La boucle des Anciens Thermes de Cilaos au Bassin Fouquet

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Moyen
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 1h45
Distance 5.6 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1215 - 912 m
Dénivelé positif 350 m
Dernière mise à jour 29/12/2019

Passages dangereux ou délicats !

Comme le Bassin Roche, cette randonnée ne peut être effectuée par tous. Si la route de l'Îlet à Cordes peut être parcourue par des enfants et si le sentier de la Cascade de Bras Rouge est le plus parcouru de l'île, la portion qui rejoint les deux s'adresse à des sportifs habitués aux remontées de rivières et amateurs de sentiers marrons parfois abrupts et toujours étroits. La randonnée est aquatique parfois même s'il est souvent possible de franchir la rivière de rochers en rochers. Rien à voir avec les Gorges du Bras de la Plaine : le fond de la rivière est chaotique, encombré parfois d'énormes éboulis ou surplombé par des avancées de terre ou roches qui ne demandent qu'à tomber aux prochaines pluies. Il est donc très fortement déconseillé de s'y rendre en saison trop humide. Pour bien voir la Cascade Fouquet, il faudra faire appel à des pros du canyoning car, pour apercevoir le bas, il faut escalader et nager dans une partie du torrent et, du haut, on n'a que la vue de la photo 8, à condition de ne pas glisser. Le sentier qui monte du Bassin Fouquet au haut de la cascade n'est pas évident à dénicher et comporte des petites déviations utilisées par les canyonistes afin d'atteindre le haut des chutes. Par sentier glissant, une petite corde pourrait même s'avérer utile pour passer un rocher haut et lisse. Heureusement des racines ou aspérités viennent prêter main forte pour d'autres passages. Une fois l'escalade terminée, c'est un vrai régal de retrouver le haut de la rivière et de dénicher un peu partout les cascades ou sources ferrugineuses. Les amateurs d'eaux fortes pourront continuer vers l'amont à condition d'être un peu équipés.
Une manière sportive et originale de varier la boucle, trop classique, du Bras Rouge.

La randonnée débute au parking de la Boucle de Bois Rouge après les Anciens Thermes de Cilaos. On a également la possibilité de partir de Cilaos et descendre le sentier des Porteurs si on monte en bus par exemple. La descente est facile et assez régulière jusqu'à la Cascade de Bras Rouge maintes fois décrites (Photo 1). Elle est facile sur une pente régulière, un peu caillouteuse par moments. Inutile de se poser la question de savoir où est le Bras Rouge car la cascade bruyante est impossible à éviter. Si les basaltes qui entourent le torrent sont secs, avancer un peu pour apercevoir la dernière chute de la Ravine Ferrière sur la gauche (Photo 3). Devant, c'est le début de la haute chute du Bras Rouge, une des plus visitées en randonnée. Depuis le gué, on voit la vallée du Bras Rouge et ses falaises friables qui peuvent inquiéter par temps de pluie (Photo 5). Après le gué qui se passe sans encombre, au lieu de poursuivre vers l'Îlet à Cordes, obliquer à droite et entamer une remontée de la ravine du Bras Rouge, tout d'abord en rive droite sous les arbres puis au grès du relief jusqu'au Bassin Fouquet. Quelques bassins semblent infranchissable, excepté à la nage (Photo 6). Il y a toujours moyen de grimper sur les roches plus ou moins hautes qui les bordent. Des petites chutes égayent cette remontée presque ludique mais qui nécessite un minimum d'attention (Photo 7). Plus haut, on franchit aisément une courte gorge très minérale (Photo 8). On passe une espèce de voûte de laquelle coule un" pisse en l'air" très rafraichissant si le temps est chaud (Photo 9). Des petites sources ferrugineuses reconnaissables à leur couleur rouille coulent à plusieurs endroits (Photo 11). Le cheminement est plus aisé qu'il n'y paraît au départ. Il faut seulement se méfier de ne pas déraper sur certains passages glissant en bord de torrent en en traversant les pieds dans l'eau (Photo 10). Il faut une bonne demi-heure pour atteindre le Bassin Fouquet qu'on ne voit pas à cause d'un coude de la roche (Photo 12). L'endroit est abrupt et semble totalement infranchissable. En se mouillant un peu les pieds en en escaladant le gros rocher de gauche, on peut s'en approcher mais la zone reste très délicate pour un randonneur. Il faut alors rechercher le sentier en rive gauche qui permettra d'effectuer la boucle. Dans le cas contraire le retour est obligatoire par le Bras Rouge car les falaises alentour sont bien trop abruptes. La notion de sentier reste subjective car on ne rencontre que quelques traces indiquant que c'est un lieu de passage (Photo 13). L'usure de certaines pierres ou racines ne trompe pourtant pas, on est bien sur le bon itinéraire ! De toute manière, la végétation de galaberts et chocas n'offre guère d'autre échappatoire (Photo 14). Durant la montée on peut admirer le fond chaotique du Bras Rouge et voir le chemin parcouru (Photo 16) depuis la première cascade. On arrive enfin au sommet près d'un gros rocher servant d'abri et de cuisine aux campeurs de passage. En face, d'autres petites cascades tombent de la Ravine Aurélien et finissent leur course dans le Bras Rouge (Photo 17). On peut regagner le GRR1 en suivant le sous-bois ou le lit de la rivière, non sans avoir admiré la chute de la Cascade Fouquet qui se jette dans les gorges (Photo 18). Remarquer au passage les pitons dans la roche pour encourager à y revenir avec des professionnels pour une destination plus sportive encore et surtout beaucoup plus mouillée. Un beau petit bassin et sa chute de 5 ou 6 mètres marquent la fin des difficultés (Photo 20). Le sentier de l'Îlet de Bois Rouge débute en haut de la dernière cascade qu'il faut rejoindre en remontant les bords parfois glissants. Le sentier est facile à trouver. Il grimpe parfois assez fortement sur un sol rocailleux ou par des nombreuses marches en bois (Photo 22). Il rejoint la route de l'Îlet à Cordes sans grandes difficultés malgré la belle pente. Moins de deux kilomètres de route amènent tranquillement au véhicule.
Afin de prolonger cette sortie, il est bien de commencer à Cilaos et d'emprunter à l'aller comme au retour les lacets du Sentier des porteurs. De même que de rejoindre la ville en filant en face vers l'Îlet de Bois Rouge permettra de traverser le Plateau des Chênes en rallongeant un peu cette boucle au demeurant assez courte.

