Le Belvédère de la Fenêtre depuis Grand Ilet

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h15
Distance 5.4 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1552 - 1056 m
Dénivelé positif 550 m
Dernière mise à jour 23/07/2021

Courte grimpée pour mieux voir Salazie

Situé entre le Cimendef et la Roche Ecrite, le Belvédère de la Fenêtre permet d'admirer à la fois le Cirque de Salazie et celui de Mafate, même si ce dernier est difficilement visible et ne présente que la face nord du Cimendef et une partie de la vallée du Bras de Sainte-Suzanne. La randonnée est très courte mais la grimpette vers le sommet comporte quelques portions en forte pente ou des passages sur roche glissante. Les panoramas sur le Cirque de Salazie sont toujours aussi splendides. Le sentier est en bon état. Deux itinéraires partent du belvédère : l'un plonge en suivant la pente vers le Cimendef avant d'escalader son arête jusqu'au sommet pour les personnes habituées à ce genre d'exercice ; l'autre, au petit col vers le Cimendef descend vers le Bras de Sainte Suzanne pour rejoindre deux Bras mais il est réservé aux aventuriers ayant le sens de l'orientation. Comme cette sortie est sans issue pour un randonneur du dimanche et qu'elle est courte, elle est trop peu fréquentée et c'est dommage. A la saison, les goyaviers peuvent offrir quelques occasions de haltes gourmandes. A coupler avec l'agréable boucle Fartleck pour se préparer par exemple à un pique-nique à l'ombre des cryptomerias.

