Périple de 4 jours

De Sans Souci à Sans Souci par Cilaos et Hell Bourg

Difficulté
Difficile
Type de trajet

De Sans Souci à Sans Souci par Cilaos et Hell Bourg

Avec une moyenne de 25 km par jour, dont plus de 35 km pour le troisième jour, celle longue randonnée est à réserver aux marcheurs entraînés. En cas de doute sur ses capacités, prévoir une halte à Hell Bourg pour la troisième nuit et effectuer cette boucle en 5 jours.


Le circuit de 103 km en quelques chiffres

Première étape : 19 Km - D+ 1700 m - de 7 à 8 heures de marche

Deuxième étape :  24 Km - D+ 1250 m - de 7 à 8 heures

Troisième étape : 38 Km - D+ 2500 m - de 9 à 10 heures

Quatrième étape : 22 Km - D+ 500  m - de 6 à 7 heures


Premier jour : La première journée est rude avec une montée constante jusqu'au Maïdo et une descente difficile pour atteindre un gîte de Roche Plate. Bien étudier la fiche n°1160 pour connaître les sentiers et raccourcis du point de départ à Sans Souci. Une fois ces raccourcis terminés, on marche d'abord dans les herbes puis dans les fougères avant de passer sous les filaos aux racines apparentes avant de parvenir au panneau du Conseil Général. Passer deux oratoires et attaquer quelques séries de marches terreuses soutenues de marches en bois. On rencontre plus haut de belles surfaces de goyaviers avant de parvenir à des champs encore cultivés, principalement de géranium. Puis il se rapproche du rempart de Mafate pour les premiers points de vue sur la Rivière des Galets. Il pénètre dans le sous-bois entouré de longoses et arrive à l'Îlet Alcipe qui peut se visiter par un écart passant sur les racines d'un grand affouche. Sinon, poursuivre en direction de l'est et attaquer la montée au plus près du rempart dans les tamarins en dominant les îlets des Orangers. Passer au plus près du Piton des Orangers avant de débuter la plongée vers la Brèche. Les paysages depuis le bord du rempart sont grandioses et donnent envie de descendre. Une fois sur le sentier, on se rend compte que ce ne sera pas une mince affaire et pire encore si l'on songe à ceux qui remontent. La descente est assez facile sur les 500 premiers mètres et les lacets pierreux se multiplient. Les hautes marches sont légion et la fatigue se fait vite sentir au niveau des articulations. Un point de vue en dehors du sentier permet de voir le sud du cirque. Plus bas, la marche s'effectue sur une ligne de crête entre la Ravine Grand-mère, lointaine et celle de la Brèche beaucoup plus proche. On atteint le croisement avec le sentier des Orangers à la Brèche, reconnaissable à sa haute dent basaltique. Prendre à droite, passer l'escalier bétonné et entamer la descente vers Roche Plate sans effort et à l'ombre des filaos. Rejoindre le gîte pour la première nuit.

Le lendemain, marcher vers le Bronchard qui sert de repère. Laisser le sentier Dacerle à gauche et poursuivre vers le Bronchard. Partir sur la droite et entamer la longue descente parfois vertigineuse en direction de la Rivière des Galets. Le sentier est large mais caillouteux, comporte des hautes marches et quelques sécurités rassurantes. A cause de la falaise, il faut marcher vers l'aval pour trouver le gué et remonter la rivière guidé par les nombreuses balises rouges et blanches. Franchir de hautes échelles et entamer une montée vertigineuse qui ne convient pas à tous en raison de la pente, des à-pics et des glissades possibles. Les lacets sont très nombreux. L'effort étant intense, ménager ses forces afin d'effectuer la totalité du parcours en restant en forme. On arrive enfin au plateau de la Nouvelle qu'on rejoint en véritable balade tout en profitant de la vue de l'ensemble de l'îlet. Traverser la Nouvelle et se diriger vers le Bord de Mars par des montées et descentes successives. Partir à droite au premier embranchement et se diriger vers la Plaine aux Sables qui se traverse très facilement en profitant des panoramas sur les pitons alentour. A l'oratoire situé en bordure, entamer une descente caillouteuse avec de très hautes marches qui finit sur le GRR3 à 400 m de la Cascade de Trois Roches. Partir à gauche en longeant la Rivière des Galets. Dans un coude, emprunter un escalier sur la gauche et contourner le rein pour retrouver un peu plus loin la rivière qu'on franchit à gué sur de gros galets parfois instables. Une difficile montée débute sur un sol très rocailleux et instable. Heureusement, de belles marches ont été aménagées dans quelques cailloutis qui nécessitent un peu d'attention pour ne pas déraper ou trébucher sur des pierres branlantes. Les filaos, plus nombreux, retiennent mieux le terrain et la pente s'assagit à l'approche de Marla. Ce vaste îlet se traverse sans difficulté jusqu'à la jonction du GRR. Partir à droite et entamer la montée de la dernière difficulté par l'ascension du Taïbit. D'abord facile jusqu'à un réservoir sur la gauche, la pente s'intensifie rapidement et la montée se fait sur de nombreux lacets. On parvient à une zone rocheuse où le sentier est taillé à même la roche. Quelques à-pics peuvent inquiéter mais ils ne présentent pas de danger. L'itinéraire, sur la fin devient plus herbeux et l'on parvient au col pour de belles vues sur Marla. La descente, beaucoup plus longue que la montée comporte deux paliers de repos à la Plaine des Fraises et à l'Îlet des Salazes. Le reste du parcours est constamment constitué de lacets, escaliers en pierre ou rondins, hautes marches. On profite des paysages sur la Tête de Lion, le Gros Morne ou la cascade Pitsa avant d'arriver aux escaliers menant à la route de l'Îlet à Cordes. Les descentes sont loin d'être terminées et les dents de scie seront nombreuses sur des sols variables jusqu'au franchissement du Bras Rouge à deux pas de la cascade. Remonter sur l'autre rive jusqu'à la Ravine Ferrière qu'on traverse près d'une petite chute. La fin du parcours, en montée légère amène sans trop d'efforts à la D242. Partir sur la droite et emprunter, au pont, le sentier des porteurs pour les derniers lacets avant de parvenir à Cilaos, fin de ces deux journées dédiées aux lacets montagneux.

