Du Bélier à la Nouvelle par le Col de Fourche et Maison Laclos

Difficulté
Difficile
Indice de confiance Excellent
1-Excellent: Toujours correct : j'y vais sans réfléchir, même seul.

2-Bon: Petite vérification avant de partir. Mini-problème possible sans danger : j'y vais aussi sans réfléchir, même seul.

3-Moyen: Quelques fermetures récentes, climat incertain de la région. Boue, herbes hautes et mouillées, glissades possibles, etc. J'étudie, je me renseigne avant le départ, mais j'y vais.

4-Faible: Souvent fermé, des critiques fréquentes, une végétation non domestiquée. Dangers possibles. Coupe-coupe ou corde dans le sac. À réserver aux initiés. Enfants à la maison. Ne jamais partir seul.

5-Danger/Médiocre: Trop de problèmes partout : végétation invasive, fermeture officielle, difficulté importante, sentier marron difficilement réhabilitable, éboulis, zone infrachissable, guide nécessaire, privatisation d'un passage, etc. À réserver aux aventuriers ou habitués de la découverte très sportive. Il y a d'autres circuits à effectuer avant. Je n'y vais pas.
Durée 6h30
Distance 15 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1940 - 1036 m
Dénivelé positif 1350 m
Dernière mise à jour 31/10/2019

Plus long que par le Col des Boeufs et la Plaine des Tamarins

Voici une belle étape d'entrée dans le Cirque de Mafate, Beaucoup plus longue qu'un accès par le Col des Bœufs mais supportable tout de même malgré la forte montée au Col de Fourche, seule véritable écueil de la journée. Elle présente l'avantage de découvrir une partie du Cirque de Salazie avant de pénétrer dans celui de Mafate. Même si l'aller-retour est faisable sans difficulté dans la journée (à condition de rentrer par le Col des Bœufs et de partir tôt), il est bon aussi de savoir s'arrêter parfois pour profiter du calme et de la fraîcheur des cirques la nuit. Pas de difficulté pour trouver un gîte à la Nouvelle, à condition bien sûr de réserver assez tôt, en fonction de la saison. La montée au Col de Fourche est parfois pénible mais sur de courtes distances. La descente vers la Nouvelle, quant à elle, permet de se reposer car elle ne présente aucune difficulté et permet de découvrir cette magnifique forêt de la Plaine des Tamarins. Quelques passages vertigineux, mais non dangereux, se rencontrent entre la passerelle de la Rivière des Galets et l'arrivée à la Nouvelle.

