De Cilaos aux cascades des Anciens Thermes

Difficulté
Très facile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h30
Distance 3.8 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1243 - 1075 m
Dénivelé positif 190 m
Dernière mise à jour 05/11/2022

Passage par le mur obligatoire

En pratiquant la boucle du Bras Rouge aux Anciens Thermes par la remontée du Bras des Étangs, nous avons rencontré des marcheurs peu équipés quittant la cascade de la Photo 18 pour se rendre à celle de la Photo 22 en empruntant un sentier étroit, très dangereux en rive droite. Cette fiche résumant la très courte boucle vers les thermes est donc destinée aux touristes et marcheurs occasionnels afin de les aider à emprunter le sentier correct de la rive gauche pour rejoindre la dernière cascade.

Lorsque l'on remonte le Bras des Etangs en venant du Bras Rouge, on ne rencontre personne. En parvenant aux cascades semi-artificielles en aval des thermes, c'est une foule venue visiter ce petit coin à deux pas de Cilaos qui a envahi le lieu. S'il n'est nul besoin de fiche spéciale ni de GPS pour faire cette balade au pays des eaux ferrugineuses, il est cependant nécessaire de préciser certains passages afin d'effectuer la visite sans danger. La jonction est rapide par le Sentier des Porteurs. Elle l'est tout autant avec les ruines des Anciens Thermes. On peut ensuite flâner de cascade en bassin en prenant largement son temps car le retour sera tout aussi rapide. Au premier bassin important, on rencontre de magnifiques concrétions aux couleurs chaudes baignées d'une eau qui s'est refroidie depuis le déversoir des eaux chaudes provenant des thermes actuels. Au retour, en prenant garde à la faible circulation, il est conseille de remonter en ville par la RD242 qui comporte de multiples virages en lacets vertigineux. On remarque également quelques coulées produisant de la vapeur avec une odeur de fer et de soufre.

La randonnée débute au parking de la Rue des Thermes, facile à trouver près de l'église. Entamer la descente par le Sentier des Porteurs qui existait bien avant la construction des rampes de la route de l'Îlet à Cordes. Il comporte de nombreux lacets (Photo 1). Comme la randonnée est très courte, éviter d'emprunter les raccourcis et pratiquer l'ensemble du sentier pour rajouter un peu de sport à la balade. La pente est ainsi plus faible pour profiter des panoramas sur la vallée ou en direction du Piton des Neiges. Quelques chutes d'eau issues d'évacuations rajoutent le bruit de l'eau à celui des oiseaux (Photo 2). Un grand oratoire vieillissant marque la fin de la descente (Photo 3). Grimper l'escalier menant à la route puis partir sur la gauche. Traverser le Bras des Étangs et remarquer l'ancienne passerelle devenue trop dangereuse pour les randonneurs (Photo 4). On aperçoit à gauche le seul bâtiment rénové entouré de grillage sur l'emplacement des Anciens Thermes (Photo 5). Bifurquer à la première piste à gauche. Depuis Cilaos, on a rencontré de nombreux pieds de faux patchoulis (Tradenia riparia) qui se reconnaissent surtout aux grandes fleurs bleues à l'époque de la floraison (Photo 6). C'est en froissant le feuillage qu'on sent l'odeur caractéristique du patchouli. La piste, bordée de grands arbres descend en pente douce (Photo 7). Les anciens murs permettent d'imaginer les curistes descendant aux bains sur leur chaise à porteur (Photo 8). La vue sur les lacets serrés de la RD242 peuvent donner envie d'utiliser ce moyen pour rentrer en ville au retour (Photo 9). Le bâtiment reconstruit après la destruction des thermes avant 1948 semble bien triste dans son aire grillagée. Les tags inesthétiques ne procurent aucune envie de franchir le grillage pour s'en approcher (Photo 11). Traverser le gué sur le ruisseau de boues jaunes et poursuivre sur le sentier en rive droite du Bras des Étangs (Photo 12). L'eau du gué coule vers le bras en traversant d'importantes couches de terres ocre qu'il est préférable de ne pas fouler du pied afin de leur conserver toute leur beauté (Photo 13). S'approcher de la petite rivière près d'un grand bassin alimenté par une sorte d'écluse (Photo 14). Une fine cascade d'eau tiède tombe des concrétions rougeoyantes sur le côté de ce bassin (Photo 15). Reprendre le sentier puis poursuivre la descente le long du ruisseau. On parvient à une nouvelle chute sous forme d'écluse avec un bassin identique. En face, on remarque une ravine artificielle destinée à canaliser les eaux en cas de crues (Photo 16). En poursuivant vers l'aval, c'est une troisième chute qu'on peut rejoindre pour comprendre comment toutes ces cascades peuvent être aussi horizontales (Photo 17). On atteint en quelques enjambées, sur un sentier un peu raide, le bas de la cascade près d'un bassin plus agréable que les précédents. C'est là qu'il faut traverser la ravine pour emprunter un sentier facile qui mènera à la plus belle cascade de la sortie et à son bassin dans un cadre sauvage. Franchir le gué pour passer en rive gauche (Photo 18). Grimper le talus en suivant les traces sur les roches et racines et parvenir à un long mur (Photo 19). En l'étudiant de plus près on remarque qu'il servait de barrage avant d'être sans doute détruit par une crue. Une cascade coule en aval mais elle est difficile à apercevoir. Pour s'y rendre, franchir le mur et trouver le sentier discret qui serpente entre les troncs de filaos (Photo 20). Marcher une centaine de mètres avant d'arriver au bras près d'un énorme rocher d'une dizaine de mètres de haut. Entamer la remontée du courant sans grand danger en marchant dans l'eau, sur les roches ou sur les berges encombrées parfois de belles racines de filaos (Photo 21). Après quelques minutes, le bruit de la chute tombant dans un bassin d'eau sombre se fait entendre (Photo 22). Cette cascade et son bassin représentent le deuxième intérêt de la sortie après les concrétions orangées. Reprendre la descente du bras puis la remontée à partir du gros rocher jusqu'au mur-barrage. Le retour s'effectue par le même itinéraire. Si la circulation routière est faible, remonter la RD242 pour en apprécier les lacets et les à-pics dangereux pour les véhicules (Photo 23). Il faut la pratiquer au moins une fois en bus pour le frisson lorsque l'on se retrouve derrière la vitre face au vide (Photo 24). On retrouve les petites cascades cachées par des grilles, les écoulements d'eau chaude et de multiples canalisations transportant les eaux thermales ou domestiques (Photo 25). La montée se termine en contournant les installations de l'actuel Hôtel des Thermes. Le bâtiment n'a rien à voir avec le précédent près de la rivière (Photo 26). Poursuivre sur la route principale, rejoindre le point de départ en passant près de l'ancien hôtel en ruine, profiter de larges vues coupées par le haut clocher de l'église (Photo 27) en partant vers l'ancien séminaire. Remarquer, près de l'église, la tombe du Père Boiteau, ancien curé du village, entourée de parterres de fleurs (Photo 28).