Balises


Balises sur GR uniquement

Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre à Cilaos et poursuivre en direction de l'Ilet à Cordes - Se garer après les Anciens Thermes de Cilaos au départ du sentier de la Cascade de Bras Rouge - Rejoindre la cascade par une demi-heure de marche et traverser le Bras Rouge en direction de l'Ilet à Cordes - Aussitôt après le gué, prendre à droite et remonter le torrent, tantôt en rive droite, tantôt en rive gauche jusqu'au Bassin Fouquet - Trouver le sentier qui part sur la droite et rejoint le haut de la cascade - Longer la rive ou le Bras Rouge vers l'amont jusqu'à la chute qui flanque le GRR1 - Escalader les rives de la cascade et prendre à droite le GR pour remonter vers l'Îlet de Bois Rouge - A la RD 242, bifurquer à droite et rejoindre par la route le véhicule laissé vers les Anciens Thermes.
Pour rallonger et éviter la route, on peut continuer vers le Plateau des Chênes en prenant le sentier en face.


Commentaires sur cette randonnée (4)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
JPG, 29/12/2019 10:36

Samuel : avant de revenir voir un jour si le sentier est toujours là (ce que je pense), on est bien d'accord que le sentier en rive gauche se recherche à droite en montant et en regardant tomber la cascade Fouquet ? Et effectivement, si on regarde à gauche, on a une falaise difficilement franchissable en randonnée. En rive gauche, c'est à dire à droite, le passage, même envahi de végétation est assez instinctif (photo 13). Griffures possibles mais courte ascension.

samuelletheux23, 28/12/2019 17:39
Randonnée complétée le 27/12/2019 en 2h00

J ai ete jusqu au bassin fouquet je n ai pas pu trouver le hors sentier final sur le versant abrupt
Sans la moindre trace nulle part j ai ete oblige de rebrousser chemin

Jaimerai bien faire le final avec qq qui connait

MBrubru, 09/08/2018 21:16

Attention, le sentier de la RD242 jusqu'au croisement du GR R1 est fermé par l'arrêté préfectoral du 17/07/2018

David Chemindefer, 08/01/2017 18:16
Randonnée complétée le 30/12/2016 en 3h40

Nous avons réalisé cette randonnée en la rallongeant le 30 décembre 2016. Nous sommes partis de Cilaos en direction de « Roches Merveilleuses ». Avant d’y arriver, au panneau d’intersection, nous avons pris la direction de « Bassin Bleu ». Superbe, mais à cette saison presque sec.
Nous avons traversé et emprunté le GR. Ce qui nous a permis d’éviter la Départementale 242 et de reprendre l’itinéraire à hauteur de l’arrêt de bus. Ensuite nous avons suivi la trace jusque Cilaos, en passant par « Bassin Fouquet » où il faut absolument se baigner. Possibilité de plonger des rochers. Et poursuite jusque « Bras Rouge », pour la remontée à Cilaos.
Mon GPS me donne 12,5 Kms. Parcours très plaisant, et comme cela on évite le bitume.

Randonnée ajoutée le : 01/03/2013