La randonnée débute au Bélier où il est possible de se rendre en bus. Cette solution est à envisager si on compte traverser le Cirque de Mafate pour monter au Maïdo ou vers Marla pour rejoindre Cilaos par exemple. On traverse tout d'abord les cultures proches du Bélier où les bananiers et chouchous poussent de toutes parts. Profiter des vues imprenables sur le Gros Morne avant l'arrivée des nuages (Photo 1). Le sentier débute dans les jouvences, se poursuit dans les longoses puis dans les bois de couleurs et les goyaviers (Photo 2). La descente vers Camp Pierrot est facile sur le GRR1 malgré quelques petites montées ou descentes pour franchir des ravines. On rencontre la fin de la piste venant de Camp Pierrot. Elle est bordée de filaos et se termine en pente douce avant de se transformer en sentier. Il est le plus souvent tortueux et en forte descente jusqu'à la Rivière des Fleurs Jaunes (Photo 3). Le gué se franchit facilement près d'une petite cascade. Une fois la rivière franchie, poursuivre sans difficulté vers Grand Sable, laisser à gauche le sentier menant à Hell Bourg par le Piton Lélesse et attaquer la première pente comportant une série de lacets. La pente est forte mais moins que certains tronçons qui suivront jusqu'à la Plaine des Merles. Après cette première série de lacets, on pénètre dans une forêt de filaos pour une traversée ombragée (Photo 5). Après les filaos, on alterne les pentes assez fortes et les faux plats qui permettent tout de même de se reposer. On pose souvent les yeux sur les deux cascades qui tombent de la Ravine des Fleurs Jaunes et qui grandissent à mesure qu'on avance. On les perd de vue après avoir franchi la passerelle de la Ravine Pont de Chien mais une clairière sur la droite du sentier offre un moment de repos à contempler les deux chutes parallèles (Photo 6). La montée continue et on coupe par quatre fois la ravine des Merles pour monter fortement une nouvelle fois à partir d'un oratoire. Même si la Plaine des Merles est presque plate, il faut garder des forces pour la nouvelle montée menant au Col de Fourche. Les brandes et bois de couleurs sont remplacés par la grande plantation de cryptomerias jaunissants qui recouvre la Plaine (Photo 7). Laisser sur la droite les deux sentiers qui partent vers le Nord en direction du Bélier et attaquer les hautes marches en pierre et en béton ou les corniches dénudées qui séparent du sommet (Photo 8). L'effort est intense mais sur une courte distance. L'arrivée au col s'effectue sur un sentier beaucoup plus facile (Photo 1). Ne pas quitter le Col de Fourche sans profiter et se gaver des magnifiques panoramas sur les deux cirques, dont celui de Salazie séparé en deux par la Rivière du Mât (Photo 10). Celui qu'on quitte est souvent dans les nuages avant les autres. Celui de Mafate propose déjà de larges points de vue de la Plaine des Tamarins jusqu'aux remparts entre le Grand Bénare et le Maïdo. La descente est plus humide et caillouteuse que la montée. Les marches évoluent peu et les racines sont plus nombreuses. Heureusement la pente est plus faible que sur l'autre face. On peut évaluer de ce sentier l'importance de la forêt de tamarins et de bois de couleurs qui recouvre l'est du cirque de Mafate (Photo 11). Laisser le sentier venant du Col des Bœufs et entamer une descente sur un large sentier très fréquenté, recouvert le plus souvent de planchers ou de rondins qui isolent de la boue. On atteint ainsi la Plaine des Tamarins qui comporte de larges clairières dominées par les flancs du Gros Morne (Photo 12). Laisser la bifurcation de la Nouvelle pour prendre à gauche la direction de Marla. Cette superbe forêt de tamarins des hauts qui poussent plus ou moins clairsemés incite au repos, bien mérité après la montée au Col de Fourche. Certains arbres tombés lors de cyclones permettent de s'asseoir à l'aise. Quelques petites vaches paissent parfois dans les prairies qui constituent l'essentiel du sol, heureusement peu envahi de pestes (Photo 15). Poursuivre sur un sentier agréable entre les gros arbres jusqu'à la Mare aux Serres envahie de joncs (Photo 14). Plus loin, un escalier enjambant la clôture offre un superbe point de vue en direction de Marla. Le sentier est tout d'abord agréable et peu pentu jusqu'à de nouveaux points de vue sur Marla et la vallée de la Rivière des Galets (Photo 16). On voit très bien les Trois Salazes, le Nez de Bœuf, le Grand Bénare et le Plateau du Kerval isolé par son rempart friable (Photo 17). Les lacets, marches de rondins, sables et cailloux se multiplient à partir de ce point jusqu'au premier gué qui franchit la Rivière des Galets (Photo 19). Les filaos poussent entre de gros rochers et procurent une ombre agréable. De beaux bassins sont également visibles dans cette zone. Plus loin c'est un nouveau gué pour passer son affluent, le Bras Massine (parfois appelé Bras Machine sur certaines cartes) entouré de quelques pieds d'arums. Moins de 100 mètres plus loin, se trouve la bifurcation avec le sentier menant à la Nouvelle. Laisser le sentier vers Maison Laclos et entamer une courte descente en rive gauche de la Rivière des Galets qui se termine à la Stèle Joset Ethève puis franchit le torrent sur une passerelle (Photo 20). Les bassins ou petites cascades aux alentours de la passerelle sont très agréables et il est fréquent d'y rencontrer des baigneurs quand le niveau est bas. La remontée vers la Nouvelle débute ici par de nouveaux lacets pour s'éloigner de la Rivière des Galets. Une centaine de mètres plus haut on rencontre un nouveau sentier qui vient de Maison Laclos. La pente se calme et on atteint sans effort la forêt de filaos traversée par un sentier large recouvert d'aiguilles (Photo 21). On atteint vite la bifurcation du Bord de Mars vers l'îlet de Gravina (Photo 22). Un terreplein permet de se reposer en profitant des panoramas sur le cirque. Prendre à droite sur un sentier étroit qui épouse la courbe de niveau et comporte très peu de difficultés (Photo 23). On aperçoit dans des trouées l'îlet de Gravina qui accueille des randonneurs (Photo 24). Nouvelle et dernière bifurcation avec le sentier remontant de la Plaine aux Sables, grande descente vers la Ravine Gérien puis une série de montées et descentes amènent doucement à la fin de cette sortie, marquée par une pancarte souhaitant la bienvenue à la Nouvelle. L'arrivée à l'îlet s'effectue en quelques minutes en fonction du gîte choisi.
Il n'y a que l'embarras du choix le lendemain pour repartir dans une quelconque direction après une bonne nuit de repos et profiter des premiers rayons du soleil sur l'îlet transformé en gros village (Photo 28). Le retour sera plus rapide le lendemain en remontant vers le Col des Boeufs.