La randonnée débute une centaine de mètres avant la Ravine Roche à Jacquot, sur la route de la Mare à Martin. Avant le départ, au petit matin, ne pas hésiter à rouler un peu vers la Mare à Martin et stationner près de la mare. Elle est insignifiante mais permet de beaux clichés quand la brume s'envole au petit matin et que les pitons s'y reflètent (Photo 1). La piste est facile à repérer. Elle passe devant quelques cases et traverse des bois de filaos (Photo 3) ou des zones couvertes de chouchous qui ont tendance parfois à encombrer le passage. Les vignes marronnes et les longoses ne sont pas en reste pour tenter d'envahir la piste. Puis ce sont les jouvences, humides au petit matin, qui mouillent les chaussures. Les petits panneaux assez nombreux qui indiquaient la fenêtre ont en partie disparu mais il est difficile de s'égarer sur cette agréable piste en pente douce. Un regard vers le haut du rempart permet de repérer la Fenêtre au pied du Cimendef (Photo 3). De la piste, on a l'impression d'une muraille mais le sentier en lacets facilitera cette montée. On rejoint la Ravine Roche à Jacquot formée depuis moins de 50 mètres par la réunion de la Ravine Sèche et de la Ravine Casabois. Plus loin, une passerelle enjambe un affluent de la Ravine Casabois avant de pénétrer sous les grands filaos qui occupent une surface importante aux limites du Parc National (Photo 5). Très vite la muraille du rempart arrive et la montée débute sur le sentier en lacets courts et serrés aux marches consolidées par des rondins de bois (Photo 6). On retrouve bien évidemment les goyaviers qui envahissent lentement mais très sûrement la Réunion (Photo 7). L'inconvénient a ses avantages en juillet lorsque les fruits sont mûrs. Le sentier ne comporte pas trop de fortes pentes puisque les lacets sont parfois assez longs (Photo 8). Les premiers panoramas sur la Mare à Vieille Place, Grand Îlet et le Piton Plaine des Fougères apparaissent avec le soleil à l'horizon si on est parti tôt (Photo 9). Le Gros Morne se dévoile également mais on le verra dans sa totalité au sommet (Photo 10). Hormis les goyaviers, on retrouve ici la végétation classique du cirque: fougères, branles verts, lantanas, bois de couleurs ou bois de chandelle qui ne masquent pas totalement le paysage vers le Piton d'Anchain (Photo 11). La montée est surtout constituée de lacets faciles à négocier (Photo 13). Quelques parties plates, très courtes, permettent de reprendre son souffle (Photo 16). Des portions rocheuses nécessitent de très courtes escalades parfois glissantes. Des marches aident également à franchir les parties les plus pentues (Photo 17). Le sentier effectue un long détour vers la droite avant de revenir plein sud en direction de la Fenêtre. Les vues sur le Gros Morne s'élargissent (Photo 18). Le Piton d'Anchain ne cache plus le gîte de Bélouve qu'on devine à l'horizon au pied du Mazerin (Photo 19). La pente s'accentue, emprunte des zones bordées d'arêtes rocheuses verticales (Photo 20). Le sentier, très étroit par moments, est alors bordé de ces falaises de plus en plus présentes (Photo 21). Des marches taillées à même la roche permettent de grimper plus facilement même si la pente est encore forte. Les bois de couleurs et les branles l'emportent sur le reste des végétaux et les points de vue sont plus rares. On profite cependant des principaux pitons dans les trouées végétales, dont l'imposant Gros Morne. Puis la pente cesse en arrivant à la Fenêtre (Photo 23). De l'autre côté, au cœur du cirque, le Piton d'Anchaing dépasse au-dessus des nombreux villages. Celui de Grand Îlet, vu d'ici, semble très vaste (Photo 24). Les falaises rocheuses qui dominent le village font comprendre pourquoi il a fallu tout ce long détour pour arriver ici (Photo 25). La barrière en bois qui marquait le belvédère, vermoulue, a totalement disparu. Attention donc en grimpant sur les rochers pour la classique photo avec le panorama à l'arrière. Un oratoire vieillissant occupe une cavité à l'arrière. Un étroit sentier part à l'assaut de la falaise en direction de la Roche Ecrite mais cesse très vite dans la végétation. Sur la droite, l'impressionnante vallée du Bras de Ste-Suzanne tarde à voir arriver le soleil (Photo 26). Repérer un sentier qui débute près du vide en direction du Cimendef dont on devine le col à nos pieds (Photo 27). Si on décide d'effectuer un jour cette difficile ascension, ne pas hésiter à descendre jusqu'au col pour en repérer le départ. La descente est courte mais déjà beaucoup plus difficile que ce qui vient d'être pratiqué. Du belvédère, on remarque que l'ascension n'est pas à la portée de tous et il vaut mieux faire appel à un guide pour la rajouter à son palmarès (Photo 28). Plus difficile, un sentier beaucoup plus discret, très peu pratiqué, part sur la droite, au col, en direction du Bras de Sainte Suzanne et de Deux Bras. Le retour beaucoup plus facile car tout en descente emprunte le même itinéraire pour rejoindre Grand Îlet.
En raison de la proximité du départ du sentier vers la Roche Ecrite, cette sortie peut très bien, pour les sportifs, se combiner avec une montée à ce piton, mais attention, la grimpette appelée le Kilomètre Vertical, porte très bien son nom. Les moins entraînés se contenteront de la boucle Fartlek à quelques centaines de mètres vers la Mare à Martin.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.

Itinéraire

Se rendre dans le Cirque de Salazie puis rouler vers Grand Ilet - Traverser Grand Ilet et se garer au départ du sentier, 200 m avant la Ravine Roche à Jacquot, près de l'arrêt de bus "La Fenêtre" - Prendre le chemin dans les champs, traverser la Ravine Casabois puis entreprendre l'ascension par le sentier jusqu'au belvédère - Le retour s'effectue par le même itinéraire.


Commentaires sur cette randonnée (41)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
mgueno, 20/07/2021 13:27

Randonnée qui en vaut la peine, le point de vue final est ravissant. Au niveau du temps, je ne suis pas du tout une marcheuse et j’ai mis 1h30 pour la montée, un peu moins pr la descente. Plein de goyavier, malgré un terrain tout de même très glissant ! À refaire !

Judrns, 18/07/2021 15:10
Randonnée complétée le 18/07/2021 en 2h30

Contente d'avoir vu le créateur de ce site ! Mr Randopiton ^^
Très beau point de vue, rando sympas !
Juliette 😉

Suepairpiénu, 05/04/2021 18:35

Il y a un autre point de départ sur le chemin Damour, au niveau du "poteau-cairn" (photo 1).
Comptez une bonne heure pour monter au belvédère à partir de ce cairn.
Derrière l'oratoire du belvédère (photo 2), il y a un sentier "marron" qui monte à La Roche Écrite. Sans grand intérêt, il est à réserver aux spécialistes de l'escalade et de l'alpinisme. Le Cimendef vu du sentier "marron" (photo 3). La montée vers la Roche Écrite depuis le sentier "marron" (photo 4).

