De Bourg-Murat au pied du Piton des Neiges

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 16.5 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2510 - 1592 m
Dénivelé positif 1150 m
Dernière mise à jour 07/05/2018

Une autre étape (boueuse) du Grand Raid

Ce sentier est fréquemment utilisé par les randonneurs qui ont choisi d'effectuer un périple de plusieurs jours et qui viennent du Volcan pour traverser l'île. Dans ce cas, il n'est pas besoin d'emprunter la RN3 qu'on se contente de traverser à la Ravine Sèche en venant du Chalet des Pâtres. Cette sortie, boueuse, longue et difficile, permet de traverser de nombreux pâturages de la Plaine des Cafres avant d'attaquer la montée humide vers le Coteau Maigre puis vers le Coteau Kervéguen. Après la zone marécageuse au pied du Sommet de l'Entre-Deux d'où surgit le magnifique Sentier Jacky Inard, les chevilles sont mises à mal depuis le sentier très caillouteux de l'embranchement vers la Mare à Joseph jusqu'au gîte de la Caverne Dufour. En fonction de l'heure on pourra, après avoir posé les sacs au Gîte, grimper au Piton des Neiges avant la nuit ou garder cette sortie pour le lendemain matin très tôt pour profiter du lever de soleil. Même si l'on est bon marcheur, il ne serait pas raisonnable de redescendre vers Bourg-Murat durant la même journée. Il faut d'ailleurs profiter de cette sortie pour continuer le lendemain vers Hell-Bourg ou Cilaos.

La randonnée débute à Bourg Murat et longe la RN3 jusqu'à la route de Mare à Boue. Ces trois kilomètres le long du goudron permettent déjà de se familiariser avec les vues sur le Piton des Neiges et la végétation de la Plaine. Les troupeaux vivent tranquillement dans ces vastes prairies qui peuvent être blanches de givre aux mois de juin ou juillet. La randonnée commence réellement au croisement du GR et de la Route de la Plaine des Palmistes. La petite route traverse les prairies avec, toujours en toile de fond le Piton des Neiges qui donne très bien une idée du chemin à parcourir car en regardant attentivement, on aperçoit déjà la toiture claire du Gîte de la Caverne Dufour. La route se transforme en piste de scories rouges puis (Photo 2), très vite, un premier embranchement se présente. On peut poursuivre tout droit vers le Col de Bébour et la Forêt de Bélouve. Prendre pourtant à gauche et poursuivre dans les prairies en longeant les barbelés ou en franchissant des échelles en bois ou en métal, spécialement installées. Plus loin, après une dernière échelle de franchissement de clôture, laisser à gauche le sentier Mollaret qui descend vers le Bras de Sainte Suzanne et Grand Bassin. L'itinéraire agréable et herbeux, longeant les prairies de Biberon le long ou entre des rangées de barbelés, effectue une grande boucle vers la gauche et pénètre petit à petit dans de vastes étendues de branles verts qui longent le sentier large mais très boueux par moments (Photo 9). Comme on s'élève lentement mais sûrement, les premiers points de vue sur le Sommet de l'Entre Deux et le Piton des Neiges font leur apparition et font oublier la boue. Sur la droite, on embrasse du regard la Plaine des Marsouins vers Bélouve dominée par le Mazerin. La montée se prolonge jusqu'à l'arête qui borde le cassé du Bras de Sainte-Suzanne. De là, le panorama est impressionnant sur cette profonde vallée, le village de Grand Bassin ou la Plaine des Cafres (Photo 6). Le trajet se poursuit jusqu'au rempart Duvernay d'où l'on profite de nouveaux panoramas sur la Forêt et le Piton de Bébour puis il continue en bordure de rempart du Bras de Sainte Suzanne (Photo 12). Quelques échelles placées aux endroits délicats permettent de débuter la descente vers le Bras Chansons (Photo 14) où l'on rencontre le sentier venant du Col de Bébour. Une pancarte indique le Gîte de la Caverne Dufour à 3h30 de marche. Heureusement on peut y arriver en moins de temps. Les racines et les cailloux s'entremêlent. Une petite visite en passant à la Caverne du Bras Chansons (Photo 16) permet également d'yn dénicher une arche naturelle. Encore des cailloux et des marches et il en sera bientôt fini de la montée en arrivant dans les parties marécageuses du Plateau Kervéguen (Photo 18). On traverse de grandes étendues d'herbes humides entourées de touffes plus ou moins importantes de branles verts. La partie de faux plats est de courte durée au croisement caillouteux et herbeux du Sentier Jacky Inard qui vient du Sommet de l'Entre Deux et la pente reprend doucement jusqu'au sentier de la Mare à Joseph puis plus fortement et sur des portions très caillouteuses en se rapprochant du Gîte de la Caverne Dufour. Quelques petites sentes courtes permettant d'atteindre le bord du rempart pour de sublimes panoramas sur le Cirque de Cilaos (Photo 24). Les cailloux sont omniprésents et c'est en véritable cabris qu'on poursuit la montée. Plus haut, le sentier chemine au plus près du bord du rempart de Cilaos mais la végétation ne permet pas toujours de profiter du spectacle. La courte descente, toujours aussi caillouteuse, qui rejoint le sentier venant du Bloc sonne la fin très proche de cette longue traversée. Il suffit de rejoindre la petite ravine puis de remonter légèrement vers la Caverne Dufour pour trouver le gîte à une dizaine de mètres et sa terrasse de bois qui a déjà vu se poser des milliers de sacs à dos.
Par temps de pluie ou en saison très humide, cette traversée peut prendre jusqu'à 9 ou 10 heures et comme toutes les sorties au-dessus de 1000 mètres, la meilleure solution consiste à partir aux aurores. Le lendemain, Cilaos et le Bloc sont à deux heures de marche alors qu'il faudra compter le double pour rejoindre le Gîte de Bélouve, sur un sentier également très boueux, voir aquatique.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Bourg-Murat et laisser le véhicule à la Maison du Volcan - Suivre la nationale 3 sur 3 km en direction du Col de Bellevue (à pied, en bus ou en véhicule) - Tourner à gauche sur la route qui mène aux pâturages de Biberon - Prendre encore à gauche 200 m après le chemin Doret qui mène à Bois Court pour suivre le GR (laisser sa variante à droite) - Laisser à gauche le sentier du Piton Bleu qui descend à Grand bassin - Passer le Piton Tortue - Grimper jusqu'au Coteau Maigre en profitant des vues sur Grand bassin - Laisser à droite le sentier du Col de Bébour - Continuer jusqu'à la Caverne du Bras Chansons au pied du Coteau Maigre et rejoindre le sentier Jacky Inard qu'on laisse sur la gauche - Poursuivre sur le sentier du Piton des Neiges en laissant à gauche la plongée vers la Mare à Joseph - Traverser le plateau caillouteux du Kerveguen jusqu'au gîte de la Caverne Dufour.