Balises


Profil

Plan de l'itinéraire

Pique-nique  Tables à pique-nique, en partenariat avec Carte de La Réunion.
Site géologique  Sites géologiques, en partenariat avec Laurent Michon, laboratoire Géosciences Réunion.

Itinéraire

Se rendre au cœur du Cirque de Salazie puis à Grand Ilet - Passer Grand Îlet et rejoindre le Bélier - Garer le véhicule dans le village et emprunter le GRR1 en direction de Grand Sable - Laisser Grand Sable sur la gauche et obliquer à droite au premier croisement en direction de la Plaine des Merles - Contourner les deux cascades de la Ravine des Fleurs Jaunes puis continuer vers le Col de Fourche - Laisser les sentiers qui repartent à droite en direction du Nord et passer le Col de Fourche - Descendre ensuite vers la Plaine des Tamarins - Poursuivre tout droit et traverser la Plaine des Tamarins - Prendre à gauche l'embranchement vers Marla et continuer sur ce sentier jusqu'au gué de la Rivière des Galets - Après avoir franchi son affluent, bifurquer à droite et franchir la passerelle qui enjambe la Rivière des Galets - Rejoindre ensuite la Nouvelle en évitant de redescendre à gauche vers Trois Roches - (deux sentiers parallèles permettent de rejoindre La Nouvelle ; prendre n'importe lequel) - Passer la nuit à la Nouvelle.


Commentaires sur cette randonnée (2)

Vous devez être connecté pour ajouter un commentaire.
JPG, 24/03/2018 08:38

Une randonnée de 32 km est souvent plus difficile qu'une de 15 même si le D+ est plus faible. Celle-ci comporte une longue montée de Grand Sable au Col de Fourche et beaucoup de descente, l'autre une montée à l'îlet des Orangers et un cheminement à plat. Effectuée en aller-simple, elle est tout public mais en aller-retour, la distance peut jouer des tours si on manque d'entraînement.

pierrot4783, 23/03/2018 19:43
Randonnée complétée le 27/01/2018 en 8h00

randonnée relativement sportive mais a faire des points de vue magnifique sur les deux cirques (si lon pars assez tot)

seul incompréhension deles canalisations des orangers sont classe difficile pour la même durée et un dénivelé largement inférieur... ou est la logique? même si la distance est supérieur les canalisations des orangers reste à mon goût plus simple et accessible à un plus large publique... donc méfiance sur la difficulté annoncé!!

Randonnée ajoutée le : 01/07/2010