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos et rejoindre la Rue des Thermes - Entreprendre la descente vers la RD242 par le Sentier des Porteurs - Poursuivre jusqu'aux Anciens Thermes puis longer la rivière en rive droite jusqu'aux cascades - Passer en rive gauche pour s'approcher de la dernière chute d''eau - Faire demi-tour par le même itinéraire jusqu'à la RD242 - Reprendre le sentier des Porteurs ou préférer la route pour apprécier ses vertigineuses particularités.

Histoire des Thermes de Cilaos

Connues des esclaves marrons qui s'en éloignaient par superstition, les sources furent officiellement découvertes en 1815 par Paulin Técher, un chasseur de cabris sauvages. Analysées en 1819, les sources sont reconnues de bonne qualité médicale pour envisager des soins. Quelques curistes viennent en 1835. Un établissement sommaire est construit en 1839. Le premier véritable sentier est terminé en 1845. Les bains sont tout d'abord possibles dans des baignoires naturelles creusées à même la rivière et recouvertes de toits de chaume. Les curistes arrivent à Cilaos en chaises à porteurs. Le docteur Mac Auliffe prend la direction des thermes en 1900. Le cyclone de 1948 se chargera de détruire les bâtiments en quelques minutes. Les bains et soins s'effectuent désormais dans le nouvel établissement Irénée Accot.


Commentaires sur cette randonnée (3)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Walking Dog 974, 20/11/2022 08:17
Randonnée complétée le 19/11/2022 en 2h00

Bonjour, ce petit circuit a été fait à la suite de la 1288 toute proche.

C'est une belle boucle, la trace se suit facilement.
Il est toujours étonnant de rencontrer ces terres ferrugineuses et de mouiller les pieds dans l'eau tiède (photo 1).
Les premières cascades sont aisées à atteindre, les nombreux baigneurs présents ce jour-là le démontrent bien (photos 2 et 3).

La dernière cascade demandera un peu plus d'efforts, mais le sentier qui serpente à travers les filaos est bien visible, et il est parfois ramifié d'autres petites sentes.
Aucun risque de se perdre dans ces bois clairsemés.
Le cairn érigé par Martial aux abords du gros bloc reconnaissable est toujours là.

Lorsque nous avions atteint la dernière cascade (et la plus belle -photo 4), une femme, intéressée par notre parcours, nous interpella tout en haut pour nous demander comment atteindre ce beau bassin.
En rencontrant cette dame, je l'ai dissuadée de passer par ce dangereux sentier en rive droite cité par la fiche (et que je crois avoir apercu lors de cette boucle) et je lui ai indiqué le "sentier des filaos" et la marche à suivre....Avec la solution Randopitons (qu'elle n'avait pas, faute de portable).

Belle petite boucle, dont le retour par la route s'est fait sans problème et sans chaleur excessive (photo 5)

Merci Randopitons !

Soso outdoor, 19/11/2022 17:33
Randonnée complétée le 19/11/2022 en 1h00

Fait ce jour, dommage qu'il manque des trottoirs sur Cilaos.

Christian L, 13/11/2022 22:18
Randonnée complétée le 08/11/2022 en 1h30

Cette boucle facile aura tout pour plaire pour de belles découvertes de Cilaos pour de "petits randonneurs" (ce n'est pas bien sûr pejoratif). J'ajouterai pour l'anecdote, que l'ancien Premier Ministre, le Réunionnais Raymond Barre a fréquenté l'ancien séminaire, aujourd'hui en ruine dont il est fait allusion sur la fiche.

Randonnée ajoutée le : 05/11/2022