De Grand Galet à la Plaine des Sables par Cap Blanc, Grand Pays et la Grande Ravine

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Bon
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 9h
Distance 23 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 2284 - 555 m
Dénivelé positif 1850 m
Dernière mise à jour 25/03/2020

Garder 15 minutes pour une visite à la Grande Ravine

Contrairement à la randonnée qui part de Langevin et se termine au gîte de Bellecombe, celle-ci, toute aussi longue et difficile, permet de raccourcir la distance de montée mais s'effectue en aller-retour. Cela évite les problèmes de véhicule et de logement tout en marchant aussi longuement et de manière aussi sportive. Cette marche peut aussi s'inscrire dans une randonnée de 2 jours au lieu d'effectuer l'aller-retour dans la même journée. La première journée peut être consacrée à rejoindre le gîte du Volcan depuis Grand Galet ; la deuxième étant consacrée à une sortie depuis le gîte ou un retour par un itinéraire identique ou différent. L'intérêt de cette randonnée sportive est la diversité des paysages rencontrés qui vont des zones de culture de l'ananas aux forêts de filaos en passant par les cascades et arches naturelles de la Grande Ravine pour finir dans les sables et scories du Chisny. Un gué bien aménagé permet de traverser facilement la rivière avant l'abri de Cap Blanc.

