De l'Eperon au Moulin Kader par le Bassin Malheur

Difficulté
Moyen
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 2h
Distance 5.9 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 275 - 107 m
Dénivelé positif 240 m
Dernière mise à jour 05/07/2020

Vastes étendues de savane boisée

La fiche avait été supprimée sur demande du directeur du Golf qui reprochait que l'on utilise des installations privées pour stationner avant de randonner. La fiche est de nouveau remise en ligne avec un départ de l'Eperon, d'ailleurs plus ludique avec une visite préliminaire au Bassin Malheur. Randopitons.re décline donc toute responsabilité sur un éventuel litige créé par un marcheur qui stationnerait son véhicule sur cette propriété privée.

Cette randonnée, dans les Hauts de Saint-Gilles, traverse des zones un peu arides, couvertes d'épineux, de chocas, d'herbes sèches et permet d'apercevoir les bassins et cascades de la Ravine Saint-Gilles depuis le haut du rempart. Le circuit est très bien entretenu, balisé par de nombreux poteaux de couleur installés par les vététistes. Les points de vue sur la côte vers Saint-Gilles sont fréquents. On s'approche de la ruine de la station de pompage et de ses gros moteurs diesel qui auront désormais beaucoup de mal à redémarrer. Ce circuit passe deux fois sous les ponts de la Route des Tamarins mais il possible de varier les itinéraires sur d'autres sentiers ou pistes rencontrés lors de la boucle. Certains sentiers sont réservés aux VTT mais utilisés pour la réalisation de cette fiche ; veiller à ne pas les emprunter les jours où ils sont utilisés car les cyclistes sont prioritaires.
Le parcours est facile et peut être pratiqué en famille. En revanche, le circuit court proposé en début de boucle pour rejoindre le Bassin Malheur est difficile, il comporte de très hautes marches sur les roches. De plus, une longue échelle peut impressionner les marcheurs sujets au vertige. Ce petit écart est donc déconseillé aux enfants. L'écart peut d'ailleurs être effectué en fin de boucle pour profiter d'une baignade dans le bassin.