L'élevage à la réunion

L'élevage bovin représente 30% de la production de l'île avec un autre important marché pour l'élevage porcin et avicole. Ce secteur produit près de 40 000 têtes par an pour un peu plus de 3 000 exploitations de toutes tailles. De très nombreuses races sont représentées avec de plus fortes production pour la race limousine et charolaise. Une part importante du cheptel est également constituée de laitières.
Moins de 2 000 tonnes de viande sont produites annuellement, soit un tiers de la consommation locale.
20 millions de litres de lait sont distribués dans l'île, soit également un tiers des besoins.
Il sera difficile dans les années à venir d'augmenter de manière significative les chiffres cités ci-dessus car les ressources naturelles et l'espace disponible sont soumis à d'importantes contraintes liées au développement humain, aux aléas de la culture sucrière et à la protection de l'environnement, comme la création du parc national.


Commentaires sur cette randonnée (32)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Matthieu, 01/06/2021 19:12

Magnifique randonnée, sous un ciel sans nuages pendant quasiment toute la journée ! Le sentier, qui n'était que légèrement "gras" par endroits, offre des vues très variées sur les deux massifs, ainsi que sur Bébour, avec une partie de forêt au niveau du coteau maigre très riche. Après un bivouac au piton des neiges, retour aujourd'hui sur Cilaos par le bloc, qu'on ne décrit plus...

Allard, 18/05/2021 14:46

Bonjour,
Je souhaite monter au Piton des neiges en juillet, mais j'hésite à passer par Bourg Murat ou Hell-Bourg. Que me conseillez-vous?

Bru No, 22/12/2020 07:50

Randonnée faites hier sur la journée.
Départ du parking Mare à boue, presque 9 heures.
Beau temps au départ et couverts sur les 60% du parcours. Mais sympa quand-même.

Pat'Jaune, 09/12/2020 12:15

Merci riton, j'avais entendu dire qu'on a pas le droit de campé au niveau du gîte

riton1959, 08/12/2020 12:38
Randonnée complétée le 06/12/2020 en 11h00

Pat'jaune il y a plein d'endroits là haut pour une tente. Après il faut supporter le froid et le vent.
Déjà au gîte c'est possible et même là haut il y a un muret en pierres circulaire pour protéger une tente.

Pat'Jaune, 08/12/2020 12:18

Bonjour, qui saurait si on peut mettre facilement une tante là-haut svp ?

riton1959, 07/12/2020 10:46
Randonnée complétée le 06/12/2020 en 11h00

Randonnée réalisée le 6/12/2020 en aller/retour (11h).
Il faisait très beau et chaud ! A cause de la sécheresse, la mare à boue porte mal son nom actuellement ! Cela faisait un bon moment que je n'avais pas fait ce sentier, c'était une belle redécouverte!
On n'avait décidé de faire sur jour mais c'est très difficile, je pense que sur deux jours c'est mieux.
On a eu un peu de mal à finir.
Il faut prévoir aussi beaucoup d'eau car au gîte l'eau est réservée au résidents !
Pour conclure malgré la difficulté vu la longueur de la randonnée, on a pris beaucoup de plaisirs.

Pat'Jaune, 12/11/2020 05:14

Merci beaucoup JPG

JPG, 10/11/2020 21:30

Pat'Jaune : Il y a quelques ravines souvent à sec (Ph17), les mares à Boue et des marécages sur le plateau Kerveguen. Pas de source naturelle visible depuis le sentier ni de cascade. Si c'était pour refaire le plein d'eau potable, il faut oublier et se munir d'une quantité suffisante avant le départ. Bonne randonnée

Pat'Jaune, 10/11/2020 10:42

Bonjour, quelq'un saurait-il si sur le parcours il y a des points d'eau naturel (rivière,source...) Merci pour vos réponses !

Pat'Jaune

Randonnée ajoutée le : 01/07/2010