La randonnée débute à la fin du village de Grand Galet et longe une petite route et quelques cases avant de se transformer en piste jusqu'à une citerne d'eau. On a sous les yeux, en enfilade, une bonne partie du trajet jusqu'à la Plaine des Sables mais, vu d'ici, ce n'est pas encore très impressionnant. Cette piste se rétrécit rapidement avant de se transformer en sentier bordé de quelques cultures (Photo 1). Il passe plus loin devant un oratoire entouré de quelques rosiers et traverse le gué de la Grande Ravine sur de gros galets. Quelques microscopiques champs subsistent encore par ci par là mais sont de plus en plus à l'abandon. Le sentier devient d'ailleurs un peu envahi de végétation (Photo 2). Une dernière case, proche d'un ancien emplacement de kiosque, se reconnait au bruit du caquètement des poules. Le sentier suit une canalisation puis franchit une discrète petite ravine, avant de poursuivre sous le couvert de filaos en longeant la Grande Ravine. Repérer, au moment de ce passage de ravine, le discret sentier partant sur la gauche. Attention, il est technique et dangereux par temps humide. Si on a envie de le descendre sur quelques mètres en s'aidant des mains, on arrive au plus près de la Grande Ravine. On a devant soi un magnifique pont naturel et un bassin très profond assez difficile d'accès (Photo 3). Il n'y a de l'eau dans le bassin qu'après les fortes pluies car l'eau coule sous les roches une bonne partie de l'année. On peut se balader autour pour immortaliser l'endroit (Photo 4) à condition qu'il fasse beau et sec et qu'on ne perde pas trop de temps car la journée est longue. Reprendre la montée en longeant le canyon de la Grande Ravine pour profiter de quelques bassins et cascades à voir depuis le sentier (Photo 5). Plus loin, un gué bien aménagé permet de traverser la rivière sans se mouiller les pieds. Repérer pour une autre sortie le sentier partant à droite qui longe la Ravine des Sept Bras et ses zones de repos (Photo 6). Le sentier continue en montée assez faible pour le moment et devient rocheux dans les plantes envahissantes qui créent presque deux murailles végétales tellement denses qu'on aurait du mal à traverser (Photo 7). Le spectacle est agréable en période de floraison. On arrive plus loin à un abri sur la droite qui semble être peu utilisé mais tient encore assez debout pour abriter un éventuel bivouac pour la nuit (Photo 78). Sur la gauche, on devine dans les trouées de la végétation l'impressionnant rempart de Grand Coude (Photo 9). On traverse ensuite une belle forêt de filaos sur un sentier très large (Photo 11), couvert des longs filaments des aiguilles laissés par les arbres, proposant de rares points de vue sur les remparts de Foc-Foc. Les troènes y sont de plus en plus nombreux et aident les bringeliers à coloniser le sous-bois. La montée se fait plus forte et on passe même deux petits raidillons qui n'ont pourtant rien de comparable avec ce qui suivra plus haut. La petite descente qui rejoint une portion de sentier rectiligne indique que la balade est terminée et que la randonnée de haute montagne débute. Les bois de couleurs et brandes de Grand Pays ont remplacé les filaos. Le sentier est constitué de roches basaltiques humides, moussues et glissantes et il faut regarder où poser les pieds. Quand on lève les yeux, on observe le rempart qu'il va falloir franchir dans quelques minutes (Photo 12) mais impossible d'y repérer des zones plates. On longe la Ravine de Grand Sable en la dominant. L'ascension débute dans les bois de couleurs et la pente va croissante, facilitée par les lacets de plus en plus nombreux et de plus en plus courts. Si on se retourne, on voit la Ravine de la Rivière Langevin ou Grand Galet (Photo 13) tandis qu'à gauche c'est le rempart vertigineux de la Ravine de Grand Sable dont certains pans emportés par des éboulis peuvent rendre vertigineuses certaines courtes portions de sentier qui effleurent le vide. Les vue sur le rebord de la Plaine des Sables sont encore possible à travers les branches et montrent qu'il faudra encore grimper (Photo 16). Le sentier est étroit mais facile à suivre à travers les branles et bois de couleurs qui tendent à diminuer (Photo 17). La végétation rapetisse de plus en plus jusqu'à disparaître totalement à l'approche de la partie amont de la Ravine de Grand Sable (Photo 18). La progression continue dans le fond de la ravine elle-même sur une pente encore plus forte. Heureusement qu'il n'y a pas d'eau car cette ravine est alimentée uniquement lors des fortes précipitations. Les balises blanches sont omniprésentes. Les mains sont parfois très utiles pour franchir des obstacles rocheux. Repérer au passage les grottes ou une arche naturelle avant de déboucher sur les gratons qui constituent l'essentiel du terrain qui sépare de la Plaine des Sables, encore haute à l'horizon (Photo 19). En revanche, les panoramas sur le Morne Langevin sont impressionnants (Photo 20) ; ceux vers le sud sont splendides et permettent de souffler un peu. On voit tout le circuit effectué et le regard porte même jusqu'à la mer vers Saint-Joseph (Photo 21). Un long coup de rein et quelques glissades sur la terre et les lapillis amènent enfin au bord de la Plaine des Sables (Photo 22). La lèvre de lave figée durant sa chute vers Grand Pays crée une muraille infranchissable et dangereuse. On franchit encore quelques gratons acérés qui ont été divisés en lots de chasse (Photo 23). Il est plus facile de rencontrer des lièvres à cette altitude car on se demande ce que pourraient bien manger les tangues qui viendraient s'y aventurer. On peut souffler, se reposer un peu sur les plaques de lave qui bordent le précipice en profitant encore du magnifique spectacle si les nuages ne sont pas encore arrivés (Photo 4). La partie la plus facile de la journée traverse la Plaine des Sables avec des vues toujours dégagées sur le Morne Langevin (Photo 26) et le Piton Chisny (Photo 25). Les dernières centaines de mètres peuvent s'effectuer en hors sentier en partant sur la gauche marcher sur les étendues de lapillis rougeoyants (Photo 28). Il y a plus de 5 heures qu'on a quitté Grand Galet et le bon rythme de marche permet d'atteindre la route du Volcan. C'est là qu'on choisit de poursuivre vers le gîte pour y passer la nuit ou partir dans une autre direction. Cette fiche prévoit de revenir sur ses pas vers Grand Galet en employant le même itinéraire mais cette fois en descente. Il ne faut pas trop s'attarder au pied du Piton Chisny si on veut réussir l'aller-retour en moins de 10 heures même si les pancartes de l'ONF font naître des craintes avec des temps un peu trop surestimés. Quoiqu'il en soit, cette randonnée sportive, surtout si elle est effectuée en aller-retour est à laisser aux randonneurs entraînés.

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Grand Galet en suivant la Rivière Langevin - Garer le véhicule à la fin du village - Suivre la route jusqu'au début du sentier - Sortir du sentier aux alentours de la Source Canal pour admirer les cascades et l'arche naturelle de la Grande Ravine (s'il y a de l'eau) - Poursuivre sous les filaos en passant devant l'abri et la Chapelle de Cap Blanc (en ruines) - Continuer sur le sentier dans la forêt de bois de couleurs jusqu'à Grand pays - Attaquer ensuite la difficile montée en courts et étroits lacets vers la Plaine des Sables - Traverser la Plaine des Sables jusqu'à la route du Volcan - Le retour s'effectue par le même itinéraire. L'intérêt de cette marche est bien sûr de poursuivre jusqu'au gîte du Volcan pour y passer la nuit et repartir dans une autre direction le lendemain matin.