La randonnée débute au parking de covoiturage, facile à trouver et bien indiqué lorsque l'on quitte la Route des Tamarins et que l'on prend la direction de l'Eperon. Stationner et se diriger vers la RN1 en longeant la route puis en traversant la friche qui sépare de la profonde vallée de la Ravine Saint-Gilles. On parvient au pont qui enjambe la ravine, en traversant bien sûr quelques dépôts sauvages. Avant d'emprunter les escaliers qu'on remarque sur la droite de l'ouvrage, partir sur la droite sur le petit sentier dans les herbes et sur les pierres. Il longe le bord d'où l'on ne peut voir la rivière en raison de l'importante végétation qui en couvre le fond (Photo 1). On parvient rapidement à une haute échelle presque verticale et une canalisation qui plonge dans la rempart (Photo 2). Emprunter l'échelle et rejoindre le sol sous le gros rocher. La descente, sur grosses pierres assez stables, débute le long de la canalisation dans laquelle on entend bien l'eau couler (Photo 3). La descente est technique sur les très hautes marches qui imposent parfois de s'asseoir pour les passer. Il faut près de 5 minutes de désescalade pour atteindre un ouvrage bétonné proche des grottes de la falaise dominant le bassin Malheur. Au petit matin, même sans lumière, l'eau parait bleue (Photo 4). Comme la randonnée est courte, ne pas hésiter à se promener sur le classique circuit des cascades de Saint-Gilles, au moins jusqu'à dominer la haute chute du Bassin des Aigrettes. Faire demi-tour puis reprendre la difficile montée caillouteuse jusqu'à l'échelle (Photo 6). Rejoindre le pont et emprunter l'escalier qui descend vers la ravine (Photo 7). On pourrait marcher n'importe où mais les multiples passages ont créé un sentier passant sous l'important pont bétonné (Photo 8). S'il n'y a pas d'eau, ce qui est le cas le plus fréquent, la traversée est une balade sur le fond basaltique couvert de grosses roches (Photo 9). Partir sur la droite, suivre le sentier en terre à travers les chocas, les épineux et les premiers tamarins. On parvient au premier point de vue qui domine la Bassin Malheur d'où l'on peut voir la canalisation qu'on a longée récemment (Photo 10). Le terrain alterne savanes, parties boisées de poivriers et de hauts mâts de chocas (Photo 11). On remarque quelques eucalyptus qui tranchent avec le paysage classique (Photo 12). Deux petits belvédères permettent de dominer la rivière et de profiter de toute la chute des Aigrettes (Photo 13). On rencontre plusieurs fois des embranchements : prendre toujours à droite à moins de vouloir raccourcir le trajet. On remarque sur la droite les premiers vestiges du canal de transport de l'eau qui domine le Bassin des Cormorans. Plus loin, le canal est en eau sur quelques mètres mais les lentilles d'eau recouvrent tout. Certaines portions sont encore en bon état même si l'eau ne pourrait y rester (Photo 14). Le sentier est toujours correct au milieu des plantes brûlées par le soleil (Photo 15). On domine Saint-Gilles et la mer à plusieurs reprises. Le sentier poursuit sa boucle en longeant le canal qu'on quittera bientôt (Photo 16). On parvient à une piste qu'on emprunte en remontant vers la droite sur un sol caillouteux (Photo 17). La piste commence à descendre dans les épineux en direction de la station de pompage qu'on aperçoit plus bas dans le bois (Photo 18). Pour rejoindre le petit bâtiment, il faut partir sur la piste de droite et tourner à gauche au premier embranchement. Le local qui abrite encore les moteurs et pompes vieillit tranquillement (Photo 19). Repartir en suivant la piste ou comme ici un beau sentier étroit qui remonte en pente douce dans la savane (Photo 20). Plus haut, la pente s'accentue un peu et les cailloux se multiplient (Photo 21). On commence par entendre de plus en plus les véhicules fonçant sur la voie rapide puis l'on s'approche du pont qui enjambe un large talweg (Photo 22). Le sentier se termine à une piste. Partir sur la gauche, passer sous le pont, poursuivre sur la piste qui oblique sur la gauche. Elle se poursuit tout droit mais il faut emprunter le sentier qui remonte en partant sur la droite. On retrouve à peu près la même configuration que plus bas (Photo 23). Les tamarins qui vivent dans d'importantes couches de cailloux laissent tomber leurs feuilles au sol qui rougissent alors en séchant (Photo 24). Laisser à droite les sentiers remontant vers le Golf du Bassin Bleu. On se retrouve à longer des grillages qui séparent la brousse des greens arrosés et tondus impeccablement (Photo 26). Le sentier s'approche de la ravine mais les points de vue sur le Bassin Bleu sont rares, surtout bouchés par les branches. La parcours oblique vers la gauche à travers de grandes concentrations de chocas bleus (Photo 27). La fin du parcours s'effectue dans cette savane qu'on n'aura jamais quittée, au milieu des épineux et des herbes jaunies (Photo 28). Le pont et la Ravine Saint-Gilles se rejoignent par de multiples sentiers. Prendre le chemin inverse à celui du départ pour terminer la boucle.

Profil

Plan de l'itinéraire

Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à l'Eperon, un peu avant Saint-Gilles les Hauts - Rejoindre l'aire de stationnement covoiturage située entre deux bretelles de la Route des Tamarins - Rejoindre le pont sur la Ravine Saint-Gilles - Longer le rempart jusqu'au tuyau descendant au Bassin Malheur - Rejoindre le bassin puis faire demi-tour jusqu'au pont - Franchir la ravine et remonter de l'autre côté en rive gauche - Rejoindre le sentier et partir sur la droite - Suivre les sentiers en restant toujours à droite pour effectuer une boucle la plus longue possible - Longer le canal puis rejoindre la station de pompage - Remonter vers la RN1 et passer sous le pont - Quitter la piste pour partir à droite en direction du golf - Délaisser le sentier remontant au golf et poursuivre jusqu'au pont enjambant la Ravine de Saint-Gilles - Rejoindre le parking par le même sentier qu'en début de randonnée.

