Certains font des arches naturelles au-dessus du sentier et sont recouverts de longoses qui ont réussi à monter sur leur tronc (Photo 21). Quelques fanjans égayent un peu la forêt de tamarins mais on se lasse de voir autant de longoses ayant envahi tous les sous-bois de tamarins des hauts (Photo 22). Quelques traces de pneus trahissent le passage des VTT qui ont creusé quelques courbes du sentier qui retiendra ainsi mieux l'eau de pluie. Les fougères ont également pris possession des abords du sentier (Photo 23). La pente s'adoucit, le sentier est toujours aussi agréable à l'ombre des arbres et fougères arborescentes (Photo 25). De jeunes tamarinaies occupent le plateau à l'approche de la route (Photo 27). On parvient enfin à la Route Forestière des Tamarins également bordée de ces arbres endémiques. Le départ du sentier du Gol ou des Tamarins est tout proche vers la droite et il faut voir en fonction des jambes ou du chrono si une incursion sous d'autres grands tamarins ou cryptomerias est encore possible, sinon le retour s'effectuera par le même itinéraire. Comme le sentier n'est pas dangereux, on peut marcher beaucoup plus vite pour retrouver le kiosque du départ. En cas de fatigue, la route du Tévelave présente l'avantage de marcher à plat sur du béton mais a l'inconvénient de représenter une longueur de circuit beaucoup plus importante.

Particularités

Balises


Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre au Tévelave - Emprunter à la fin du village la route forestière du Tévelave menant au Maïdo - Se garer à l'aire de pique-nique située à la sortie du village - Débuter le sentier à gauche de la route (panneau) - Suivre le sentier jusqu'aux kiosques en coupant ou longeant plusieurs fois la route forestière - Rejoindre la Route Forestière des Longoses en cheminant sur les nombreux raccourcis qui évitent les lacets de la route - Récupérer plus loin la RF des Longoses et bifurquer aussitôt à droite sur le sentier de Grande Terre - Continuer sur ce sentier jusqu'à la Route Forestière du Maïdo - Le retour s'effectue par le même itinéraire - Au retour, alterner le sentier et la route pour reposer des descentes glissantes par moment.


Commentaires sur cette randonnée (25)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Walking Dog 974, 05/09/2022 20:07
Randonnée complétée le 03/09/2022 en 2h40

Bonjour, j'ai réalisé cette courte randonnée le 03/09/22.
Elle est vraiment agréable, je ne connaissais pas le Sentier des Ouvriers.

C'est un beau sentier, mais je préfère malgré tout le Sentier de Grande Terre que je trouve plus "vert" et plus beau. Attention, ce n'est que mon avis.

A LUTUC et à tous Je confirme le commentaire de Jean-Paul du 30/08, les grilles que nous avions rencontrées sur la route empêchent le passage des véhicules, et non celui des randonneurs qui suivront sans souci le chemin avec un peu d'observation.

Qui plus est, lorsque nous sommes passés, des ouvriers en activité nous avaient aperçus, et ils n'ont pas été surpris et ils n'ont pas contesté notre présence....

photos 1 et 2 : quelques passages du Sentier des Ouvriers

photos 3, 4 et 5 : le Sentier de Grande Terre, toujours beau malgré l'invasion des longoses.
Chouette sentier que j'avais déjà parcouru en pratiquant la 1780 il y a plus d'un an (souvenirs particuliers de cette boucle lol ).

Merci Randopitons !

JP Goursaud, 30/08/2022 10:30

@LUTUC : Nous avons effectué cette randonnée le 25 août. Le grillage ferme la route pour éviter le passage des véhicules qui pourraient venir des hauts. Il ne gêne en rien le passage des randonneurs en le contournant par le talus. Le sentier est effectivement fermé durant les travaux de réfection de la route mais il est en très bon état. Les photos ci-dessus sont du 25 août. Je mets à jour le texte dans la journée.

LUTUC, 29/08/2022 21:09

Bonjour, je rejoins le commentaire de Nanas, le sentier fermé par un grillage le 25/08 avec l'affichage indiquant sa présence depuis le mois d'avril ! Nous n'avons pas tenté de forcer le passage mais il n'est pas indiqué de barrière dans les commentaires précédents, alors comment ces personnes sont-elles passées ?

Jojolebreizhouneg, 02/08/2022 21:50
Randonnée complétée le 31/07/2022 en 3h00

Randonnée superbe, je conseille de prendre le sentier à l'aller puis tenter le Petit Bénare et faire le retour par la route, mais il faudra partir tôt :)

roadma, 26/07/2022 12:40

Nous avons emprunté le sentiers des ouvriers jusqu'à l'observatoire des papangues ( quelques spécimens en vol). Pas de souci sur cette portion agréable. Rando en 2h20 avec enfants ( rythme tranquille !) depuis le Tevelave.

Sophie M, 19/06/2022 21:33
Randonnée complétée le 17/06/2018

Nous avons emprunté ce circuit pour continuer plus haut par la boucle du Gol + sentier des Tamarins. Nous avons commencé par la route forestière pour l'échauffement et avons pu passer sans problème ; et surtout, nous avons pu constater l'avancée des travaux de réparation de la route ! Le sentier est bon mais après les pluies de la veille c'était très boueux.

Nanas, 22/04/2022 09:36

Le 22/04/22, début du sentier fermé par un grillage que nous avons voulu tout de même franchir, demi tour obligatoire après quelques centaines de mètres parcourus car 2ème barrière sur le chemin entravant tout passage !

Christian L, 20/04/2022 16:14

Le sentier des Ouvriers restera fermé la semaine pour divers travaux jusqu'au 31 décembre 2022 !!! Il va être encore moins possible de randonner dans la zone avec déjà la RF du Tevelave fermée ...pour toujours ?

Sophie M, 17/04/2022 17:30
Randonnée complétée le 17/06/2018

J'ai commencé par quelques lacets sur la RF fermée pour un échauffement en douceur puis j'ai pris le sentier des ouvriers à l'altitude 1000 m. RAS à partir de là, alors que ce sentier est encore indiqué fermé jusqu'à l'observatoire des papangues. Il est pourtant en bon état et sans boue... Pour changer, et éviter l'aller-retour, on peut faire une boucle (19 km) en prenant à gauche la RF de Grande Terre (ou RF des longozes) puis redescendant par le Chemin Grande terre qui serpente dans les verts pâturages et, avant le Plate, il faudra remonter jusqu'au Tévelave.

Titoune, 16/09/2021 19:06

Sentier en parfait état. Super bien balisé, le GPS n'est même pas nécessaire.
Terrain sec et agréable. La traversée des forêts de cryptomerias, puis tamarins des hauts est dépaysante.

On a tenté de poursuivre vers le sentier Tamarin (côté kiosque), à éviter car envahi par les longoses et la vigne marron, on a rebroussé chemin, mais finalement plus accessible en démarrant au départ juste à gauche du panneau "Sentier Tamarin" côté kiosque.

Fait en 4h A/R.

Randonnée ajoutée le : 01/08/2022