Le troisième jour, partir de Cilaos et rejoindre le Bloc, par la route ou en remontant piste et sentier vers la Roche Merveilleuse. Une fois au Bloc, on se retrouve sur un des sentiers les plus parcourus de l'île avec celui du Piton de la Fournaise. On suit d'interminables lacets dans une végétation assez touffue interdisant de beaux points de vue sur le Cirque de Cilaos. Un belvédère à mi-pente est installé à cet effet. Le matin, les nuages ne sont pas encore installés pour voir jusqu'au fond du cirque et à la Fenêtre des Makes. Après 600 m de montée régulière, on parvient à un abri du Plateau du Petit Matarum pour 300 mètres en faible montée. Très vite, les lacets reprennent, plus serrés et nombreux qu'en première partie. Garder un rythme régulier afin d'arriver au sommet encore en forme. Rejoindre le gîte de la Caverne Dufour dont on aperçoit la toiture verte dès le franchissement du bord de rempart. Si l'on ne décide pas de monter au sommet, poursuivre vers Bélouve. Le sentier va constamment descendre, d'abord sur de la lave dans les branles verts. On parvient sans trop souffrir à la caverne Mussard sur la gauche du sentier puis au départ du sentier menant à Hell Bourg à partir du Cap Anglais. La plongée est immédiate sur un sentier étroit, en lacets constants et en très forte pente. La forêt est assez dense pour qu'on manque un peu de panoramas. Heureusement, on a quelques vues dans les trouées de la végétation. Après les dizaines de lacets, la descente se poursuit sur une arête boisée entre le Bras Sec et un de ses affluents. Les cryptomerias deviennent de plus en plus nombreux jusqu'à créer une forêt sombre où pistes et sentiers partent dans tous les sens. Laisser à gauche le sentier des Sources Manouilh et poursuivre sous les conifères jusqu'à un beau point de vue proche d'un kiosque. Débute la dernière descente qui passe par Bémahot par de nouveaux lacets humides et glissants parfois, bordés de bambous balais sous les filaos. La descente se termine par un escalier proche du stade. Poursuivre par le sentier du Gymnase près des bambous et terminer à la Route du Piton d'Anchain. Rejoindre la ville puis entamer la descente vers les Anciens Thermes en ruine. Franchir ensuite le Bras Sec et retrouver la route de l'Îlet à Vidot. C'est le seul itinéraire du GRR1 qui ne passe nulle part ailleurs que sur cette portion goudronnée puis bétonnée avant de parvenir à la Rivière du Mât. Descendre à la rivière par quelques lacets caillouteux et franchir la passerelle. La suite est une balade en montée sur une piste qui se termine aux quelques cases de la Mare d'Affouches. Plus haut, le sentier reprend son rôle de GR mais se transforme à nouveau en piste en arrivant au point haut. La descente entre goyaviers et filaos se finit aux abords de l'abri de l'ONF qu'on peut visiter sur la gauche pour une halte casse-croûte. A partir de l'abri, le parcours suit un très large sentier frôlant le monument en mémoire du grand effondrement de Grand Sable. On marche sous les filaos jusqu'à une descente pierreuse et sur marches jusqu'au gué sur la Ravine du Grand Sable. Choisir alors de partir vers le Bélier ou vers le Col de Fourche pour rallier le sentier Scout. La montée est rude le long de la Rivière des Fleurs Jaunes puis de la Ravine des Merles. A la Plaine des Merles, emprunter le premier sentier de droite et rejoindre le Piton Marmite. A la route, prendre à gauche au lacet et entamer la descente du sentier Scout. C'est un grand classique qui débute par de longs détours pour éviter des ravines et se poursuit par une forte montée en escaliers pour atteindre Deux Fesses. Les sujets au vertige, n'aiment en général pas trop ce passage pourtant facile et sans danger. Des câbles fixés à la paroi sécurisent les plus inquiets. La montée est très courte jusqu'au plateau de Sales avant d'entamer la véritable descente vers l'Îlet à Malheur. La marche est facile jusqu'aux filaos du Plateau Bémale. Puis la descente devient de plus en plus raide avec de très hautes marches parfois et de très nombreux lacets. Les points de vue sont fréquents sur le Piton Cabris qui domine au centre du panorama. Les difficultés cessent à l'ancien captage Grimaud reconnaissable à la cuve en ciment qui borde le parcours. Les filaos sont de plus en plus nombreux le long de la descente sur un sol le plus souvent recouvert d'aiguilles sèches, donc glissant. On frôle les premières cases et jardin, on franchit une ravine puis on rejoint le gîte.