Le faux Moulin Kader

Ce que l'on a pris longtemps pour le Moulin Kader n'est en réalité que la station de pompage qui permettait de transporter l'eau du Canal Bruniquel à l'usine sucrière de Vue Belle. Les ruines du vrai moulin Kader se situent à environ deux cents mètres de là, derrière une clôture en fil de fer barbelé : deux roues dentées de part et d'autre d'un axe. (voir le livre de Michèle Marimoutou:" Sur les traces du choka, le sisal de La Réunion") Source : Catherine Muller.
Il doit son nom à la plante qu'il était chargé de broyer pour en faire de la ficelle (kader, choca, aloes, alouasse) qui n'est autre que le choca vert (Furcraea foetidia) qui a tellement envahi depuis toutes nos campagnes jusqu'à devenir une peste végétale.
Il y a moins d'un siècle on comptait une douzaine de moulins Kader dans l'île. Tous en ruine ou disparus comme les sucreries, la station de pompage (photo) proche du Moulin Kader de Saint Gilles mérite donc une visite, au moins pour en connaître l'existence mais également pour en savoir plus sur cette artisanat particulier qui consistait à broyer des feuilles de choca pour n'en récupérer que la fibre qui séchée et enroulée, permettait d'obtenir des cordes longues et solides. C'est principalement entre 1850 et 1950 que cette petite industrie a été la plus florissante.


Commentaires sur cette randonnée (40)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
Camille26, 09/05/2022 23:28
Randonnée complétée le 09/05/2022

Fait ce jour le 9/05/22.
Pas de détour par le bassin malheur car non trouvé... Le départ du sentier n'était pas visible à cause des hautes herbes. Nous n'avons vu que la cascade des aigrettes vue de haut ( très jolie )...
Dommage pour le reste

Lizoo, 21/03/2022 17:19

Nous avons tenter de faire cette randonnée, mais nous avons vraiment galéré à trouver le départ de la rando, nous ne savons finalement pas si nous sommes partis du bon côté de la rive, malgré les indications de l'appli, nous n'avons pas réussis à descendre aux bassins, ni même les apercevoir d'en haut...

perlidae, 21/01/2022 14:07
Randonnée complétée le 22/01/2022 en 2h00

Rando vraiment sympa! Quand vous arrivez au bassin malheur, continuez le chemin vers le bassin des aigrettes pendant environ 5min, vous verrez sur votre gauche des chemins descendant droit vers le bassin, prenez les et vous tomberez sur des points de vue magnifiques de la cascade !
A partir du moulin en ruine, la rando se poursuit sous le cagnard (nous y étions vers 12h30 ce jour donc difficilement supportable), nous avons coupé la rando après le passage sous la voie rapide en prenant le sentier VTT qui remonte vers le début de la rando.

Cupicup, 09/01/2022 16:49
Randonnée complétée le 09/01/2022 en 2h00

Petite rando chouette 👌 le chemin jusqu'au bassin malheur est rude au retour 😅

Catimini974, 18/12/2021 18:18
Randonnée complétée le 18/12/2021 en 2h10

Rando faite le 18 décembre 2021 matin. Pas de difficulté majeure. Nous ne sommes pas allés au bassin à malheur. Nous avons suivi la trace gps de randopiton. Heureusement car avec la multitude de sentiers, c'est à s'y perdre !
Balade agréable avec une vue magnifique sur le bassin des aigrettes. Et une rencontre inattendue en pleine savane !