Commentaires sur cette randonnée (20)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
94aviator, 10/07/2020 23:15
Randonnée complétée le 10/07/2020 en 5h30

Effectuée ce jour en A/R comme décrite. Montée en 3h, Desc 2h30.
J’ai loupé l’ arche 🤬

Sinon sentier en parfait état et météo exceptionnelle. Beaucoup de vent sur le dernier tiers.

La montée sur les coulées de lave est pénible et un peu interminable... J’ai perdu le sentier une ou deux fois par inattention à cet endroit.
ambiance intéressante, jolies forêts.
Baignade rafraîchissante à cap blanc au retour.
Néanmoins ce n'est pas ma balade préférée sur l’île. Je trouve l'effort un peu trop important par rapport aux panoramas obtenus, mais c’est personnel...

La descente est beaucoup plus facile qu’on pourrait le penser en montant .une belle gamelle quand même sur les racines en sous bois.



Wild974, 31/05/2020 21:34

Sentier parcouru en montée uniquement en 3h, j'ai continué ensuite jusqu'à Bourg Murat.
Magnifique, ambiances très différentes, la traversée de la plaine des sables est très euphorisante.

Gérald DAMOUR, 16/05/2020 16:07
Randonnée complétée le 16/05/2020 en 5h30

Fait en mode rando course 05h30, j'ai profité pour cueillir des goyaviers et me détendre les jambes dans la rivière.
Parcours vraiment sportif.

Martial, 16/03/2020 08:22
Randonnée complétée

@Samuel Hoareau, je te suggère de regarder sur la page de garde du site, bandeau de droite, rubrique "s'informer des sentiers fermés", tu obtiendras ta réponse en faisant par toi même une rapide recherche. Bonne rando.

Samuel Hoareau, 15/03/2020 20:30

Est ce que ce sentier est toujours ouvert ?

darkjedi, 30/12/2019 10:08
Randonnée complétée le 29/12/2019 en 6h40

Superbe randonnée effectuée en aller retour en 6h40 malgré la pluie en ce dimanche 29 décembre. Entre les paysages forestiers, minéral et volcanique, on en prend plein les yeux. Et je n'ai rencontré aucune âme qui vive sur cette rando. Que du bonheur.
Aucune difficulté à signaler, simplement être vigilant à la redescente en cas de pluie car le terrain devient glissant et bien suivre les marquages blancs

slovene, 07/11/2019 15:38
Randonnée complétée le 06/11/2019 en 8h00

Randonnée effectuée le 06 novembre avec des panoramas grandioses de la Plaine des Cafres jusqu'au Petit Serré (un peu avant le village de Grande Coude)
Départ Plaine des Sables-Grand Pays-Cap Blanc-Grand Galet-montée du sentier Bérénice-Arrivée au Petit Serré
Randonnée faite en 8 h avec les pauses, météo magnifique, des paysages divers à couper le souffle, des sentiers bien entretenus, une très belle journée.
Fait partie de mes plus belles randonnées à la Réunion.

michelM, 16/09/2019 21:28
Randonnée complétée le 16/09/2019 en 7h00

très belle rando avec des paysages magnifiques. Rien à signaler coté sentier sinon être attentif aux marques dans les éboulis avant d'attaquer le rempart final. En résumé, bonne journée bien sportive.

Xavier Green, 04/08/2019 18:21
Randonnée complétée le 04/08/2019 en 8h00

Randonnée faite sans difficultés, en 8h (hors pauses) aller-retour, pour marcheurs entraînés (!) si faite dans la journée.
Jolis panoramas, bien suivre les marquages blancs : si vous ne les voyez plus, vous n'êtes pas sur la bonne voie. Avec la trace gps, on s'y retrouve toujours, c'est un bon back-up en cas de nuages.
Intérêt sportif +++, le trajet retour (pourtant en descente) semble deux fois plus long que l'aller ;)

kevline, 10/01/2019 12:30
Randonnée complétée le 29/11/2014 en 7h00

Faites dans la descente, l'un des plus beaux sentiers à mon goût. On était en famille, certains s'attendait pas à autant de dénivelé donc ça a pris du temps mais fini sans dégâts :)
Je testerai en montant un jour :)
Le seul 'souci' c'est de trouver une bonne âme pour déposer et reprendre plus bas, ou alors se servir de deux voitures mais ça fait beaucoup de routes surtout si on habite déjà assez loin du sud.

Randonnée ajoutée le : 01/09/2013