Le quatrième jour. Partir vers l'Îlet à Bourse depuis la Plaque, puis, très vite, plonger par des lacets vers la Grande Ravine qui se franchit sur une passerelle. La montée est aussi raide sur des portions protégées du vide par des rambardes grillagées. On arrive à un bois de filaos et le sentier par le long du rein de manière presque rectiligne pour arriver très vite à l'îlet à Bourse. Quitter l'Îlet à Bourse et descendre franchir le Bras d'Oussy puis remonter fortement jusqu'à un col proche d'un réservoir. On aperçoit le vaste îlet de Grand Place. Entreprendre la descente et tourner à droite au premier croisement et marcher en direction du Piton Papangue qui domine l'école. Partir sur la gauche en arrivant à l'école et marcher en direction de Cayenne sur un sentier en escalier très caillouteux. Eviter la Ravine Fontaine et Cayenne pour descendre à la passerelle de la Rivière des Galets. Remonter vers les Lataniers qu'on laisse sur la gauche. Au captage des Orangers, partir à droite et entamer la dernière jonction, très longue vers Sans Souci par la Canalisation des Orangers. Heureusement la jonction est à plat et se termine par une longue descente vers le véhicule laissé quatre jours avant.

 Télécharger la trace du parcours

Itinéraire complet

  1. Partir de Sans Souci
  2. Remonter en direction de l'Ilet Alcipe
  3. Frôler le Piton des Orangers
  4. Poursuivre vers le Maïdo
  5. Obliquer en direction de la Brèche
  6. Partir à Roche Plate
  7. Descendre à la Rivière des Galets
  8. Remonter à la Nouvelle
  9. Descendre à Maison Laclos
  10. Traverser Marla
  11. Remonter au Col du Taïbit
  12. Partir en direction de l'Ilet Bois Rouge
  13. Traverser le Plateau des Chênes
  14. Rejoindre Cilaos
  15. Remonter au Bloc
  16. Atteindre le Gite de la Caverne Dufour
  17. Monter vers le Cap Anglais
  18. Descendre par Terre Plate
  19. Rejoindre Hell Bourg
  20. Monter à Mare d'Affouches
  21. Traverser Grand Sable
  22. Remonter vers le Bélier
  23. Poursuivre sur le route vers le Col de Bœufs
  24. Emprunter le Sentier Scout
  25. Marcher jusqu'à l'Îlet à Malheur
  26. Poursuivre vers l'Îlet à Bourse
  27. Traverser Grand Place
  28. Monter vers les Lataniers
  29. Bifurquer et longer la Canalisation des Orangers
  30. Terminer à Sans-Souci

Parking

Près de la citerne rouge à Sans Souci. Ne rien laisser dans le véhicule

Nuits à Roche Plate, Cilaos et Îlet à Malheur

Intérêts

Panoramas sur Mafate depuis le Piton des Orangers, l'Îlet Alcide, la descente du Maïdo, la Nouvelle, Col du Taïbit, montée du Bloc, vues du Cap Anglais, Sentier Scout, Canalisation des Orangers et ses panoramas extraordinaires