cdu014, 11/12/2021 18:31

Fait le dimanche 21/11/2021 le matin. La descente au bassin Malheur vaut vraiment le coup. L'échelle est facile, solide et ne tremble pas, la descente est un peu raide mais pas trop dure, en tout cas quand le terrain est bien sec ce qui était le cas. Personne au bassin Malheur vers 9h, sauf un joi chat. On peut ensuite poursuivre pour avoir une belle vue du haut sur le bassin des Aigrettes. Je n'ai pas résisté et je suis descendu au bassin des Aigrettes, sentier sablonneux et un peu raide, on peut se tenir aux arbres, et petite corde pour rejoindre le canal du bassin des Aigrettes, soit on fait un petit saut au dessus du canal soit on met les pieds dans l'eau pour traverser. A 9h30 au bassin des Aigrettes pas encore trop de monde, la cascade est au soleil, mais le bassin est encore dans l'ombre. Cette façon d'aller au Bassin des Aigrettes a l'avantage d'avoir moins de monde que le chemin plus classique de RandoPiton 1419.
Je remonte pour faire la boucle. Quand on passe sous le pont, au niveau du chat blanc pêcheur, on peut descendre pendant 200m dans la rivière pour avoir une très belle vue plongeante sur le bassin Malheur. Ensuite 2 beaux points de vue sur le Bassin des Aigrettes. Le moulin Kader est en ruine, sans intérêt. Le reste de la boucle est moins intéressant mais reste sympa, quelques jolis arbres quand même et des vues sur la mer. J’ai perdu le sentier dans le dernier quart de la boucle, beaucoup de petites sentiers dans les herbes jaunes, il vaut mieux avoir son GPS et être attentif. J’ai rattrapé en coupant pour repasser sous le pont.

Walking Dog 974, 16/10/2021 21:53
Randonnée complétée le 12/10/2021 en 1h20

Bonjour. Que faire lorsque la météo n'est pas au beau fixe sur la majeure partie de l'île comme c'était le cas mardi dernier ( 12/10/21), mais qu'on souhaite aller marcher tout de même ?
Une réponse (parmi d'autres) : choisir une randonnée courte localisée dans une région encore épargnée par la pluie...Une marche sympathique qui met en forme pour la journée... mais le petit diablotin de la ravine n'a toujours pas ramené de poisson !
Merci Randopitons !

Mic PapadeTom, 09/08/2021 15:43
Randonnée complétée le 09/08/2021 en 2h15

30 ans après avoir découvert les bases du canyoning sur cette cascade, je découvre ce point de vue au travers de cette balade familiale sans difficulté.
En fin de matinée la gorges est un peu dans l’ombre, nous y retournerons en fin de journée avec le soleil plus bas.

Samuel Lallemand, 19/07/2021 13:32
Randonnée complétée le 17/07/2021 en 1h20

Pas mal de croisement , avoir la trace sur GPS est un gros plus .
Des points de vues intéressant sur la cascade des Aigrettes .

Walking Dog 974, 13/06/2021 19:45
Randonnée complétée le 12/10/2021 en 1h20

Bonsoir, j'ai refait cette randonnée ce samedi 12 juin mais sans le détour par l'échelle au Bassin Mlaheur.
Cela donne une autre couleur à cette courte balade, surtout que le ciel était gris ce samedi matin avec quelques averses faibles et éparses.
Les effluves incommodantes de la première visite s'étaient dissipées.
Comme la première fois, j'ai opté pour un suivi du tracé de Randopitons, en tournant systématiquement à droite quand il le fallait.
Le 2ème point de vue sur le Bassin des Aigrettes est intéressant parce qu'il permet de voir la cascade ainsi que le bassin du même coup.
Quelques cactus rencontrés ici et là donnaient un petit air de "Farwest" à la savane boisée, que j'arpentais complètement seul cette fois.
Le Moulin Kader résiste encore à l'abandon et arbore toujours ses graffiti colorés..
J'ai eu droit encore à ce parfum agréable et légèrement citronné en approchant les eucalyptus au début , mais également à la fin de la boucle (du coup je m'interroge sur l'origine de cet arôme), où je remarquais cette fois un cotonnier portant courageusement ses touffes blanches en dépit de cette région peu favorable aux végétaux.
Nous avons noté aussi que le petit diablotin blanc est toujours là, tentant vainement de pêcher quelque poisson...
Ce fut un petit plaisir de cette matinée chargée de nuages ! Merci Randopitons !

Randonnée ajoutée le : 05/07/2020