JPG, 24/03/2021 07:42

Roxou : relisez le premier §. J'y donne les liens des deux randonnées passant par ce petit col. Attention, excellent entraînement nécessaire.

Roxou, 24/03/2021 06:44
Randonnée complétée le 23/03/2021

Randonnée faite hier matin à la fraîche ! Montée courte mais pentue avec quelques passages où nous nous sommes aidés des bras. Point de vue magnifique qui en vaut vraiment la peine ! Sentier bien entretenu. Sans encombre pour notre groupe hormis quelques glissades à la descente, soyez prudents. Il semble qu'un sentier se prolonge après le point de vue, un sentier non entretenu qui suivrait la crête, quelqu'un l'a déjà pratiqué ? Belle journée !

Martial, 04/03/2021 10:04

@OGTOM, si je peux me permettre, des pierres qui tombent sur les sentiers, ça arrive quasiment tout le temps, et c'est effectivement dangereux; le soucis c'est que cela peut arriver sur tous les itinéraires, fermés ou pas; exemple de la cascade Biberon et du terrible éboulis de juin 2014 ou 7 personnes étaient présentes, bilan de 2 morts et 1 blessés grave, dans un endroit ouvert à tous, très facile d’accès et ou les gens allaient pique niquer en famille, donc classés peu dangereux jusqu’à ce déplorable accident. Et si tous les itinéraires ou des pierres tombent devaient être fermés, il ne resterait pas grand chose à faire ici. Je ne pense d'ailleurs pas qu'il soit fermé à cause de ça, mais plutôt parce qu'il n'y à personne pour en effectuer l'entretien. Chaque itinéraire s'emprunte bien sur à la responsabilité de chacun.

OGTOM, 03/03/2021 20:54
Randonnée complétée le 18/11/2020 en 2h25

Réponse à Sophie M
Bonjour ^^
Le sentier est officiellement interdit car dangereux. J'ai bravé l'interdit l'année dernière et j'ai failli en faire les frais. Beaucoup de roches friable quand on est presque tout en haut, et l'une d'elles a roulé alors que ma copine était plus bas et est passé à moins d'un mètre d'elle. Elle m'en a voulu. Heureusement plus de peur que de mal. Mais le sentier, étant peu emprunté, est tout de même glissant car beaucoup de feuilles mortes. Le point de vue est par contre top.
Sportivement.

Marc DAVID, 14/02/2021 07:50
Randonnée complétée le 10/02/2021 en 3h00

Rando effectuée le 10/02/21 en 3h. Toujours aussi agréable : sentier bien entretenu, ombragé le plus souvent, et points de vue superbes. Moins de boue qu'attendu en cette saison. Deux ou trois sections un peu plus raides et glissantes cependant. Et cela fait quand même un demi-kilomètre vertical !

Christian L, 04/01/2021 16:18

En réponse à janie : il ne faut pas dire "le temps donné n'est pas bon" . Mais voilà chacun a son rythme! Moi, j'en connais qui font l'aller retour en moins de 2 heures et d'autres en 6 heures...Idem dire "le chemin est par moment très difficile" est très exagéré pour certains alors que d'autres le trouvent facile. Bref, je trouve que randopitons reste autant sur la notion de difficulté que sur la notion de temps dans une bonne moyenne. J'ai 73 ans, et ayant fait des centaines de fiches randopitons, je trouve les données raisonnables ...même si parfois le temps indiqué ne me semble pas très généreux mais sans qu'il y ait un gros écart...et je suis loin d'être un héros!!

janie, 04/01/2021 13:56
Randonnée complétée le 04/01/2021 en 4h00

Randonnée qui devrait être notée difficile, même si elle est courte. 550m de montée pratiquement ininterrompue sur 2.5km avec un chemin par moment très difficile. Le temps donné n'est pas bon. On a mis 2h15 de montée et 1h15 de descente.

Randonnée ajoutée le : 20/06/2021